Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité5 novembre 2018
|Un bandit tué lors d’une intervention des agents de sécurité.

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité31 octobre 2018
|"La paix est totale dans la capitale", dixit le maire de la ville

Burundi - Sécurité30 octobre 2018
|La police met la main sur des outils de pêche prohibés

Burundi - Sécurité - Politique29 octobre 2018
|Les membres de l’opposition craignent le pire...

Burundi - Sécurité27 octobre 2018
|Un écolier meurt suite aux coups de bâton de son maître

Burundi - Sécurité 26 octobre 2018
|Deux Rwandais et un membre de l’opposition arrêtés par le Service national des renseignements

Burundi - Sécurité 25 octobre 2018
|Des arrestations après le meurtre d’un motard à Gitega

Burundi - Sécurité24 octobre 2018
|Accident mortel dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité23 octobre 2018
|Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

Burundi - Sécurité22 octobre 2018
|Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

Burundi - Sécurité20 octobre 2018
|Une position militaire attaquée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 octobre 2018
|Pierre-Célestin Ndikumana dans le collimateur des services secrets

Burundi - Sécurité 18 octobre 2018
|Une mauvaise cohabitation qui inquiète !

Burundi - Sécurité17 octobre 2018
|Une disparition mystérieuse dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité16 octobre 2018
|Un corps trouvé sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité15 octobre 2018
|Condamnation d’un présumé assassin de son père

Burundi - Sécurité 13 octobre 2018
| Une découverte d’un homme tué à Muramvya

Burundi - Sécurité12 octobre 2018
|Cinq personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Tanzanie - Sécurité 11 octobre 2018
|Encore des réfugiés tués au pays de John Pombe Magufuli !

Burundi - Sécurité10 octobre 2018
|Un corps sans vie découvert dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 9 octobre 2018
|Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

Burundi - Sécurité Routière8 octobre 2018
|Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

9 octobre 2018

Bujumbura, le 9 octobre 2018 (Net Press) . Cinquante huit élèves du lycée communal de Rushubi, en commune Isare, dans Bujumbura rural, ont été empoisonnés par leur camarade de classe dont le nom est Ariella Uwamariya.

Le directeur provincial de l’enseignement dans Bujumbura rural dit : Une élève de la 7ème a donné à ses camarades des maniocs qu’elle aurait volés dans un champ. Après, ces élèves ont commencé à avoir des maux de ventre. Ils ont été évacués à l’hôpital où 30 d’entre eux sont sous perfusion, 29 autres sont sous traitements simples.

" Cette élève dont le nom est Ariella Nduwamariya est connue comme une voleuse, d’où ces maniocs empoisonnés seraient un piège tendu par les propriétaires de ce champ. Elle est actuellement à la police pour des raisons d’enquête’’, fait savoir le Dpe en province Bujumbura

Sous un autre angle, des éléments non encore identifiés se sont introduits dans le trésor de la régie nationale des postes de Makamba et ont volé un montant de 3.609.900 francs burundais destinés à acheter de l’engrais chimique. Des sources sur place indiquent que les voleurs ont importé avec eux des documents sur lesquels étaient enregistrés ceux qui ont payé l’avance pour obtenir de l’engrais.

Et dans la même foulée, le chef d’agence de la régie des postes à Makamba a été arrêté dans la soirée de ce lundi 8 octobre suite à ce vol Il a rejoint un policier et une sentinelle déjà au cachot, accusés d’avoir subtilisé plus de 3,5 millions de Fbu.

Au chapitre des droits de l’homme, l’on apprend qu’au moins 14 personnes tuées la semaine dernière au moment où une personne a été enlevée au cours de la même période. Dix autres personnes ont été torturées, 6 arrêtées arbitrairement et 3 victimes de violences basées sur le genre. Parmi les victimes, figurent 6 femmes tuées, dont 1 nourrisson, 3 femmes torturées et 1 femme arrêtée.

Les forces de l’ordre, les jeunes du parti au pouvoir ainsi que des administratifs sont pointés du doigt comme étant les auteurs présumés de la plupart de ces violations des droits humains. Le gros des victimes sont des opposants réels ou supposés au régime en place et les effectifs des personnes tuées par des gens non identifiés tendent à s’accroitre Le phénomène de personnes tuées accusées de sorcellerie s’intensifie également dans le pays.

Burundi - Politique

" Les rapports de la commission de l’Onu sur le Burundi sont nuls et de nul effet", dixit le gouvernement

Bujumbura, le 9 octobre 2018 (Net Press) . Le porte-parole du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye, a lu hier à la radio et télévision nationales, un communiqué du gouvernement relatif à la prolongation d’une année le mandat de la commission communément appelée Doudou Diène, qui vient de produire un rapport satirique sur le Burundi.

A travers ce rapport, l’on peut lire que cette commission est sous l’influence des Occidentaux et de leurs alliés depuis 2013, mais surtout à partir de 2015, visant à maintenir le Burundi dans des pays instables où il faut mener toujours des enquêtes. En outre, le gouvernement du Burundi a mal accueilli la prolongation du mandat de cette commission et que tous les rapports déjà produits sont nuls et de nul effet.

Le gouvernement dénonce le fait que ces rapports ternissent l’image du pays et des institutions démocratiquement élues. Il ne comprend pas pourquoi ceux qui ont tenté de renverser les institutions au mois de mai 2015 sont toujours écoutés dans le concert des Nations alors que des mandats d’arrêts internationaux à leur endroit ont déjà été émis. Pour terminer, le gouvernement vient de mettre en place une commission pour étudier tous les contours de cette question afin de proposer une meilleure stratégie pour faire face à cette mesure de l’Onu.

Burundi - Administration - Société

Hygiène : les va-nu pieds invités à quêter famine ailleurs

Ngozi, le 9 octobre 2018 (Net Press) . Le gouverneur de la province de Ngozi a pris une mesure pour le moins originale si pas marginale à l’endroit de sa population. En effet, désormais, aucun administrateur de toutes les communes de Ngozi ne recevra une personne qui ne porte pas de chaussures, pour préserver l’hygiène de cette province !

Parmi ces personnes concernées, la plupart d’entre elles peuvent passer toute année sans avoir un billet de 5.000 francs burundais dans leurs poches au moment où d’autres trouvent à peine à manger. En d’autres termes, le port des chaussures n’est pas du tout une priorité pour ces personnes qui croupissent dans une misère indescriptible.

Les populations de cette province contactées par la rédaction ont indiqué avoir mal accueilli cette mesure car seuls les gens riches seront reçus au niveau de l’administration, une forme d’exclusion en somme. Elles demandent aux bienfaiteurs de leur venir en aide en leur octroyant des chaussures pour espérer être reçus un jour par l’administrateur.

Concernant l’hygiène, les administratifs n’accordent pas de violons car sous d’autres cieux, dans la mairie de Bujumbura, zone Rohero, l’on promet une punition exemplaire à toute personne qui jettera des immondices dans les routes, y compris les bouteilles en plastique qui contiennent de l’eau traitée et qui sont jetées ici et là dans les rues de cette zone. En outre, mais surtout, il est strictement interdit de cracher sur la voie publique dans cette zone, là aussi pour préserver l’hygiène.

Une certaine opinion pense qu’il y a des autorités qui s’amusent à prendre des décisions juste pour que la presse en parle mais sinon, que ce soit à Ngozi ou à Bujumbura, les préoccupations des administratifs devrait être ailleurs car, visiblement, les populations ont besoin d’autres décisions plus salvatrices que celles émises.

Burundi - Cameroun – Politique

Maurice Kamto s’autoproclame président de la République camerounaise

Yaoundé, le 9 octobre 2018 (Net Press) . Lors d’une conférence de presse organisée lundi le 8 octobre à son quartier général de campagne, à Yaoundé, au lendemain du scrutin, le candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) s’est autoproclamé président de la République camerounaise au lendemain du vote du 7 octobre, alors que les résultats officiels ne sont pas encore connus.

Le candidat n’a pourtant donné aucun chiffre à l’appui de ses affirmations, ni précisé sur la base de combien de procès-verbaux il se base pour proclamer sa victoire face à Paul Biya. Légalement, les PV de chaque bureau, après vérification par Elecam, l’organe chargé d’organiser les élections au Cameroun, doivent être transmis au Conseil constitutionnel, seul habilité à proclamer les résultats dans les quinze jours suivant le scrutin.

Les informations en provenance de ce pays continuent à faire savoir que le président sortant, qui brigue le 7ème mandat, n’a fait aucune réaction face à cette déclaration. Mais sa formation politique n’a pas tardé à attaquer l’opposant en annonçant que les informations de Maurice Kamto sont loufoques.

Les experts de la vie politique camerounaise n’ont pas de doute quant à la victoire certaine du président sortant. Pour le fait qu’il a été pendant longtemps au pouvoir avec toutes les maladresses qui sont les siennes, les Camerounais ont opté pour abandonner de la politique et entendent s’y lancer quand le vieux "requin" aura passer de vie à trépas.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte