Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité5 novembre 2018
|Un bandit tué lors d’une intervention des agents de sécurité.

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité31 octobre 2018
|"La paix est totale dans la capitale", dixit le maire de la ville

Burundi - Sécurité30 octobre 2018
|La police met la main sur des outils de pêche prohibés

Burundi - Sécurité - Politique29 octobre 2018
|Les membres de l’opposition craignent le pire...

Burundi - Sécurité27 octobre 2018
|Un écolier meurt suite aux coups de bâton de son maître

Burundi - Sécurité 26 octobre 2018
|Deux Rwandais et un membre de l’opposition arrêtés par le Service national des renseignements

Burundi - Sécurité 25 octobre 2018
|Des arrestations après le meurtre d’un motard à Gitega

Burundi - Sécurité24 octobre 2018
|Accident mortel dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité23 octobre 2018
|Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

Burundi - Sécurité22 octobre 2018
|Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

Burundi - Sécurité20 octobre 2018
|Une position militaire attaquée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 octobre 2018
|Pierre-Célestin Ndikumana dans le collimateur des services secrets

Burundi - Sécurité 18 octobre 2018
|Une mauvaise cohabitation qui inquiète !

Burundi - Sécurité17 octobre 2018
|Une disparition mystérieuse dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité16 octobre 2018
|Un corps trouvé sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité15 octobre 2018
|Condamnation d’un présumé assassin de son père

Burundi - Sécurité 13 octobre 2018
| Une découverte d’un homme tué à Muramvya

Burundi - Sécurité12 octobre 2018
|Cinq personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Tanzanie - Sécurité 11 octobre 2018
|Encore des réfugiés tués au pays de John Pombe Magufuli !

Burundi - Sécurité10 octobre 2018
|Un corps sans vie découvert dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 9 octobre 2018
|Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

Burundi - Sécurité Routière8 octobre 2018
|Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

22 octobre 2018

Cibitoke, le 22 octobre 2018 (Net Press) . Il s’appelle André Habiyambere, de la colline Nyamitanga, commune Buganda, dans la province de Cibitoke, au Nord Ouest du pays. Il est membre de la coalition politique Amizero y’Abarundi dirigée par Agathon Rwasa. Pour rappel, ce dernier cherche à créer une nouvelle formation politique dénommée Fnl, son rival de toujours, Jacques Bigirimana, en a rougi.

Selon des informations en provenance de ladite coalition, André Habiyambere est soupçonné par la police de faire partie de ceux qui ont attaqué le centre de santé de Nyamitanga dans la nuit de vendredi à samedi 20 octobre.

Sa famille, aussi bien politique que biologique, est convaincue que Habiyambere a été arrêté pour ses convictions politiques et craint qu’il ne subisse un sort dramatique allant jusqu’à la mort de la personne. Elle demande qu’il soit libéré sans conditions. Signalons que dans un premier temps, le porte-parole de l’armée, le colonel Floribert Biyereke, avait déclaré, avec une rare précision, que les assaillants sont venus de la République démocratique du Congo et qu’ils avaient l’intention de voler des médicaments.

D’aucuns s’étaient posés la question de savoir pourquoi il y a augmentation de fréquence des attaques en provenance du pays de Joseph Kabila, un pays dont la crise politique ressemble étrangement à celle du Burundi.

Cette attaque avait fait 4 militaires tués et six blessés et une arme, que l’on croit qu’elle appartenait aux assaillants, avait été saisie. Le colonel Biyereke avait tenté de minimiser le bilan en évoquant deux militaires blessés.

Sur le chapitre des droits de l’homme, l’on apprend qu’au moins trois personnes ont été assassinées la semaine dernière dans différentes localités. Parmi les victimes, figure un homme dont le corps ensanglanté a été découvert dans la rivière Mubarazi, mais n’a pas été identifié. L’on évoque également un cas de disparition forcée, celui d’un sous-officier de l’armée burundaise.

Il a disparu au cours d’un rendez-vous avec un agent de la police militaire. L’on note en outre des victimes d’arrestations et de détentions arbitraires et abusives. Six cas ont été répertoriés, dont un militant du parti d’opposition Uprona ainsi que des magistrats détenus abusivement malgré un arrêt de la cour ordonnant leur libération.

Burundi – Politique

Un homélie qui prône un Burundi nouveau

Bujumbura, le 22 octobre 2018 (Net Press) . Il étais vers 9 h 19 minute, devant un parterre des haut gradés de la République, en l’occurrence le président de la République, Pierre Nkurunziza, les présidents des chambres basses et hautes du parlement burundais, les deux vice-présidents de la République, quand le vicaire général de l’archidiocèse de Bujumbura Mgr. Anatole Ruberinyange, lors de son homélie à l’occasion de la commémoration du 25ème anniversaire de l’assassinat du président Ndadaye, a prôné un Burundi nouveau qui s’écarte de toutes sortes de divisions, de haine, d’esprit revanchard et d’injustice.

Mgr. Anatole Ruberinyange, toujours dans son homélie, a plaidé pour la culture de paix et de réconciliation, de conversion intérieure, pour construire un Burundi nouveau où règne la solidarité, la paix et la tranquillité, considérant que le pays vient de passer vingt cinq ans de crise. Il a ajouté qu’il fallait suivre l’exemple du président Ndadaye pour le renouveau de ce pays quand il a supprimé la construction d’un établissement pénitentiaire pour le remplacer par une école.

Pierre Claver Nahimana, le président du parti Frodebu, a dit que la famille politique du président feu Melchior Ndadaye et son pays attendent depuis un quart de siècle la lumière sur son assassinat et demande que les gros poissons qui ont commandité cet assassinat soient traduits devant la justice burundaise

Burundi - Justice

Le colonel Kadende de plus en plus inquiété a la prison centrale de Mpimba

Bujumbura, le 22 octobre 2018 (Net Press) . Le colonel Kadende, cet officier de l’armée burundaise arrêté le 5 novembre 2015 pour détention illégale d’armes, a été sérieusement battu dans la nuit de vendredi 19 octobre par des jeunes à la solde du parti Cndd-Fdd se trouvant à l’intérieur de la prison centrale de Mpimba, avant d’être placé dans une cellule correctionnelle, rapportent plusieurs sources.

Selon les témoins, le colonel Kadende reste toujours inquiet par la direction de cet établissement pénitentiaire car il est hautement surveillé par quatre codétenus proches du parti au pouvoir et se retrouve dans une cellule isolée. Nous apprenons qu’aucun membre de sa famille biologique ou ses amis n’est permis lui rendre visite. Sa famille plaide qu’il soit traité comme les autres prisonniers.

Dans la même rubrique, une dizaine de refugiés burundais vivant au camp de Nduta en Tanzanie, détenus dans la prison centrale du district de Kibondo, dans la région de Kigoma ont été libérésce vendredi octobre.

Ils étaient accusés de collaborer avec les groupes rebelles burundais, de semer du désordre dans ce camps, lâche une source sous couvert d’anonymat, cinq parmi eux qui n’avaient pas de statut de refugiés ont été extradés sur le Burundi, et craignent pour leur sécurité sur le territoire burundais, d’autant plus qu’ils sont accusés de collaborer avec les groupes rebelles burundais. L’on saura qu’une centaine de refugiés burundais croupissent dans des prisons de Kigoma ou dans des cachots de la police.

Burundi – Anniversaire

Une commémoration sans l’autorité de Bujumbura !

Gitega, le 22 octobre 2018 (Net Press) . Dans nos informations récentes, nous avions fait part de la célébration du souvenir de 140 Tutsi élèves et enseignants du lycée de Kibimba. Ce dimanche 21 octobre 2018, a eu lieu la commémoration de 25 ans de massacre de 140 élèves de l’ethnie Tutsi du lycée de Kibimba et sans l’autorité de Bujumbura.

Dans son homélie l’abbé, l’abbé Amédée Nduwamungu a prêché l’amour, le pardon et la réconciliation, de transcender les clivages politico-ethniques et de ne pas faire la vengeance Silvère Suguru, le représentant des parents qui ont perdu leurs enfants dans ce massacre, a déploré la mort atroce qu’ont subie leurs enfants brûlés vifs. Il a demandé que la vérité sur ce massacre soit connue et que les auteurs soient traduits devant la justice.

Étaient présents dans les cérémonies, l’association Ac Génocide Cirimoso, Abel Gashatsi président du parti Uprona reconnu par le gouvernement, le député indépendant Fabien Banciryanino et l’ancien premier vice-président de la République Yves Sahinguvu

Burundi - France - Education - Sécurité

Un lycéen mis en examen après avoir braqué une arme sur sa professeure

Paris, le 22 octobre 2018 (Net Press) . La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux. Tournée dans une classe d’un lycée professionnel de Créteil (région parisienne), on y voit un élève en train de braquer un pistolet en direction de sa professeure. Si l’arme était en réalité un pistolet à bille, ces images d’une grande violence ont fait un tollé et déclenché une enquête. L’adolescent en question a été mis en examen dimanche soir pour « violences aggravées ».

D’après ses enseignants, ce n’est pas un lycée habitué à ce genre de choses. Ce genre de choses, c’est cette scène où un élève de première pointe un pistolet au visage de sa professeure en lui ordonnant de l’inscrire comme « présent » dans le cahier de classe. Très vite, la vidéo de l’événement fait le tour des réseaux sociaux, ce qui a poussé cet adolescent à se rendre à la police accompagné de son père.

Aussitôt placé en garde à vue et présenté à un juge pour enfants, il reconnaît les faits, mais les minimise, assurant avoir voulu rigoler. L’arme n’étant en réalité qu’un pistolet à billes. L’affaire provoque en tout cas un grand émoi dans la communauté éducative. Le rectorat, les différents syndicats d’enseignants ont tous apporté leur soutien à cette professeure.

C’est le cas également de plusieurs responsables politiques. Emmanuel Macron en tête. Le chef de l’Etat a demandé au ministre de l’Education nationale de prendre toutes les mesures pour que de tels faits ne se reproduisent pas. Jean-Michel Blanquer et son homologue à l’Intérieur, Christophe Castaner ont ainsi annoncé la tenue la semaine prochaine d’un comité stratégique sur la question avec pour objectif la mise en place d’un plan d’action.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte