Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité 5 février 2019
|Une femme tuée par son fils en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité4 février 2019
|Sept personnes grièvement blessées au Nord Ouest du pays

Burundi - Rdc - Sécurité2 février 2019
|Les combats des Burundais en Rdc de plus en plus confirmés

Burundi - Rdc - Sécurité 1er février 2019
| Quatre corps de militaires burundais tués en Rdc rejetés par la rivière Rusizi

Burundi – Justice 31 janvier 2019
|L’étau judiciaire se resserre autour des membres de l’opposition !

Burundi - Sécurité30 janvier 2019
|Des tris nourris inquiètent la population de Gihanga

Burundi - Rdc - Sécurité29 janvier 2019
|La province de Rumonge suspend provisoirement les voyages vers la Rdc

Burundi - Sécurité28 janvier 2019
|Un dimanche pas tendre dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité26 janvier 2019
|Quand des rumeurs se propagent dans un laps de temps

Burundi - Sécurité 25 janvier 2019
|Des crépitements d’arme lourde entendus en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité24 janvier 2019
|L’immeuble de Lumitel, agence de Kayanza, réduit en cendres

Burundi – Sécurité 23 janvier 2019
|Le ministre de la défense remercie les forces de sécurité et les jeunes ...

Burundi - Sécurité 22 janvier 2019
|Un réfugié burundais vivant au Kenya tué

Burundi - Sécurité - Environnement21 janvier 2019
|Une foudre fait des morts dans la province de Ngozi

Burundi - Kenya - Rwanda - Sécurité 19 janvier 2019
|Le passeport biométrique des réfugiés burundais vivant au Rwanda remis en cause au Kenya

Burundi - Sécurité 18 janvier 2019
|Deux personnes tuées en province de Kayanza !

Burundi - Sécurité17 janvier 2019
|Une personne tuée à l’Est de la capitale

Burundi - Sécurité 16 janvier 2019
|Cibitoke : Un membre de l’opposition sérieusement tabassé par la police

Burundi - Sécurité 15 janvier 2019
|Un jeune agent de l’autorité de l’aviation civile tué

Burundi - Sécurité 14 janvier 2019
|Le marché de Matana dévasté par un incendie

Burundi - Tanzanie - Sécurité12 janvier 2019
|Peur-panique dans les camps des réfugiés basés en Tanzanie

Burundi - Sécurité11 janvier 2019
|Une vision différente de la mouvance présidentielle !

Burundi - Sécurité10 janvier 2019
|Le gouverneur de la province de Rumonge échappe de justesse à un attentant à la grenade

Burundi - Sécurité9 janvier 2019
|La police met la main sur 6 voleurs présumés de véhicules

Burundi - Rdc - Sécurité 8 janvier 2019
|Les réfugiés burundais vivant en Rdc s’inquiètent !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une personne tuée à Muramvya

28 juillet 2018

Muramvya, le 28 juillet 2018 (Net Press) . Philibert Nayisi a été tué à coup de gourdin dans la nuit de ce vendredi 27 juillet 2018 en commune Rutegama de la province de Muramvya (Centre du pays). D’après des témoins, des querelles fratricides sur les conflits fonciers seraient à la base de ce crime.

Des sources sur place indiquent que son frère biologique ainsi que le chef de colline ont été arrêtés pour raison d’enquête et qu’ils sont incarcérés au cachot de la police de Rutegama, dans cette même province.

Au Nord Ouest du pays, un groupe armé que les sources militaires qualifient de " voleurs à main armée ", ont attaqué en commune de Rugombo pour voler des vaches. Selon la même source, ils ont été repoussés par une opération conjointe menée par les armées burundaise et congolaise.

Et sur le même chapitre, des témoins indiquent qu’un bus faisant des navettes Kiliba –Kagunga (territoire d’Uvira) en République démocratique du Congo, a été attaqué sur le territoire de Sange –Uvira dans la soirée de ce vendredi 27 juillet par des éléments du Fnl, aile du général Aloys Nzabampema, faisant une personne tuée, selon nos sources.

Des sources militaires congolaises indiquent que le mouvement Fnl pro général Aloys Nzabampema pullule sur le territoire congolais et rafle des bétails et des marchandises. Selon les organisations de la société civile congolaise, Kinshasa devrait déroger les forces négatives qui se trouvent sur le territoire, qui sèment la terreur et perturbent la tranquillité du pays.

Burundi - Rwanda - Belgique - Diplomatie

Nouvelles tensions entre le Burundi et la Belgique, selon le site de Jeune Afrique

Bujumbura, le 28 juillet 2018 (Net Press) . Selon ce site, après la tension diplomatique entre Kigali et Bujumbura, née de l’attaque survenue dans le sud du Rwanda le 1er juillet 2018, la Belgique a été vilipendée par les autorités burundaises pour avoir relayé l’information sur le site internet de son ministère des affaires étrangères.

Selon toujours le site de Jeune Afrique de ce 27 juillet 2018 ; l’étincelle qui a mis le feu aux poudres des tensions diplomatiques entre Bruxelles et Bujumbura est venue sous la forme d’une mise à jour du texte portant "conseil aux voyageurs" du site internet du ministère belge des affaires étrangères.

" Les frontières Nord Ouest (Nord Kivu en Rdc) et Sud Ouest (Sud Kibu, en Rdc et au Burundi) du Rwanda, sont régulièrement le théâtre d’affrontements. Il arrive que des groupes armés venant de la Rdc, et plus récemment du Burundi (aux alentours de la forêt de Nyungwe) s’infiltrent en territoire rwandais", lisait-on le 23 juillet sur la page dédiée au Rwanda.

En creux, la diplomatie belge accrédite donc la thèse que les attaques menées dans le Sud du Rwanda, dont celle du 1er juillet à Nyaruguru, ont été le fait de mouvements armés ayant retrouvé refuge au Burundi. Cette thèse a été démentie par Kigali qui préfère évoquer des "bandits" et qualifie de "rumeurs vides" les allégations d’incursions menées par des membres du Mouvements rwandais pour le changement démocratique (MRCD), une formation rebelle en exil née de la convergence de différents courants d’opposition au Front patriotique rwandais (FPR) de Paul Kagame, qui a annoncé mi-juillet, avoir constitué une branche armée, les forces nationales de libération (FNL).

A Bujumbura, le tollé a été immédiat, Bruxelles " joue à un jeu très dangereux qui risque d’embraser toute la région ", a prévenu Willy Nyamitwe, conseiller principal de la communication à la présidence de la République, bientôt suivi sur les réseaux sociaux par une avalanche de critiques des communicants proches du pouvoir.

Burundi - Education

Bujumbura suspend la mesure de pénalisation des filles victimes des grossesses à l’école

Bujumbura, le 28 juillet 2018 (Net Press) . Le ministère de l’éducation nationale a rendu publique ce vendredi 27 juillet une mesure visant la dépénalisation des filles ayant des grossesses en cour de leur scolarité. Selon une correspondance de la ministre de tutelle, cette mesure devrait être respectée par tous les responsables de l’éducation, aussi bien au niveau national, provincial que communal.

Il semblerait d’ailleurs que les mêmes responsables doivent accueillir les demoiselles qui ont raté l’année dernière à cause des grossesses, à conditions que ces dernières fournissent des documents attestant qu’elles fréquentaient telle ou telle autre école l’année dernière. Cela apparaît comme un changement spectaculaire de la part du ministère de l’éducation car il n’y a pas longtemps, le porte-parole de ce ministère, Juma Edouard, criait sur tous les toits que la décision prise est plutôt salutaire pour ces élèves, au moment où l’opinion trouvait la mesure injuste

Cette mesure intervient après que de nombreuses organisations de la société civile accréditée à Bujumbura, voire de la diaspora eurent dénoncé cette mesure. Toutes ces personnes qualifiaient évoquaient la violation des droits de la personne humaine et des traités internationaux auxquels le Burundi a librement souscrit.

Burundi - Cote d’Ivoire - Justice

L’acquittement de Simone Gbagbo pour « crime de guerre » cassé par la Cour suprême

Abidjan, le 28 juillet 2018 (Net Press) . La Cour suprême a décidé jeudi de renvoyer devant une cour d’assises l’ancienne Première dame de Côte d’Ivoire, acquittée fin mars 2017 des charges de « crime contre l’humanité » et « crime de guerre ».

Le procès de Simone Gbagbo pour « crime de guerre » et « crime contre l’Humanité » est relancé. Jugé devant la cour d’assises d’Abidjan, l’ancienne Première dame avait été acquitté le 28 mars 2017. Mais cette décision a été cassée jeudi 26 juillet par la Cour suprême, a appris Jeune Afrique. La juridiction avait été saisie il y a plus d’un an par la partie civile, qui représente l’État de Côte d’Ivoire et le procureur général.

« L’audience de la Cour suprême a rendu son verdict hier [jeudi]. Elle a décidé de casser l’acquittement et de renvoyer Simone Gbagbo devant une cour d’assises qui sera constituée différemment », explique à JA son avocat, Me Rodrigue Dadjé. Ce dernier précise que les motivations de cette décision ne lui ont pas encore été communiquées, mais qu’il a déjà informé sa cliente.

L’accusation avait requis la prison à vie

Simone Gbagbo, 67 ans, avait été jugée pendant plusieurs mois pour son implication présumée dans des tirs d’obus sur le marché d’Abobo, un quartier d’Abidjan favorable à Alassane Ouattara − rival de son mari Laurent Gbagbo à la présidentielle de novembre 2010 − et sa participation présumée à une cellule qui organisait des attaques menées par des milices et des militaires proches du régime.

Alors que le procureur général avait requis à son encontre la prison à vie, la décision prise à la majorité des six jurés et annoncée par le président de la cour, le juge Kouadio Boiqui, avait été diversement apprécié.

Burundi - Astronomie

Le monde enregistre la plus longue éclipse de la lune du XIXème siècle

Beijing, le 28 juillet 2018 (Net Press) . C’était hier 27 juillet 2018 à partir de 21h30, heure de Bujumbura, que la lune est passée au travers de l’ombre de la terre. Elle y est restée comme tâchée de sang pendant 1h43min, soit 103 minutes. Ce phénomène a été visible depuis presque tous les endroits de la terre.

Presqu’au même moment, a eu lieu la grande opposition de mars, un phénomène qui arrive tous les 15/17 ans. Mars s’est rapprochée de la terre, elle était à 58 millions de kilomètres de la terre alors qu’elle devait être à deux ou trois fois cette distance, un rapprochement qui fait qu’elle a été visible à l’œil nu.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte