Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité5 décembre 2018
|Un policier tue son épouse pour des raisons de vagabondage sexuel éventuellement

Burundi - Sécurité4 décembre 2018
|Peur-panique des réfugiés burundais dans plusieurs camps de réfugiés

Burundi - Sécurité3 décembre 2018
|Quand des policiers se transforment en bandits !

Burundi - Sécurité1er décembre 2018
|Un corps sans vie découvert dans la province de Gitega

Burundi - Tanzanie - Sécurité30 novembre 2018
|Un jeune Imbonerakure du Cndd-Fdd tué en Tanzanie

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

1er novembre 2018

Kirundo, le 1er novembre 2018 (Net Press) . Marie Claudine Hashazinka, administratrice de la commune Busoni de la province de Kirundo, a échappé bel à une attaque armée dans la nuit de ce 30 octobre 2018 sur la colline Kamirampfizi, dans la commune dont elle a la charge au quotidien.

Selon des informations en provenance de cette entité administrative, cette dame rentrait de Kirundo vers 21 h15 quand, soudain, sa voiture est tombée dans un piége d’hommes armés. Des tirs nourris ont été entendus pendant au moins 15 minutes mais Marie Claudine Hashazinka est sortie saine et sauve de cette attaque. Un policier qui est son agent de transmission a été blessé au cours de cette attaque.

Pour le moment, les enquêtes ont déjà commencé et quand bien même cette personnalité ne veut pas dévoiler des choses, il semblerait qu’il y a un Imbonerakure qu’elle voue une haine cordiale et qui voudrait en finir avec elle. Cependant, du côté de la police, l’on ne veut rien dire du fait que les enquêtes sont toujours en cours. Quant à cet Imbonerakure, le police préfère dire qu’il s’agit d’un simple soupçon.

Au Sud du pays, un corps sans vie a été découvert nu et pendu sur le palmier à huile ce mercredi 31 octobre sur la colline de Kirama, commune Buyengero, en province de Rumonge. Selon des sources administratives, la victime n’a pas été identifiée et il aurait été tué ailleurs. Sa photo a été affichée au chef-lieu de la commune pour son éventuelle identification.

Le prénommé Agronome, cet habitant de la zone Ngagara, quartier III, en commune urbaine de Ntahangwa, au nord de la capitale, a été enlevé ce mercredi 31 octobre vers 10 hoo tout près su siège de la police judiciaire des parquets situé en zone Bwiza. Selon les premières informations à la disposition de la rédaction, il aurait été enlevé par le service national des renseignements avant d’être emmené manu militari vers une destination inconnue. Sa famille craint le pire. Son entourage témoigne qu’il était à l’aise avec tout le monde et que des mobiles politiques seraient derrière son arrestation.

Burundi - Justice

Les procès liés aux VSBG ne traînent plus Selon des sources judiciaires

Bujumbura, le 1er novembre 2018 (Net Press) . Léonidas Nimpaye, conseiller au ministère de la justice, lors d’un atelier média tenu ce mercredi 31 octobre, a indiqué que les procès liés aux VSBG ou alors aux violences sexuelles basées sur le genre, ne trainent plus dans les tiroirs des différentes juridictions burundaises.
Léonidas Nimpaye demande au gouvernement burundais de mettre en place un instrument juridique en vue de réprimer les violences basées sur le genre qui prennent une allure inquiétante sur le plan national, en mettant en place des chambres spécialisées. Il a demandé aux journalistes engagés dans le réseau Semerera de faire une large diffusion de cette loi pour que la population souvent victime de ces violences basée sur le genre en sache le contenu.

L’on saura que les ministères ayant le genre, la sécurité, l’éducation et la justice dans leurs attributions sont concernés pour l’éradication définitive de ces violences basées sur le genre.

Sur le même chapitre de la justice, un certain, Thérence Bwarikindi, employé du conseil national de la lutte contre le Sida, habitant du quartier VI, bloc 14, zone de Ngagara, a été arrêté vendredi le 19 octobre 2018 par le service national des renseignements. Nombreux témoignages indiquent qu’il serait accusé d’une affaire de corruption d’une somme de 112.837.870 de nos francs lorsqu’il travaillait au ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida.

Des sources proches de sa famille affirment qu’il a comparu ce mercredi devant le magistrat instructeur du parquet de la République de la commune Ntahangwa qu’il accuse de vol qualifié, de faux et usage de faux, de tentative de vol d’une somme de 112 837 850 FBU avant d’être transmis manu militari à la prison centrale de Ngozi, au Nord du pays. Une certaine opinion parle d’un montage et ajoute que Therence Bwarikindi a travaillé au ministère de la santé publique jusqu’au 31 décembre 2016 avant d’être muté le 1er janvier 2017 au CNLS où il travaillait jusqu’au jour de son arrestation. La même opinion affirme que les faits lui reprochés datent de 2012 à 2015 avant son entrée au ministère.

Burundi - Grande - Bretagne - Politique

La Grande Bretagne maintient des sanctions contre un Burundais

Londres, le 1er novembre 2018 (Net Press) . Il s’appelle Joseph Mathias Niyonzima alias Kazungu, un agent du service national des renseignements burundais. L’Angleterre, un des pays qui faisait encore partie de l’Union européenne en 2015, avait pris des sanctions contre des Burundais accusés de violations massives des droits de l’homme. Pour le moment, les sanctions sont maintenues pour le seul policier de la documentation et pour le même motif.

D’après des sources concordantes, cette mesure a été prise par l’office des finances dénommé "Her Majesty’s Treasury" qui informe que toute sa richesse se trouvant dans ce pays reste saisie ("asset freeze"). Le nom de Joseph Mathias Niyonzima alias Kazungu s’est rendu tristement célèbre à partir de 2015 avec des subversions contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza.

Burundi - Confessions Religieuses

Le Burundi se joint au monde entier pour célébrer la Toussaint

Bujumbura, le 1er novembre 2018 (Net Press) . En date du 1er novembre de chaque année, l’Eglise catholique romaine célèbre la fête de la Toussaint, une fête qui occasionne un congé car les chrétiens considèrent cette journée comme un dimanche, donc un jour férié. C’est dans ce contexte que toutes les églises de ce pays étaient pleines à craquer par des fidèles venus vénérer cette fête religieuse.

A la Cathédrale Regina Mundi, la messe de 10 heures a été célébrée par le curé de la paroisse Cathédrale, Félix Fupi, un des prêtres évoluant tout droit vers la sommité aux côtés d’Egide Nzeyimana, d’Agapit Nindorera et d’autres Amand Kana. Certains de ces prêtres - avec probablement une quinzaine d’années au service du Tout Puissant - tendent vers le sommet occupé par des inéluctables comme Simon Ruragaragaza, Adrien Ntabona et le Père Liboire Kagabo des Dominicains.

Dans son homélie, le célébrant a expliqué l’origine la fête des saints, des martyrs, les catégories de toutes ces personnalités, informant à cette occasion que chacun des chrétiens se trouvant à l’Eglise a son saint. Ainsi, les commerçants ont leur saint, les pêcheurs, les chauffeurs de véhicules, bref, toutes sortes d’activités sur terre ont des saints protecteurs. Comme il en a l’habitude, le curé de la paroisse Cathédrale Regina Mundi a prêché et convaincu les chrétiens qui suivaient hébétés ses enseignements jusqu’à se faire acclamer après son homélie.

Burundi - Usa - Sécurité

" Trump pourrait envoyer jusqu’à 15000 hommes à la frontière mexicaine", selon Rfi

Washington, le 1er novembre 2018 (Net Press) . Les Etats-Unis pourraient déployer jusqu’à 15 000 soldats à la frontière avec le Mexique. C’est ce qu’a déclaré ce mercredi le président américain. Donald Trump entend ainsi empêcher l’entrée sur le territoire américain de la caravane de migrants qui vient d’Amérique Centrale. Cette déclaration de l’hôte de la Maison Blanche illustre un durcissement sur l’immigration à moins d’une semaine des élections de mi-mandat.

La surenchère est spectaculaire. Mardi, la Maison Blanche a évoqué l’envoi de 5 200 soldats à la frontière. Mercredi, le président a presque triplé la mise : « Nous enverrons entre 10 et 15 000 militaires à la frontière. Personne ne passera. Ces gens sont dangereux », a martelé Donald Trump.

Le président américain est en campagne et n’hésite pas à employer les grands moyens pour mobiliser son électorat, quitte à agiter des peurs infondées. 15 000 hommes, c’est l’équivalent du contingent américain déployé en Afghanistan, mais leur mission sera moins compliquée. Il s’agit d’empêcher 3 000 civils fuyant la misère et la violence des gangs, d’entrer aux Etats-Unis pour demander l’asile. Une caravane que le président décrit comme une menace existentielle, susceptible de semer la terreur dans le pays.

Dans la même veine, Donald Trump a réitéré sa volonté d’abolir le droit du sol, et répété qu’il pouvait modifier la Constitution par simple décret. Il a violemment fustigé sur Twitter le chef de la majorité à la chambre, Paul Ryan, qui s’était risqué la veille à affirmer le contraire.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte