Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 décembre 2018
|Peur-panique des réfugiés burundais dans plusieurs camps de réfugiés

Burundi - Sécurité3 décembre 2018
|Quand des policiers se transforment en bandits !

Burundi - Sécurité1er décembre 2018
|Un corps sans vie découvert dans la province de Gitega

Burundi - Tanzanie - Sécurité30 novembre 2018
|Un jeune Imbonerakure du Cndd-Fdd tué en Tanzanie

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Burundi-Sécurité6 novembre 2018
|Une personne de l’ethnie Twa tuée à la machette

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

10 novembre 2018

Bubanza, le 10 novembre 2018 (Net Press) . Selon des informations en provenance de l’administration de Bubanza, la localité de Musenyi est victime des vols commis par des enfants encore mineurs. Or, la loi du Burundi classe cette catégorie de personnes de pénalement irresponsables et tout ce que l’on peut faire est de restituer les objets voles aux propriétaires.

Les mêmes informations précisent que des fois, des adultes se cachent derrière ces mineurs et leur indiquent les maisons et les objets à voler, ce qui augmente l’insécurité dans cette région. Les administrations provinciale et judiciaire de la place, qui estiment que ces enfants devraient être inscrits dans des centres de rééducation, promettent de se pencher sur la question pour trouver un remède approprié à ce problème.

A l’Ouest du pays, des tueries des présumés sorciers sont signalés dans les provinces de Bubanza et de Cibitoke. Nombreux témoignages affirment que derrière ces tueries, se cachent plusieurs mobiles non révélées. Des sources concordantes affirment que des revendications des fonciers ou des mobiles politiques seraient derrière ces assassinats. Les mêmes informations avancent qu’une large majorité des présumés sorciers tués depuis ces derniers jours avaient des conflits fonciers avec leurs familles respectives ou n’étaient pas dans les bonnes grâces du parti au pouvoir Cndd-Fdd .

D’autres sources affirment que les présumés sorciers tués sont du troisième âge qui refusent à leur progénitures le partage des fonciers. L’on signalera que l’objectif de ces jeunes est de vendre leurs parties pour descendre à Bujumbura à la quête du lendemain meilleur. Or, dans l’entendement de ces hommes âgés, la vente de son domaine est un anathème.

Et dans la même foulée Une sexagénaire prénommée Mathilde, accusée par son entourage de sorcière, a été tuée dans la nuit de ce mercredi sur la colline Gitwenge ; commune Gisagara, en province de Cankuzo et des sources sur place indiquent que les conflits fonciers seraient derrière ce crime

Et au-delà des frontières, la fuite des Burundais vers la Tanzanie fait que les réfugiés sur le point de rentrer changent d’avis. Cela se remarque chez les réfugiés éparpillés dans les camps de Nduta et de Mtendeli en Tanzanie qui s’étaient inscrits pour le retour volontaire sur le Burundi, qui découvrent par après l’afflux massif de leurs compatriotes et qui changent d’avis.

Des sources proches de ces réfugiés affirment qu’ils craignent l’insécurité grandissante qui règne au Burundi, où nombreux de leurs compatriotes fuient massivement sur la Tanzanie et témoignent que ceux du camp des réfugiés de Nduta ont refusé de rentrer dimanche dernier. A Mtendeli c’était ce jeudi le 8 novembre 2018. “Sur les 108 familles inscrites pour un rapatriement volontaire, seules 9 se sont présentées”, témoignent des Burundais de ce camp de réfugiés.

Même ces mêmes refugiés témoignent qu’ils avaient placé leur confiance en la réussite du 5ème round des négociations d’Arusha pour leur retour massif sur le Burundi. L’on saura que selon le rapport du haut-commissariat pour les réfugiés rendu public le 30 septembre 2018, le pays de John Pombe Magufuli héberge plus de 221000 réfugiés

Burundi - Kenya - Transport

La compagnie Kenya Airways suspend provisoirement la vente de tickets

Nairobi, le 10 novembre 2018 (Net Press) . En date du 9 novembre, la compagnie d’aviation kenyane, Kenya Airways, a fait savoir que depuis ce 11 novembre, elle suspend de vendre des tickets pour ceux qui se rendent à Bujumbura ou à Nairobi pour des raisons purement administratives.

Il y avait eu un accord entre les gouvernements du Burundi et du Kenya sur le changement du type d’avions allant et venant de Bujumbura. La compagnie indique qu’elle est surprise et déçue de voir que jusqu’à présent, elle n’a pas encore eu de réponse du ministère burundais ayant le transport dans ses attributions.

Elle annonce cependant que pour ceux qui avaient déjà acheté des tickets, le transport se poursuivra. Elle remercie tous ceux qui continuent à la soutenir tout en présentant ses excuses pour le désagrément que cette suspension, même provisoire, va causer à ses clients.

Burundi - Hygiène

La Regideso annonce une mauvaise distribution d’eau dans certaines communes

Bujumbura, le 10 novembre 2018 (Net Press) . A travers un communiqué rendu public par cette entreprise commerciale publique, suite à des travaux de réfection des tuyaux d’eau, la fourniture d’eau se passera dans des conditions plutôt mauvaises dans les communes de Mukaza et de Ntahangwa ce samedi 10 novembre.

Dans un communiqué rendu public par le directeur général Siméon Habonimana, il s’agit du tuyau d’eau qui achemine l’eau à la Brarudi et des quartiers environnants, sans oublier l’aéroport international de Bujumbura. Le même directeur général a demandé aux populations de ces contrées de prendre leurs dispositions.

Malgré ce communiqué, des gens du Nord de la capitale étaient à la recherche de l’eau et une personne rencontrée par la rédaction en train de chercher de l’eau a indiqué qu’elle n’a pas entendu ce communiqué du fait qu’il n’a pas le temps d’écouter la radio ou s’informer sur des réseaux sociaux car il gagne la vie difficilement et au quotidien.

Burundi - Education

Les parents s’inquiètent, informe le journal "La Voix de l’Enseignant"

Bujumbura, le 10 novembre 2018 (Net Press) . C’est le constat de l’hebdomadaire paru ce 9 novembre 2018, évoquant la suspension et non la suppression des frais d’assurance et de sport. En effet, le lundi le 5 novembre 2018, le porte- parole du ministère de l’éducation nationale, de formation professionnelle et de l’enseignement des métiers tient une conférence de presse pour expliciter une nouvelle mesure de suspendre l’opération de collecte des frais d’assurance et de sport dans toutes les écoles du Burundi.

Sans faire des détours, Djuma Edouard a indiqué qu’il s’agit d’une suspension et non d’une suppression qui remettrait en cause les dispositions de l’ordonnance conjointe n°620/630/972 du 17 juillet 2018 fixant ces frais. Il a demandé aux directeurs des écoles de conserver soigneusement l’argent récolté en attendant la reprise de l’activité de la collecte suivant les nouvelles directives en cours d’élaboration. Cette annonce a été mal accueillie par les parents qui croyaient à une suppression de ces frais. Avec la mort dans l’âme, ces parents disent qu’ils vont se conformer à cette mesure pour que leurs enfants ne soient pas chassés de l’école.

Sur un autre point de l’éducation, le journal trouve que l’école La Clairière est beaucoup plus une librairie qu’une école. Chaque année, les parents sont informés du changement de programmes. Ce qui signifie qu’ils doivent encore une fois acheter des livres. C’est une forme d’extorsion. Les parents se lamentent.

L’autorité du ministère n’est pas au courant de changement annuel de programme. La représentation légale de l’école est convaincue de la nécessité de changement. Il n’y a pas de comité de parents, aucune réunion avec l’assemblée générale des parents. Tout se décide à l’école et par la représentation légale. Les parents sont informés via un petit message signé par la direction.

Une anomalie, informe le journal, la direction provinciale de l’enseignement fait avancer de classe une élève qui a échoué en conduite au lycée municipal de Buyenzi. En violation de l’ordonnance ministérielle fixant les conditions d’avancement de classe, la direction provinciale de l’enseignement en Mairie de Bujumbura a intimé l’ordre à la directrice du Lycée Municipal de Buyenzi de refaire le bulletin d’une élève de la 7ème Année pour qu’elle avance de classe, alors qu’elle avait un échec en éducation.

La directrice de cette école a refusé d’exécuter cet ordre en arguant que seul le jury de délibération a la compétence de changer la décision en rapport avec l’avancement ou non d’un élève. Face à ce refus, la direction provinciale de l’enseignement en Mairie de Bujumbura a décidé de faire avancer cette élève au Lycée de la CEPBU. Elle a obligé la direction de ce lycée de recevoir l’élève sans conditions. Les enseignants de ces deux établissements réclament le respect de la loi.

Enfin, selon toujours nos confrères, la ministre en charge de l’éducation impose la création des caisses de solidarité dans tous les services et dans tous les établissements scolaires. Les enseignants ne comprennent pas la raison de cette mesure étant donné qu’ils ont déjà mis sur pied de telles caisses.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte