Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité3 octobre 2018
|Le début du mois d’octobre peu tendre !

Burundi - Sécurité2 octobre 2018
|Une personne s’est « suicidée », trouvée pendue sur un avocatier

Burundi - Sécurité1er octobre 2018
|Deux personnes tuées dans la commune de Gitaramuka

Burundi - Sécurité Routière29 septembre 2018
|Le gouvernement prévoit des sanctions contre les pannes sur la voie publique

Burundi - Sécurité28 septembre 2018
|Les habitants de Gihanga agacés par une mesure impopulaire

Burundi - Sécurité27 septembre 2018
|La police montre à la presse un rebelle du mouvement Red Tabara

Burundi - Sécurité26 septembre 2018
|Les populations de la zone Musaga se plaignent..

Burundi - Sécurité 25 septembre 2018
|Une attaque à la grenade fait 4 personnes blessées en commune Mugina

Burundi - Sécurité 24 septembre 2018
|Quand un père tue sa fillette !

Burundi - Sécurité22 septembre 2018
|Deux policiers tués lors d’un accident de roulage !

Burundi - Sécurité 21 septembre 2018
|Une arrestation qui inquiète !

Burundi - Tanzanie – Sécurité20 septembre 2018
|Les réfugiés burundais de Nduta craignent d’autres disparitions !

Burundi - Sécurité 19 septembre 2018
|Deux corps en extrême décomposition repêchés dans la rivière Ruvyironza

Burundi - Sécurité18 septembre 2018
|Une découverte d’armes à Kabondo !

Burundi - Sécurité 17 septembre 2018
|L’attaque de Gatumba interprétée différemment !

Burundi - Sécurité 15 septembre 2018
|Une personne tuée lors de l’attaque de l’agence Bancobu !

Burundi - Sécurité14 septembre 2018
|Arrestation d’un homme en possession illégale d’armes à feu

Burundi - Sécurité13 septembre 2018
|Deux personnes tuées dans un immeuble en construction du ministre des finances

Burundi - Sécurité12 septembre 2018
|Quand les conflits fonciers deviennent parmi les premières causes de décès au pays !

Burundi - Education 11 septembre 2018
|Une rentrée émaillée d’énormes défis !

Burundi - Sécurité 10 septembre 2018
| Des crépitements d’armes entendus à la frontière tanzano-burundaise

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un homme tué au Nord Est du pays

10 juillet 2018

Kirundo, le 10 juillet 2018 (Net Press). Un homme connu sous le nom d’Emmanuel Rwasa a été tué dans la province de Kirundo dans la soirée de ce 9 juillet 2018 vers 19 heures. Selon des informations en provenance de cette région, le crime a été commis sur la colline Rwisuri de la commune et l’’argent qu’il détenait et dont on ne connaît pas, le montant a été volé. Un propriétaire d’un bistrot a été blessé par ce groupe de malfaiteurs qui seraient au nombre de trois.

Au Nord Ouest du pays, dans la province de Bubanza, plus précisément dans la commune de Rugazi, un élève a violenté son enseignant au moyen d’une pierre. Il avançait que c’est cet éducateur serait à la base de son échec au cours de cette année scolaire. Des informations dignes de foi indiquent que la police serait à la recherche de cet élève dans la province de Muramvya où il est originaire.

Par ailleurs, au moins 12 personnes ont été tuées, dont 6 cadavres retrouvés. Une autre personne a été torturée et 6 autres arrêtées arbitrairement au moment où une autre a été victime de violations basées sur le genre rien que la semaine passée. Des jeunes Imbonerakure affiliés au parti au pouvoir Cndd-Fdd, des policiers, des agents du Snr et des administratifs sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations des droits humains.

Les mêmes informations relèvent des cas de tuerie, de torture et d’arrestation arbitraire dont sont victimes des opposants et prétendus opposants du régime du président Pierre Nkurunziza. Des contributions forcées et des actes d’intimidations sont aussi signalés.

Burundi - Eac - Politique

Vers un marché commun de l’Eac ?

Bujumbura, le 10 juillet 2018 (Net Press) . Du 10 au 14 juillet 2018, le Burundi accueillera le 28ème conseil des ministres de l’Eac, selon les révélations de la ministre chargée de l’intégration à la communauté de l’Afrique de l’Est, Isabelle Ndahayo. Selon cette dernière, les ministres de l’Eac auront à se pencher sur l’état d’intégration à la communauté depuis l’année 2000 jusqu’en 2017.

Ces ministres devraient également analyser le rapport d’activités de la communauté de l’Afrique de l’Est de juillet 2017 à mars 2018 ainsi que l’étude de l’état d’avancement de la mise en place du marché commun de cette communauté. Cela a été évoqué par la même ministre lors de la conférence de presse tenue hier afin de rendre compte des réalisations de son ministère les six derniers mois.

Burundi - Education

Un enseignant en retraite se plaint...

Bujumbura, le 10 juillet 2018 (Net Press) . Il s’agit d’un enseignant en retraite qui fait savoir que depuis 2010, beaucoup d’entre eux ont contribué pour voir l’avènement d’une micro finance encore en activité mais en vain. Il s’est fait qu’il y a eu en contre partie, une promesse de rembourser une partie des cotisations mensuelles sur leurs salaires après un certain nombre d’années.

Il reconnaît que certains enseignants ont bénéficié des parcelles pour bâtir leurs maisons non loin des écoles où ils prestaient. Mais un nombre de loin supérieur de ces fonctionnaires sont partis en retraite sans avoir perçu leurs pécules pourtant logiquement dus. Au moment où l’on retenait cet argent, notre interlocuteur fait savoir que les agents du ministère de la jeunesse, des sports et de la culture étaient également associés à ceux du ministère de l’éduction.

Pour lui, un autre aspect de l’ignorance est le fait du domaine de la valeur monétaire. Il estime que ces ristournes devraient être constituées sur base du taux de dévaluation en rapport avec les années passées. Par ailleurs, il se pose la question de savoir la valeur actuelle des sommes retenues en épargne autour des années 1962, conclut-il.

Burundi - Usa - Politique - Justice

"Etats-Unis : Donald Trump nomme le conservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême", dixit Rfi

Washington, le 10 juillet 2018 (Net Press) . Donald Trump a annoncé, lundi 9 juillet, la nomination du magistrat Brett Kavanaugh à la Cour suprême des Etats-Unis. Le président des Etats-Unis ancre ainsi dans le conservatisme l’institution qui tranche les grands débats de la société américaine.

« J’ai l’honneur et le privilège d’annoncer que je nomme à la Cour suprême des Etats-Unis Brett Kavanaugh », un juge « aux références impeccables », a déclaré Donald Trump au terme d’un suspense savamment orchestré par la Maison Blanche.

Juge à la cour d’appel de Washington depuis une décennie, Brett Kavanaugh a aussi été conseiller juridique de l’ancien président républicain George W. Bush. Il s’est dit « profondément honoré » d’avoir été choisi pour devenir le neuvième juge de la haute cour.

« Un juge doit être indépendant et doit interpréter la loi, et non pas faire la loi. Et un juge doit interpréter la Constitution telle qu’elle est écrite. », a-t-il assuré lors d’une courte allocution, en présence de M. Trump et devant ses parents, à qui il a rendu hommage.

Kavanaugh succède à Anthony Kennedy

Le juge Kavanaugh a commencé sa carrière dans la magistrature comme assistant d’Anthony Kennedy qui, fin juin, a créé la surprise en annonçant qu’il prenait sa retraite de la Cour suprême. Brett Kavanaugh en a d’ailleurs profité pour rendre hommage à son prédécesseur. « Il y a trente ans, le président Reagan a nommé Anthony Kennedy à la Cour suprême. Le juge Kennedy a consacré sa carrière à défendre la liberté. Je suis profondément honoré d’être nominé pour occuper son siège. »

Près de trois décennies séparent les deux hommes et, s’il est confirmé par un vote du Sénat, Brett Kavanaugh deviendra à 53 ans l’un des plus jeunes sages de l’institution qui veille à la constitutionnalité des lois aux Etats-Unis.

Diplômé de la prestigieuse université Yale, il a notamment rassuré les républicains en se déclarant opposé à la loi Obamacare sur la couverture maladie universelle.

Récemment, il s’est aussi prononcé contre l’avortement d’une migrante et pour l’assouplissement des règles antipollution de l’industrie automobile, rappelle notre correspondant aux Etats-Unis, Eric de Salve. Donald Trump le qualifie de « juriste brillant, aux écrits clairs et ciselés. Un des esprits ludiques les plus fins et les plus aiguisés de notre époque », un avis que ne partage pas du tout les élus démocrates très remontés contre cette nomination.

Brett Kavanaugh s’est fait connaître dans les années 1990 lors de deux scandales de l’ère Bill Clinton.

Une Cour ancrée à droite

L’arrivée du nouveau magistrat ne change pas l’équilibre arithmétique à la Cour suprême, il y a toujours cinq juges républicains sur neuf. Mais cette nomination à vie fait encore glisser la Cour à droite car Brett Kavanaugh remplace un juge conservateur modéré qui votait parfois dans le même sens que les libéraux. Or les démocrates craignent que son remplacement soit beaucoup plus intransigeant.

« Il y a sans doute des changements de jurisprudence à prévoir mais il faut noter qu’ils ont déjà commencé depuis une dizaine d’années, tient à préciser le chercheur Corentin Sellin. Cette Cour suprême, même si elle a pu faire preuve de libéralisme sur les questions sociétales, sur beaucoup d’autres questions - le financement des campagnes électorales, le droit à porter des armes à feu - a déjà glissé vers une interprétation plus conservatrice et plus textuelle de la Constitution. »

Pour l’opposition, la principale inquiétude concerne un possible retour en arrière en matière de droit à l’avortement.

La confirmation de Brett Kavanaugh par le Sénat s’annonce donc houleuse. Chuck Schumer, le leader des sénateurs démocrates, appelle à faire un barrage contre sa nomination. La sénatrice de la Californie dit aussi craindre le pire : Kamala Harris le qualifie d’« idéologue conservateur et de menaces directes pour les droits de millions d’américains ».

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi