Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Burundi - Sécurité 6 juin 2019
|Une attaque à la machette fait deux blessés en province de Mwaro

Burundi - Sécurité Routière5 juin 2019
|Un accident mortel à l’entrée de la police judiciaire de Jabe

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Burundi - Sécurité14 mai 2019
|Les policiers dans le collimateur des passants à Makamba

Burundi - Sécurité13 mai 2019
|Ruhagarika, qu’est ce qui a changé une année après ?

Burundi - Administration 11 mai 2019
|Vers un autre malentendu entre le gouvernement et les Ongs étrangères ?

Burundi - Sécurité10 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un présumé criminel appréhendé à Kirundo

17 juillet 2018

Kirundo, le 17 juillet 2018 (Net Press) . Une personne parmi trois recherchées par la police a été appréhendée ce 15 juillet 2018 dans la province de Kirundo, au Nord est du pays. Les trois hommes sont soupçonnés d’avoir commis des crimes aux dates de 6 et de 9 juillet 2018. Selon des informations sur place, celui qui a été arrêté a directement fourni l’arme qu’il utilisait pour commettre les forfaits.

Il s’agissait d’un fusil de type Kalachnikov qui avait été volé à un policier basé dans la commune de Bwambarangwe de la province de Kirundo, sur une position policière de Kimeza. Les informations policières indiquent que ce corps de sécurité fait tout pour retrouver les deux autres.

Par ailleurs, des allégations de violations et des violations des droits de l’homme ont été enregistrées. Au moins 4 personnes ont été tuées, une autre a été enlevée au moment où 4 personnes ont été torturées. Au cours de cette période, 5 autres personnes se sont vues arrêter arbitrairement et 1 autre a été victime de violations basées sur le genre. Des jeunes Imbonerakure affiliés au parti au pouvoir, des policiers, des agents du Snr et des administratifs sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations des droits humains.

Burundi - Politique

Le parti Frodebu représenté au plus haut point en Europe

Bujumbura, le 17 juillet 2018 (Net Press) . L’ancien président du parti Sahwanya Frodebu, Frédéric Bamvuginyumvira, vient d’être désigné par son successeur, Pierre-Claver Nahimana pour représenter cette formation politique auprès de l’Union européenne, dans les Caraïbes et dans le Pacifique. Frédéric Bamvuginyuvira est bien placé pour ces fonctions car depuis plus de trois ans, il vit en exil en Belgique et d’aucuns affirment que cet homme politique a une force de conviction.

Selon des informations indépendantes, Bujumbura aurait approché des Burundais en exil, surtout les politiciens qui ne sont pas poursuivis par la justice, afin de les convaincre de rentrer au pays. Les mêmes informations indiquent que l’ancien président du Frodebu, l’un des durs de la formation politique de Ndadaye, a vite décliné la demande de Bujumbura, arguant que ce qu’il a fui est toujours d’actualité dans ce pays.

Frédéric Bamvuginyumvira sera d’autant plus à l’aise qu’outre qu’il vit en Europe, il a occupé les fonctions de premier vice-président de la République sous la Convention, un poste qui lui a pourvu une expérience en matière de gestion de la chose publique, ce qui lui permettrait d’approcher ses interlocuteurs sans complexe.

Burundi - Sécurité Routière

Les motards et les policiers n’accordent pas leurs violons

Bujumbura, le 17 juillet 2018 (Net Press) . Depuis hier matin, les policiers contrôlent les taxis moto avec plus de rigueur que d’habitude. Ce contrôle se déroule dans la commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale. Les conducteurs de taxis moto et les policiers ne voient pas cependant cette opération de la même façon car les sanctions frappent tout le monde indistinctement.

En effet, selon ces chauffeurs, les policiers cherchent à avoir des documents identifiant leurs engins, ce qui est normal jusque-là. Mais là où se trouve le hic c’est que les motards, en ordre tout comme ceux dont les documents ne sont pas suffisants, doivent payer une amende variant entre 30 et 60.000 francs burundais, une amende qui n’est inscrite nulle part.

Burundi - Economie

Les entreprises de développement vues différemment par les analystes politiques

Bujumbura, le 17 juillet 2018 (Net Press) . Ce matin, l’agence de promotion des investissements (Api) a organisé une conférence de presse où elle a présenté le bilan des activités de ces derniers six mois. Elle fait savoir que dans le cadre de la promotion des investissements, l’Api a débloqué plus de 15 milliards de francs burundais. L’explication de ce phénomène est que plus les entreprises augmentent dans le pays, plus les fonds pour leur promotion augmentent.

Cependant, la Parcem ne voit pas cette affirmation de la même façon. Pour elle, même si les sociétés pullulent ici et là, l’on ne peut pas dire que leurs activités sont perceptibles sur terrain. L’on donne des exemples des sociétés comme la Sosumo ou le Cotebu qui ont mené des activités économiques remarquables.

De nos jours, l’on ne peut pas parler d’exportation de produits " made in Burundi ", ce qui veut dire que les entreprises qui se créent actuellement ne peuvent pas avoir la même taille que les entreprises construites il y a plus de 30 ans.

Burundi - Usa - Russie - Coopération

"L’entrevue entre Trump et Poutine passe très mal à Washington", dixit Rfi

Helsinki, le 17 juillet 2018 (Net Press) . Après un sommet Trump - Poutine à Helsinki au Sud de la Finlande, une vague d’indignation d’une rare intensité s’est manifestée aux Etats-Unis après le refus de Donald Trump de reconnaître l’ingérence russe dans la campagne américaine de 2016. C’était au cours d’une conférence de presse conjointe avec Vladimir Poutine, à Helsinki, à l’issue de leur tête-à-tête de deux heures. L’ingérence de Moscou est pourtant confirmée par tous les services de renseignement américains.

Tout commence avec une simple question d’un journaliste à Donald Trump lors de sa conférence de presse conjointe à Helsinki : « Le président russe nie avoir interféré dans les élections de 2016 mais toutes les agences du renseignement américain concluent le contraire. Qui croyez-vous ? » Réponse de Donald Trump qui vient de s’entretenir en privé avec son homologue russe : « Le président Poutine vient de me dire que ce n’était pas la Russie. Je ne vois pas pourquoi ce le serait. »

« La plus honteuse prestation d’un président américain »

Côté démocrate, cette réponse suscite un tollé immédiat, mais cette fois, Donald Trump provoque l’indignation jusque dans son propre camp. « La conférence de presse d’Helsinki est l’une des plus honteuses prestations d’un président américain », juge le sénateur républicain John McCain. « Il est clair que le sommet d’Helsinki était une erreur tragique », a-t-il estimé dans un communiqué au vitriol

« Il n’y a aucun doute sur l’ingérence russe dans notre élection », tranche quant à lui Paul Ryan, le leader des républicains à la Chambre des représentants. Même le chef de la majorité au Sénat, d’ordinaire peu enclin à critiquer le président, est sorti de sa réserve : « Les Russes ne sont pas nos amis, a affirmé Mitch McConnell. Je crois totalement l’évaluation de nos services de renseignement. »

Pour le FBI et la CIA, l’ingérence ne fait aucun doute

De manière plus attendue, l’opposition démocrate a aussi vivement condamné le comportement du président des Etats-Unis. « C’est de la folie », a attaqué l’ex-secrétaire d’Etat John Kerry, dénonçant une attitude « indéfendable ».

« Irréfléchi, dangereux et faible », a renchéri le chef de file des démocrates au Sénat, Chuck Schumer. « Qu’est-ce qui peut bien pousser Donald Trump à mettre les intérêts de la Russie au-dessus de ceux des Etats-Unis ? », a-t-il questionné. Selon lui, « des millions d’Américains vont continuer à se demander si la seule explication possible à ce comportement dangereux est la possibilité que le président Poutine possède des informations nuisibles au président Trump ».

Pour la CIA et le FBI, l’ingérence de la Russie dans la campagne américaine de 2016 ne fait en effet aucun doute. Dans un communiqué publié ce lundi 16 juillet, Dan Coast, le chef du renseignement américain, a encore une fois confirmé. Et quand un journaliste a demandé à Vladimir Poutine s’il souhaitait voir gagner Donald Trump, « oui » a répondu sans hésiter ce dernier, parce que Trump « promettait de normaliser les relations russo-américaines »

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte