Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité9 mars 2019
|Une journée internationale pas tendre pour les membres du Cnl

Burundi - Sécurité8 mars 2019
|Des maisons s’effondrent suite à un ravin au sud de la capitale économique

Burundi - Sécurité7 mars 2019
|Vers la fin du feuilleton des 600 militaires burundais restés en Somalie

Burundi - Sécurité6 mars 2019
|Une attaque armée fait une personne blessée dans la capitale politique

Burundi - Sécurité5 mars 2019
| Deux corps sans vie découverts en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité4 mars 2019
|Un policier tire à bout portant faisant trois morts dans un bistrot de Gatumba

Burundi - Sécurité 2 mars 2019
|Encore des nouveaux corps sans vie signalés sur le lac Rweru

Burundi - Sécurité Routière1er mars 2019
|Un élève tué lors d’un accident de roulage !

Burundi - Somalie - Sécurité28 février 2019
|Des militaires burundais en Somalie entre le marteau et l’enclume

Burundi - Sécurité27 février 2019
|Un cadre de l’Etat arrêté par le service national des renseignements

Burundi - Sécurité26 février 2019
|Un sexagénaire tué dans le Sud Est du pays

Burundi - Sécurité 25 février 2019
|Cinq personnes sans vie repêchées flottant sur le lac Rweru

Burundi – Sécurité 23 février 2019
|La police de Kayanza lance un cri d’alarme !

Burundi - Sécurité22 février 2019
|Des policiers appréhendés pour torture d’un homme d’âge avancé

Burundi - Sécurité21 février 2019
|Un père tue son fils dans une bagarre

Burundi - Sécurité 20 février 2019
|Deux membres du parti Cnl interpellés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 19 février 2019
|Un quadragénaire tué à la machette en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité18 février 2019
|Des armes saisies ce weekend par la police

Burundi - Sécurité16 février 2019
|Quand des policiers deviennent sources d’insécurité !

Burundi - Sécurité15 février 2019
|Un homme passe de vie à trépas dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 14 février 2019
|Une attaque à main armée en zone Ngagara !

Burundi - Sécurité 13 février 2019
|Le ministère de la sécurité publique dresse un bilan des accidents de roulage !

Burundi - Tanzanie –Sécurité 12 février 2019
| Quand les mineurs du sud du pays sont vendus aux enchères en Tanzanie !

Burundi - Sécurité11 février 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans plusieurs coins du pays

Burundi - Sécurité9 février 2019
|Le ciel de plus en plus fâché contre le Burundi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Condamnation d’un présumé assassin de son père

15 octobre 2018

Rutana, le 15 octobre 2018 (Net Press) . Selon des informations concordantes en provenance du Sud-Est du pays, le tribunal de grande instance dans la province de Rutana a condamné à perpétuité un certain Jean Marie Nduwimana, reconnu coupable du meurtre de son père. Dans cette séance de flagrance, deux autres prévenus, Abel Ndabaneze et Vincent Harimenshi, ont été condamnés à 20 ans de prison pour des raisons de complicité dans cet assassinat.

De son côté, un jeune homme de 17 ans, du nom d’Egide Nkurunziza, qui était également poursuivi dans cette affaire, a été acquitté car, selon des informations proches du tribunal de grande instance de Rutana, il n’était pas impliqué, ni de près ni de loin.

En matière des droits de l’homme, au moins six personnes ont été assassinées au cours de la semaine dernière dans différentes localités. Parmi les victimes, figurent une mère et ses deux enfants tués à Mugina (province Cibitoke, à l’Ouest du pays). Selon les mêmes informations, un homme a également échappé à une tentative d’assassinat à Ruyigi après que des habitants aient pu maitriser un agent de police qui allait l’abattre.

Une jeune femme est également victime de disparition forcée suite à son enlèvement survenu dans la province de Cibitoke. L’on relève également des victimes d’arrestations et de détentions arbitraires qui sont enregistrées à hauteur de trois cas répertoriés, dont un militaire à la retraite et un homme de nationalité rwandaise.

Burundi - Belgique - Diplomatie

Assassinat de Rwagasore, le Burundi accuse ouvertement la Belgique !

Bujumbura, le 15 octobre 2018 (Net Press) . A travers un communiqué du gouvernement rendu public en date du 13 octobre 2018 par son porte-parole, Prosper Ntahorwamiye, il est indiqué sans ambages que la Belgique est derrière l’assassinat du prince Louis Rwagasore et de ses deux enfants.

Pour rappel, le Burundi célébrait à cette date le 57ème anniversaire de l’assassinat du prince Louis Rwagasore le 13 octobre 1961. L’on saura également que l’histoire immédiate de ce pays a retenu cet illustre disparu comme étant le père et le héros de l’indépendance de notre pays.

Des observateurs craignent que cette accusation ouverte ne vienne compliquer davantage les relations déjà délétères entre les deux capitales depuis que le Burundi est frappé par une crise politico-sécuritaire de 2015. L’Union européenne avait pris des sanctions contre le gouvernement controversé de l’époque et des invectives ont été entendues ici et là depuis cette période. L’on apprend enfin que le même gouvernement de Bujumbura veut mettre en place une commission d’enquête sur cet assassinat.

Sur un tout autre chapitre, Samson Gahungu, membre de l’Uprona et agent de l’état-civil en commune Gihanga, dans la province de Bubanza, a été arrêté ce samedi 13 octobre en pleines cérémonies marquant le 57ème anniversaire de l’assassinant du héros d’indépendance. Ses familles biologique et politique clament une arrestation aux allures politiques et demandent sa libération sans conditions. Léopold Ndayisaba, l’administrateur communal de Gihanga, fait savoir qu’il est détenu pour des raisons d’enquêtes.

Burundi - Tanzanie - Dialogue

Vers la case-départ !

Arusha, le 15 octobre 2018 (Net Press) . L’on s’attendait à ce que la 5ème session de dialogue soit la dernière, que le dialogue sera inclusif et franc et voilà que la facilitation vient de jeter le pavé dans la marre. Les informations en provenance du bureau de Benjamin William Mkapa viennent de faire savoir que ceux qui sont sous mandat d’arrêt international n’ont pas été invités pour la session du 24 octobre prochain.

L’on saura qu’il y a des membres de l’opposition radicale regroupée au sein du Cnared - Giriteka et basés pour la plupart en Belgique, qui ont été invités mais à condition qu’ils ne soient pas poursuivis. L’on signalera qu’au moins 34 personnes sont concernées par cette mesure "mkapienne" alors que les bailleurs avaient souhaité que le dialogue soit le plus inclusif possible. Elles sont accusées d’avoir participé à la tentative du coup d’Etat manqué du 13 mai 2015.

Notons que les conclusions de cette 5ème session du dialogue extérieur des protagonistes dans la crise de ce pays seront présentées au sommet des chefs d’Etat de la communauté de l’Afrique de l’Est prévu pour le mois de novembre de cette année. Les membres de l’opposition estiment que la démarche du facilitateur vise le renforcement du régime de Bujumbura.

Selon des informations recueillies auprès des journaux de Dar es Salam, il y a cependant autosatisfaction car, dit-on, les efforts de l’Eac sont à l’origine de l’abandon d’un mandat supplémentaire de 2020 par le président Nkurunziza. Selon les mêmes informations, les présidents kenyan et tanzanien ont pesé de tout leur poids pour que le numéro un burundais change d’avis. Mais une autre opinion trouve que ces deux présidents sont plutôt les soutiens inconditionnels de Nkurunziza.

Burundi - Santé

De la grogne chez les personnels soignant de la province de Cibitoke

Cibitoke, le 15 octobre 2018 (Net Press) . Les infirmiers du site de prise en charge de l’Ebola à Cibitoke, au Nord-Ouest du pays, grognent d’une part car chaque infirmier affecté dans ce service devrait obtenir une somme forfaitaire de 200.000 Fbu par mois au lieu de 300.000 Fbu suivant le contrat. D’autre part, certains infirmiers disent qu’ils viennent de passer trois mois sans être payés.
Ces derniers demandent au ministre de tutelle de revoir cette mesure et de se conformer aux contrats signés. En tout, une douzaine de sites de détection des cas de l’Ebola ont été créés aux frontières du Burundi avec les pays limitrophes.

Lors d’une réunion tenue entre le personnel soignant et une délégation du ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida, le ministère avance une diminution de fonds mais l’argument n’a pas convaincu les infirmiers contactés. Ils affirment détenir des informations en provenance de l’organisation mondiale de la santé qui indiquent que l’organisation a accordé une somme de 10.000 Fbu par jour et par infirmier, soit une somme de 300.000 Fbu. S’agit-il d’un premier couac entre le personnel soignant et le tout nouveau ministre de la santé ?

Burundi –France - Justice

Le Parquet de Paris requiert un non-lieu sur l’attentat du 6 avril 1994

Paris, le 15 octobre 2018 (Net Press) . Le parquet de Paris a requis un non-lieu pour les neuf Rwandais soupçonnés d’être impliqués dans l’attentat du 6 avril 1994. Parmi eux, sept proches du gouvernement rwandais. Leur avocat, Bernard Maingain, salue "une étape très importante dans la reconnaissance de l’innocence" de ses clients.

Selon les sources du journal en ligne Jeune Afrique, le substitut du procureur Nicolas Renucci qui représente le ministère public, estime que les éléments contenus dans le dossier d’instruction sont insuffisants pour que les neuf Rwandais poursuivis dans cette affaire soient renvoyés devant une cour d’assises.

L’avocat belge, Bernard Maingain, qui défend sept Rwandais proches du gouvernement de Kigali dit que c’est une étape supplémentaire et très importante vers la reconnaissance de l’innocence de ses clients

Ce tournant dans le dossier pourrait constituer une étape supplémentaire dans la réconciliation en cours entre Paris et Kigali. Cette affaire judiciaire empoisonne en effet depuis plus de vingt ans les relations diplomatiques entre les deux pays.

Vingt années de procédure

Le 6 avril 1994, l’avion du président hutu Juvénal Habyarimana était abattu par deux missiles sol-air alors qu’il s’apprêtait à atterrir sur l’aéroport de Kigali. Cet événement, qui a aussi coûté la vie au président burundais de l’époque, Cyprien Ntaryamira, allait marquer le début du génocide des Tutsi au Rwanda.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte