Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Politique8 février 2020
|Le parti pour le redressement national s’exprime...

Burundi - Sécurité7 février 2020
|Un leader des Imbonerakure poignardé dans la zone de Bwiza

Burundi - Sécurité 6 février 2020
|Une mère et son nourrisson tués lors d’un glissement de bétons abritant la fosse septique en province de Cibitoke

Burundi - Rdc - Sécurité5 février 2020
|Un militaire congolais tué dans des circonstances non encore élucidées

Burundi - Sécurité 4 février 2020
|La pluie ne donne plus de cadeaux dans ce pays

Burundi - Sécurité3 février 2020
|Deux personnes tuées au cours du dernier weekend dans la capitale économique

Burundi - Sécurité1er février 2020
|Des Imbonerakure battus pour vol dans la commune de Rugombo

Burundi - Sécurité 31 janvier 2020
|La station d’essence Kobil en zone Kamenge part en fumée

Burundi –Justice - Médias 30 janvier 2020
|Les journalistes du groupe de presse Iwacu condamnés à de 2 ans et 6 mois de prison

Burundi - Environnement - Sécurité29 janvier 2020
|Dégâts énormes suite aux pluies torrentielles de ce 28 janvier

Burundi – Sécurité28 janvier 2020
|Fouille-perquisition du quartier VII Ngagara

Burundi - Sécurité27 janvier 2020
|Le cérémonies de mariage perturbées en commune Mutimbuzi

Burundi - Sécurité25 janvier 2020
|La permanence du parti Cnl dans Kayanza incendiée

Burundi - Sécurité24 janvier 2020
|Une grenade lancée dans le bistrot en province de Cibitoke sans faire de dégâts !

Burundi - Sécurité23 janvier 2020
|Plusieurs personnes kidnappées en un laps de temps dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité22 janvier 2020
|Quatre frères tuent leur père dans la province de Bubanza

Burundi – Sécurité21 janvier 2020
|Interpellation d’une cinquantaine de personnes au quartier de Bwiza

Burundi - Sécurité20 janvier 2020
|Quand les changeurs de monnaies deviennent les cibles de assassinats

Burundi - Sécurité18 janvier 2020
|Une personne trouve la mort dans le lac Dogodogo

Burundi - Sécurité17 janvier 2020
|Un corps sans vie retrouvé dans la rivière Ntahangwa !

Burundi - Sécurité 16 janvier 2020
|Une personne tuée lors d’un accident de roulage !

Burundi – Sécurité routière15 janvier 2020
|Des victimes devant l’entrée de la permanence nationale du Cndd-Fdd

Burundi - Sécurité 14 janvier 2020
|Grogne à la police de l’air, de la frontière et des étrangers !

Burundi - Sécurité13 janvier 2020
|Un gardien du domicile du patron du Snr tué par son collègue

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Deux membres du parti Cnl interpellés en province de Makamba

20 février 2019

Makamba, le 20 février 2019 (Net Press) . Les prénommés Shabani et Bonaventure, tous membres du congrès national pour la liberté Cnl, nouvellement agréé, accusés d’être derrière le meurtre d’un certain Raphaël Bazahica, tué mardi 12 février sur la colline Butare, ont été interpellés sur la colline Kabizi, zone de Mugeni, commune Kayogoro, en province de Makamba.

Selon des sources sur place, les deux militants de ce parti sont au cachot du commissariat communal de la police de Kayogoro au Sud du pays, mais les responsables de cette formation politique en province de Makamba dénoncent des actes d’intimidation infligés à ces membres, tout en demandant la libération sans conditions de ces deux militants.

Burundi - Justice

Les officiers supérieurs accusés du meurtre de Melchior Ndadaye à la barre

Gitega, le 20 février 2019 (Net Press) . Un général et 4 colonels des anciennes forces armées burundaises, Fab, à savoir Célestin Ndayisaba alias Kibadashi, Gabriel Gunungu, Laurent Niyonkuru et Anicet Nahigombeye, ont comparu devant la chambre de conseil de la cour suprême de Gitega ce 20 février 2019.

Selon des sources fiables en provenance de Gitega, ces hauts gradés de l’armée en retraite sont poursuivis pour trois infractions à savoir l’"attentat contre le chef de l’Etat", l’"attentat contre l’autorité et attentat tendant aux massacres" ainsi que la "dévastation et pillage". Les mêmes informations précisent que les 4 prévenus étaient assistés par leurs avocats.

La décision de libération conditionnelle ou de maintien de la détention sera rendue publique endéans 48 heures. Rappelons que les quatre anciens officiers de l’armée avaient été arrêtés en décembre 2018. Ils avaient été arrêtés à leurs domiciles un samedi matin. Un autre civil, François Ngeze, lui aussi inculpé dans le même dossier, a comparu sur sa chaise roulante.

Notre source d’informations ne précise pas cependant s’il s’agit de la première comparution ou pas, ce qui serait une violation de la loi en cas d’affirmative. Des informations concordantes indiquent que les rumeurs d’arrestation avaient circulé quelques semaines avant, mais ces derniers avaient minimisé l’information.

Burundi - Somalie - Politique

Le retrait des troupes burundaises en Somalie mal accueilli par Bujumbura

Bujumbura, le 20 février 2019 (Net Press) . Au terme de la visite du chef d’Etat somalien au Burundi ce 19 février 2019, une conférence de presse conjointe des deux présidents somalien et burundais a été animée. Le président Pierre Nkurunziza a affirmé avoir mal accueilli la récente mesure de la commission paix et sécurité de l’Union africaine de retirer 1000 militaires burundais de la mission de maintien de la paix en somalie, Amisom.

Pierre Nkurunziza a déclaré que lors de l’entretien avec son hôte somalien, les deux chefs d’Etat se sont convenus de convoquer une réunion des pays qui ont envoyé ces troupes en Somalie pour que cette décision soit revue et orientée d’une manière qui satisfait tout le monde .

De son côté, le président somalien a salué la contribution des troupes burundaises dans la libération de la capitale Mogadiscio des mains du groupe terroriste d’El Shabab et a fait savoir que le Burundi et d’autres pays contributeurs des troupes feront partie de l’histoire de son pays, une histoire qui aura permis de trouver des solutions africaines aux problèmes africains.

L’on saura que le Burundi a envoyé plus de 5 000 hommes en mission de maintien de la paix (Amisom) depuis 2007. D’autres pays contributeurs sont l’Ouganda, le Kenya, l’Ethiopie et le Djibouti. Aux dernières nouvelles, nous apprenons que les premiers éléments des militaires burundais devront quitter ce pays demain le 21 février 2019.

Rappelons que le président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, est le deuxième de ce pays à effectuer une visite officielle au Burundi depuis 2007 avec comme objectif d’exprimer son appréciation aux prestations des militaires burundais dans ce pays dans le cadre du maintien de maintien de la paix.

Burundi - Mines

Muyinga, les résidents et la société d’exploitation d’or en conflit ouvert

Muyinga, le 20 février 2019 (Net Press) . Des orpailleurs de ma province de Muyinga, plus précisément des collines Masaka, Butihinda et Rukira sont en conflit ouvert avec une société dénommée African Mining Limited. Celle-ci est cependant agréée par le gouvernement de Gitega avec mission d’exploitation de l’or et des minerais associés au site de Masaka.

Selon des informations dignes de foi, le problème entre les orpailleurs et cette société tient du fait que cette dernière a étendu son champ d’action, allant jusque sur les sites occupés par des orpailleurs locaux. Ces derniers qui n’entendent pas d’être appauvris par une société étrangère, ils indiqué qu’avant l’arrivée de la société - au mois d’octobre 2018 -, ils étaient enrôlés par des coopératives locales. Il semble que le conflit est connu des autorités du ministère chargé des mines.

Burundi - Politique

Vers l’agrément d’une nouvelle formation politique ?

Bujumbura, le 20 février 2019 (Net Press) . Une dizaine de personnes ont déposé ce 19 février au ministère ayant l’intérieur dans ses attributions une demande d’agrément. Les membres fondateurs étaient en pourparlers de 5 jours en Tanzanie et ont décidé de créer le mouvement des patriotes humanistes, Mph en sigle, ayant pour devise la paix, la justice, le développement, la prospérité et l’équité.

Dans un communiqué rendu public ce mercredi, le Mph se dit mouvement rassembleur de tous les Burundais épris de justice sociale et de développement intégral du Burundi pour qu’ils participent eux-mêmes à l’édification d’un Burundi meilleur pour des nouvelles orientations politiques. Ils comptent mettre un accent particulier sur le retour de la paix, la justice effective à travers toutes les instances du pays, le développement intégral tout azimut, la prospérité pour tous, l’équité à chacun selon ses besoins et de chacun selon ses capacités

A travers ce communiqué, le Mph fait savoir qu’il sera effectif dans les prochains jours pour annoncer sa position sur le rendez –vous électoral de 2020. D’ores et déjà, l’on fait savoir que le gros des membres fondateurs sont des anciens membres du Fnl Palipehutu. Il y a également des activistes des droits de l’homme ainsi que des confessions religieuses. Signalons enfin que Nick Paul Nicayenzi sera son président une fois agréé, Jacques Kenese en sera le commissaire général et son adjoint deviendra El Hadj Haruna Nkunduwiga au moment où le secrétariat national sera occupé par Libérate Nicayenzi, de l’Uniproba.

Burundi - Administration

Les sénateurs s’inquiètent lors des questions orales

Bujumbura, le 20 février 2019 (Net Press) . Lors des questions orales avec le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, les sénateurs ont évoqué les ordures qui sont éparpillées un peu partout dans la mairie de Bujumbura. Ils ont critiqué le mauvais service de la mairie malgré des contrats signés, préférant les rompre pour renouer les relations avec les anciens partenaires.

A côté de cela, ils ont également pointé du doigt des personnes qui se réclament de la mairie et qui prélèvent 500 Fbu par véhicule de transport rémunéré, notamment les voitures de type Probox. Les sénateurs sont d’autant plus révoltés que ces personnes ne délivrent même pas de quittance aux chauffeurs, ce qui est un pur vol.

Enfin, par la radio Isanganiro interposée, l’on a appris que 92 organisations non gouvernementales étrangères ont eu l’autorisation de travailler au Burundi après le 15 février de cette année, un délai supplémentaire qui avait été donné aux mêmes Onge de se faire inscrire. Le ministère de l’intérieur trouve l’effectif amplement suffisant.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.