Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité5 juillet 2019
|Des Congolais en possession de devises attaqués par des hommes armés

Burundi - Sécurité4 juillet 2019
|La police met la main sur deux personnes qui se transforment en forces de l’ordre

Burundi – Sécurité 3 juillet 2019
|Une somme de deux mille francs burundais à l’origine d’une perte d’une vie humaine

Burundi - Sécurité 2 juillet 2019
|Une jeune femme tuée en zone Kanyosha en mairie de Bujumbura

Burundi - Sécurité1er juillet 2019
|Un enseignant arrêté après avoir tenté de tuer son élève

Burundi - Sécurité29 juin 2019
|Découverte d’une dépouille ligotée au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité Routière28 juin 2019
|Un conducteur de taxi-vélo fauché par un accident de roulage

Burundi - Sécurité27 juin 2019
|Les chrétiens de Kayanza présentent une offrande pour le moins surprenante

Burundi - Sécurité26 juin 2019
|Les membres du Cnl toujours dans l’oeil du cyclone

Burundi - Sécurité25 juin 2019
|Deux enfants tués suite à des pluies torrentielles au Sud du pays

Burundi - Sécurité24 juin 2019
|Des policiers qualifiés de source d’insécurité par les motards au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité22 juin 2019
|L’Onu atteste la présence des Imbonerakure, de l’armée et des rebelles burundais en Rdc

Burundi - Somalie - Sécurité21 juin 2019
|Affrontements des militaires burundais en Somalie, info ou intox ?

Burundi - Sécurité Routière20 juin 2019
|Le curé de la paroisse Mbogora décédé dans un accident de roulage

Burundi - Rdc - Sécurité19 juin 2019
|Suspension des circulations entre le Burundi et la Rdc via la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité18 juin 2019
|Tensions entre les jeunes du Cnl et ceux du Cndd-Fdd au Nord Ouest

Burundi - Sécurité17 juin 2019
|Le siège du Cnl dans Bujumbura rural brûlé

Burundi - Sécurité15 juin 2019
|Les populations de Burundi inquiètes de la recrudescence des crimes au chef-lieu

Burundi - Sécurité14 juin 2019
|Les albinos menacés par des croyances obscurantistes

Burundi - Sécurité13 juin 2019
|Un enseignant tué dans la province de Bururi

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Le ciel de plus en plus fâché contre le Burundi

9 février 2019

Cibitoke, le 9 février 2019 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la province de Cibitoke, au Nord Ouest du pays, des pluies diluviennes qui se sont abattues sur cette région ont détruit une vingtaine de maisons dans la commune de Rugombo, comme le précisent nos sources d’informations.

Cela pourrait être le fait d’un changement climatique qui s’observe ici et là à travers le monde car, selon toujours ces informations, un peu auparavant, il y avait un soleil de plomb qui frappait cette région pendant plus de deux semaines, ce qui mettait les habitants de cette localité dans une psychose de peur liée à une éventuelle famine dans la région.

Outre ces maisons, des poteaux électriques de la Regideso et des champs ont également été abîmés par ces pluies torrentielles. L’administratrice de la commune Rugombo, Béatrice Kaderi, demande aux âmes charitables de venir en aide aux sinistrés de cette situation dramatique. Signalons tout de même que cette situation n’est pas le propre de cette province car de tels désagréments sont perceptibles dans d’autres régions de ce pays, sans oublier la capitale économique Bujumbura.

Par ailleurs, les activistes des droits de l’homme viennent de présenter le bilan du mois de janvier 2019 dans ce domaine. Selon eux, l’on a enregistré 15 cas d’assassinats, vingt cas d’arrestations arbitraires et de détentions illégales. Ils évoquent également une situation de 19 cas d’atteintes à l’intégrité physique et 6 cas de tortures.

Burundi - Administration

Renvoi de quatre officiers de la police nationale du Burundi

Gitega, le 9 février 2019 (Net Press) . Le président de la République Pierre Nkurunziza vient de signer ce 8 février 2019 un décret portant révocation de 4 officiers de la police nationale du Burundi. Il s’agit de l’Opc1 Alexis Hakizimana, de l’Opp1 Prime Nduwimana, de l’Opp1 Joseph Adolphe Nitunga et de l’Opc1 Léonidas Nisubire.

Le décret en question ne donne pas les motifs de cette révocation, ce qui est normal car le chef de l’Etat n’est pas obligé de s’expliquer sur une telle ou telle autre décision. Mais la rédaction a contacté le porte-parole du ministère ayant la sécurité dans ses attributions. Pierre Nkurikiye a indiqué à notre rédaction qu’il s’agit d’une loi qui régit la police nationale et que l’on ne doit pas tout le temps expliquer au cas par cas des décisions prises.

Burundi - Tanzanie - Réfugiés

Le Représentant du Hcr en visite au camp des réfugiés burundais en Tanzanie

Kigoma, le 9 février 2019 (Net Press) . Le représentant du Haut commissariat des Nations Unies pour les refugiés, Philipo Grandi, a entamé une visite au camp des refugiés burundais de Nyarugusu en Tanzanie. Ces derniers trouvent une grande satisfaction dans ce geste qui rassure.

Accueilli ce jeudi 7 février 2019 sur le terrain du marché de Nyarugusu communément appelé Muungano (Union), ces réfugiés ont profité de l’occasion pour lui transmettre leurs doléances centrées essentiellement sur le rapatriement forcé des réfugiés. Ce haut gradé du Hcr a tranquillisé en indiquant que ceux qui ne se sentent pas prêts pour rentrer peuvent rester et le Hcr continuera à leur apporter l’assistance comme réfugiés.

Abordant l’insécurité des camps de ces refugiés, des sources administratives de Kigoma où se trouvent ces derniers proposent la relocalisation vers une circonscription sûre pour les réfugiés qui ne se sentent pas en sécurité. Et dans la même foulée, le président tanzanien John Pombe Magufuli, de son côté, projette le rapatriement de plus de 40.000 refugiés burundais car selon lui, le pays a recouvré la paix et la tranquillité.

Le représentant du Hcr, Philipo Grandi, a été par la suite reçu en audience à la présidence tanzanienne où le Chef de l’Etat et ce fonctionnaire international ont échangé sur la récente découverte de vêtements militaires qui ont fait couler beaucoup d’encre et de salive. Le patron du Hcr a profité de cette occasion pour faire un mea-culpa, un mea-maxima-culpa, faisant savoir qu’une erreur s’est glissée lors de l’emballage de ces vêtements qui ont été donnés par une grande entreprise nippone.

Sinon, a-t-il précisé, le Hcr n’a jamais eu l’intention de planifier une quelconque distribution des vêtements militaires aux refugiés, que ce soit dans le passé ou dans le présent. Le président tanzanien, au terme de leur conversation, a déclaré qu’il pardonne cette erreur qui s’est observée.

Burundi - Education

L’hebdomadaire "La Voix des Enseignants" de nouveau dans les kiosques

Bujumbura, le 9 février 2019 (Net Press) . Ce confrère commence par un constat heureux que les élèves vivant avec handicap sont satisfaits de leur accompagnement au lycée de Rumonge. Deux élèves, un garçon et une fille vivant avec handicap fréquentent le lycée Rumonge en commune et province Rumonge.

A cette école, la seule à régime d’internat dans cette province du sud-ouest du Burundi, les deux élèves (l’un avec malformation du visage et l’autre avec une jambe plus courte) apprécient l’assistance que leur apportent leurs camarades et leurs enseignants. Ces derniers les aident à accomplir des gestes qu’ils ne peuvent pas faire seuls lors des entrées et des sorties de classe.

Au cours de certains enseignements, ils les aident aux déplacements, à l’installation ou à la manipulation de matériel. Ce soutien a permis une inclusion scolaire de ces jeunes qui obtiennent de bons résultats scolaires.

Le journal évoque ensuite des réseaux scolaires pour parer aux défis d’apprentissage. L’objectif d’un réseau scolaire est de favoriser les échanges et la mutualisation des moyens d’enseignement et d’apprentissage. Le réseau est constitué d’une école centrale en raison des opportunités matérielles et des écoles satellites.

Les écoles membres d’un réseau tirent des profits de la mobilisation commune de leurs moyens matériels, financiers, humains et didactiques. Les directeurs et enseignants membres de ce réseau préparent ensemble les leçons du mois, échangent sur des sujets jugés difficiles. Ces enseignements sont animés soit par des enseignants compétents ou expérimentés, soit par d’autres personnes venues de l’extérieur. Les élèves bénéficient des mêmes apprentissages, accomplissent les mêmes tâches et passent les mêmes évaluations.

Il y a également confusion malgré un point positif dans le chef de la ministre ayant l’éducation dans ses attributions. En effet, le confrère informe que le renvoi des élèves qui ne payent pas la contribution aux élections 2020 n’est plus autorisée. Selon ce confrère, réagissant à la lettre du Président de l’association Fenadeb qui plaidait contre la mesure de renvoi des élèves pour le non-paiement de la contribution aux élections de 2020, la ministre de l’éducation, de la formation technique et professionnelle a adressé, le 4 février 2019, une correspondance aux directeurs provinciaux de l’enseignement pour leur demander d’instruire tous les directeurs des écoles sous leurs responsabilités d’user d’autres moyens que le renvoi dans le recouvrement de la contribution aux élections de 2020.

Pourtant, ce renvoi des élèves décrié par la Fenadeb est consécutif à la lettre référencée 620/Cab. Min/9960/2018 de la même ministre de l’éducation, adressée aux directions provinciales de l’Education, de la formation technique et professionnelle. A travers cette lettre, la ministre faisait remarquer que certains directeurs des établissements scolaires ne s’impliquent pas activement pour la réussite du travail de récolte des contributions pour les élections de 2020 auprès des élèves.

Elle recommandait à ces dernières de tout faire pour la réussite maximale de ce travail qu’elle qualifiait de patriotique. Pour se conformer à cette exigence, les directeurs n’ont pas hésité à empêcher les élèves redevables à passer l’examen du premier trimestre. Au début du second trimestre, le renvoi des élèves a continué, ce qui a soulevé la protestation des parents et les défenseurs des droits de l’enfant, dont la Fenadeb.

Enfin, l’on notera que les enseignants s’insurgent contre la pondération de l’examen au post-fondamental. Dans les classes terminales du cycle post-fondamental, la situation d’intégration (S.I) est évaluée à 60% et les examens à 40% pour chaque cours et à chaque fin de trimestre. Des enseignants estiment que cet écart favorise la réussite sans refléter la réalité des connaissances. Cette idée est partagée par les chefs des établissements qui, par ailleurs, viennent de demander au ministère de tutelle de revoir cette forme d’évaluation qui ne fait que fatiguer aussi bien les enseignants que des élèves.

Burundi – Société

Les dés sont jetés pour les jeunes filles de Muyinga !

Muyinga, le 9 février 2019 (Net Press) . L’administrateur de la commune de Muyinga, Philippe Nkeramihigo, à travers un communiqué rendu public, a pris une mesure visant l’interdiction de la libre circulation des jeunes filles en dehors du ménage au-delà de 18 h oo et en compagnie des garçons ainsi que pour les jeunes élèves de réviser dans la nature.

Cette mesure frappe les jeunes filles qui fréquentent les boites de nuit, qui pratiquent le port des tenues extravagantes et courtes et cet administratif appelle les parents à coopérer pour que cette mesure entre en vigueur afin de parer aux grossesses non désirées qui ont pour conséquence l’abandon scolaire.

De leur côté, une large partie des parents de cette commune ont bien accueilli cette décision de l’administrateur d’autant plus qu’elle vise le redressement de la culture burundaise. De leur part, les jeunes filles la regrettent car elle remet en cause leur liberté de circulation, une conséquence évidente du conflit des générations.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte