Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Tanzanie - Sécurité30 novembre 2018
|Un jeune Imbonerakure du Cndd-Fdd tué en Tanzanie

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Burundi-Sécurité6 novembre 2018
|Une personne de l’ethnie Twa tuée à la machette

Burundi –Sécurité5 novembre 2018
|Un bandit tué lors d’une intervention des agents de sécurité.

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

L’attaque de Gatumba interprétée différemment !

17 septembre 2018

Bujumbura, le 17 septembre 2018 (Net Press) . L’attaque de Gatumba est interprétée différemment par plusieurs sources. Au moment où la version officielle parle d’une attaque à main armée à la banque commerciale du Burundi, agence Gatumba, qui a fait un des assaillants tué, une autre opinion de cette entité qui n’a pas révélé son identité parle d’une attaque de grande envergure à partir de la République Démocratique du Congo qui a fait plusieurs militaires tués .

Des sources proches de la population de cette entité parlent que la population proche de la frontière burundo-congolaise, vers 21 h30 jusqu’à minuit, a entendu des tirs à l’arme lourde en provenance du Congo voisin. Cette dernière dit que les assaillants ne sont pas parvenus à entrer sur le territoire burundais. Vers l’aube de ce samedi, les militaires sont venus chercher les jeunes pour les aider à transporter les corps des militaires tués sur place, et que le lieu des affrontements était accessible aux militaires seulement.

De son côté, Sylvestre Nyandwi, procureur général de la République, parle d’un groupe des assaillants qui ont attaqué l’agence Bancobu de Gatumba pour y voler de l’argent et qu’un des assaillants a été tué. Des éléments non encore identifiés ont fait une attaque à la grenade dans la nuit de ce dimanche au domicile de Daniel Mubaji, situé sur la colline Nyabigabiro, commune Gisuru, province de Rutana, la famille a été gravement touchée. Des sources policières disent que des conflits fonciers seraient l’origine de cette attaque, un certain Salvator Nikozubakwa est entre les mains de la police .

Par ailleurs, au moins trois personnes ont été assassinées au cours de la période. Parmi les victimes, figurent une jeune maman et son bébé tués à Cibitoke. Un autre homme poignardé à Rutana a succombé à ses blessures quelques jours après son hospitalisation. Des militants du parti d’opposition Fnl ont été pris pour cibles par des Imbonerakure qui les ont violemment tabassés.

Burundi - Justice - Sécurité

Plusieurs prisonniers observent la grève de la faim

Bujumbura, le 17 septembre 2018 (Net Press) . Plusieurs prisonniers internés dans différentes prisons de ce pays et qui ont purgé leurs peines ou qui ont été acquittés mais qui n’ont pas recouvré la liberté, observent une grève de la faim depuis deux jours pour demander leur libération sans condition .

Selon ces prisonniers, ils ont été foudroyés lorsqu’ils ont entendu, lors des questions orales à l’assemblée nationale, lorsque la ministre de la justice a nié qu’il n’a y a pas de prisonniers qui ont été acquittés ou qui ont bénéficié de la liberté provisoire mais qui sont toujours emprisonnés. Ils disent qu’ils observent une grève de faim pour afficher leur mécontentement afin de demander au ministère ayant la justice dans ses attributions de les libérer sans d’autres formes de conditions.

Burundi - Usa - Sécurité

Une femme accuse publiquement le candidat de Trump à la Cour suprême d’agression sexuelle

Washington, le 17 septembre 2018 (Net Press) . Une femme ayant accusé anonymement le candidat de Donald Trump à la Cour suprême de l’avoir agressée sexuellement dans les années 1980 a donné dimanche un témoignage fort au Washington Post, poussant les démocrates à exiger le report du vote de confirmation au Sénat du magistrat.

Christine Blasey Ford, professeure universitaire de psychologie âgée de 51 ans, accuse Brett Kavanaugh, 53 ans, de l’avoir agressée sexuellement lors d’une soirée, alors que ce dernier, scolarisé dans un lycée près de Washington, était "complètement ivre".

"J’ai pensais qu’il risquait de me tuer sans le vouloir", a-t-elle confié au journal. Elle aurait finalement pu se dégager de son étreinte et quitter la pièce où il l’avait piégée.

Elle explique au journal avoir décidé de sortir de l’anonymat après que ses accusations, faites dans une lettre confidentielle, ont été rendues publiques en fin de semaine, alimentant les rumeurs sur l’identité de son auteure.

"J’estime désormais que mon devoir civique pèse plus lourd que mon angoisse et ma terreur face à des représailles", explique cette enseignante à l’université de Palo Alto. Démocrate, elle a fait des petits dons à des organisations politiques, précise le Washington Post. La Maison Blanche a renvoyé le journal sur le démenti "catégorique et sans équivoque" de Brett Kavanaugh publié en fin de semaine.

Christine Blasey Ford dit n’avoir parlé à personne de ces faits jusqu’à une séance de thérapie de couple avec son époux en 2012 mais qu’elle avait été traumatisée pendant plusieurs années. Elle a transmis au journal des notes prises par ses thérapeutes, évoquant une "tentative de viol" pendant sa jeunesse.

Le Sénat a le dernier mot sur les candidats désignés par le président américain pour un poste de juge, à vie, à la Cour suprême.

Les républicains y sont majoritaires (51-49). Un vote en commission sénatoriale est prévu jeudi sur la confirmation de Brett Kavanaugh, avant le vote final en séance plénière qui pourrait intervenir d’ici la fin septembre. Vendredi, les sénateurs républicains avaient indiqué n’avoir aucune intention de repousser le vote.

Les démocrates craignent que le juge Kavanaugh ne fasse basculer la haute instance judiciaire, qui tranche sur les questions brûlantes de société comme l’avortement ou les armes, du côté conservateur pendant au moins une génération.

Ils ont rapidement réagi dimanche en demandant le report du vote. L’influente sénatrice Dianne Feinstein, numéro deux de la commission judiciaire, avait annoncé jeudi avoir transmis cette lettre à la police sans dévoiler l’identité de son auteure.

Maintenant que l’accusatrice a parlé publiquement "il revient au FBI de mener une enquête. Cela devrait se produire avant que le Sénat n’avance sur cette nomination", a-t-elle dit dimanche dans un communiqué.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte