Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Droits de l’Homme11 mars 2019
|Des activistes des droits de l’homme dressent un bilan de la semaine dernière

Burundi - Sécurité9 mars 2019
|Une journée internationale pas tendre pour les membres du Cnl

Burundi - Sécurité8 mars 2019
|Des maisons s’effondrent suite à un ravin au sud de la capitale économique

Burundi - Sécurité7 mars 2019
|Vers la fin du feuilleton des 600 militaires burundais restés en Somalie

Burundi - Sécurité6 mars 2019
|Une attaque armée fait une personne blessée dans la capitale politique

Burundi - Sécurité5 mars 2019
| Deux corps sans vie découverts en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité4 mars 2019
|Un policier tire à bout portant faisant trois morts dans un bistrot de Gatumba

Burundi - Sécurité 2 mars 2019
|Encore des nouveaux corps sans vie signalés sur le lac Rweru

Burundi - Sécurité Routière1er mars 2019
|Un élève tué lors d’un accident de roulage !

Burundi - Somalie - Sécurité28 février 2019
|Des militaires burundais en Somalie entre le marteau et l’enclume

Burundi - Sécurité27 février 2019
|Un cadre de l’Etat arrêté par le service national des renseignements

Burundi - Sécurité26 février 2019
|Un sexagénaire tué dans le Sud Est du pays

Burundi - Sécurité 25 février 2019
|Cinq personnes sans vie repêchées flottant sur le lac Rweru

Burundi – Sécurité 23 février 2019
|La police de Kayanza lance un cri d’alarme !

Burundi - Sécurité22 février 2019
|Des policiers appréhendés pour torture d’un homme d’âge avancé

Burundi - Sécurité21 février 2019
|Un père tue son fils dans une bagarre

Burundi - Sécurité 20 février 2019
|Deux membres du parti Cnl interpellés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 19 février 2019
|Un quadragénaire tué à la machette en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité18 février 2019
|Des armes saisies ce weekend par la police

Burundi - Sécurité16 février 2019
|Quand des policiers deviennent sources d’insécurité !

Burundi - Sécurité15 février 2019
|Un homme passe de vie à trépas dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 14 février 2019
|Une attaque à main armée en zone Ngagara !

Burundi - Sécurité 13 février 2019
|Le ministère de la sécurité publique dresse un bilan des accidents de roulage !

Burundi - Tanzanie –Sécurité 12 février 2019
| Quand les mineurs du sud du pays sont vendus aux enchères en Tanzanie !

Burundi - Sécurité11 février 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans plusieurs coins du pays

Archives

 

 

 



Burundi - Tanzanie –Sécurité

Quand les mineurs du sud du pays sont vendus aux enchères en Tanzanie !

12 février 2019

Rutana, le 12 février 2019 (Net Press) . Des sources sous couvert d’anonymat indiquent que le sud du pays reste le théâtre de vente aux enchères des enfants mineurs à destination de la Tanzanie où ils sont employés dans différentes plantations. Selon les mêmes sources d’informations, ces mineurs travaillent dans des conditions déplorables.

Un ressortissant de la commune Musongati en province de Rutana (Sud Est du pays ) dit que la disparition des jeunes dans cette contrée prend une allure inquiétante car les trafiquants humains incitent les jeunes écoliers à abandonner l’école qu’ils vendent au pays de John Pombe Magufuli à concurrence de 40.000 shillings par tête.

Nombreux témoins du sud du pays affirment que ces mineurs prennent le modèle d’identification des jeunes diplômés en chômage en situation de précarité et font savoir que cela décourage aussi la jeunesse et fait qu’elle ne veule plus perdre son temps sur le banc de l’école, préférant ainsi traverser la frontière à la quête du lendemain meilleur. D’autres motivations qui poussent ces jeunes à se livrer à de telles aventures, c’est le taux de chômage inquiétant, la pauvreté dans les ménages , le goût pour l’aventure, l’envie de travailler dans un contexte culturel différent ainsi que la recherche d’indépendance et de fortune.

Nos interlocuteurs affirment que les conditions dans lesquelles ils vivent sont déplorables. Comme le seul emploi disponible là-bas est de travailler dans les plantations, lesquelles se situent beaucoup plus loin des centres, ces jeunes sont contraints de dormir dans les forêts et d’y passer plusieurs semaines voire des mois. En conséquence, ils se trouvent confrontés à plusieurs problèmes comme les maladies, les attaques de bandits armés et d’animaux.

Burundi - Ua - Justice - Politique

Bujumbura clarifie les raisons de poursuite judiciaire contre l’ancien président Pierre Buyoya !

Addis Abeba, le 12 février 2019 (Net Press) . En marge du sommet de l’Union africaine tenue dans la capitale éthiopienne, la délégation du Burundi, par la distribution des documents, a tenté de clarifier les raisons de poursuite judiciaire contre l’ancien président burundais, le major Pierre Buyoya.

Dans une correspondance de deux pages, la délégation burundaise a donné des éléments fars à charge de l’ancien président, le pointant ainsi du doigt comme étant le principal cerveau de l’assassinat du président Melchior Ndadaye et ses proches collaborateurs.

Le gouvernement burundais a fait savoir que ne pas poursuivre les auteurs et/ou planificateurs d’un renversement d’institutions démocratiquement élues et de crimes atroces, c’est cela qui compliquerait la recherche d’une solution consensuelle conformément à l’esprit de réconciliation nationale.

De son côté, l’ancien président, Pierre Buyoya, estime que la distribution d’un tract de ce genre dans une instance aussi prestigieuse que l’Ua, relève de l’amalgame et de la confusion. Il fait savoir que c’est une démarche qui porte atteinte à son honneur en tant que personne et ne fait que confirmer une entreprise politique qui ne peut hélas que pérenniser la haine dans l’esprit et la mémoire du peuple burundais.

L’ancien numéro un burundais assure que la priorité est de mettre fin à la crise qui continue à causer de nombreuses pertes en vies humaines, le départ des centaines de milliers de citoyens en exil, ainsi qu’une détérioration dramatique des conditions de vie de la population.

Par ailleurs, des allégations de violations et des violations des droits de l’homme ont été enregistrées la semaine passée dans plusieurs localités. Au moins 11 personnes ont été tuées et 2 autres enlevées, 5 torturées ainsi qu’une arrestation arbitraire. Parmi les victimes, figurent 2 femmes et 2 mineurs tués.

Des jeunes proches du pouvoir ainsi que certains membres des forces de défense et de sécurité sont soupçonnés par les activistes des droits de l’homme comme étant les auteurs principaux de ces violations des droits humains. Ils ont constaté également le phénomène de personnes tuées et accusées de sorcellerie.

En outre, il y a eu des actes d’intimidations et des contributions forcées dans le pays et le gros des victimes sont des opposants et prétendus opposants au régime de Bujumbura, spécialement les membres du parti Fnl d’Agathon Rwasa.

Burundi - Administration

Le commissaire de police chef André Ndayambaje reste au ministère de tutelle

Gitega, le 12 février 2019 (Net Press) . Le président de la République, Pierre Nkurunziza, vient de signer ce 12 février un décret n° 100/024 portant nomination du commissaire de police chef André Ndayambaje comme secrétaire permanent au ministère de la sécurité publique et de la gestion des catastrophes.

Il y a quelques jours, il avait été remplacé à la tête de l’inspection générale de la police nationale du Burundi par un autre commissaire de police chef, Melchiade Ruceke, de même ethnie tutsi que lui. Il reste donc au même ministère qu’il a toujours servi depuis la fusion de l’ancienne force armée burundaise et anciens mouvements politiques et bandes armées.

Burundi - Diplomatie

Quand une ambassadrice a des démêlés à son service

Paris, le 12 février 2019 (Net Press) . Selon des sources d’une radio SN News, l’ambassadrice du Burundi en France, Christine Nina Niyonsavye, serait pour le moment dans de mauvais draps du fait que la police du pays d’ Emmanuel Macron, malgré les enquiquinements des gilets jaunes, aurait appréhendé ses enfants avec de la drogue. Selon toujours cette radio, après la convocation de cette autorité au Quai d’Orsay, les hautes autorités burundaises s’occupent de son cas.

Ces dernières auraient effectué une visite à Paris le 11 février 2019, le directeur général au ministère des relations extérieures en compagnie de l’ancien ambassadeur du Burundi à Bruxelles, Jérémie Banigwaninzigo. Les deux personnalités sont restées à son bureau toute la journée. Selon ce confrère, cette dame risque un rappel.

Burundi - Santé

Le ministre de la santé suspend la caution aux victimes des accidents de roulage

Bujumbura, le 12 février 2019 (Net Press) . A travers une correspondance adressée aux médecins directeurs des hôpitaux du pays, le ministre de la santé publique et de lutte contre le Sida, Dr. Thaddée Ndikumana, a fait savoir qu’il suspend la demande de caution aux victimes des accidents de roulage avant de les soigner.

Le ministre Ndikumana ordonne d’abord d’accueillir en urgence le blessé, de le stabiliser et de ne lui demander de caution qu’après trois jours. Cette mesure intervient au moment où les hôpitaux du pays regorgent des blessés d’accidents de roulage sur les voies publiques qui n’étaient pas soignées avant de verser cette caution.

Burundi - Médias

Le secrétaire général de l’Onu s’exprime à l’occasion de la journée mondiale de la radio

New York, le 12 février 2019 (Net Press). Le 13 février de chaque année, l’on procède à la célébration de la journée mondiale de la radio. Il est à signaler ici que la journée mondiale de la radio a été entérinée par l’Unesco le 3 novembre 2011 lors de la 36ème conférence, à la suite de la proposition initialement faite par l’Espagne. Cette année, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutterres, a livré un message que la rédaction voudrait reprendre en intégralité.

" La radio est un puissant médium.

"Même aujourd’hui, à l’ère des communications numériques, la radio touche un public plus large que tout autre média.

"Elle diffuse des informations essentielles et fait connaître des questions importantes.

" C’est également un média personnel et interactif, qui permet aux auditeurs d’exprimer leurs vues, leurs préoccupations et leurs griefs. La radio peut contribuer à créer des communautés.

"Pour le système des Nations Unies, et en particulier pour nos opérations de maintien de la paix, la radio est un moyen essentiel d’informer, de réunir et d’autonomiser les personnes touchées par la guerre.

"En cette Journée mondiale de la radio, célébrons le pouvoir de la radio, qui favorise le dialogue, la tolérance et la paix..."

Burundi - Logement

Un lecteur de Net Press donne son impression sur la décision du conseil national de sécurité

Bujumbura, le 12 février 2019 (Net Press) . Il semble ne pas comprendre notre interlocuteur ce qu’il voit sous ses yeux. Concernant le conseil national de la sécurité, il trouve qu’il est devenu une source d’insécurité du fait qu’au mois de septembre dernier, c’est lui même qui avait ordonné que ces maisons soient détruites.

Quand des ministres vont mettre en exécution sa décision - ce qui est tout-à-fait incompréhensible car le conseil est consultatif et non décisionnel -, ledit conseil change d’avis à la dernière minute.

Par ailleurs, une partie de ce terrain était en litige et appartenait à la famille Rwayongwe, le dossier est toujours pendant, elle ne peut en aucune manière faire objet de l’attribution. Une autre partie appartient aux services techniques municipaux et ce service a un titre, personne ne peut non plus l’attribuer.

Quand ce dossier a fait des remouds, les concernés sont allés chercher une couverture du ministère concerné en payant des frais d’’autorisation de paiement. Ne comprenant pas pourquoi l’on cherche à poursuivre ceux qui ont distribué ces parcelles, notre interlocuteur a conclu qu’il serait mieux que l’on annule la décision sans autre forme de procès.

Burundi - Rdc - Sécurité

Quand l’armée congolaise exige des groupes rebelles étrangers de quitter le territoire !

Uvira, le 12 février 2019 (Net Press) . Le commandant de l’armée congolaise au Sud Kivu, le général de brigade David Rugahi Sengabo, dans un communiqué rendu public, donne un ultimatum aux groupes rebelles étrangers, en l’occurrence Red Tabara, Forebu, Force démocratique pour la libération du Rwanda (Fdlr) et les troupes rebelles fidèles au général Kayumba Nyamwasa, tombé en disgrâce de Kigali, de quitter le Congo ou de se rendre aux forces armées de la République Démocratique du Congo où leurs revendications seront prises en considération.

Des sources sur place indiquent que le général Mai-Mai, Ubuela Mapigano, parmi les hauts gradés du groupe rebelle Mai Mai fidèle au général Yakutumba, localisé dans les montagnes de Mikenge, territoire de Mwenga, et 300 rebelles, ont déposé les armes avant de se rendre à l’armée congolaise

Selon la radio Okapi, d’autres groupes rebelles congolais localisés sur le territoire Fizi ont observé le cessez-le-feu avant de se rendre au forces onusiennes Monusco dans la localité de Lusenda. Selon nos confrère de la radio Okapi, l’armée congolaise du Sud Kivu donne un Ultimatum aux groupes rebelles burundais et rwandais localisés dans les montagnes d’Uvira, de déposer les armes et de se rendre sous peine d’être chassés par force.

L’on signalera que depuis le début de ces opérations lancées par l’armée congolaise, les rebelles burundais ont été délogés de plusieurs positions, notamment dans les localités de Mulenge, de Kiryama, de Kivuzampengere, de Kifuni et de Kitoga. Plusieurs rebelles burundais sont pour le moment en débandade dans les forêts de Rubuga et de Kagabwe. La population craint des vols de petits bétails pour assurer le ravitaillement de ces rebelles.

Le bilan provisoire de ces combats fait état de 6 rebelles du Red-Tabara tués et plusieurs blessés. Ce bilan est contesté par ce mouvement rebelle.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte