Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Burundi-Sécurité6 novembre 2018
|Une personne de l’ethnie Twa tuée à la machette

Burundi –Sécurité5 novembre 2018
|Un bandit tué lors d’une intervention des agents de sécurité.

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Archives

 

 

 



Burundi - Elections

Les Burundais au rendez-vous référendaire

17 mai 2018

Bujumbura, le 17 mai 2018 (Net Press) . C’est aujourd’hui le jour J où le peule burundais doit se prononcer sur la modification ou non de la constitution de 2005. Dans certaines parties de la ville de Bujumbura, notamment dans les zones de Kinindo et de Rohero, le vote allait bon train. Il n’y avait pas de bousculades. Il est arrivé même à Kinindo où les votants ont permis qu’un homme malade leur dépasse afin qu’il aille se faire soigner très rapidement.

Un homme qui s’est fait inscrire chez lui à l’intérieur du pays n’a pas eu le droit de voter. Alors qu’il était 15 heures, on lui a demandé de monter chez lui pour voter, ce qui n’a pas été possible évidemment. Dans d’autres localités, la rédaction y a envoyé ses reporters qui n’étaient pas encore rentrés au moment où nous avons bouclé cette. Nous y reviendrons.

Malgré cette accalmie aux bureaux de vote, la capitale Bujumbura ressemblait beaucoup plus à une ville morte qu’à un jour férié. Dans l’avant-midi, la circulation routière était voisine de zéro et même les bus de transport en commun travaillaient presqu’au ralenti, d’où des mouvements de marche à pieds qui ont été observés à partir de 11 heures.

De son côté, la banque commerciale Bancobu, a sorti une note à l’endroit de la clientèle faisait savoir qu’elle n’ouvrira pas ses portes sur tous ses sites d’exploitation en date du 17 mais. Elle invitait par la même occasion ses clients à prendre leurs dispositions à temps.

Des informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux mais non encore vérifiées indiquent que la Canada vient d’interdire la tenue du référendum burundais sur son sol. La motivation est qu’il y a eu violation de la convention de Viennes. Cette dernière, mentionné sous le sigle de CV, englobe plusieurs traités dont ceux relatifs aux relations diplomatiques et consulaires.

Burundi - Elections

La coalition Amizero yAbarundi avait fait une requête la veille

Bujumbura, le 17 mai 2018 (Net Press) . Ce mercredi 16 mai, les députés issus de la coalition Amizero y’Abarundi au gouvernement d’arrêter tout acte de nature à déstabiliser cette coalition, notamment en matière de monitoring des élections par cette coalition, lit-on dans un communiqué rendu public ce 16 mai.

Le président de cette coalition, Pierre Célestin Ndikumana, qui l’a signé, n’a pas apprécié la violation du décret du président de la République relatif à la campagne référendaire au vu et au su des forces de l’ordre et de la justice alors qu’ils étaient justement censés le protéger.

Il en veut pour preuve qu’un certain Révérien Nimenya, ancien porte-parole du Fnl reconnu par le régime de Bujumbura, a organisé une conférence de presse avec la complicité du ministère de l’intérieur et de la formation patriotique alors qu’il n’est inscrit nulle part dans la Ceni.

En outre, lors de la campagne certains membres de la coalition ont été menacés, certains ont été arrêtés arbitrairement et un membre qui a été battu jusqu’à ce que mort s’ensuive dans la province de Kirundo. Selon toujours cette coalition, pendant la période couvrant la campagne, 59 de seds membres ont été incarcérés et 70 autres ont été bastonnés dans les provinces de Gitega, de Mwaro, de Cibitoke, de Bujumbura rural, de Bururi, de Makamba, de Ruyigi, de Rumonge, de Bujumbura mairie et à Kirundo

Ils demandent à la Ceni d’être le plus neutre possible car, messages sms des téléphones, ces militants ont été menacés de mort et l’empêchement par des Imbonerakure, leur sommant de ne pas participer à la campagne référendaire.

Burundi - Usa - Politique

" Donald Trump traite les migrants d’« animaux » et provoque un tollé, dixit Rfi

Washington, le 17 mai 2018 (Net Press) . Une nouvelle phrase de Donald Trump fait polémique dans son pays. Lors d’une réunion diffusée en direct à la télévision, le 45e président des Etats-Unis a qualifié les immigrants illégaux d’« animaux ».

« Ce ne sont pas des hommes, ce sont des animaux. ». Donald Trump parle en ces termes des clandestins renvoyés de l’autre côté de la frontière mexicaine par les Etats-Unis. « Nous les expulsons à un rythme jamais vu auparavant », se félicite même le président américain.

Ces propos relayés en direct à la télévision ont immédiatement suscité la polémique dans les médias et sur les réseaux sociaux. Donald Trump avait invité à la Maison Blanche une vingtaine de sympathisants, élus locaux californiens farouchement opposés à la loi « sanctuaire ».

Par cette loi, la Californie s’est déclarée en septembre dernier « Etat sanctuaire » pour immigrés illégaux, en limitant au maximum toute collaboration avec la police fédérale anti immigration.

En raison de ces lois laxistes, les clandestins vont et viennent dans le pays, tempête Donald Trump. « Nous avons les lois les plus stupides du monde en matière d’immigration, mais nous allons nous en occuper », promet le président, qui accuse une fois de plus la loi californienne de servir de refuge aux délinquants « LES PLUS VICIEUX DE LA TERRE COMME LES MEMBRES DU GANG MS13 ».

Sur Twitter, le gouverneur de Californie lui a répondu. « Donald Trump ment sur l’immigration, il ment sur la criminalité », écrit Jerry Brown. « Nous, citoyens de la 5e économie mondiale, ne sommes pas impressionnés », ajoute-t-il, en référence au poids de son Etat, le plus riche du pays.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte