Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 12 juin 2018
|Des disparitions mystérieuses signalées un peu partout

Burundi –Sécurité 11 juin 2018
|Deux personnes tuées, vingt autres blessées suite à une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité9 juin 2018
|Les Batwa arrêtés avant qu’ils ne se fassent justice

Burundi - Sécurité 8 juin 2018
|Une personne tuée à Ngagara

Burundi - Politique7 juin 2018
|Le président de la République promulgue la nouvelle constitution

Burundi - Sécurité 6 juin 2018
|Une personne enlevée et porté disparu à Ngozi

Burundi - Sécurité5 juin 2018
|Des musulmans emprisonnés pour rébellion

Burundi - Sécurité4 juin 2018
|Une famille pratiquement exterminée au Nord du pays

Burundi - Sécurité2 juin 2018
|Trente-cinq Burundais fuient chaque jour, selon le Hcr !

Burundi - Sécurité1er juin 2018
|Attaque armée à Gitega, un mort et des blessés

Burundi - Sécurité31 mai 2018
|Attaque à main armée dans le Sud de la capitale

Burundi - Sécurité30 mai 2018
|Arrestation de personnes soupçonnées de meurtres

Burundi - Sécurité 29 mai 2018
|Un trafic humain sous une nouvelle facette !

Burundi - Sécurité 28 mai 2018
|Une lourde condamnation jugée plutôt légère par la population victime

Burundi - Sécurité Routière26 mai 2018
|Une personne trouve la mort dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 mai 2018
|Une personne tuée à Buganda

Burundi - Sécurité 24 mai 2018
|Une personne tuée à Mugamba

Burundi - Sécurité23 mai 2018
|Des arrestations à Muyinga

Burundi - Sécurité22 mai 2018
|Pas d’infiltrations dans la province de Bubanza, selon les autorités

Burundi - Sécurité 21 mai 2018
| Une personne tuée à Cibitoke

Burundi - Politique19 mai 2018
|Du référendum aux polémiques

Burundi - Sécurité 18 mai 2018
|Une vague d’arrestations autour d’un rendez –vous !

Burundi - Elections17 mai 2018
|Les Burundais au rendez-vous référendaire

Burundi - Sécurité16 mai 2018
|Alerte très impressionnante de la police en fin de matinée

Burundi - Sécurité Routière15 mai 2018
|Un mort et des blessés dans un accident de roulage

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une personne tuée à Buganda

25 mai 2018

Cibitoke, le 25 mai 2018 (Net Press) . Un corps sans vie d’un sexagénaire a été trouvé dans la matinée de ce vendredi 25 mai 2018 dans un champs de manioc dans l’entourage de la transversale II, du secteur Nyamitanga, dans la zone Ndava de la commune Buganda en province de Cibitoke au Nord Ouest du pays. Sa famille biologique indique que la victime avait passé la soirée à partager un verre avec ses amis.

Dans la même rubrique, des sources dignes de foi indiquent que des groupes rebelles du Front national pour la libération, aile du général major Aloys Nzabampema, aurait tué deux soldats congolais lors de la bataille de grande envergure menée dans la localité de Kagando.(groupement de Kiliba-Ondes, zone d’Uvira, en République Démocratique du Congo).

Des sources sur place indiquent que la police et l’armée congolaises ont effectué une fouille-perquisition, surtout dans les ménages des Burundais, soupçonnant ces derniers de cacher les rebelles burundais. Du Côté du Fnl pro général major Aloys Nzabampema, l’on nie leur présence sur le sol de la République Démocratique du Congo.

Sur un tout autre chapitre, le magasin de la régie de distribution de l’eau et de l’électricité, Regideso, situé dans l’entourage de la Brarudi, a pris feu dans la nuit de ce jeudi à vendredi 25 mai 2018 et des sources sur places indiquent que cet incendie a occasionné beaucoup de dégâts. Les journalistes qui étaient sur place ont été empêchés de prendre des photos.

Burundi - Justice

Des présumés assassins d’un motard condamnés par le tribunal de Muyinga

Muyinga, le 25 mai 2018 (Net Press) . La porte-parole de la cour suprême, Agnès Bangiricenge, indique que le tribunal de grande instance de Muyinga siégeant en matière criminelle, dans la séance de flagrance, a requis une peine à perpétuité aux présumés assassins d’un motard de Muyinga, tué et enterré dans une parcelle.

Il s’agit de Jonathan Nkorerimana alias Gapero, de Moussa Niyonsaba alias Nzogaruza et de Abdallah Ndayiragije. Des sources sur place, indiquent beaucoup de gens ont effectué des déplacements pour venir assister à ce procès tant attendu.

Burundi - Nations Unies - Politique

Michel Kafando plaide pour le dialogue inclusif

New York, le 25 mars 2018 (Net Press) . Lors du conseil de sécurité des Nations unies tenu ce jeudi 24 mai, son envoyé spécial au Burundi et ancien président intérimaire du pays des hommes intègres, Michel Kafando, a plaidé pour l’organisation immédiate de dialogues inclusif avec les vrais visages de l’opposition burundaise après la retouche de la constitution qui doit permettre au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu’en 2034.

Michel Kafando indique que s’il n’y aurait pas la tenue de dialogues inclusifs, le Burundi pourra s’enfoncer dans une crise sociopolitique et économique la plus meurtrière de l’histoire.

La France, l’Angleterre , les Etats Unies d’Amérique, au cours de leurs interventions, ont indiqué que la détérioration des droits de la personne humaine au Burundi ainsi que le vote du scrutin référendaire « émaillé de beaucoup d’irrégularités" préoccupe la planète. Ils ont invité la tenue d’un dialogue inclusif dans l’immédiat.

De leurs côté, les alliés traditionnels de Bujumbura comme la Russie et la Chine ont invité le conseil de sécurité de retirer sur son agenda la question du Burundi qui ne présente pas de danger pour la sécurité internationale et que l’impasse burundaise sera résolue par les Burundais eux même. En clair, le conseil de sécurité est divisé sur la marche à suivre au Burundi.

Burundi - Politique

L’Olucome s’adresse aux garants des accords d’Arusha

Bujumbura, le 25 mai 2018 (Net Press) . Au cours d’une correspondance adressée à Benjamin William Mkapa, ancien président tanzanien et co-facilitateur dans le dialogue inter burundais, cet observatoire s’inquiète déjà d’un vote référendaire à huit clos qui risque d’isoler économiquement le Burundi.

Pour cet observatoire, la constitution burundaise amendée le 17 mai 2018 a été l’émanation d’une seule partie aux conflits, - en l’occurrence le gouvernement -, d’où l’isolement total de la communauté internationale dont l’Eac, l’Union africaine, les Etats-Unis d’Amérique, les Nations unies et l’Union européenne de ce scrutin référendaire dépourvu d’observateurs internationaux.

L’Olucome se plaint également que la société civile, dont ledit observatoire, n’a pas également participé à ces élections car préparé par une seule partie comme déjà mentionné, qui est le gouvernement. Mais l’Olucome fait également savoir que suite à la violation des accords d’Arusha et de la constitution burundaise, l’observatoire a refusé de participer à l’observation des élections de 2015 suite à la violation flagrante du protocole II l’art 7 qui stipule que "Il est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels".

L’absence des organisations internationales, des pays et des organisations de la société civile indépendante de l’observation veut dire tout simplement que ces derniers ne soutiennent pas ce vote émaillé de beaucoup d’irrégularités, estime l’Olucome. Sur terrain, même l’opposition qui a participé à ce scrutin a déjà nié les résultats provisoires de ces élections, arguant que les jeunes du parti au pouvoir ont semé la terreur au sein de la population en général et à leurs membres en particulier pour que ces derniers votent oui.

Cet isolement s’annonce et s’intensifie de plus en plus d’une manière ou d’un autre, selon toujours l’Olucome. Il en veut pour preuve qu’à moins de trois semaines de la tenue du 20ème sommet des chefs d’Etat du Comesa, le secrétariat du marché commun vient d’annoncer le transfert du sommet de Bujumbura à Lusaka en Zambie, ce qui est une perte énorme.

L’observatoire craint qu’avec cet isolement, les partenaires du Burundi pourraient couper les aides qu’ils donnent actuellement à hauteur de plus de 30% du budget général de l’Etat si rien n’est fait dans le cadre de résoudre le conflit burundais à travers le dialogue interne. et d’énumérer les pays donateurs des aides qui sont la Chine, 18 milliards de Fbu, l’Ida-banque mondiale, 221 milliards, l’Union européenne, 2,5 milliards, la Belgique, 42 milliards, l’Inde, 41 milliards, les Pays Bas, 6,5 milliards et l’Oms, 40 milliards, ce qui totalise plus de 370 milliards de francs burundais.

Ainsi, après avoir énuméré ces difficultés et leurs conséquences, l’Olucome demande au président de la République dont le devoir moral est de protéger son peuple de surpasser ses intérêts et ceux de ses proches afin de résoudre les problèmes cruciaux qui hantent la population burundaise à travers la participation au dialogue inter burundais externe.

Il demande enfin au garants de l’accord d’Arusha de faire ce qui est possible pour que ce round de dialogue inter burundais externe puisse être tenu pour éviter le pire des citoyens burundais.

Burundi - Education

Parution hebdomadaire du journal "La Voix de l’Enseignant"

Bujumbura, le 25 mai 2018 (Net Press) . Ce journal commence par informer de la date de passation de la 3ème édition du concours national en 9ème année. En effet, les réseaux sociaux, notamment le WhatsApp avaient annoncé des dates qui se révélaient chaque fois fausses. Désormais, la 3ème édition du concours national de certification et d’orientation aura bel et bien lieu en dates du 5, 6 et 7 juin 2018.

Mais il est un constat que les élèves ne prennent pas au sérieux du choix de l’orientation au post-fondamental. Les élèves qui terminent le cycle fondamental ne prennent pas assez de temps pour choisir trois sections qu’ils désirent poursuivre au second cycle de l’enseignement secondaire. Au lieu de consulter les enseignants et les parents, ils font des choix au hasard qui ne tiennent pas compte de leurs aptitudes intellectuelles. Ils expliquent ce manque de concentration par le fait que la commission chargée de l’orientation dans le cycle post-fondamental ne tient pas compte de leurs choix. Les parents demandent aux enseignants d’aider les élèves à proposer des sections qu’ils sont à mesure de suivre avec succès, et à la commission d’orientation de tenir compte des propositions dans la mesure du possible.

Un point positif tout de même, la pédagogie des grands groupes positivement appréciée par des enseignants. Pour remédier aux difficultés que rencontrent les enseignants qui tiennent des classes à effectifs très élevés, le ministère ayant l’enseignement secondaire dans ses attributions a, via les experts étrangers, proposé « la pédagogie des grands groupes » depuis le début du 3e trimestre 2018 pour palier à « la pédagogie d’intégration qui semblerait inapplicable à ce groupe. Des enseignants l’apprécient positivement déjà après un mois d’application. Ils demandent par conséquent une formation approfondie sur la matière.

Burundi - Politique

Bujumbura réagit face à vote du referendum constitutionnel

Bujumbura, le 25 mai 2018 (Net Press) . Dans un communiqué rendu public ce vendredi 25 mai 2018, le porte-parole du gouvernement a réagi face au dernier vote du referendum constitutionnel. L’intégralité de cette réaction se trouve sur http://www.netpress.bi, rubrique "Tribune".

Burundi - Nécrologie

L’ancien directeur de la Radio Nderagakura n’est plus

Bujumbura, le 25 mai 2018 (Net Press) . Il s’appelait Georges Nzeyimana, il a été pendant un moment directeur de la Radio scolaire Nderagakura, il a été fauché par un véhicule hier soir vers 18 h30’ au niveau de la Nonciature de Bujumbura. Cet accident lui a laissé peu de chances de survivre car il a trouvé la mort presqu’aussitôt après.

Natif de la colline Burasira, zone Muramba, en commune Mugamba dans la province de Bururi (sud du pays), était connu dans les milieux journalistiques comme un homme intègre, intelligent et discret. Sa mort a été très mal accueillie, surtout que même celui qui l’a cogné n’a pas été identifié.

Burundi - Oua - Anniversaire

L’Afrique fête le 25ème anniversaire de la naissance de feue Oua

Addis Abeba, le 25 mai 2018 (Net Press) . C’est aujourd’hui que le monde africain se rappelle du 25ème anniversaire de la création de l’organisation de l’unité africaine, le 25 mai 1963 à Addis Abeba en Ethiopie. En effet, 32 Etats créèrent l’Organisation de l’unité africaine à Addis-Abeba en Éthiopie.

Parmi les chefs d’État fondateurs, les avis divergeaient sur sa nature. Les partisans du fédéralisme, menés par le président du Ghana Kwame Nkrumah, s’opposaient aux tenants d’une « Afrique des États » avec à leur tête le président sénégalais Léopold Sédar Senghor. Ces derniers imposèrent leur vision et l’Organisation de l’unité africaine devint un outil de coopération, et non d’intégration, entre les États.

En mai 1963, la charte de l’organisation (qui fut rédigée notamment par le président malien Modibo Keïta et le président togolais Sylvanus Olympio quelque temps avant sa mort) fut signée par trente États africains indépendants. En 1984-1985, le Maroc se retire de l’Organisation de l’unité africaine, dont il était membre depuis 1963, à la suite de l’admission de la République arabe sahraouie démocratique.

En 2002, l’Union africaine remplace l’organisation de l’unité africaine. L’Union africaine ayant été créée en 2000 à Durban en Afrique du Sud.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))