Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité5 novembre 2018
|Un bandit tué lors d’une intervention des agents de sécurité.

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité31 octobre 2018
|"La paix est totale dans la capitale", dixit le maire de la ville

Burundi - Sécurité30 octobre 2018
|La police met la main sur des outils de pêche prohibés

Burundi - Sécurité - Politique29 octobre 2018
|Les membres de l’opposition craignent le pire...

Burundi - Sécurité27 octobre 2018
|Un écolier meurt suite aux coups de bâton de son maître

Burundi - Sécurité 26 octobre 2018
|Deux Rwandais et un membre de l’opposition arrêtés par le Service national des renseignements

Burundi - Sécurité 25 octobre 2018
|Des arrestations après le meurtre d’un motard à Gitega

Burundi - Sécurité24 octobre 2018
|Accident mortel dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité23 octobre 2018
|Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

Burundi - Sécurité22 octobre 2018
|Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

Burundi - Sécurité20 octobre 2018
|Une position militaire attaquée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 octobre 2018
|Pierre-Célestin Ndikumana dans le collimateur des services secrets

Burundi - Sécurité 18 octobre 2018
|Une mauvaise cohabitation qui inquiète !

Burundi - Sécurité17 octobre 2018
|Une disparition mystérieuse dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité16 octobre 2018
|Un corps trouvé sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité15 octobre 2018
|Condamnation d’un présumé assassin de son père

Burundi - Sécurité 13 octobre 2018
| Une découverte d’un homme tué à Muramvya

Burundi - Sécurité12 octobre 2018
|Cinq personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Tanzanie - Sécurité 11 octobre 2018
|Encore des réfugiés tués au pays de John Pombe Magufuli !

Burundi - Sécurité10 octobre 2018
|Un corps sans vie découvert dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 9 octobre 2018
|Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

Burundi - Sécurité Routière8 octobre 2018
|Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des disparitions mystérieuses qui refont surface

25 août 2018

Bujumbura, le 25 août 2018 (Net Press) . Il s’appelle Emery Emerusenge, il venait de terminer ses études à l’université Martin Luther King de Bujumbura. Pour le moment, il faisait son stage à la banque de gestion et de financement, Bgf en sigle. Il aurait été enlevé et porté disparu depuis le 23 août 2018 par des éléments non encore identifiés. La victime habitait dans la zone de Kinindo, avenue Rusama.

Au centre est du pays, dans la province de Karusi, un jeune enfant de 11 ans, qui cherchait des bois de chauffage, a été tué par un homme de 25 ans, qui l’a amputé de son sexe. La scène s’est passé vers 14 heures hier, quand l’homme en question poursuivait 4 enfants qui cherchaient ces bois. Trois d’entre eux ont pu s’enfuir, criant au secours et quand les gens ont accouru vers le lieu du drame pour sauver le jeune garçon, l’enfant était déjà mort, frappé d’une pierre dans la tête.

L’assassin, du nom d’Eric Nsengiyumva, a été arrêté et se trouve pour le moment dans les cachots de la police. Signalons que le meurtre a eu lieu dans la zone de Kayange, commune Buhiga, dans la province de Karusi.

Au Nord du pays, dans la province de Ngozi, un commerçant des produits de la Brarudi a été tué hier dans la zone Musenyi, de la commune de Tangara, dans la province de Ngozi, à coups de machettes par des gens non encore identifiés. Son vélo aurait été déposé tout près de son domicile. La police indique avoir entamé des enquêtes pour identifier les criminels.

Burundi - Société

Quand des policiers en uniforme tentent de voler au grand jour

Bujumbura, le 25 août 2018 (Net Press) . C’était aux alentours de 14 heures, dans les enceintes de la station d’essence "New Oil Company", mitoyenne avec l’institut français du Burundi ou alors centre culturel français pour les moins jeunes, quand trois policiers ont mis la main sur un vendeur ambulant d’habits.

Non seulement ils l’ont dépouillé de ses effets, mais également ils l’ont battu malgré les protestations des personnes qui étaient tout près et qui confirmaient sans cesse que cet homme n’est pas un bandit. Mais ce qui a amusé beaucoup plus la galerie, c’est que les trois policiers tiraient le vendeur, chacun de son côté, comme s’il voulait en parler en aparté, ce qui a offert un spectacle désolant à l’assistance sur place.

Nous avons appris que les mêmes policiers, en procédant ainsi, voulaient chacun lui soutirer le peu d’argent qu’il aurait dans ses poches. Constatant qu’ils devenaient de plus en plus ridicules devant une foule de gens qui se moquaient des actes qu’ils posaient, ils ont embarqué leur "butin" à bord d’un taxi qui gare dans les environs et ils l’ont amené vers une destination inconnue.

Burundi - Malversations Economiques

L’Olucome contre des croisades pendant les heures de service

Bujumbura, le 25 août 2018 (Net Press) . L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, vient de rendre public un communiqué ce 24 août 2018 relatif à la prière d’’action de grâce organisée par le couple présidentiel dans la province de Karusi, du 22 au 25 août 2018.

D’emblée, l’Olucome estime que "le gouvernement burundais devrait tenir en considération que le Burundi est le deuxième pays le plus pauvre au monde en organisant ces prières non régies par la loi qui consomment beaucoup de moyens matériels et financiers de l’Etat". Pour cet observatoire, cette prière a été organisée pour les trois ans du troisième mandat du président burundais.

Il déplore encore une fois que ces prières soient organisées en cours de la semaine et pendant les heures de travail. Elles engloutissent en outre beaucoup de moyens de l’Etat qui sont utilisés, plus ou moins 100 véhicules, des frais de carburant, des frais de missions distribués de l’ordre de 110 millions pour les cinq jours de croisade, sans comptabiliser le temps perdu.

Pour l’Olucome, ce sont des malversations économiques et financières car elles ne sont régies par aucune loi. L’observatoire indique néanmoins qu’il soutient des prières organisées dans les weekends, sans gaspillage des fonds de l’Etat ni de temps.

Burundi - Rd Congo - Elections

"RDC : 6 candidats exclus de la présidentielle, dont Jean-Pierre Bemba", dixit Rfi

Kinshasa, le 25 août 2018 (Net Press) . Selon la radio du monde, en RDC, 6 candidatures sur 25 à la présidentielle du 23 décembre sont déclarées irrecevables. C’est ce qu’a annoncé la commission électorale congolaise. Sont concernés l’ancien vice-président et l’un des principaux opposants, Jean-Pierre Bemba, pour subornation de témoin, les anciens premiers ministres Antoine Gizenga, Adolphe Muzito et Sami Badibanga, Jean-Paul Moka-Ngolo et Marie Josée Ifoku.

Sur 25 candidatures à la présidentielle en RDC, 19 ont été retenues par la Commission électorale, chargée d’examiner leur validité. Pour les législatives, sur 15 505 candidatures reçues, 282 ont été considérées par la Ceni comme irrecevables.

Eve Bazaiba, la secrétaire générale du MLC, le parti de Jean-Pierre Bemba, qui avait réuni hier soir la quasi-totalité des candidats ou leurs représentants au siège de son parti, a été la première à réagir à cette annonce. Au micro de RFI, elle s’insurge contre la décision. A ses yeux, la candidature de Jean-Pierre Bemba « faisait trembler la Kabilie au point d’instrumentaliser la Ceni en vue de l’écarter ». Elle affirme que le ministre de la Justice avait envoyé une lettre « assortie de la liste des noms des personnes que Kabila ne voulait pas voir postuler ».

A présent, son parti va « utiliser toutes les voies du droit pour réclamer » le droit de Jean-Pierre Bemba à se présenter à l’élection présidentielle et prendra « le peuple et toute l’opinion nationale et internationale à témoin ». Les partisans de Jean-Pierre Bemba considèrent en effet qu’il avait le droit de se présenter.

Certes, l’ancien vice-président a été reconnu coupable par la CPI de subornation de témoins. Certes, la loi électorale prévoit l’invalidation de tout candidat condamné par un jugement irrévocable de corruption. Mais, pour le MLC, corruption et subornation de témoins sont deux délits différents dans le code pénal congolais. Dès vendredi soir, un activiste congolais s’étonnait que la commission électorale s’érige en tribunal et interprète une décision de la justice internationale. Pour Eve Bazaiba son candidat « a été acquitté totalement » et la subornation de témoin n’est « pas reprise dans la loi électorale ».

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte