Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Burundi - Sécurité 4 septembre 2018
|Un hippopotame tue un pêcheur dans la localité de Kumase

Burundi - Sécurité3 septembre 2018
|Une maison brûle dans le quartier de Nyakabiga

Burundi - Sécurité1er septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyamurenza au nord du pays

Burundi - Sécurité31 août 2018
|Des membres d’Amizero y’Abarundi inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité 30 août 2018
|Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

Burundi - Sécurité 29 août 2018
|La police nationale découvre des fusils en zone Cibitoke

Burundi - Sécurité 28 août 2018
|Une personne tuée à Gitega

Burundi - Sécurité27 août 2018
|Du rififi entre la police et la population de Ngagara !

Burundi - Sécurité25 août 2018
|Des disparitions mystérieuses qui refont surface

Burundi - Sécurité24 août 2018
|L’opposition sous le seuil de la peur dans la commune de Kabezi !

Burundi - Sécurité23 août 2018
|Une voiture en excès de vitesse endeuille des familles dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité22 août 2018
|Les enfants de la rue encore une fois déguerpis

Burundi - Sécurité 21 août 2018
|Un jeune berger tué au Sud du pays

Burundi - Sécurité 20 août 2018
|Deux personnes cibles de l’attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 18 août 2018
|Un rapatriement sous contrainte !

Burundi - Sécurité 17 août 2018
|Un corps sans vie découvert flottant sur le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 16 août 2018
|Une personne tuée à coups de massue à Bubanza

Burundi -Sécurité15 août 2018
|Une explosion de grenade fait un mort au Nord du pays

Burundi - Justice - Sécurité 14 août 2018
|Accusé de fournir des informations qui ternissent l’image du pays, il écope de 20 ans prison

Burundi - Sécurité13 août 2018
|Un enfant tué par une explosion de grenade à Gitega

Burundi - Justice11 août 2018
|Le Burundi accueille la deuxième conférence internationale de la FA-UJA

Archives

 

 

 



Burundi - Justice

Le Burundi accueille la deuxième conférence internationale de la FA-UJA

11 août 2018

Bujumbura, le 11 août 2018 (Net Press) . Le premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, a procédé hier 10 août à l’ouverture de la deuxième édition de la conférence internationale de la fédération des associations et unions de jeunes avocats en Afrique. avant l’ouverture solennelle, la ministre de la justice et garde des sceaux, Aimée Laurentine Kanyana, avait invité les participants à bien suivre cette conférence afin d’améliorer leurs expériences.

Pour la ministre, cela est une bonne occasion pour avoir une idée de comment leurs aînés ont procédé dans l’exercice au quotidien de leur métier d’avocats. L’on saura que cette conférence internationale a réuni plus de 250 participants venus essentiellement de l’Afrique, de l’Europe et de l’Amérique.

Burundi - Education

La Voix de l’Enseignant découvre des insolites dans l’examen d’Etat 2018

Bujumbura, le 11 août 2018 (Net Press) . Un directeur qui se déguise en élèves pour passer les examens, une ministre qui s’introduit dans les salles de passation pour chasser les élèves qui n’ont pas coupé les cheveux jusqu’à la hauteur qui ne la satisfait pas, une élève qui profite de la pose entre deux séries d’évaluation pour accoucher, sont autant d’insolites qui ont caractérisé l’examen d’Etat, édition 2018.

Par ailleurs, faire repasser certaines épreuves du concours national à Mitakataka est une mesure qui est différemment appréciée. La décision de la ministre de l’éducation nationale d’organiser une autre passation du concours national aux élèves du centre du Lycée communal de Mitakakata, ce vendredi 10 août 2018, a été différemment appréciée par l’opinion publique. Une partie estime que cette mesure est juste car ces élèves ont été entrainés dans la tricherie par leurs éducateurs, tandis qu’une autre partie de l’opinion trouve que ces enfants méritent la note zéro car ils ont participé dans la tricherie en acceptant de recevoir les réponses données par leurs éducateurs.

Sur un autre plan, la Voix de l’Enseignant nous apprend que la note obtenue en classe n’est pas un meilleur critère pour être homologué. A l’occasion de la passation de l’examen d’Etat édition 2018, des acteurs de l’éducation ont proposé que la note obtenue en classe ne soit plus additionnée à celle obtenue à cet examen pour attribuer l’homologation. Seule la note de l’examen d’Etat pour trancher, une idée appuyée par un directeur d’une école sous convention et par un représentant du syndicat des enseignants. Tous les élèves seraient évalués de la même façon.

Où en est- on avec la politique l’éducation pour tous ? S’interroge notre confrère à l’occasion de la journée internationale de l’éducation, qui est célébrée le 7 août de chaque année. Il s’avère nécessaire de revenir sur l’objectif d’une éducation pour tous comme le stipule la Déclaration de Dakar de 2000, à laquelle le Burundi a adhéré. Grace à la politique de la gratuité scolaire, à la construction de nouvelles salles de classe, le nombre d’enfants qui entrent à l’école primaire a sensiblement augmenté.

Malheureusement, la rétention en cours de cycle primaire est encore largement insuffisante pour enclencher de manière irréversible un processus de scolarisation universel. Les spécialistes de l’éducation estiment que les efforts doivent essentiellement être orientés sur la diminution des abandons en cours de cycle, ce qui exige la révision des pratiques liées au redoublement.

Burundi - Usa - Sécurité

"Un an après Charlottesville, l’extrême-droite a rendez-vous à Washington", selon Rfi

Washington, le 11 août 2018 (Net Press) . Les 11 et 12 août 2017, Charlottesville, dans l’État américain de Virginie, a été le théâtre d’extrêmes violences entre des suprématistes blancs, des néonazis et des contre-manifestants, suite auxquelles une personne a été tuée et 19 autres blessées. Ce dimanche 12 août, différentes mouvances d’extrême-droite appellent à un nouveau rassemblement, cette fois à Washington - à deux pas de la Maison Blanche de Donald Trump.

Un an après, à Charlottesville aussi, on craint un retour de ces partisans de la haine raciale. Cela alors que dans cette ville du Sud conservateur américain, les blessures n’ont pas encore cicatrisé après ces évènements qui avaient projeté sous une lumière crue une extrême-droite américaine enhardie sous Donald Trump.

Au soir du vendredi 11 août 2017, des dizaines de néonazis, suprématistes blancs et membres du Ku Klux Klan marchent sur le campus de l’université de Charlottesville à la lumière de torches… prélude au grand rassemblement de la droite radicale prévu le lendemain. Ces images renvoient à l’époque la plus sombre des violences raciales aux États-Unis et laissent craindre le pire.

Dès les premières heures du samedi 12 au matin, des membres de milices d’extrême-droite se positionnent en effet près de la statue du général sudiste Robert Lee, défenseur de l’esclavage… statue que la ville veut déboulonner. En tenue paramilitaire, fusil semi-automatique en bandoulière, les membres de la droite radicale arborent des croix gammées et brandissent des drapeaux confédérés.

Éclatent alors de violents heurts avec des contre-manifestants, venus en grand nombre. La police décide alors d’annuler le rassemblement de l’extrême droite, le gouverneur de la Virginie déclare l’État d’urgence et des forces de l’ordre supplémentaires sont déployées à Charlottesville. Mais cela n’empêche pas le drame : dans la soirée, un homme de 20 ans, partisan néonazi, fonce avec sa voiture dans une foule de contre-manifestants. Heather Heyer, 32 ans, meurt, 19 autres personnes sont blessées. Quelques heures après ces évènements, Donald Trump suscite l’indignation, en déclarant : « je pense qu’il y a des torts des deux côtés ».

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi