Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité5 décembre 2018
|Un policier tue son épouse pour des raisons de vagabondage sexuel éventuellement

Burundi - Sécurité4 décembre 2018
|Peur-panique des réfugiés burundais dans plusieurs camps de réfugiés

Burundi - Sécurité3 décembre 2018
|Quand des policiers se transforment en bandits !

Burundi - Sécurité1er décembre 2018
|Un corps sans vie découvert dans la province de Gitega

Burundi - Tanzanie - Sécurité30 novembre 2018
|Un jeune Imbonerakure du Cndd-Fdd tué en Tanzanie

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Archives

 

 

 



Burundi - Politique.

Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

7 novembre 2018

Cibitoke, le 7novembre 2018(Net Press) . Des sources dignes de foi disent que les membres du parti Uprona reconnu par Bujumbura et proche du pouvoir sont toujours inquiétés par les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir.

Lors d’une réunion avec le premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo qui est d’ailleurs membre de cette formation politique, le président du parti UPRONA en province Cibitoke, Étienne Simbakira a indiqué que les Upronistes sont persécutés par les jeunes du parti au pouvoir avant d’ajouter que les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir sont toujours à leur poursuite pour les empêcher de tenir des réunions dans leurs permanences respectives qui sont souvent détruites pendant la nuit par ces Imbonerakure. Il cite des cas flagrants dans la commune de Bukinanyana où le parti n’exerce plus aucune activité politique.

Le Vice-président, Gaston Sindimwo qui, selon plusieurs témoins, semble ignorer cette triste réalité , assure aux Badasigana de l’Uprona proche du pouvoir , que les membres de la ligue des jeunes du parti présidentiel ne troublent pas la paix et la tranquillité mais il ne nie pas que des simples délinquants puissent poser cet acte et assurent que le parti Uprona collabore à l’aise avec le parti au pouvoir avant de faire savoir qu’après le rendez –vous de 2020, il ne restera que deux partis politiques en l’occurrence le parti Uprona et le parti Cndd-Fdd car les autres sont des figurants et n’ont pas de membres.

De son côté, le gouverneur de la province de Cibitoke joint par plusieurs medias indique que les membres de l’Uprona ne sont pas inquiétés que les différentes formations politiques localisées dans sa province cohabitent pacifiquement.

Burundi - Politique

Un souci de tirer l’Uprona de son propre bourbier après 2020.

Bujumbura, le 7novembre 2018(Net Press) . La résurrection est un concept biblique en usage du temps de Jésus Christ. Il ressuscitait les morts pour que les incrédules et les sceptiques puissent facilement croire à la bonne Nouvelle. Cette méthodologie d’enseignement par monstration ralliait au Christ tout un monde de fidèles.

Comme s’ils étaient sur les traces du prédicateur de la foi, les organes dirigeants du parti Uprona inféodé au Cndd- Fdd rivalisent d’ardeur pour faire croire aux gens que cette formation politique en lambeaux, sera sortie des élections de 2020 renforcée après que les autres se seraient eux-mêmes raillées sur la liste des partis politiques, faute de membres.

Mais d’où espèrent –ils trouver une portion magique à ingurgiter jusque dans les entrailles des populations burundaises pour adhérer à cette formation politique en errance depuis 1998, date de naissance de divisions internes à ce parti. A cette période, une assemblée générale fut convoquée par certains cadres de ce parti pour rallier l’Uprona aux négociations d’Arusha que le président d’alors de cette formation, M. Charles Mukasi, détestait et ne voulait même pas entendre de son oreille. Le désaccord fondé sur la vision fut irrémédiablement évident au sein de l’Uprona. Depuis ce jour, le parti Uprona est scindé en ailles, l’une proche du pouvoir et l’autre de l’opposition. Celle en quête de postes doit faire allégeance au pouvoir en place et c’est cette obéissance inconditionnelle d’un béni oui oui qui place les membres de cette aille dans une situation inconfortable pour recoller les morceaux en parfaite déconfiture.

De Nduwimana Martin à Bazombanza Prosper en passant par Sinunguruza Térence, les faits qui se sont passés ont bel et bien montré que l’Uprona souffre de manque de vision, de valeur et de leadership pour se livrer à un exercice de croc-en-jambe pour se rendre sympathique aux yeux de parti au pouvoir, le Cndd – Fdd. Pendant les temps qui courent, les deux partis aux affaires s’accordent les violons et harmonisent leurs points de vue sur n’importe quel sujet à telle enseigne que la différence de vision est tellement minime qu’une épaisseur d’un papier de cigarette et que passer de l’Uprona à l’autre côté, il n’y a qu’un petit pas à franchir.

Or, le discours de Gitega lors d’une séance de réflexion de ce parti et de Cibitoke ne suffisent pas à eux seuls pour que les militants désintéressés se bousculent à regagner le bercail. Il faudra suivre l’idéologie du prince Louis Rwagasore qui est complet sur tous les plans politique, sécuritaire, économique et social. Espérer constituer un parti fort d’ici 2020 suppose être caractérisé par un esprit rassembleur. Or, aujourd’hui, l’Uprona est divisée en 3 ailles avec une 4 ème en gestation.

Qui veut aller loin ménage sa monture, disait-on. L’on se demande alors si l’Uprona ira aux élections de 2020 en rangs serrés et quels sont les mécanismes envisagés pour rassembler les Badasigana du moment que les mêmes dirigeants de cette formation politique qui prônent une chose et son contraire restent sceptiques à l’esprit de rassemblement exprimé par les deux ailles de l’opposition. Au cas où cette aille décide d’y aller seule, il est prévisible que la moisson ne sera pas abondante car le ciel ne lui sera pas du tout clément en 2020. Alors, loin de là le rêve d’un parti fort aux côtés du Cndd-Fdd après les élections prochaines comme cohabitent les Républicains et les Démocrates aux Etats - Unis.

Burundi - Sécurité

Trois corps en parfaite décomposition repêchés dans la rivière Rusizi

Cibitoke, le 7novembre 2018(Net Press) . Trois corps en décomposition ont été découverts dans la matinée de ce mercredi, dans la rivière Rusizi, à la transversale 4, dans la circonscription de Nyamitanga , en commune Buganda de la province de Cibitoke .

Des sources sur place indiquent qu’il s’agit des jeunes gens dont l’identité n’est pas encore connue.

Burundi – Somalie – Sécurité

La population somalienne accuse les militaires burundais de l’Amisom.

Mogadiscio, le 7novembre 2018(Net Press) . Selon le journal the défense post, quatre militaires burundais en mission de maintien de la paix en somalie (Amisom) auraient tiré ce mardi dans la capitale somalienne sur quatre citoyens somaliens, soupçonnés de planifier une attaque à main armée contre le contingent burundais et que par preuve une bombe artisanale a été découverte, non loin du lieu du forfait.

Selon ce journal, la population de cette entité a effectué une marche-manifestation, brulant des pneus en réclamant la lumière sur cet assassinat qu’elle qualifie de « assassinat de la population paisible ». Pour le moment le contingent burundais accrédité en somalie se réserve de tout commentaire mais précise que l’entourage du camp des militaires burundais de l’Amisom est en danger.

Burundi - Usa - Politique

Victoire démocrate à l’assemblée nationale, le Sénat reste républicain

Washington, le 7novembre 2018(Net Press) . Selon le site de la radio du monde, les Démocrates ont remporté une précieuse victoire mardi 6 novembre lors des élections de mi-mandat en reprenant le contrôle de la Chambre des Représentants. Mais les Républicains ont conservé leur majorité au Sénat, évitant la « vague » anti-Trump un temps annoncé. Ils ont arraché 26 sièges aux Républicains dont quatre en Pennsylvanie, mais aussi en Floride, dans le Colorado, le Kansas, le New Jersey, à New York et en Virginie.

Ces élections font également émerger de nouveaux visages, à la Chambre des Représentants en particulier. Il s’agit de jeunes Démocrates qui avaient déjà créé la surprise lors des primaires comme Alexandria Ocasio-Cortez, élue à New York. Cette Hispanique de 29 ans devient la plus jeune des membres du Congrès. Avec un programme résolument à gauche elle risque de bousculer les caciques du parti. Elle est la figure de proue d’une nouvelle vague de femmes et de membres des minorités.

Il y a aussi Ayanna Pressley, la première femme noire à représenter le Massachusetts au Congrès. Elle aussi avait emporté aux primaires contre un vieux routier démocrate. Ilhan Omar et Rashida Tlaib deviennent pour leur part les deux premières femmes de confession musulmane à être élues au Congrès américain. Elles ont gagné dans le Minnesota et dans le Michigan. On a noté aussi l’arrivée de deux premières élues amérindiennes à la Chambre, une avocate férue d’arts martiaux et homosexuelle et une mère célibataire. Et puis à noter chez les gouverneurs dans le Colorado, la victoire d’un gouverneur ouvertement homosexuel, une première aux États-Unis

Après la victoire des Démocrates à la chambre des Représentants, le président américain, Donald Trump explique qu’il est normal de perdre des sièges à cette Chambre. Et il est vrai que le parti au pouvoir perd traditionnellement les élections de mi-mandat, un scrutin dit « maudit », selon Trump.

Les Républicains gagnent trois sièges au Sénat

Au Sénat, les démocrates devaient défendre dix sièges dans des États ayant voté pour Donald Trump en 2016. C’était donc un pari extrêmement difficile. Ils ont concédé la défaite dans le Dakota du Nord, dans le Missouri et dans l’Indiana. Trois États gagnés par Donald Trump. Ils ont en revanche sauvé leur siège en Virginie-Occidentale, l’État qui avait élu Donald Trump avec la marge la plus importante.

Une course attirait tous les regards cette nuit, celle qui s’est déroulée au Texas où concourrait un jeune espoir du parti démocrate, le charismatique BetoO’Rourke. Mais le sénateur sortant Ted Cruz auquel Donald Trump était venu prêter main-forte a été réélu avec des résultats très serrés.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte