Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité5 décembre 2018
|Un policier tue son épouse pour des raisons de vagabondage sexuel éventuellement

Burundi - Sécurité4 décembre 2018
|Peur-panique des réfugiés burundais dans plusieurs camps de réfugiés

Burundi - Sécurité3 décembre 2018
|Quand des policiers se transforment en bandits !

Burundi - Sécurité1er décembre 2018
|Un corps sans vie découvert dans la province de Gitega

Burundi - Tanzanie - Sécurité30 novembre 2018
|Un jeune Imbonerakure du Cndd-Fdd tué en Tanzanie

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Archives

 

 

 



Burundi – Politique

Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

8 novembre 2018

Bujumbura, le 8 novembre 2018 (Net Press) . Au moment où nous mettons sous presse, par une source proche du ministère de l’intérieur, la rédaction vient d’apprendre que le ministre ayant en charge l’agrément des partis politiques vient rejeter le dossier introduit par l’honorable Rwasa Agathon, relatif à l’agrément de son parti, Fnl – Amizero y’Abarundi.

Ce refus vient de conforter son « frère-ennemi », Jacques Bigirimana, car il restera du moins jusqu’en 2020, aux commandes du parti Fnl reconnu par le ministre de tutelle par conséquent continuer à partager le gâteau national avec le partir au pouvoir.

Et comme la nouvelle constitution interdit les coalitions des Indépendants et ne permet pas au candidat de se faire élire quand il ne totalise pas deux ans dans une formation politique, peut – on craindre que le politicien Agathon Rwasa se résigne et laisser le libre-cours au parti Cndd – Fdd durant la campagne de 2020 ! Wait and see.

Burundi - Sécurité

Quand la rivière de la Rusizi devient le cimetière de tout le temps.

Cibitoke, le 8 novembre 2018 (Net Press) . Après la découverte de trois corps en décomposition ce mercredi, 2 corps de deux jeunes gens ont été découverts dans la matinée de ce jeudi. Des habitants sur place disent que la rivière de la Rusizi est devenue le cimetière de tout temps.

Des sources sur place affirment que les autorités locales ont donné l’ordre de ne pas puiser de l’eau qui reste encore souillée suite à la découverte des cadavres flottants dans cette rivière. Soulignons que les deux cadavres ont été inhumés sans procéder à leur identification, ce qui inquiète les défenseurs des droits de la personne humaine de cette entité et les habitants de la commune Buganda en province de Cibitoke.

Burundi - Justice

Une lourde condamnation des 14 détenus accusés d’observer un mouvement de grève dans la province de Gitega.

Gitega, le 8 novembre 2018 (Net Press) . Les quatorze détenus accusés par le ministère public près le tribunal de province de Gitega dont les chefs d’accusation ont été savamment inventés pour les incriminer définitivement à savoir l’observation d’ un mouvement de grève, de tentative d’assassinat du directeur de la prison centrale de Gitega, de bruler les objets trouvés sur leur passage dans cet établissement pénitentiaire, de faire la rébellion de masse. Dans un procès de flagrance, 9 codétenus ont été condamnés à une peine de 30 ans de prison ferme, un a été condamné à une année de prison et les quatre restants ont été blanchis.

Selon des sources sur place, les dix qui ont été condamnés devront également payer un dédommagement de 14 121 000 Fbu à la prison centrale de Gitega soit 1.412 100 Fbu chacun.

Burundi – Nécrologie.

Mort du patron de l’hôtel Amahoro.

Bujumbura, le 8 novembre 2018 (Net Press) . Le patron de l’hôtel Amahoro, M. Antoine Ndindamagambo n’est plus. Il vient de rendre le dernier soupir après avoir réalisé des grandes œuvres dans ce pays.

Homme d’affaires juste et honnête même s’ils ne sont pas nombreux dans ce secteur, Antoine Ndindamagambo avait le culte de l’honnêteté et tout ce qu’il gagnait le fut à la sueur de son front.

Il laisse derrière lui une femme et des enfants ainsi que de nombreux amis. Comme il était sociable, nous espérons que même le Tout – Puissant est déjà à ses côtés. La rédaction de Net Presse lui souhaite un agréable séjour dans le ciel. Que la terre lui soit légère.

Burundi – Hongrie - Politique

Cent ans après, le monde toujours sous le choc.

Sarajevo, le 8 novembre 2018 (Net Press) . Le 28 juin 1914 l’Archiduc héritier de l’Autriche – Hongrie, le prince François - Ferdinand fut assassiné en pleine ville de Sarajevo pour des raisons purement politiques car la classe politique était profondément divisée quant à son accession à la tête du trône.

Pour des raisons aussi politiques, l’Autriche – Hongrie soupçonne la Serbie d’avoir orchestré cet attentat. Ainsi, le 23 juillet 1914 à 18 h, l’Autriche – Hongrie adresse un ultimatum à la Serbie par le biais de son ambassadeur à Belgrade. Vienne ne s’en arrête pas là puisque le 28 juillet de la même année, elle déclare ouvertement la guerre contre la Serbie.

Ainsi, un jeu d’alliance se constitue. Poussée par l’Allemagne dans cette entreprise machiavélique, une double alliance fut formée pour être baptisée la triplice, ce qui veut dire, la triple alliance. De l’autre côté se forme la coalition constituée par la France, la Grande – Bretagne, la Russie et les Etats-Unis plus tard y adhèrent. La balkanisation de l’Europe devenait totale et la guerre inévitable.

Les conséquences de cette guerre furent énormes et laissent le monde entier dans un profond désarroi. Sur le plan humain, plus de 18 millions de gens furent tués et plus de 20 millions de blessés. Au niveau économique, les pertes furent incalculables. C’est une guerre plus coûteuse qui a conduit à l’endettement des pays en belligérance. La régularisation de la situation financière créa une inflation dans les pays déjà endettés. L’Europe devrait liquider une grande partie de ses capitaux pour régler les besoins et devient débitrice des Etats – Unis. Les industries qui s’étaient spécialisées dans l’armement n’eurent pas le temps de se convertir à la production d’autres consommables les plus prisés et l’Allemagne fut interdite de toute importation en vue d’asphyxier son économie. L’Europe est donc supplantée par le Japon et les Etats – Unis d’Amérique.

Au point de vue politique, le triomphe de la démocratie et du libéralisme sont consacrés mais cette culture fut confrontée à deux dangers à savoir le bolchevisme et le communisme à gauche tandis que à droite naisse le mouvement autoritaire comme le fascisme et le nazisme.

A la signature de l’armistice le 11 novembre 1918 à 5h 15 minutes, l’Europe sort affaiblie au profit du Japon et des Etats – Unis dont sa monnaie, le dollar, devient le plus cher et règne sur toutes les bourses.

Mais pourquoi les conflits subsistent entre les pays alors que les conséquences des guerres devraient servir de leçons aux nations du monde entier pour cesser de guerroyer. Cette question demeurera aussi longtemps que les relations entre les pays resteront guidées par des intérêts.

Burundi - Madagascar - Politique

Après le premier tour, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont de résultats très serrés.

Antananarivo, le 8 novembre 2018(Net Press) . Les résultats du rendez-vous présidentiel malgache s’annoncent très serrés lors du premier tour. Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana sont donnés coude-à-coude par les premiers résultats provisoires publiés par la commission électorale ce mercredi.

Andry Rajoelina mène avec 75 % des voix sur le plan national. Ces chiffres sont à prendre avec grande précaution parce que les deux autres favoris Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina disposent de leurs propres canaux d’information. Chacun d’eux disent avoir placé des assesseurs dans l’intégralité des 24 582 bureaux de vote. Ce sont eux qui transmettent des données, une fois que le dépouillement est achevé et le procès-verbal officiel signé. Devant ces chiffres prématurés, la Commission nationale électorale indépendante (Ceni) conseille la plus grande prudence.

Selon les premiers résultats provisoires et très partiels publiés jeudi par la commission électorale, les deux anciens chefs de l’État seraient au coude-à-coude : Andry Rajoelina obtient 43,5 % des suffrages et Marc Ravalomanana 42,44 %, selon des résultats portant sur 147 des 24 852 bureaux de vote. En troisième position, le président sortant Hery Rajaonarimampianina décroche 2,93% des voix.

Au quartier général de Marc Ravalomanana, leurs premières tendances donnent le patron de Tiko en tête avec plus de 50% des votes exprimés. Les résultats sont projetés au mur. L’atmosphère tranche par rapport au QG vitré, ultra-moderne d’Andry Rajoelina, en périphérie de la capitale. Marc Ravalomanana a choisi un bâtiment en béton blanc, très sobre, en plein cœur de la ville, avec un rez-de-chaussée totalement ouvert. Comme Rajoelina, Ravalomanana se dit confiant devant ses partisans.

Vers 23h30, son directeur de campagne, Rabenja Tsehenoarisoa rappelle que toutes les données remontées sont encore très partielles et non officielles. « Un candidat ne peut pas donner de résultats définitifs lui même, ajoute-t-il. Marc Ravalomanana ne veut pas du tout s’engager sur ce chemin-là. ».

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte