Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Burundi - Sécurité 6 juin 2019
|Une attaque à la machette fait deux blessés en province de Mwaro

Burundi - Sécurité Routière5 juin 2019
|Un accident mortel à l’entrée de la police judiciaire de Jabe

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Burundi - Sécurité14 mai 2019
|Les policiers dans le collimateur des passants à Makamba

Burundi - Sécurité13 mai 2019
|Ruhagarika, qu’est ce qui a changé une année après ?

Burundi - Administration 11 mai 2019
|Vers un autre malentendu entre le gouvernement et les Ongs étrangères ?

Burundi - Sécurité10 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Archives

 

 

 



Burundi - Rwanda - Sécurité

Le Rwanda continue à dénoncer une agression en provenance du Burundi

19 décembre 2018

Kigali, le 19 décembre 2018 (Net Press) . Malgré le démenti du porte-parole de l’armée burundaise, le pays des mille collines continue à dénoncer l’agression dont il est victime de la part de son voisin du Sud et dont les relations bilatérales sont devenues exécrables depuis avril 2015, suite à la crise politico-sécuritaire du Burundi.

Le secrétaire d’Etat au ministère des relations extérieures, Olivier Nduhungirehe, a déclaré ce matin que ce qu’il a appelé "agression" continue après que l’attaque de Nyamagabe, les agresseurs qui étaient poursuivis par l’armée rwandaise, se sont repliés au Burundi. Par ailleurs, a poursuivi Nduhungirehe, au mois de juillet 2018, la police de ce pays a fait savoir que ceux qui ont attaqué la région de Nyaruguru sont venus du Burundi via la forêt de Nyungwe. Ils avaient pris le même chemin pour leur retour.

Sur son compte Twitter, il a précisé que trois de ces agresseurs ont été tués au moment où les autres ont fui en direction du Burundi, une poursuite de l’agression de la part du pays de Mwezi Gisabo.

En politique, les points de vue sont souvent divergents, ce qui avance en réalité les sociétés car, du choc des idées jaillit la lumière, dit-on dans la langue de Molière. Un Rwandais qui vit en exil, Dr. Théogène Rudasingwa, semble critiquer le médiateur dans le conflit burundais, arguant que la lettre adressée à son homologue burundais ne tient pas compte des pressions de la part du Cndd-Fdd au gouvernement Buyoya pour l’obliger à négocier, ce qui a permis au Burundi de retrouver la stabilité.

Ceci apparaît dans une longue lettre qu’il a adressée au président ougandais où il trouve qu’il est injuste de ne pas reconnaître cette réalité, surtout qu’à travers cette correspondance, le président Museveni se contente de dire que le Cndd-Fdd n’a pas gagné militairement la guerre au Burundi.

Par ailleurs, des allégations de violations et des violations des droits de l’homme ont été enregistrées la semaine dernière. Au moins 8 personnes ont été tuées au cours de cette période tandis qu’une autre a été enlevée. L’on apprend que 14 ont été torturées, 3 arrêtées arbitrairement et 2 victimes de violations basées sur le genre. Parmi les victimes, figurent 1 femme tuée, 1 femme enlevée et 1 femme arrêtée.

L’on pointe du doigt les jeunes membres du parti de l’Aigle, les forces de sécurité et des administratifs comme étant des auteurs principales de ces bavures. L’on évoque également des cas de tuerie, d’enlèvement, de torture et d’arrestation arbitraire dont sont victimes des opposants réels ou supposés.

Burundi - Nécrologie - Médias

Départ pour l’Eternité inopiné de notre confrère

Bujumbura, le 19 décembre 2018 (Net Press) . La famille des journalistes est en deuil depuis ce matin et pour cause, le décès inopiné du journaliste de la radio et télévision nationales, Patrice Nimpagaritse alias Lumumba. Selon des informations recueillies auprès des confrères, ce loyal serviteur de son public, pour qui tous les jours lui deviennent dorénavant des dimanches, s’apprêtait à se rendre au service ce matin quand il est subitement tombé au moment où il prenait sa douche.

Il a été dépêché à l’hôpital, mais malheureusement, c’était trop tard. Les mêmes informations précisent que Lumumba avait appris avant hier, de la part des médecins, qu’il a un début d’asthme, ce qui l’empêchait de temps à autre de respirer convenablement. L’on pense que sa maladie récemment découverte aurait été à l’origine de son déséquilibre avant de tomber.

Le corps de notre confrère se trouve déjà à l’hôpital Roi Khaled de Bujumbura. Les journalistes déplorent un départ d’un professionnel des médias dont la présence créait une ambiance bon enfant que ce soit au travail, dans sa famille ou alors dans des moments de loisirs. Les journalistes burundais expriment leur sympathie à la famille éprouvée et souhaitent que la terre de ses ancêtres lui soit légère.

Burundi - Justice

Un préfet des études emprisonné pour avoir couché avec son élève

Rutana, le 19 décembre 2018 (Net Press) . Un préfet des études à l’école fondamentale de la commune de Musongati, dans la province de Rutana, au Sud-est du pays, est écroué dans la prison de Rutana, voici bientôt une semaine. Selon des informations en provenance de cette entité, il serait accusé d’avoir couché avec une de ses élèves.

Il a été attrapé en flagrant délit par les populations qui l’ont vu sortir un matin de la maison où la fille vivait seule. Il semble que son père était en déplacement à Bujumbura au moment où sa mère vit à Gihofi, toujours dans cette province. Les populations l’ont appréhendé et l’ont livré à la police qui, à son tour, l’a dépêché à la police judiciaire pour complément d’enquête.

L’on saura que cette province connaît ce genre de violations des élèves-filles par leurs éducateurs avec la couverture des directions provinciales ou communales de l’enseignement. La ministre chargée de l’éducation, Janvière Ndirahisha, l’avait reconnu lors d’un entretien avec un reporter de Net Press au téléphone.

Elle semblait demander aux journalistes de dénoncer ces pratiques qui sont devenues monnaie courante au niveau de tout le pays et que des fois, elle a de faux rapports confectionnés par ses subalternes ici et là dans le pays, ce qu’elle découvre quand par exemples des parlementaires chargés de l’éducation se rendent sur terrain.

Burundi - Economie

Les files indiennes toujours observables autour des stations d’essence

Bujumbura, le 19 décembre 2018 (Net Press) . Plus ou moins deux semaines après la pénurie du carburant, rien ne semble avancer. La rédaction de Net Press, dans sa dépêche du 17 décembre 2018, avait mis en évidence des propos contradictoires avancés par le gouvernement et les vendeurs de carburant, qui se rejettent la responsabilité dans cette carence.

Pour le moment, des files indiennes restent visibles devant les stations au moment où ceux qui cherchent le mazout deviennent de plus en plus désespérés car ils ne voient pas le bout du tunnel. Même pour l’essence, la quantité peut être suffisante dans un premier temps, mais comme les demandeurs sont nombreux, le carburant est consommé en si peu de temps d’autant plus que la plupart des chauffeurs en profitent pour faire le plein.

Burundi - Belgique - Politique

Le premier ministre belge, Charles Michel, démissionne

Bruxelles, le 19 décembre 2018 (Net Press) . Le Premier ministre belge, Charles Michel, a annoncé ce mardi 18 décembre au soir sa démission devant la Chambre des représentants députés. Il s’est ensuite rendu au palais royal pour présenter formellement sa démission au roi Philippe. Le roi des Belges annonce, qu’il « tient sa décision en suspens », ce qui ouvre la porte à un gouvernement en affaires courantes dont Charles Michel resterait le Premier ministre en attendant. Charles Michel a finalement été victime de l’utilisation par la droite flamande du pacte de Marrakech sur les migrations comme argument politique.

La Belgique est un pays qui est habitué à ce genre de situations, des crises politiques où le gouvernement est bloqué pour plusieurs jours, voire plusieurs mois. L’on se rappelle que durant la crise politique de 2007 - 2008, la Belgique avait déjà dû attendre 194 jours pour que soit formé un nouveau gouvernement, issu des élections de 2007. Le premier ministre sortant et battu aux élections, Guy Verhofstadt, avait dû gérer les affaires courantes, puis former un nouveau gouvernement intérimaire, en attendant que son successeur, Yves Leterme, puisse former son gouvernement, ce qui a eu lieu le 20 mars 2008.

La situation politique issue des élections de 2010 est encore plus complexe et c’est cette fois Yves Leterme qui doit gérer les affaires courantes, en attendant d’avoir un successeur susceptible de présenter un gouvernement. Le 6 décembre 2011, Elio Di Rupo prête serment en tant que nouveau premier ministre. Les 541 jours séparant la démission du gouvernement Leterme II de la formation du gouvernement Di Rupo constituent la plus longue crise politique de l’histoire contemporaine européenne, record battu le 25 août 2018 par l’Irlande du Nord depuis janvier 2017.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte