Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité13 septembre 2018
|Deux personnes tuées dans un immeuble en construction du ministre des finances

Burundi - Sécurité12 septembre 2018
|Quand les conflits fonciers deviennent parmi les premières causes de décès au pays !

Burundi - Education 11 septembre 2018
|Une rentrée émaillée d’énormes défis !

Burundi - Sécurité 10 septembre 2018
| Des crépitements d’armes entendus à la frontière tanzano-burundaise

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Burundi - Sécurité 4 septembre 2018
|Un hippopotame tue un pêcheur dans la localité de Kumase

Burundi - Sécurité3 septembre 2018
|Une maison brûle dans le quartier de Nyakabiga

Burundi - Sécurité1er septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyamurenza au nord du pays

Burundi - Sécurité31 août 2018
|Des membres d’Amizero y’Abarundi inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité 30 août 2018
|Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

Burundi - Sécurité 29 août 2018
|La police nationale découvre des fusils en zone Cibitoke

Burundi - Sécurité 28 août 2018
|Une personne tuée à Gitega

Burundi - Sécurité27 août 2018
|Du rififi entre la police et la population de Ngagara !

Burundi - Sécurité25 août 2018
|Des disparitions mystérieuses qui refont surface

Burundi - Sécurité24 août 2018
|L’opposition sous le seuil de la peur dans la commune de Kabezi !

Burundi - Sécurité23 août 2018
|Une voiture en excès de vitesse endeuille des familles dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité22 août 2018
|Les enfants de la rue encore une fois déguerpis

Burundi - Sécurité 21 août 2018
|Un jeune berger tué au Sud du pays

Burundi - Sécurité 20 août 2018
|Deux personnes cibles de l’attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 18 août 2018
|Un rapatriement sous contrainte !

Burundi - Sécurité 17 août 2018
|Un corps sans vie découvert flottant sur le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 16 août 2018
|Une personne tuée à coups de massue à Bubanza

Archives

 

 

 



Burundi - Politique - Santé

La santé du président de la République de plus en plus sur les lèvres de la population

22 juin 2018

Bururi, le 22 juin 2018 (Net Press) . En date du 7 juin 2018, alors qu’il allait présenter à la population la nouvelle constitution, le président Nkurunziza est apparu à la télévision en train de boiter quand il marchait. Et lors de son discours, il a surpris tout le monde en annonçant que son mandat arrive à terme en 2020 et qu’il ne sera plus candidat à la présidence de la République.

Outre que certains politiciens ont affiché leur réticence à croire les propos du chef de l’Etat, les autres populations moins politiques ont vite conclu que le président de la République a décidé de ne pas se représenter à cause de sa santé qui serait fragile. Lors de l’émission publique animée ce matin par les porte-parole des différentes institutions, la question de son état de santé a été posée à Jean-Claude Karerwa Ndenzako, porte-parole du président de la République.

Il a rassuré que la santé du président de la République se porte très bien. Jean Claude Karerwa a indiqué que Pierre Nkurunziza a eu un simple malaise au niveau de la jambe, raison pour laquelle on l’a vu en train de boiter. A l’inquiétude qu’il n’apparaît plus dans les différents stades pour son échauffement, son porte-parole a expliqué qu’avec son malaise, il ne peut pas se permettre de faire des échauffements, il ne joue pas au football mais cela ne veut pas dire qu’il est gravement malade.

Pour Karerwa, dans deux ou trois semaines, le chef de l’Etat va même recommencer ses enseignements du patriotisme, ce qu’il fait en marchant et en restant debout pendant un long moment. Par ailleurs, a-t-il conclu, nul ne pourrait avoir du souci de ce petit malaise du président de la République car pour diriger un pays, l’on n’utilise pas les jambes, mais la tête et le patriotisme.

Burundi - Comesa - Politique

Le Burundi poursuit les préparatifs pour le sommet du Comesa

Bururi, le 22 juin 2018 (Net Press). Cette affirmation est celle d’un autre porte-parole, celui du gouvernement, Philippe Nzobonariba, toujours lors de l’émission publique de ce vendredi 22 juin au chef-lieu de la province Bururi. Selon lui, tant que les présidents de cette région ne se sont pas encore réunis pour annoncer que le sommet se tiendra ailleurs qu’au Burundi, les préparatifs se poursuivront.

Il semble faire comprendre que le Burundi ne considère pas l’information fournie par la direction du Comesa car si le Burundi a entamé les préparatifs pour ce sommet, c’est qu’il y a eu des conventions entre le Burundi et le marché commun de cet espace qui ont été ratifiées, ce qui était à la base des préparatifs. Pour Philippe Nzobonariba, les bailleurs de fonds, constitués essentiellement de l’Union européenne, ont pesé de tout leur poids sur les décideurs pour qu’ils changent l’endroit où devait se tenir le sommet.

En d’autres termes, comme le Burundi possède des preuves d’autorisation, les préparatifs se poursuivront jusqu’à la décision finale des chefs d’Etat du Comesa. Mais malgré cela, Philippe Nzobonariba estime que les chances que le pays organise ce sommet sont limitées. Et au cas où ce sommet se tiendrait à Lusaka, le Burundi est prêt à porter plainte pour qu’il soit remboursé la totalité des frais qu’il a engagés pour les préparatifs de ce sommet.

Burundi - Justice

Les détourneurs des outils de la Regideso condamnés

Bujumbura, le 22 juin 2018 (Net Press) . Deux agents de la régie de distribution de l’eau et d’électricité, Regideso, ont été condamnés respectivement à cinq et dix ans de prison ferme avec une amende de 25.000 à 50.000 francs burundais. Selon des informations concordantes, Arcade Misage, reconnu coupable d’avoir détourné les outils de cette entreprise publique commerciale, a été condamné à 10 ans de prison ferme et une amende de 50.000 francs burundais.

Quant à Onesphore Nkunzimana, accusé de complicité, s’est vu condamner à une peine de moitié, cinq et une amende, également de moitié, soit 25.000 francs burundais. Pour rappel, ces outils d’une valeur de 11 millions de nos francs étaient destinés à la province de Bururi au Sud du pays mais, par surprise désagréable, ont été trouvé au quartier de Kigobe, dans la province de Bujumbura.

Pour certains, la découverte de ces outils aurait été un élément catalyseur du départ de toute la direction de la Regideso car avant cela, il y avait eu également un problème au niveau de cette entreprise, au niveau de sa branche située dans la zone de Buyenzi.

Burundi - Education

L’hebdomadaire du syndicat Conapes fait son apparition

Bujumbura, le 22 juin 2018 (Net Press) . Ce confrère commence par ce constat que le système de prêt-bourse a été mis en exécution pour les étudiant burundais. En effet, le système de prêt-bourse a été réintroduit lors des états généraux de l’éducation du mois de décembre 2014. Le décret est tombé sans que le milieu estudiantin s’y attende. Une grève a été déclenchée mais s’est soldée par l’emprisonnement des représentants des étudiants accusés d’insurrection. Ils ont alors abandonné leurs revendications, acceptant alors toutes les conditions telles que présentées par le gouvernement. On s’adapte ou on disparaît.

Un autre constat de ce journal est que les élèves ayant migré vers le système congolais sont pris entre deux feux. Depuis deux ans, beaucoup d’élèves fuient la réforme du fondamental et du post-fondamental pour s’inscrire dans les systèmes étrangers, principalement dans les écoles à programmes congolais. Les résultats en cette fin d’année accusent un grand nombre d’exclus d’office.

Le confrère trouve par ailleurs qu’il y aura un même examen pour les finalistes des écoles paramédicales publiques et privées. En vue d’évaluer de la même manière les élèves finalistes des écoles paramédicales publiques et privées, le ministère de la santé publique a décidé de mettre fin aux jurys qui étaient organisés dans les écoles pour les remplacer par un examen identique. Cette mesure a été différemment accueillie par les élèves des écoles privées et ceux des écoles publiques.

Pour les élèves des écoles publiques, cette mesure est juste car elle vient créer les mêmes conditions d’obtention des diplômes. Pour les élèves du privé, c’est illogique d’évaluer de la même manière les élèves qui n’ont pas étudié dans les mêmes conditions. Ils estiment que l’examen d’Etat suffit pour apprécier la qualité des enseignements dispensés par écoles.

Avant de boucler son journal, ce confrère a informé sur des félicitations pour être reçu premier dans un concours. L’élève Pascal Niyibitanga du lycée Mère du Sauveur de Buhayira, reçoit le premier prix en ex aecquo en production écrite au concours des dix mots de la francophonie 2018.

C’est un concours organisé par la conférence des ministres de l’éducation et qui a vu la participation de 13 pays membres de la francophonie. La ministre de l’éducation et de la formation professionnelle félicite le lauréat et exprime ses remerciements au directeur de l’école. La ministre Janvière Ndirahisha encourage le directeur du lycée à aller de l’avant dans l’encadrement des jeunes de son établissement. Il devient le 2ème lauréat à décrocher un prix dans l’organisation des concours d’expression, après cet élève du lycée de Makamba.

Burundi - Santé

L’Unicef lance un communiqué de presse conjoint

Bujumbura, le 22 juin 2018 (Net Press) . Le Burundi a lancé la première édition 2018 de la semaine santé Mère Enfant couplée à la semaine africaine de vaccination marquée par la réintroduction du vaccin anti poliomyélite inactivé dans le calendrier vaccinal de routine pour les enfants âgés de 14 semaines.

Selon des informations fournies par l’Unicef, le Burundi organise depuis 2002, la « Semaine Santé Mère-Enfant » (SSME) deux fois par an pour offrir aux enfants et aux femmes un paquet d’interventions à haut impact pour la survie de l’enfant et le bien-être des femmes enceintes et allaitantes.

Burundi - Médias - Sécurité

Jean Bigirimana, 23 mois déjà !

Muramvya, le 22 juin 2018 (Net Press) . Dans un mois jour pour jour, les professionnels des médias commémoreront deux ans de disparition de notre confrère, Jean Bigirimana, journaliste au groupe de presse Iwacu. Il a répondu à un téléphone à Bugarama, commune et province de Muramvya, en date du 22 juillet 2016 et depuis, il ne fait plus signe de vie.

Le groupe de presse qui était son employeur a tout fait pour le retrouver, mais ce fut vain. Au contraire, quelques mois après sa disparition, sa famille biologie a subi des menaces de la part des hommes qu’elle n’a pas identifiés et elle a été obligée de s’exiler pour sa sécurité, laissant tout derrière elle.

Comme d’aucuns l’attestant, aujourd’hui, 23 mois après sa disparition, les chances de le retrouver vivant sont très limitées et l’on préfère le comptabiliser parmi les autres cas de disparitions forcées dont on ne sait pas trop comment ils vont être gérés. Signalons que Jean Bigirimana était marié et père de deux enfants en bas âge.

Burundi - Usa Immigration

"Enfants séparés aux Etats-Unis : Melania Trump envoyée à la frontière mexicaine", selon Rfi

Austin, le 22 juillet 2018 (Net Press) . La confusion règne au lendemain du revirement de Donald Trump au sujet des familles de migrants sur le sort de plus de 2 300 enfants séparés de leurs parents. Aucune consigne claire n’a été donnée à l’administration pour qu’elle organise la réunion de ces familles, et l’inquiétude demeure même si Donald Trump assure souhaiter la réunion de ces familles.

Au détour d’un discours toujours très dur sur l’immigration, le président américain l’a déclaré : il souhaite que ces enfants retrouvent leurs parents. Mais les services concernés n’ont pour l’instant reçu aucune consigne précise, et la procédure risque d’être compliquée à mettre en place, car les familles ont été dispersées sans réelle coordination.

La Maison Blanche a en tout cas envoyé Melania Trump en première ligne pour tenter de contrer l’effet désastreux que la politique de séparation des familles a causé dans l’opinion. La première dame effectuait ce jeudi une visite surprise dans le sud du Texas, elle s’est rendue dans un centre de rétention pour mineurs et à la frontière. Elle a assuré qu’elle souhaitait que les familles séparées puissent être réunies le plus vite possible.

Détail stupéfiant, erreur de communication ou message discret. Melania Trump portait pour ce déplacement une veste sur le dos de laquelle était écrit en lettres blanches « Je n’en ai vraiment rien à faire. ».

Pendant ce temps à Washington, Donald Trump, qui a mis une énorme pression sur le Congrès pour obtenir le vote d’une loi restrictive sur l’immigration et la construction d’un mur vient de subir un nouveau revers : le premier projet présenté a été rejeté par les représentants, 41 républicains ont voté contre le texte avec les démocrates.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi