Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 décembre 2018
|Peur-panique des réfugiés burundais dans plusieurs camps de réfugiés

Burundi - Sécurité3 décembre 2018
|Quand des policiers se transforment en bandits !

Burundi - Sécurité1er décembre 2018
|Un corps sans vie découvert dans la province de Gitega

Burundi - Tanzanie - Sécurité30 novembre 2018
|Un jeune Imbonerakure du Cndd-Fdd tué en Tanzanie

29 novembre 2018
|Burundi - Eac - Politique La communauté...

Burundi - Politique - Opinion28 novembre 2018
|Vers l’arrestation de Pierre Buyoya ?

Burundi - Sécurité27 novembre 2018
|La police procède à des rafles dans le centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité26 novembre 2018
|La police de Cibitoke à la recherche des éléments armés

Burundi - Sécurité - Politique24 novembre 2018
|Arrestation de plusieurs officiers supérieurs en retraite

Burundi - Sécurité - Environnement23 novembre 2018
|Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

Burundi - Sécurité22 novembre 2018
|La police fait face à l’intifada à la burundaise

Burundi - Rdc - Sécurité 21 novembre 2018
|Arrestations des Burundais et Congolais en République Démocratique du Congo

Burundi - Sécurité20 novembre 2018
|Des éléments pris pour rebelles aperçus en Tanzanie

Burundi - Sécurité19 novembre 2018
|Un homme du centre ville de Gitega tué par un policier

Burundi - Sécurité17 novembre 2018
|Une trentaine de maisons emportées par une pluie diluvienne au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité16 novembre 2018
|Une quinzaine de personnes tuées dans la localité d’Uvira

Burundi - Rwanda - Ouganda - Sécurité15 novembre 2018
|Le Burundi et l’Ouganda soupçonnés de déstabiliser le Rwanda

Burundi - Somalie - Sécurité14 novembre 2018
|Vers la fin de l’Amisom ?

Burundi - Sécurité13 novembre 2018
|Bujumbura aux prises avec des rébellions tous azimuts

Burundi - Sécurité 12 novembre 2018
|Deux militaires trouvent la mort dans une bagarre

Burundi - Sécurité10 novembre 2018
|L’administration de Bubanza face à une insécurité causée par des mineurs

Burundi – Politique9 novembre 2018
|Après le refus de l’agrément du parti Fnl – Amizero y’Abarundi, qu’est-ce Agathon Rwasa réserve à l’opinion ?

Burundi – Politique8 novembre 2018
|Le ministre de l’intérieur refuse la demande des Fnl - Amizero y’Abarundi.

Burundi - Politique.7 novembre 2018
|Les membres de l’Uprona préoccupés de leur sécurité en province Cibitoke.

Burundi-Sécurité6 novembre 2018
|Une personne de l’ethnie Twa tuée à la machette

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité - Environnement

Les pluies diluviennes occasionnent beaucoup de dégâts dans le Sud du pays

23 novembre 2018

Rumonge, le 23 novembre 2018 (Net Press) . Des pluies torrentielles se sont abattues hier dans la province de Rumonge, occasionnant plus ou moins 40 maisons détruites dans la soirée. Selon des informations en provenance de cette province, les pluies qui ont dévasté la localité de Mugerangabo ont fait décimer des poules, des canards, des chèvres et d’autres animaux domestiques qui ont trouvé la mort sous les décombres.

Ce désastre est arrivé quand un petit ruisseau qui traverse ce quartier a été débordé et quitté son lit suite à l’abondance de la pluie, se déversant ainsi dans les ménages. Il faudrait ajouter à ceci que les installations de la société de distribution d’eau et d’électricité, Regideso, se sont également effondrées.

Nous apprenons qu’une odeur nauséabonde se dégage de ces ruines si bien que les services médicaux pensent à désinfecter l’endroit affecté pour éviter des maladies qui pourraient en découler. Outre les animaux tués dans cet accident, des biens des populations ont été emportés par les eaux pluviales.

L’on saura que ces derniers jours, l’environnement n’est pas tendre avec la province de Rumonge. L’on se souviendra qu’en dates des 14 et 15 novembre 2018, d’autres pluies torrentielles avaient secoué cette province et 31 maisons avaient été détruites, en plus d’une personne qui avait été blessée. Cette dernière avait été dépêchée à l’hôpital de cette province où des soins intensifs lui sont administrés.

En mairie de Bujumbura, deux hommes soupçonnés de vouloir tuer une autre personne dans la zone de Ngagara, en commune Ntahangwa de la province de Bujumbura mairie, ont été arrêtés hier vers 20h30 par la police. Elles avaient également une arme à feu, un fusil de type pistolet Tokalev et 10 balles. Les deux présumés criminels se trouvent entre les mains de la police qui confectionne leurs dossiers.

Dans la province de Karusi, un certain Herman Bukuru, âgé de 58 ans, a été tué et découvert flottant dans la rivière Nyabihu, non loin de la colline Rubuga, dans la commune de Gitaramuka de la province de Karusi. Des sources administratives déclarent que la victime est accusée de sorcellerie par son entourage et une personne accusée d’être derrière ce crime a été arrêtée pour une enquête préliminaire. Malgré cela, les enquêtes se poursuivent, d’après des sources policières.

Burundi - Politique

Vers la levée de l’immunité du député Pierre-Célestin Ndikumana

Bujumbura, le 23 novembre 2018 (Net Press) . Le député Pierre-Célestin Ndikumana, président du groupe parlementaire de la coalition Amizero y’Abarundi, accusé de préparation d’assassinat de certaines hautes autorités du pays, y compris le président de la République, est dans la ligne de mire de la justice burundaise.

Le député Ndikumana rejette en bloc ces accusations et estime qu’elles ont été orchestrées par le service national des renseignements. Le président de l’assemblée nationale, Pascal Nyabenda, a informé les députés que le procureur général de la République lui a demandé la levée de l’immunité du député susmentionné pour qu’il soit entendu par la justice.

Ce dernier, selon toujours le président de l’assemblée nationale, a été déjà convoqué à deux reprises par le bureau de l’assemblée nationale mais ne s’est jamais présenté. Laissant entendre que même l’absence à une convocation est une infraction, Pascal Nyabenda a déclaré qu’il veut le convoquer pour la troisième fois, faute de quoi le bureau prendra ses responsabilités.

Au regard de tout ce développement, l’on pourrait penser que Pierre-Célestin est entré en clandestinité car le président de l’assemblée nationale avoue publiquement qu’il ne sait pas où il se trouve, tout en demandant à toute personne qui serait informée de l’endroit où il est de le convaincre pour qu’il réponde à l’invitation du bureau de l’assemblée nationale.

En toute logique, Pierre-Célestin Ndikumana, qui était accusé de graves infractions, se serait rendu compte que sa condamnation est inévitable, quel que soit le système de sa défense, surtout qu’il est de l’opposition radicale contre le régime de Bujumbura.

Burundi - Onu - Droits de l’homme

"Les droits de l’homme restent bafoués au Burundi", dixit Michel Kafando

New York, le 23 novembre 2018 (Net Press) . Lors de son intervention au conseil de sécurité des Nations Unies ce 21 novembre 2018, l’ancien président burkinabé, Michel Kafando, qui est également l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu au Burundi, a indiqué qu’il y a encore une crise de confiance entre le pouvoir et l’opposition au Burundi. Il a pris pour preuve l’absence du dialogue entre tous les protagonistes dans le conflit burundais.

S’il a admis qu’il y a une amélioration de la situation sécuritaire dans le pays, il a néanmoins fustigé la violation massive des droits de l’homme dans notre pays. Tout d’abord, le gouvernement n’a pas encore repris sa collaboration avec le bureau de l’Onu pour les droits de l’homme au Burundi.

Selon toujours cet envoyé spécial, il y a encore des arrestations arbitraires, des enlèvements et d’autres actes d’intimidation qui se poursuivent dans le pays. Pour lui, les discours de haine sont abondants, surtout à l’endroit des opposants. La liberté, en dehors des partis politiques satellites de la formation politique de l’Aigle, est très critique.

Il a fait savoir que plus d’un million huit cent mille Burundais vivent dans la malnutrition avant de demander à l’Onu, à l’Union africaine et à la communauté de l’Afrique de l’Est de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que la crise qui hante le Burundi puisse avoir un traitement adéquat et durable.

Burundi - Réconciliation

Le Cndd-Fdd rafle tous les sièges de la commission vérité et réconciliation

Bujumbura, le 23 novembre 2018 (Net Press) . Une équipe de 13 personnes composées de 7 Hutu, de 5 Tutsi et d’un Twa ont été élus hier par l’assemblée nationale, en remplacement de l’équipe sortante dont le mandat expire au mois de décembre prochain. L’opinion de la capitale a constaté que tous les membres de cette commission sont des membres du parti au pouvoir, en plus de ceux de la société civile mais proches du système "cnddfddiste".

Les heureux élus sont Pierre-Claver Ndayicariye, Hutu, ancien président de la commission électorale nationale indépendante jusqu’au vote référendaire de mai 2018. Il est appelé à présider aux destinées de cette commission vérité et réconciliation. Clément Noé Ninziza, un Tutsi, a gardé ses fonctions de vice-président au moment où Léa Pascasie Nzigamasabo, Hutu, est devenue secrétaire de la commission.

D’autres membres sont Aloys Batungwanayo, Hutu, Déo Hakizimana, connu sous son Ong Cirid, Hutu, Ramadhan Karenga, ancien ministre de la communication et ancien président du Cnc, Hutu, Elie Nahimana, Hutu et Pascal Niyonkuru, Hutu.

Les Tutsi sont Léonce Ngabo, Déo Ndikumana alias Muvala (qui siège toujours à la Cnidh), Alice Nijimbere et Denise Sindokotse. Il y a également Goreth Bigirimana qui représente l’ethnie twa. Contre toute attente, Mgr. Jean Louis Nahimana n’a pas été élu alors que l’opinion croyait qu’il avait bien servi les intérêts de la commission.

Burundi - France – Sécurité

La France sanctionne à son tour 18 Saoudiens accusés d être derrière le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi

Paris, le 23 novembre 2018 (Net Press) . Le Quai d’Orsay annonce que 18 Saoudiens accusés d’être derrière l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, sont désormais interdits d’accès au territoire français, ainsi qu’à tout l’espace Schengen.

Selon le communiqué du ministère français des affaires étrangères, « Il s’agit de mesures conservatoires, susceptibles d’être revues ou étendues en fonction de l’avancée des investigations en cours ».

Par contre, contrairement à l’Allemagne, la France n’a pas imposé d’embargo sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite. « La France demande que toute la lumière soit faite sur la manière dont un tel acte a pu être commis. Elle attend de la part des autorités saoudiennes une réponse transparente, circonstanciée et exhaustive

Et l’étau se resserre autour du royaume wahhabite !

Le pays de Donald Trump, qui n’est pas toujours avec les medias, a annoncé la semaine dernière des sanctions financières à l’encontre de 17 responsables saoudiens impliqués dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, suivi de l’Allemagne, qui a annoncé ce lundi des interdictions du territoire pour 18 ressortissants saoudiens impliqués dans cette affaire.

L’on saura que quinze membres de l’équipe saoudienne sont accusés de s’être rendus au consulat d’Istanbul, où l’on souligne que trois personnes parmi elles sont soupçonnées d’avoir orchestré l’assassinat du journaliste, le 2 octobre, dans les locaux de la représentation saoudienne.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte