Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 août 2018
|Des personnes trouvent la mort dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité3 août 2018
|Des conflits conjugaux qui virent vers l’irréparable !

Burundi - Sécurité 2 août 2018
|Une personne tuée au bord du lac Tanganyika

Burundi - Sécurité1er août 2018
|Les policiers arrêtent des enfants de la rue au Sud du pays

Burundi - Sécurité31 juillet 2018
|Les policiers dans le collimateur des cordonniers

Burundi - Sécurité30 juillet 2018
|Des crépitements d’armes entendus dans la ville de Gitega

Burundi - Sécurité 28 juillet 2018
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité27 juillet 2018
|Un médecin arrêté pour viol dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité Routière26 juillet 2018
|Un véhicule de transport calciné au parking de l’ancien marché central

Burundi - Sécurité 25 juillet 2018
|Victime de la folie meurtrière, un enfant est tué à la machette

Burundi – Sécurité 24 juillet 2018
|Une vieille dame ligotée puis brûlée vive à Gitega

Burundi - Sécurité 23 juillet 2018
|Deux fusils découverts ce weekend dans des endroits différents

Burundi - Sécurité21 juillet 2018
|" Il n’y a pas d’hommes armés sur la frontière avec le Rwanda ", dixit le porte-parole de l’armée burundaise

Burundi - Sécurité 20 juillet 2018
|Un refoulement mêlé d’inquiétudes !

Burundi - Sécurité19 juillet 2018
|Le ministère de la sécurité publique fait un bilan du 2ème trimestre

Burundi - Malawi - Sécurité18 juillet 2018
|Un Burundais brûlé vif au Malawi

Burundi - Sécurité17 juillet 2018
|Un présumé criminel appréhendé à Kirundo

Burundi - Sécurité16 juillet 2018
|Un jeune homme tué à Nyakabiga

Burundi - Sécurité14 juillet 2018
|La paix présente dans les discours, absente sur terrain

Bujumbura –Sécurité Routière13 juillet 2018
|Vers un retour à la case départ ?

Burundi - Sécurité 12 juillet 2018
|Bujumbura dans le collimateur de l’église adventiste du 7ème jour !

Burundi - Sécurité 11 juillet 2018
|Deux grenades lancées au sud du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2018
|Un homme tué au Nord Est du pays

Burundi - Sécurité9 juillet 2018
|Un étudiant accusé de collaborer avec le Rwanda enlevé et porté disparu

Burundi - Sécurité7 juillet 2018
|Une personne tuée lors d’une attaque armée dans un bistrot

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Deux grenades lancées au sud du pays

11 juillet 2018

Rumonge, le 11 juillet 2018 (Net Press) . De sources policières, deux grenades ont été larguées dans la rue hier vers 19h30 dans le centre de la ville de Rumonge, au quartier Nkayamba. Selon les mêmes informations, l’une d’entre elles n’a pas explosé jusque ce matin mais elle a fini par l’être suite à l’intervention de la police. Selon toujours les mêmes informations, cette déflagration a blessé légèrement une femme, Mariam Nkurikiye, qui était de passage et l’on apprend que l’enquête pour découvrir les auteurs du forfait a déjà commencé.

Chez notre voisin du Nord, il s’observe des extraditions en cascade des Burundais qui avaient opté de chercher un avenir meilleur au pays de Paul Kagame. Ainsi, quarante-trois citoyens burundais ont été expulsés ce mardi 10 juillet, selon le porte-parole du ministère de la sécurité publique, Pierre Nkurikiye.

Il a indiqué que les personnes chassées sont constituées de 24 hommes, de 12 femmes et de 7 enfants, tous originaires des communes Busoni, Vumbi, Bugabira, Gitobe et Kirundo en province de Kirundo et dans les provinces de Muyinga et de Ngozi.

En matière de justice, le secrétaire permanent au ministère du développement communal a été interrogé ce mardi devant le parquet général près la cour d’appel de Bujumbura avant d’être transféré manu militari à la prison centrale de Mpimba. Selon des informations concordantes, il serait poursuivi pour corruption.

Burundi - Politique

Un débat riche et animé autour d’un café politique !

Bujumbura, le 11 juillet 2018 (Net Press) . L’initiative et changement "Ubuntu", une organisation de la société civile ayant pour mission la promotion des valeurs morales et le respect des principes démocratiques par l’appui du dialogue permanent entre les leaders et les acteurs politiques, la résolution pacifique des conflits et l’accompagnement des processus électoraux, a tenu ce mardi 10 juillet un café politique autour du thème : " Le processus de paix burundais, leçon apprise", couplé d’un débat très animé.

Le conférencier du jour, le colonel Léonidas Nijimbere, qui fait partie des acteurs du processus de paix et de la réconciliation qui a abouti à la signature des accords d’Arusha en 2000, a mentionné que parmi les leçons apprises au cours du processus d’Arusha, il est notamment question d’essayer de valoriser l’adversaire politique.

Selon le conférencier, ce dernier peut être en position de faiblesse aujourd’hui et se retrouver en position de force demain, avant d’ajouter qu’il faut créer la confiance en l’adversaire pour désarmer sa dureté. En effet, lors de ce processus, M. Nijimbere est parti pour l’Afrique du Sud en tant qu’envoyé du président Buyoya. Il en a profité pour faire soigner son fils au pays de Madiba. Sur place, comme il était en mission et qu’il fallait effectuer des courses personnelles, il s’est vu dans l’obligation de confier son fils au général Silas Ntigurirwa, encore au maquis. Le conférencier du jour, le colonel Léonidas Nijimbere, a conseillé à la belligérance de ne pas vouloir négocier en position de force et de mettre en avant l’avenir du pays. Il a donné l’exemple d’un esprit de dialogue dans le but d’épargner le pays de la guerre.

Abdoul Kassim, président du parti Upd reconnu par Bujumbura, s’est posé la question de savoir pourquoi au sein des corps de défense et de sécurité, fusionnés lors des accords d’Arusha, il ne s’observe pas des déchirures comme chez les politiciens. Le colonel Léonidas Nijimbere a répondu que ce corps est parmi les secteurs victimes de la guerre avant d’ajouter que les militaires et policiers partagent les plaisirs et les peines, d’où la cohérence au sein de ces corps.

Il a souligné qu’au sein de ces deux corps, la décision de l’hiérarchie est suffisamment expliquée au subalterne pour sa mise en application tandis que les politiciens basculent vers l’inverse. Il a donné un témoignage que lors de la signature de l’accord d’Arusha, la belligérance qui se trouvait dans la circonscription de Tenga, une bastion déchirée par la guerre, la rébellion et l’armée se sont embrassées pour fêter cet évènement historique autour d’un verre. Il a conclu que les politiciens cherchent des intérêts au détriment de la survie du peuple.

Et le professeur Paul Ngarambe de hausser le ton !

Le professeur Paul Ngarambe, ancien président de la commission électorale nationale indépendante, Ceni, de 2005, s’est interrogé sur ce qui a changé près de 20 ans après la signature des accords d’Arusha pour basculer vers un autre changement. Son interrogation était de savoir si l’intérêt général du peuple burundais a été sauvegardé avant d’ironiser que le pays fait la philosophie après la survie et a déploré que le Burundi croupit dans la misère.

Le professeur Paul Ngarambe a conclu que le plus haut sommet du pays devrait prendre des décisions qui engagent l’avenir du pays en consultation étroite avec les citoyens hétérogènes du pays, allusion faite à la constitution promulguée au mois de juin dernier.

Burundi - Malversations Economiques

L’Olucome contre les contributions de la population aux élections de 2020

Bujumbura, le 11 juillet 2018 (Net Press) . L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, vient de s’inscrire en faux, par un communiqué de ce matin, contre la collecte des contributions de la population aux élections de 2020. Réagissant au lancement officiel de la campagne de collecte par le ministère de l’intérieur et de la formation patriotique, cet observatoire considère que la lettre du ministre de l’intérieur, au point de vue légal, ainsi que l’ordonnance qui en est issue, sont nulles et de nul effet.

L’observatoire cite les textes nationaux et internationaux que ces documents violent, jusqu’à la constitution de juin 2018. En effet, dans son article 70, alinéa 4, la nouvelle constitution stipule que l’"Etat peut proclamer la solidarité de tous devant les charges qui résultent des calamités naturelles et nationales." Or, à sa connaissance, l’Olucome estime que les élections de 2020 ne constituent pas une calamité naturelle.

Au lieu de faire face aux défis du pays, comme la pauvreté extrême, l’arrêt de la coopération financière, la bonne gouvernance, etc, le gouvernement développe de stratégies de mieux sucer la population qui croupit dans une misère indescriptible, déplore l’Olucome. Des conséquences néfastes s’ensuivent comme la diminution notoire de la qualité de la formation scolaire et académique, le taux de fécondité de 6 enfants par femme en moyenne, la redistribution des ressources du pays presqu’inexistante, la richesse nationale entre les mains d’une poignée de gens, etc.

Pour tout cela, il émet des recommandations à l’endroit du gouvernement comme notamment engager un dialogue inclusif et franc avec tous les protagonistes, quitter le stade des slogans pour concrétiser les discours, arrêter de sucer le simple citoyen et garantir le droit au développement et à la satisfaction des besoins fondamentaux de la population conformément à la déclaration universelle des droits de l’homme.

Pour revenir sur la natalité au Burundi ce 11 juillet 2018, comme l’a dit l’Olucome, le taux de fécondité est de six enfants par femme et l’on apprend que la population burundaise est actuellement estimée à 11,7 millions d’âmes, ce qui est énorme pour une superficie de 27.834 Km².

Burundi - Nécrologie

Départ pour l’Eternité de Juste connu sous le sobriquet Be Good !

Nairobi, le 11 juillet 2018 (Net Press) . S’agirait-il de l’anathème jeté à la famille des Hakiza ? Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que le fils du couple Gaston Hakiza, ancien recteur de l’université du Burundi et la députée Persilla Mwidogo, Juste connu sous l’appellation de "Be Good", vient de passer de vie à trépas suite à une crise cardiaque à Nairobi, la capitale Kényane.

Il n’y a pas longtemps, le couple avait perdu un autre fils, à la Saint Sylvestre dernière, suite à un accident de roulage survenu dans les environs du restaurant Chez André, vers le quartier huppé de Kiriri. Le défunt portait sur son bras gauche le tatouage de son petit frère qui, malheureusement, vient de le joindre dans l’au-delà, dans un laps de temps.

Burundi - France - Sport

France, vers un vingtième anniversaire radieux de son football !

Bujumbura, le 11 juillet 2018 (Net Press) . Par un but à zéro marqué à la 51ème minute par Samuel Umtiti, la France s’est offerte un ticket pour la finale de ce 15 juillet contre l’Angleterre ou la Croatie. Cela dépendra de l’équipe qui va gagner ce soir. Ainsi, la France va jouer pour la troisième fois la finale de la coupe du monde, en 1998, en 2006 et en 2018.

Mais ce qui intéresse particulièrement la France de Didier Deschamps, c’est de l’emporter la victoire ce dimanche 15 juillet, ce qui lui permettrait de fêter deux victoires de la coupe du monde en une période de 20 ans. L’on saura que l’équipe de 1998 qui a remporté la coupe du monde avait entre autres joueurs, outre le redoutable franco-algérien Zinedine Zidane, Didier Deschamps, qui assurait le milieu de cette équipe et qui est aujourd’hui son sélectionneur.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI