Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité5 juillet 2019
|Des Congolais en possession de devises attaqués par des hommes armés

Burundi - Sécurité4 juillet 2019
|La police met la main sur deux personnes qui se transforment en forces de l’ordre

Burundi – Sécurité 3 juillet 2019
|Une somme de deux mille francs burundais à l’origine d’une perte d’une vie humaine

Burundi - Sécurité 2 juillet 2019
|Une jeune femme tuée en zone Kanyosha en mairie de Bujumbura

Burundi - Sécurité1er juillet 2019
|Un enseignant arrêté après avoir tenté de tuer son élève

Burundi - Sécurité29 juin 2019
|Découverte d’une dépouille ligotée au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité Routière28 juin 2019
|Un conducteur de taxi-vélo fauché par un accident de roulage

Burundi - Sécurité27 juin 2019
|Les chrétiens de Kayanza présentent une offrande pour le moins surprenante

Burundi - Sécurité26 juin 2019
|Les membres du Cnl toujours dans l’oeil du cyclone

Burundi - Sécurité25 juin 2019
|Deux enfants tués suite à des pluies torrentielles au Sud du pays

Burundi - Sécurité24 juin 2019
|Des policiers qualifiés de source d’insécurité par les motards au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité22 juin 2019
|L’Onu atteste la présence des Imbonerakure, de l’armée et des rebelles burundais en Rdc

Burundi - Somalie - Sécurité21 juin 2019
|Affrontements des militaires burundais en Somalie, info ou intox ?

Burundi - Sécurité Routière20 juin 2019
|Le curé de la paroisse Mbogora décédé dans un accident de roulage

Burundi - Rdc - Sécurité19 juin 2019
|Suspension des circulations entre le Burundi et la Rdc via la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité18 juin 2019
|Tensions entre les jeunes du Cnl et ceux du Cndd-Fdd au Nord Ouest

Burundi - Sécurité17 juin 2019
|Le siège du Cnl dans Bujumbura rural brûlé

Burundi - Sécurité15 juin 2019
|Les populations de Burundi inquiètes de la recrudescence des crimes au chef-lieu

Burundi - Sécurité14 juin 2019
|Les albinos menacés par des croyances obscurantistes

Burundi - Sécurité13 juin 2019
|Un enseignant tué dans la province de Bururi

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Les chauffeurs de taxis vélos réagissent à l’assassinat de leur collègue

7 février 2019

Bujumbura, le 7 février 2019 (Net Press) . Une association de chauffeurs de taxis-vélos condamne avec énergie l’assassinat d’un de leur collègue par un policier en date du 5 février 2019 tout près du bureau de la zone Rohero. Pour elle, même si un chauffeur de taxi-vélo est coupable d’un mauvais comportement, la sanction lui infligée par la police n’est pas son assassinat.

Pour cela, elle demande une sanction sévère à l’endroit de ce policer qui a commis une bavure tout en dédommageant la famille du disparu, une requête faite à l’endroit du ministère de tutelle de ce policier, soit le ministère de la sécurité et de la prévention des catastrophes.

L’insécurité c’est également la présence de chiens enragés qui errent dans la province de Muyinga, spécialement dans la commune de Giteranyi et qui ont déjà fait plus d’une dizaine de victimes dans une période d’un mois. Il est demandé aux populations et aux forces de l’ordre de tuer les chiens errants et aux propriétaires de ces animaux domestiques de les faire vacciner.

Toujours dans le grand nord du pays, des témoins retracent une insécurité qui a augmenté d’un cran dans cette région. Ces derniers citent l’enlèvement de Thaddée Nduwimana au mois de mai 2018, ce chauffeur porté disparu dans la localité de Vyerwa en commune Mwumba, de la province de Ngozi.

Il était fraichement rentré du Rwanda et toujours dans la même année, un prénommé Marius âgé de 27 ans, cet enseignant de l’Ecofo (école fondamentale de Gahombo ) en province de Kayanza qui a été porté disparu au centre-ville de Ngozi. Il était ressortissant de la commune Tangara, zone Musenyi et était connu comme ancien membre du Mouvement pour la solidarité et le développement. Signalons également qu’un militaire sous-officier ressortissant de la commune Tangara zone Musenyi a été porté disparu .

Des sources concordantes de cette contrée du nord du pays, le représentant de l’association des volontaires pour la protection des droits des prisonniers au nord du pays, Jean Nayabagabo, est introuvable depuis la soirée du 21 janvier dernier, des sources proches de sa famille affirment qu’il n’est pas joignable sur son téléphone depuis sa disparition.

Le calvaire a commencé lorsque cet activiste des droits humains avait sillonné sur tous les lieux de détention dans les provinces du nord et a rencontré les responsables des établissements pénitentiaires de cette contrée du pays. Depuis, des menaces de mort ont pesé sur lui et des hypothèses privilégient la piste qu’il aurait été tué car sa famille l’a cherché un peu partout et même dans tous les cachots du nord du pays, sans succès.

Selon les sources de Ngozi, il y a deux ans, ce défenseur des droits de l’homme avait fait objet de menaces de mort pour avoir accordé une interview à une des radios en ligne très critique envers le pouvoir en place.

Burundi - Justice

Maintien en détention préventive d’Egide Nahayo

Bujumbura, le 7 février 2019 (Net Press) . Egide Nahayo est ce magistrat qui s’est vu incarcérer à la prison centrale de Mpimba vers la fin du mois de décembre 2018. Il avait été accusé de s’être assis sur le fauteuil présidentiel en date du 10 du même mois après une réunion du conseil supérieur de la magistrature animée par le chef de l’Etat dans la province de Bubanza.

Egide Nahayo, depuis cette date, n’avait pas encore comparu et ce n’est qu’au début du mois de février qu’il a été présenté devant un juge de confirmation. Tout naturellement et au regard de l’infraction qui l’a retenu, sa détention a été maintenue dans un délai de 48 heures après sa comparution.

Les milieux proches de la magistrature ne comprennent pas comment un justiciable, un magistrat de surcroît, peut passer plus d’un mois avant d’être présenté devant un juge de confirmation alors que la loi prévoit deux semaines au maximum. L’on se souviendra qu’avant d’aller à la prison centrale de Mpimba, il a transité dans les cachots du service national des renseignements.

Les mêmes milieux se posent la question de savoir ce qu’il en est pour les autres catégories qui ne savent même pas interpréter la loi. Par ailleurs, ils évoquent une politique de deux poids deux mesures car il y a des magistrats qui sont condamnés mais qui continuent à se présenter à leurs postes d’attache.

C’est le cas d’un prénommé Eric, magistrat au parquet de Rumonge, qui a été condamné par la cour d’appel de Bururi mais qui ne s’inquiète pas au moment où le conseil national de la sécurité a déjà indiqué qu’un magistrat condamné au premier degré doit quitter ses fonctions.

Burundi - Administration

Destitution de l’administrateur de Mutimbuzi

Bujumbura, le 7 février 2019 (Net Press) . Le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, vient enfin de trancher. Il a décidé la suspension de l’administrateur de la commune Mutimbuzi, dans Bujumbura rural, Damien Barindambi. Il a demandé au conseil communal de Mutimbuzi de se réunir dans les plus brefs délais pour le remplacer

Ce dernier avait écrit au ministre Barandagiye, lui demandant de limoger cet administrateur qui était accusé de malversations économiques et de détournement des fonds publics. Mais les choses n’avaient pas été faciles car deux camps ont vite apparu, l’un le soutenant et l’autre demandant son départ à tout prix.

Pascal Barandagiye vient donc de mettre fin à un long feuilleton qui avait paralysé pratiquement le fonctionnement de la commune Mutimbuzi. Les membres du conseil communal avaient juré de ne plus siéger tant que Damien Barindambi est toujours là, ce qui poussait ce dernier à riposter qu’ils veulent son départ car il leur prive des avantages qu’ils veulent s’octroyer illégalement.

Burundi - Logement

L’Ombudsman, sera-t-il à la hauteur des attentes de la population ?

Bujumbura, le 7 février 2019 (Net Press) . Déjà, il avait reçu hier une visite de ceux qui sont désespérés de la zone de Beterere, qui venaient d’avoir un ultimatum d’un mois pour quitter les parcelles qu’ils avaient construites. Il avait promis aux délégués de ces populations qu’il allait se prononcer sur ce cas la semaine prochaine.

Voici qu’un autre dossier similaire s’est invité ce matin dans son emploi du temps. Ceux qui ont été chassés à Gasenyi, dans la commune Mutimbuzi, tout près du palais présidentiel, viennent de saisir leur chef pour lui demander de poser la question à l’Ombudsman sur l’état d’avancement de leurs indemnisations promises par le gouvernement.

Le dénominateur commun entre les habitants de Buterere et ceux de Gasenyi est qu’ils ont tous des papiers leur permettant de se construire dans ces différentes places. L’Ombudsman risque donc de ne pas trouver satisfaction à toutes ces réclamations car, à défaut des indemnisations pécuniaires, l’Etat devra donner au moins d’autres parcelles, ce qui n’est pas évident.

Burundi - Union - Africaine - Bilan

"Sommet de l’Union Africaine : bilan contrasté pour Paul Kagame à la tête de l’UA", dixit Rfi.

Addis Abeba, le 7 février 2019 (Net Press) . C’est ce jeudi 7 février au matin que s’ouvre, à Addis Abeba, le Conseil des ministres de l’Union africaine, en prélude au 32e sommet de l’UA, qui se tiendra du 9 au 11 février. Pour le Rwandais Paul Kagame, qui présidait l’UA depuis un an, c’est l’heure du bilan. Un bilan contrasté.

L’autofinancement de l’Union africaine par une taxe de 0,2% sur les importations, on n’y est pas encore car des poids lourds comme l’Afrique du Sud continuent de renâcler. Mais le mouvement est lancé. La moitié des pays africains ont déjà adopté la mesure et la balle est maintenant dans le camp de l’Egyptien Abdel Fattah al-Sissi, le successeur désigné de Paul Kagame.

Encore loin d’une force de maintien de la paix africaine

Une force africaine de maintien de la paix, on en est encore loin. Mais sous l’impulsion du président de la Commission de l’UA, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, l’Union africaine est en train de constituer un fonds de 400 millions de dollars pour gérer les conflits ; 60 millions ont déjà été recueillis.

Face aux crises politiques, l’Union africaine essuie des échecs. On l’a vu le mois dernier, quand Paul Kagame a réclamé en vain le recomptage des bulletins de vote au Congo-Kinshasa et a même dû renoncer à se rendre dans ce pays.

L’accord de paix à Khartoum, un succès qui tombe à point nommé

Mais l’UA est l’un des acteurs de l’accord de paix qui vient d’être trouvé cette semaine, le 5 février, à Khartoum pour la Centrafrique, un succès qui tombe à point nommé pour le président de la Commission, Moussa Faki Mahamat, et pour le commissaire Paix et sécurité, l’Algérien Smaïl Chergui.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte