Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 décembre 2018
|Peur-panique des réfugiés burundais dans plusieurs camps de réfugiés

Burundi - Sécurité3 décembre 2018
|Quand des policiers se transforment en bandits !

Burundi - Sécurité1er décembre 2018
|Un corps sans vie découvert dans la province de Gitega

Burundi - Tanzanie - Sécurité30 novembre 2018
|Un jeune Imbonerakure du Cndd-Fdd tué en Tanzanie

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Burundi-Sécurité6 novembre 2018
|Une personne de l’ethnie Twa tuée à la machette

Archives

 

 

 



Burundi-Sécurité

Une personne de l’ethnie Twa tuée à la machette

6 novembre 2018

Muramvya, le 6 novembre 2018(Net Press) . Il s’appelait Kibwa de l’ethnie twa et n’est plus, accusé par son entourage d’être un voleur qualifié. Il a été tué à la machette dans la nuit de ce lundi sur la colline de Rubumba, de la commune Kiganda en province de Muramvya située au centre du pays.

Des sources sur place indiquent qu’il est soupçonné d’appartenir à un groupe de bandits qualifiés qui ont volé une somme de 50 .000 de nos francs et un poste de radio, une lampe de torche et 80 kilogrammes de haricots dans un ménage de cette même circonscription.

Cette justice populaire intervient alors que l’administration ne cesse de dire à qui veut l’entendre que se faire justice est délit prévu et puni par la justice nationale. Pour le cas d’espèce, la personne en question n’avait pas été appréhendée en flagrant délit, raison pour laquelle l’enquête pour trouver les bourreaux devrait commencer sans tarder.

Burundi - Sécurité

Quand le gouverneur de Makamba s’immisce dans les affaires de la justice, selon les témoins sur place.

Makamba, le 6 novembre 2018(Net Press) . Nombreux témoignages disent que le gouverneur de la province de Makamba, Gad Niyukuri, s’immisce dans les affaires de la justice et indiquent qu’il a arrêté et interrogé ce lundi matin, un enseignant du nom d’Eric Niyubahwe du lycée communal de Mabanda pour avoir engrossée son élève - fille du même lycée que lui. Il a été conduit manu militari au commissariat provincial de la police de Makamba subir le reste de l’interrogatoire.

Tout a commencé ce lundi matin, lorsque cet enseignant, a été convoqué par le gouverneur de la province de Makamba, Gad Niyukuri, pour l’interroger sur le cas d’une grossesse d’une jeune fille qui a mis au monde au mois de juillet 2018 dont il accuse le crime. L’enseignant a nié tout naturellement les faits. D’après nos sources, Le gouverneur aurait intimidé cet enseignant pour qu’il avoue le crime, et après cet interrogatoire qui a duré 10 minutes, l’enseignant a été admis au cachot du commissariat provincial de la police de Makamba.

Ses collègues enseignants clament haut et fort que les mobiles politiques seraient derrière cette arrestation car cet enseignant était parmi les membres du parti au pouvoir Cndd-Fdd comme le gouverneur mais était un opposant farouche à toute initiative de cette autorité de Makamba et ajoutent que cette affaire devrait être entendu devant la justice et non au cabinet du gouverneur.

Burundi - Santé

Le personnel soignant du centre neuro psychiatrique de Kamenge menace d’observer un mouvement de grève

Bujumbura, le 6 novembre 2018(Net Press) . Le personnel soignant du centre neuro psychiatrique de Kamenge, regroupé au sein du syndicat Synapa, menace d’observer un mouvement de grève. Il signale des cas d’irrégularité de traitement de leur salaire dus aux mutations d’un cadre de service de comptabilité ainsi que la non-passation du pouvoir entre le nouveau directeur de ce centre et l’ancien directeur de cet établissement sanitaire qui craie les conflits de compétence et qui risque de basculer vers la spoliation des fonds de ce centre, soupçonne le même personnel.

Le président du syndicat synapa au sein du centre neuro psychiatrique de Kamenge, Adolphe Niyongere, affirme que le Directeur Général sortant, le Frère Hyppolite Manirakiza , profite de cette transition de la remise du pouvoir pour prendre des mesures qui ne rentrent pas dans ses responsabilités en opérant des changements au poste de comptabilité par la mutation du chargé des comptabilités pour le remplacer par un stagiaire par dessus journalier sans contrat dûment établi, ce qui risque de basculer vers le vol des fonds de ce centre. Selon Adolphe Nshimirimana, le Directeur sortant octroie de l’emploi dans des conditions obscures.

Le Frère Hyppolite Manirakiza rejette en bloc ces accusations avant d’affirmer que le président du Synapa cherche à s’immiscer dans des affaires des frères de charité et ajoute que le changement à la tête du service des comptabilité est une opération de routine au moment où ce cadre muté ne se présentait plus régulièrement au service et conclut qu’il est en train de confectionner un bon document de remise et reprise qui va se faire en date du 21 novembre 2018 pour que le nouveau directeur puisse y avoir clair quand il sera aux commandes de ce centre.

Burundi - Sécurité

Plus de 4000 filles seraient vendues dans les pays petro-dollars.

Bujumbura, le 6 novembre 2018(Net Press) . Le président de la fédération nationale pour la défense des droits de l’enfant au Burundi , Fenadeb , Jacques Nshimirimana, affirme que selon les témoignages des jeunes filles vendues, plus de 4000 jeunes filles le seraient déjà dans les pays petro-dollars et c’était lors de la tenue d’un atelier centré sur le thème de la lutte contre le trafic humain .

Jacques Nshimirimana dit que cette pratique était méconnue de la société burundaise et ajoute que ce commerce a pris en 2015 une allure inquiétante où un carter des trafiquants d’êtres humains relocalisé en République démocratique du Congo, au Kenya s’est manifesté à outrance en faisant ce trafic des jeunes filles burundaise. Des provinces de Muramvya, Rumonge, Gitega ont porté l’étendard avant de s’étendre sur tout le territoire national, témoigne le président du Fenadeb.

Jacques Nshimirimana affirme que le gouvernement burundais, à travers la police nationale, a fait beaucoup d’efforts pour décourager ce commerce honteux par l’arrestation des jeunes filles qui s’apprêtaient d’affluer sur les monarchies petro dollars, ainsi que l’arrestation massive des présumés auteurs de ce trafic humain, le plus dégradant au monde entier.

Jacques Nshimirimana pointe du doigt le phénomène de la pauvreté, les filles désœuvrées cherchent, l’ignorance des familles, le manque d’occupation suivie de la quête du lendemain meilleur, restent les raisons qui poussent à faire ce trafic humain.

Burundi - Economie

Grogne de la population contre la société Regideso.

Rumonge, le 6 novembre 2018(Net Press) . Depuis deux semaines, la population de la province de Rumonge vit dans les ténèbres. Cette coupure continue du courant électrique laisse des empreintes fâcheuses sur l’activité économique de cette circonscription administrative.

Notons que le centre urbain de Rumonge est une vieille cité de civilisation swahilie au même titre que le quartier Buyenzi de la mairie de Bujumbura. Le commerce est au centre des affaires dans cette entité. Des métiers de soudures, mécanique automobile, électricité automobile, coiffure sont largement répandus. Et comme la température génère une chaleur torride, la majorité des denrées consommables sont fraîches donc conservées dans de réfrigérateurs fonctionnant nécessairement par alimentation en électricité.

Le manque de courant électrique tétanise très sérieusement le secteur économique dans ce centre urbain du Sud-ouest du pays. Comme l’activité agricole occupe une frange insignifiante de la population qui ne se compte qu’au bout des doigts, cette même population tire la sonnette d’alarme pour se répercuter jusqu’au fond de l’oreille du décideur, pour que le gouvernement leur vienne en aide en rétablissant le courant continu.

Plus loin encore dans la province de Rutana, la population ne sait pas à quel Saint se vouer. Ce qui est très grave dans cette région du Sud-Est du pays, c’est qu’il n’y a ni électricité ni eau potable. Les gens se rabattent à l’eau des rivières alors que l’on sait qu’elles regorgent de bilharzioses et d’autres microbes nocifs pour la vie de l’homme.

Le manque de l’eau est consécutif à la coupure du courant électrique pendant plusieurs semaines. Le chef du service de la Regideso à Rutana tente de plaider pour sa cathédrale tout en endossant la responsabilité, non pas à la Regideso, mais à une pluie orageuse qui s’est abattue sur la région de Mugamba dont le vent aurait fait tomber, un à un et à tour de rôle, les poteaux électriques qui charrient le courant jusqu’à Rutana. Comme on utilise les pompes qui consomment de l’électricité pour impulser et faire circuler l’eau dans les tuyaux qui alimentent tout Rutana, celles-ci grippent et toute la région vit sans eau et moins encore d’électricité.

Mais malgré cette explication, l’opinion nationale croit obstinément que le chef de service de la Regiseso voulait tirer l’épingle du jeu et jusqu’à la preuve du contraire, continue à soupçonner plutôt une mauvaise foi de la Regideso qui n’est pas pressée à intervenir partout dans le pays puisqu’il n’a pas de concurrent de taille pour se discuter la clientèle.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte