Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité5 novembre 2018
|Un bandit tué lors d’une intervention des agents de sécurité.

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité31 octobre 2018
|"La paix est totale dans la capitale", dixit le maire de la ville

Burundi - Sécurité30 octobre 2018
|La police met la main sur des outils de pêche prohibés

Burundi - Sécurité - Politique29 octobre 2018
|Les membres de l’opposition craignent le pire...

Burundi - Sécurité27 octobre 2018
|Un écolier meurt suite aux coups de bâton de son maître

Burundi - Sécurité 26 octobre 2018
|Deux Rwandais et un membre de l’opposition arrêtés par le Service national des renseignements

Burundi - Sécurité 25 octobre 2018
|Des arrestations après le meurtre d’un motard à Gitega

Burundi - Sécurité24 octobre 2018
|Accident mortel dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité23 octobre 2018
|Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

Burundi - Sécurité22 octobre 2018
|Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

Burundi - Sécurité20 octobre 2018
|Une position militaire attaquée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 octobre 2018
|Pierre-Célestin Ndikumana dans le collimateur des services secrets

Burundi - Sécurité 18 octobre 2018
|Une mauvaise cohabitation qui inquiète !

Burundi - Sécurité17 octobre 2018
|Une disparition mystérieuse dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité16 octobre 2018
|Un corps trouvé sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité15 octobre 2018
|Condamnation d’un présumé assassin de son père

Burundi - Sécurité 13 octobre 2018
| Une découverte d’un homme tué à Muramvya

Burundi - Sécurité12 octobre 2018
|Cinq personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Tanzanie - Sécurité 11 octobre 2018
|Encore des réfugiés tués au pays de John Pombe Magufuli !

Burundi - Sécurité10 octobre 2018
|Un corps sans vie découvert dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 9 octobre 2018
|Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

Burundi - Sécurité Routière8 octobre 2018
|Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

23 octobre 2018

Muyinga, le 23 octobre 2018 Net Press). Un agent du service de renseignement de Muyinga au nord ouest du pays, a tiré ce lundi 22 octobre à balles réelles sur les orpailleurs qui étaient en train d’extraire l’or dans la vallée de Nyagatovu, dans la commune et province de Muyinga. Il aurait pris le large vers une destination inconnue, d’après les sources sur place.

D’après les témoins, des tirs nourris et des crépitements d’armes ont provoqué une peur -panique de la population des environs qui auraient cherché à fuir, croyant que cette localité est attaquée par un groupe armé. Les populations ont été calmées par des policiers et des administratifs qui l’ont informée de l’action de cet agent du service secret de Muyinga qui a tiré sur les orpailleurs qui exploitaient de l’or illégalement malgré l’interdiction de Bujumbura.

Nombreux témoins s’interrogent comment un agent du service des renseignement peut tirer sur des orpailleurs sans défense, qui exploitaient le sous sol quoi qu’illégalement, au lieu de faire intervenir les forces de l’ordre pour que les coupables soient traduits en justice, préférant tirer sur une population paisible et perturber par conséquent l’ordre et la tranquillité de toute une entité.

Au centre du pays, le quartier Yoba de la ville de Gitega a été réveillé à l’aube de ce matin par une fouille-perquisition opérée dans les ménages par un grand dispositif de policiers. Des sources administratives et policières parlent que des plaques solaires neuves ont été saisies, avant d’affirmer que c’était une opération de routine.

Sur le plan des droits de l’homme, qu’au moins neuf personnes ont été tuées la semaine dernière et qu’une autre a été enlevée un peu partout dans le pays. Une personne a été torturée tandis qu’une trois autres ont été arrêtées de façon arbitraire. Parmi les victimes, figure une femme tuée. Les défenseurs des droits de l’homme soupçonnent des jeunes, des policiers et des administratifs proches du pouvoir d’être derrière ces violations des droits de l’homme. Ils relèvent enfin des cas de tuerie ; d’enlèvement, de torture et d’arrestations arbitraires qui ciblent les opposants réels et supposés au régime de Bujumbura.

Burundi - Politique

Le Cndd-Fdd contre la rencontre entre la facilitation et les organisations de la société civile

Bujumbura, le 23 octobre 2018 (Net Press) . Le parti au pouvoir, le Cndd-Fdd, à travers son secrétaire général, Evariste Ndayishimiye, a exprimé son désarroi de voir que le bureau de la facilitation est entré en dialogue avec les organisations de la société civile jugées d’être proches de l’opposition radicale par Bujumbura.

Pour le parti de l’Aigle, ce dialogue, qui s’est déroulé hier dans a ville septentrionale d’Arusha, se penche sur les élections de 2020 en l’absence des partis politiques. Le secrétaire général du Cndd-Fdd s’est posé la question de savoir si ces organisations de la société civile ont un candidat pour les futures élections.

L’on saura que certaines organisations de la société civile jugées proches du gouvernement ont décidé de ne pas faire le déplacement d’Arusha au moment où d’autres, comme le CAPES + et PISC Burundi, ont exigé du gouvernement de demander d’abord le contenu de ce qui se discutera à Arusha ainsi que la liste des invités avant d’y aller.

Par ailleurs, Venant Hamza Burikukiye, au cours d’une conférence de presse de ce 17 octobre dernier, avait indiqué que le mois d’octobre n’est pas mieux indiqué pour participer à des discussions politiques car le Burundi se souvient de ses dignes fils assassinés, en l’occurrence le prince Louis Rwgasore et le président Melchior Ndadaye, assassinés respectivement le 13 octobre 1961 et le 21 octobre 1993.

Burundi - Rdc - Sécurité

Quatre présumés rebelles de Red Tabara tués lors des affrontements avec l’armée Congolaise

Uvira, le 23 octobre 2018 (Net Press) . Quatre présumés rebelles burundais du mouvement Red Tabara ont été tués ce mardi et six autres arrêtés lors des affrontements avec les forces armées de la République du Congo, rapportent des sources concordantes. Ils ont été amenés manu militari dans les cachots de la police de Sokola 2, dans la ville d’Uvira, au Sud Kivu, selon des sources de l’armée congolaise.

Quant au régiment militaire de la localité de Luvunge, il précise que « quatre leaders du mouvement rebelle ont été tués dans la localité de Rubarika. Ces derniers venaient du Burundi pour nouer une coalition avec le mouvement RED-Tabara opérant dans la localité de Kidyama ».

Des sources militaires congolaises affirment avoir saisi 22 fusils de type Kalachnikov, une arme d’équipe et un mortier utilisés par les rebelles burundais. Selon leurs témoignages, ils n’ont pas participé dans la récente attaque qui a visé une position militaire dans la localité de Nyamitanga (commune de Buganda, province de Cibitoke, Nord-ouest du Burundi).

Burundi - Confessions Religieuses

Faire de l’Eglise la Maison et l’Ecole de la communion

Bujumbura, le 23 octobre 2018 (Net Press) . Du 30 septembre au 19 octobre 2018, trois semaines, trois retraites pour prêtres, viennent d’être organisées au Foyer de la Charité de Bujumbura, Avenue de la Sagesse se détachant de l’Avenue de l’Université après l’Impasse de l’Annonciation.

Le thème de la retraite était "Pour une nouvelle Evangélisation ; le Prêtre : personne de la communion". Destinataires et bénéficiaires 150 Prêtres moins 1 (= 149) dont 112 de l’Archidiocèse de Bujumbura et les 37 autres en provenance des autres Archidiocèses et diocèses du Burundi. Prédicateurs ? Trois en provenance de trois pays : Burundi, Allemagne et Italie ( la région de la Calabre au Sud proche de la botte italienne, tous trois affiliés au mouvement Focolar lancé au lendemain de la seconde guerre mondiale (1939 - 1945) par Chiara Lubich.

Le mouvement s’est répandu très vite - traînée de poudre - à travers le monde ; même chez nous il continue de se répandre surtout au lendemain de la publication de la Lettre Apostolique du Pape Saint Jean Paul II "Novo Millenio ineunte " N° 43. Nous y lisons la pensée suivante : Il faut faire de l’Eglise la maison et l’école de la communion : tel est le grand défi qui se présente à nous dans le millénaire qui commence, si nous voulons être des fidèles au dessein de Dieu et répondre aussi aux attentes profondes du monde.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Qu’il faut promouvoir une spiritualité de la communion, en la faisant ressortir comme principe éducatif partout où sont formés l’homme et le chrétien, où sont éduqués les ministres de l’autel, des personnes consacrées, les agents pastoraux, où se construisent les familles et les communautés.

Outre les conférences et les méditations, les retraitants ont eu droit à quelques témoignages plus qu’émouvants. Du vécu, quoi ! des moments de partage en petits groupes de 5 à 6 personnes sur le programme. Et le soir, la veille de la clôture, le dîner a été couronné par un partage d’impressions de tous les retraitants, et la mission qui devait prolonger la retraite au cours de l’année pastorale en perspective.

Les fidèles - du moins beaucoup - croient que le prêtre prêche la retraite aux autres ! Oh non, amis ! L’année pastorale du prêtre s’ouvre par la retraite : c’est la meilleure promotion d’une spiritualité de la communion. Ainsi, l’année devient-elle plus missionnaire. Communion et mission sont elles inséparables, chez le prêtre de Jésus Christ. Elles vont de pair.

Une telle retraite prise au sérieux, peut, je n’en doute pas, la face du monde, le Burundi y compris et si toi et moi on s’y essayait ! Du sensationnel ? Pas nécessairement. Parions la réussite, c’est mieux !

Burundi - Usa - Russie - Sécurité

"Russie : Gorbatchev met en garde les Américains contre la sortie du traité INF", selon Rfi

Moscou, le 23 octobre 2018 (Net Press) . En Russie, Mikhaïl Gorbatchev est sorti de sa retraite pour dénoncer le manque de sagesse de Donald Trump. Le président américain a en effet décidé de faire sortir les Etats-Unis du traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev, ce qui est une erreur aux yeux du dernier dirigeant soviétique.

Mikhaïl Gorbatchev, qui s’exprime rarement publiquement, est sorti de sa réserve pour s’étonner de la décision américaine de se retirer du traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire.

Une décision qu’il a qualifiée d’« étrange » dans la mesure où elle saborde tous les efforts entrepris par les dirigeants soviétiques et des Etats-Unis eux-mêmes pour parvenir au désarmement nucléaire, a fait remarquer le dernier dirigeant de l’Union soviétique.

Et l’ancien président de l’URSS enfonce le clou avec un propos cinglant : « Nous devons abandonner la maladie qui s’appelle le désir de ne pas respecter les traités et accords signés en matière de désarmement nucléaire. » A ses yeux, ils contiennent un élément qu’on ne retrouve pas dans les autres documents, à savoir, le fait de prévoir un contrôle.

Les autorités russes ont, elles aussi, critiqué la décision américaine, soulignant que si Washington continuait à se retirer unilatéralement des traités internationaux, Moscou n’aurait d’autre choix que de prendre des mesures de rétorsion, y compris sur le plan militaro-technique, avant de préciser que Moscou ne souhaitait pas en arriver là.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte