Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 décembre 2018
|Peur-panique des réfugiés burundais dans plusieurs camps de réfugiés

Burundi - Sécurité3 décembre 2018
|Quand des policiers se transforment en bandits !

Burundi - Sécurité1er décembre 2018
|Un corps sans vie découvert dans la province de Gitega

Burundi - Tanzanie - Sécurité30 novembre 2018
|Un jeune Imbonerakure du Cndd-Fdd tué en Tanzanie

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Burundi-Sécurité6 novembre 2018
|Une personne de l’ethnie Twa tuée à la machette

Archives

 

 

 



Burundi - Rdc - Sécurité

Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

16 novembre 2018

Uvira, le 16 novembre 2018 (Net Press) . Selon des informations concordantes en provenance de l’Est de la Rdc, une quinzaine de personnes auraient trouvé la mort dans des confrontations armées entre l’armée burundaise et la rébellion à Uvira, au Sud-Kivu, en Rdc. Selon les mêmes informations, les combats intenses opposaient les militaires aux rebelles des mouvements Red Tabara et Fnl du tandem Nibizi - Nzabampema.

Nos sources d’informations ne précisent pas l’identité de ceux qui ont péri dans ces affrontements mais indiquent que les militaires burundais ont été aperçus dans la localité de Ngenda, à 70 kilomètres d’Uvira, à la recherche des rebelles burundais qui se trouveraient sur le sol congolais.

Malgré toutes ces informations fournies par la radio Okapi de la Monusco, le gouvernement de Bujumbura continue à nier toute présence de ses éléments dans le pays de Joseph Kabila. Par ailleurs, les populations de cette entité administrative demandent avec insistance aux forces armées de la Rdc, les FARDC, de chasser ces rebelles burundais pour qu’elles puissent recouvrer la paix et la sécurité perturbées par de tels affrontements.

Burundi - Belgique - Fête

La Belgique célèbre la fête du roi

Bujumbura, le 16 novembre 2018 (Net Press) . Hier, c’était la fête dans tout le royaume de Belgique car ce pays célébrait la fête de leur roi, Philippe. Au Burundi, l’ambassadeur du royaume de Belgique, Bernard Quintin, a organisé cette fête à sa résidence où il a accueilli un nombre imposant d’invités, belges, burundais, mais également quelques membres du corps diplomatique et consulaire accrédité à Bujumbura.

Avant que les discours de circonstance ne commencent, la Brabançonne belge et le Burundi Bwacu burundais ont été entonnés. S’efforçant de parler le kirundi, l’ambassadeur Quintin n’a pas non plus mis de côté l’humour qui le caractérise et qui a amusé tous les participants qui étaient présents, à commencer par l’ancien président Sylvestre Ntibantunganya, des membres du gouvernement, bref, des invités de plusieurs secteurs de la vie nationale. Il n’a pas oublié d’évoquer le dialogue et l’unité qui sont des valeurs chères aux Belges et aux Burundais.

S’adressant à l’assistance à son tour, l’assistant permanent du ministre des relations extérieures a exprimé ses vœux de bonheur et de prospérité au roi des Belges qui, a-t-il rappelé, a visité le Burundi à l’occasion du 50ème anniversaire de son indépendance. Il a évoqué le lien qui unit le peuple belge à son roi avant de souligner lui aussi la valeur de l’unité dans notre pays. Il s’est félicité du bon climat qui règne malgré des moments d’incompréhension mutuelle qui caractérisent les deux parties.

Les personnes qui avaient répondu à cette invitation étaient satisfaites du fait que dans les deux discours, l’on sentait un climat d’apaisement entre les deux capitales, que les invectives que l’on avait l’habitude d’entendre n’avaient pas de place hier, une surprise agréable, entendait-on dire ça et là.

Burundi - Commerce

L’Olucome s’exprime sur le trafic des minerais...

Bujumbura, le 16 novembre 2018 (Net Press) . Cet observatoire estime d’emblée que les minerais constituent une des sources d’extrême pauvreté et de conflits cycliques au Burundi et dans la région des grands lacs. Il est convaincu que ce secteur est potentiellement capable de contribuer significativement à la stabilisation du pays et à la croissance économique à travers la création d’emplois, l’amélioration des infrastructures et l’augmentation des revenus des citoyens.

Il rappelle que le gouvernement avait projeté une contribution de 30% en provenance du secteur des ressources naturelles. L’observatoire constate avec regret que le Burundi est devenu une plaque tournante du trafic des minerais de sang, compte tenu des rapports réguliers des experts des Nations unies.

Il s’insurge contre de fausses déclarations du Burundi qui font état de 471 kg d’or qui ont transité sur son territoire en provenance de la Rdc et se rendant à Dubaï alors qu’après vérification, 3.000 kg constituent le véritable volume d’or qui est passé par l’aéroport international de Bujumbura.

Ce qui surprend l’Olucome, c’est que les plus hautes autorités de ce pays sont au courant de ce phénomène. A titre de rappel, le 9 novembre 2018, le président Nkurunziza a réuni à Ngozi tous les acteurs d’exploitation des minerais au Burundi pour une évaluation de la mesure du conseil national de sécurité visant à suspendre les activités de ces coopératives pour un mois.

Il a été constaté que le Burundi perd 30 millions de dollars par an qui se trouvent dans des poches des exploitants. Quelques jours plus tôt, le deuxième vice-président de la République, Joseph Butore, avait déclaré que plus de 83% des recettes en devises pour les minerais exportés ne sont pas rapatriés. C’était le 19 octobre 2018.

Selon toujours l’Olucome, le gouvernement connaît très bien l’identité de ces exploitants et il se pose la question de savoir pourquoi il ne prend pas des mesures qui s’imposent conformément aux recommandations de Rusaka et aux lois burundaises.

Pour tout cela, l’Oluccome fait une série de recommandations pour arrêter ce phénomène au gouvernement du Burundi, aux pays membres de la Cirgl ainsi qu’à la population burundaise. Le communiqué a été produit et signé ce matin.

Burundi - Usa - Catastrophe Naturelle

"En Californie, le bilan des incendies s’aggrave considérablement", dixit Rfi

Paradise, le 16 novembre 2018 (Net Press) . Avec 631 disparus et 63 morts, le bilan de l’incendie dans la ville de Paradise a été considérablement revu à la hausse par les autorités californiennes ce 15 novembre. Au total, il y a eu 66 morts dans tout l’Etat. La Maison Blanche a annoncé que Donald Trump se rendrait sur place, samedi 17 novembre, pour rencontrer les victimes, les survivants de Paradise. Une semaine après le passage de cette tornade de feu sur la petite ville, le bilan continue de s’alourdir chaque jour.

C’est une augmentation spectaculaire. Mercredi 14 novembre, la liste des disparus comptait près de 200 personnes. Elle est brusquement passée à 631 personnes ce jeudi. « Il faut comprendre que nous faisons face à un chaos exceptionnel », s’est justifié le shérif en annonçant ce bilan terrible. Ces disparus sont des personnes âgées pour la plupart.

Des retraités à faibles revenus

Car Paradise était en grande partie habitée par des retraités à faibles revenus, des retraités qui ont été totalement surpris par la rapidité des flammes. Au huitième jour des recherches, le bilan provisoire des morts augmente également, 63 corps ont été retrouvés dans les cendres de la petite ville. Mais tous n’ont pas été identifié pour le moment en raison de leur état ; des test ADN sont en cours.

Plus de 450 équipes légistes et une vingtaine de chien renifleurs passent les décombres au peigne fin. Dans le même temps, le feu appelé Camp Fire n’est pas encore maîtrisé. Il n’est contenu qu’a 40% ; ses fumées se répandent jusqu’à 400 km au sud du foyer, rendant l’air très dangereux pour la santé. A tel point que toutes les écoles et université de San Francisco et de sa région ferment à partir de demain en raison de la piètre qualité de l’air.

Des centaines de disparus

Plus au sud, près de Los Angeles, trois personnes sont mortes dans le Woolsey Fire. Ce qui porte le bilan provisoire à 66 tués dans ces incendies et donc 631 disparus pour la seule cité de Paradise.

Burundi - Rdc - Politique

Un jeune activiste de la société civile congolaise s’exprime sur la vie politique de son pays

Goma, le 16 novembre 2018 (Net Press) . La rédaction de Net Press vient de rencontrer Espoir Ngalukiye, un jeune activiste de la société civile qui agit au sein du mouvement LUCHA, lutte pour le changement. Il a bien voulu discuter avec la rédaction de Net Press et s’est exprimé sur la vie de son pays à la veille des élections. L’intégralité de l’interview se trouve sur http://www.netpress.bi, rubrique "Tribune".

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte