Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité5 novembre 2018
|Un bandit tué lors d’une intervention des agents de sécurité.

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité31 octobre 2018
|"La paix est totale dans la capitale", dixit le maire de la ville

Burundi - Sécurité30 octobre 2018
|La police met la main sur des outils de pêche prohibés

Burundi - Sécurité - Politique29 octobre 2018
|Les membres de l’opposition craignent le pire...

Burundi - Sécurité27 octobre 2018
|Un écolier meurt suite aux coups de bâton de son maître

Burundi - Sécurité 26 octobre 2018
|Deux Rwandais et un membre de l’opposition arrêtés par le Service national des renseignements

Burundi - Sécurité 25 octobre 2018
|Des arrestations après le meurtre d’un motard à Gitega

Burundi - Sécurité24 octobre 2018
|Accident mortel dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité23 octobre 2018
|Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

Burundi - Sécurité22 octobre 2018
|Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

Burundi - Sécurité20 octobre 2018
|Une position militaire attaquée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 octobre 2018
|Pierre-Célestin Ndikumana dans le collimateur des services secrets

Burundi - Sécurité 18 octobre 2018
|Une mauvaise cohabitation qui inquiète !

Burundi - Sécurité17 octobre 2018
|Une disparition mystérieuse dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité16 octobre 2018
|Un corps trouvé sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité15 octobre 2018
|Condamnation d’un présumé assassin de son père

Burundi - Sécurité 13 octobre 2018
| Une découverte d’un homme tué à Muramvya

Burundi - Sécurité12 octobre 2018
|Cinq personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Tanzanie - Sécurité 11 octobre 2018
|Encore des réfugiés tués au pays de John Pombe Magufuli !

Burundi - Sécurité10 octobre 2018
|Un corps sans vie découvert dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 9 octobre 2018
|Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

Burundi - Sécurité Routière8 octobre 2018
|Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité Routière

Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

8 octobre 2018

Muramvya, le 8 octobre 2018 (Net Press) . Quatre personnes ont trouvé la mort hier 7 octobre dans un accident de roulage au niveau de la rivière Mubarazi, dans la commune et province de Muramvya. En effet, au cours de cet accident, ces personnes qui étaient à bord d’une voiture de type Probox, ont cogné un camion-remorque qui a complètement abîmé et la voiture et les occupants.

Les personnes qui étaient à bord sont Saturnin Mudende et son épouse Immaculée, Georges Sembwa et Venancie Nizigama, tous originaires de la province de Cankuzo. Selon les témoins oculaires de cet accident, il a eu vers 11 heures à cet endroit situé à 4 kilomètres du chef-lieu de la province de Muramvya, mais jusque vers 17 heures, les service de secours n’avaient encore terminé le travail d’extraire les corps des disparus sous le camion-remorque.

Il y a eu également trois personnes blessées lors de cet accident. Il s’agit de Lazare Sebwa, Thomas Mozes Jackson ainsi qu’une dame du nom d’Immaculée Kamariza.

Dans la province de Rutana, des fans de l’équipe de football de la province Makamba, Aigles Noires, ont connu également un accident alors qu’ils rentraient d’un match de football satisfaits de la victoire de leur équipe. Ils sont montés à bord d’une voiture Probox et au moment où le véhicule arrivait dans un virage très dangereux dit " Mukamuna", le système de freinage est devenu subitement défaillant, l’accident devenant inévitable. Le bilan est d’une personne morte et de six autres blessées qui ont été transportées à l’hôpital de Rutana.

En matière des droits de l’homme, au moins six personnes ont été assassinées au cours de la semaine dernière dans différentes localités. Parmi les victimes, figurent notamment une mère et son bébé de quelques mois, un jeune homme enlevé et retrouvé assassiné à Gatunguru ainsi qu’un agent de Gardiennage tué à Muyinga.

Au moins deux agents de la police ont été blessés lors d’une attaque à la grenade à Musaga. L’on relève également des victimes d’arrestations et de détentions arbitraires et au moins six cas ont été répertoriés pour la période, dont deux militants de l’opposition détenus par la police à Ngozi alors qu’ils venaient porter plainte contre des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir pour coups et blessures.

Par ailleurs, deux personnes ont trouvé la mort et une autre blessée lors d’une attaque perpétrée dans la nuit de dimanche à lundi sur la colline Camakombe, commune Mugina, province de Cibiroke, au Nord Ouest du pays. Le domicile d’un certain Ernest Ndayisenga était la cible des assaillants.

Selon une version policière, ceux qui ont commis ce forfait sont venus de la République du Rwanda et s’y sont repliés après le crime. L’on saura que les victimes sont Mme Espérance, épouse d’Ernest Ndayisenga ainsi qu’un de leurs enfants âgé de 13 ans. La personne blessée est un enfant de 2 ans de la même famille.

Burundi – Assurance

Vers la tenue des états généraux de l’assurance au Burundi

Bujumbura, le 8 octobre 2018 (Net Press) . Il se tiendra en commune Mwumba, province de Ngozi, en dates des 11 et 12 août 2018, les premiers états généraux de l’assurance au Burundi. La présidente de l’association des assureurs du Burundi et administrateur directeur général de la société d’assurance du Burundi (Socabu), Trinitas Girukwishaka, au cours d’un point de presse, a mis en relief les atouts et les faiblesses qui gangrènent l’industrie d’assurance du Burundi.

Trinitas Girukwishaka dit que la tenue des premiers états généraux de l’assurance au Burundi s’inscrit dans le cadre d’analyser tous les contours de l’assurance au Burundi et ajoute que l’industrie d’assurance du Burundi présente des atouts et des opportunités pour se développer encore davantage afin de jouer un rôle primordial dans l’économie nationale. Pour elle, malgré ces atouts et opportunités dont dispose l’industrie d’assurance du Burundi, elle ne manque d’embauche et cite la manque d’éducation de culture de l’assurance, la mauvaise perception de l’assureur, la problématique institutionnelle, la réforme légale non encore affinée et finalisée ainsi que la problématique de l’assurance automobile sous ses aspects de souscription et d’indemnisation .

Trinitas Girukwishaka affirme que les premiers états généraux des assureurs vise à sensibiliser les pouvoirs publics, les assurés potentiels et toute la population sur l’intérêt et le rôle des assurances dans le développement économique du pays, partager avec tous les partenaires les défis et les contraintes auxquels fait face l’industrie des assurances au Burundi, promouvoir en commun les atouts et les opportunités que présente pour chaque partenaire de l’industrie des assurances au Burundi, arrêter ensemble avec les partenaires tant du secteur public que du secteur privé les stratégies et les actions concrètes à mener pour doubler le chiffre d’affaires de l’industrie dans cinq ans à venir.

Trinitas Girukwishaka déclare qu’au cours de ces assises, les thèmes qui seront développés sous forme d’ateliers seront centrés sur les réformes institutionnelles, légales et réglementaires, sur le management et le métier en front office, sur l’assurance automobile et la santé et sur le développement de l’assurance-vie

Trinitas Girukwishaka espère que les états généraux vont relever les défis identifiés par la prise de conscience de tous les partenaires publics et privés de l’importance et du rôle de l’industrie d’assurance dans le développement économique du pays, la mise en place de réformes et de résolution pour augmenter d’une façon significative le chiffre d’affaires de l’industrie d’assurance d’ici 2022 et la réaffirmation du rôle de tous les intervenants dans le développement de l’industrie d’assurance du Burundi, la prise de résolution et de décisions pour mieux professionnaliser le secteur des assurances, les stratégies communes et spécifiques à tous les intervenants pour relever les défis et écarter les obstacles au développement du secteur des assurances du Burundi .

L’on saura que les premiers états généraux de l’assurances verront la participation de tous les partenaires publics et privés de l’industrie d’assurance du Burundi.

Burundi - Politique - Anniversaire

Il y a 20 ans jour pour jour, il y avait un putsch souvent ignoré

Bujumbura, le 8 octobre 2018 (Net Press) . La plupart de nos compatriotes disent souvent que l’ancien président de la République, Pierre Buyoya, est auteur de deux coups de force dans sa carrière politique. Pourtant, il y a un troisième, non moins violent, qu’il a opéré au sein de sa formation politique Uprona.

En effet, en date du 7 octobre 1998, alors que Charles Mukasi, le président élu démocratiquement en 1994, refusait de s’asseoir avec ceux qu’il traitait de terroristes-génocidaires, une promesse pourtant tenue par le président à l’endroit de la communauté internationale, Pierre Buyoya, dans tous ses états, organisa à la va vite une session extraordinaire au centre de perfectionnement et formation en cours d’emploi Cpf - actuelle ENA - et procéda tout simplement au limogeage de Charles Mukasi à la tête de l’Uprona pour le remplacer avec le professeur Luc Rukingama.

Ceux qui ont tenté de résister, à l’instar de feu Augustin Ndirabika, reçurent des coups de violents de fouets sur leurs épaules, si bien que ce dernier, déjà fragilisé par une maladie de diabète, s’est évanoui et quand il s’est réveillé, il se trouvait à l’hôpital. C’est dans ce contexte que l’Uprona est entré en négociations avec les différentes rébellions contre la volonté de l’ex-président de cette formation politique dite de Rwagasore mais aujourd’hui morcelée en plusieurs lambeaux et dont personne ne sait plus définir son idéologie.

Burundi - Rwanda - Justice

Libération sous caution de l’opposante Diane Rwigara

Kigali, le 8 octobre 2018 (Net Press) . L’opposante rwandaise, Diane Rwigara, 37 ans, qui était poursuivie pour deux chefs d’accusation, notamment la falsification et l’incitation à l’insurrection lors des élections présidentielles rwandaises du mois d’août 2017, avait été emprisonnée au moment où elle s’est portée candidate pour briguer la magistrature suprême contre Paul Kagame qui lui, voulait un second mandat.

Détenues en attendant leur procès, Diane Rwigara et sa mère ont passé près d’un an en incarcération. Cette décision de libération a été accueillie avec satisfaction autant par la famille que par les partis politiques de l’opposition dans ce pays. Pour l’instant, les trois juges ont estimé qu’il n’y a pas assez de preuves pour les maintenir en détention, d’où leur libération immédiate à condition de ne pas quitter Kigali et de remettre aux autorités leurs deux passeports.

L’opposante encourt une peine de 15 ans de réclusion pour l’incitation à l’insurrection et sept autres pour falsification de documents et pratiques sectaires, si elle est reconnue coupable des faits qui lui sont reprochés, lors d’un procès prévu au mois de novembre prochain.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte