Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité Routière12 mars 2019
|Au moins sept personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Droits de l’Homme11 mars 2019
|Des activistes des droits de l’homme dressent un bilan de la semaine dernière

Burundi - Sécurité9 mars 2019
|Une journée internationale pas tendre pour les membres du Cnl

Burundi - Sécurité8 mars 2019
|Des maisons s’effondrent suite à un ravin au sud de la capitale économique

Burundi - Sécurité7 mars 2019
|Vers la fin du feuilleton des 600 militaires burundais restés en Somalie

Burundi - Sécurité6 mars 2019
|Une attaque armée fait une personne blessée dans la capitale politique

Burundi - Sécurité5 mars 2019
| Deux corps sans vie découverts en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité4 mars 2019
|Un policier tire à bout portant faisant trois morts dans un bistrot de Gatumba

Burundi - Sécurité 2 mars 2019
|Encore des nouveaux corps sans vie signalés sur le lac Rweru

Burundi - Sécurité Routière1er mars 2019
|Un élève tué lors d’un accident de roulage !

Burundi - Somalie - Sécurité28 février 2019
|Des militaires burundais en Somalie entre le marteau et l’enclume

Burundi - Sécurité27 février 2019
|Un cadre de l’Etat arrêté par le service national des renseignements

Burundi - Sécurité26 février 2019
|Un sexagénaire tué dans le Sud Est du pays

Burundi - Sécurité 25 février 2019
|Cinq personnes sans vie repêchées flottant sur le lac Rweru

Burundi – Sécurité 23 février 2019
|La police de Kayanza lance un cri d’alarme !

Burundi - Sécurité22 février 2019
|Des policiers appréhendés pour torture d’un homme d’âge avancé

Burundi - Sécurité21 février 2019
|Un père tue son fils dans une bagarre

Burundi - Sécurité 20 février 2019
|Deux membres du parti Cnl interpellés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 19 février 2019
|Un quadragénaire tué à la machette en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité18 février 2019
|Des armes saisies ce weekend par la police

Burundi - Sécurité16 février 2019
|Quand des policiers deviennent sources d’insécurité !

Burundi - Sécurité15 février 2019
|Un homme passe de vie à trépas dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité 14 février 2019
|Une attaque à main armée en zone Ngagara !

Burundi - Sécurité 13 février 2019
|Le ministère de la sécurité publique dresse un bilan des accidents de roulage !

Burundi - Tanzanie –Sécurité 12 février 2019
| Quand les mineurs du sud du pays sont vendus aux enchères en Tanzanie !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un policier tire à bout portant faisant trois morts dans un bistrot de Gatumba

4 mars 2019

Bujumbura, le 4 mars 2019 (Net Press). Il était vers 22 h30 de ce samedi 2 mars lorsqu’un policier qui partageait un verre avec une femme publique dans une buvette appelée "Kumbingo" s’est chamaillé avec cette dernière. Il s’est dirigé vers son camp où il a porté son uniforme de service et son fusil pour aller se faire justice dans ce bistrot.

Ainsi, de retour, il a tiré à bout portant sur des gens qui étaient sur place, y compris ceux qui n’étaient pas concernés par la dispute avec la prostituée. Trois personnes ont trouvé la mort, dont un collègue policier du nom de Jean Léopold Magenge, tandis que quatre autres ont été blessées. Ces dernières ont été évacuées à l’hôpital. C’était dans la zone de Gatumba, commune Mutimbuzi de la province de Bujumbura rural.

Le porte-parole du ministère de la sécurité publique et la prévention des catastrophes, Pierre Nkurikiye, a indiqué que l’auteur de cette attaque, Lépolold Nizigiyimana, est entre les mains de la justice et qu’il doit être jugé dans une séance de flagrance. Ceux qui étaient sur place ont constaté également qu’il était en état d’ébriété, ce qui n’est pas une excuse de la part d’un policier, a commenté un autre collègue contacté par la rédaction.

Par ailleurs, en matière des droits de l’homme, au moins cinq personnes ont été assassinées au cours de la semaine dernière dans différentes localités. Parmi les victimes, quatre personnes ligotées et exécutées dans la forêt de la Kibira, du côté de la commune Mabayi (Cibitoke). La dernière victime est une sentinelle grièvement blessée au couteau et qui a succombé à ses blessures.

Les activistes des droits de l’homme évoquent également l’arrestation et la détention arbitraires de quatre personnes. Parmi elles, deux ont été libérées après quelques jours de détention. Une autre personne est retenue en détention malgré une décision du tribunal de le libérer.

Ils font le point sur l’état de santé très critique d’un officier de l’armée burundaise suite à un traitement cruel, inhumain et dégradant dont il a été victime dans sa cellule à la prison centrale. Il s’agit du colonel Adrien Kadende en détention depuis 2015 et qui a échappé à une tentative d’assassinat dans la prison de Rumonge en 2017.

Burundi - Sécurité - Administration

Les dés sont jetés à la police nationale !

Bujumbura, le 4 mars 2019 (Net Press) . A travers une correspondance rendue publique ce 1er mars 2019 , l’inspecteur général de la police nationale, le Cpc Melchiade Ruceke, condamne le mauvais comportement de certains policiers qui prend une allure inquiétante et fait savoir que des mesures draconiennes ont été prises pour contrecarrer ces manquement .

Dans cette correspondance envoyée a tous les commissariats provinciaux de la police ce haut gradé de la police nationale publie l’instruction sécuritaire après une série d’attaques à la grenade et autres bavures commises par certains policiers. : L’inspection générale de la police interdit le port d’armes et tenues de service dans les bistrots, il leur est exigé de surveiller les armes en stock, de s’assurer que les armes saisies lors des fouilles-perquisitions soient parvenues au bureau logistique et être marquées au cas échéant.

Selon ces instructions de l’inspection générale de la police, il est demandé aux responsables de la police de prendre des mesures et des initiatives visant à restaurer la sécurité en enquêtant profondément sur les tueries liées aux accusations de sorcellerie.et fait savoir qu’aucun policier n’a le droit de détenir une grenade et que dans le cas contraire, selon ce communiqué, il sera traité comme un criminel. .

Ce communiqué fait savoir qu’il est strictement interdit à tout policier d’aller en congé avec une arme, que les policiers qui vont au bistrot étant en tenue de service et en arme devront être punis de façon exemplaire. Pour rappel, au début du mois de février 2019, un policier a tiré à bout portant sur un conducteur de taxi-vélo juste près du bureau de la zone de Rohero, commune de Mukaza, dans la ville de Bujumbura.

Burundi - Sécurité - Politique

Le maire de la ville de Bujumbura donne la lumière sur sa décision

Bujumbura, le 4 mars 2019 (Net Press) . Dans une correspondance envoyée au président du conseil national de la libération en date du 1er mars 2019, le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, a mentionné que pour des raisons de sécurité, il interdit au nouveau parti politique de procéder au lancement des activités de cette formation politique, sans plus de précisions. (Voir Net Press du 2 mars 2019).

Agathon Rwasa avait mal accueilli cette mesure, la qualifiant ce dimanche 3 mars d’injuste, de deux poids deux mesures, surtout que l’Uprona se trouvait dans la zone Kamenge sans aucune gêne. Pour lui, l’insécurité n’était pas fondée car l’on dit toujours que la paix et la sécurité règnent dans tout le pays.

Par ailleurs, avait renchéri le nouveau patron du Cnl, la sécurité ne pouvait pas manquer au seul boulevard de l’Uprona. Si c’est parce que cette route mène vers la présidence de la République, celle-ci est barricadée et puis, d’autres partis avant lui ont occupé des immeubles sur cette partie de la mairie de Bujumbura.

Le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, à travers nos confrères de la radio Isanganiro, a expliqué aujourd’hui que la direction de la mairie avait eu des informations indiquant qu’il pouvait y avoir des échauffourées au moment des activités. En tant que responsable, il devait prendre ses responsabilités pour garantir la sécurité dans la capitale

Quant au parti d’Agathon Rwasa, comme il est officiellement agréé, le maire de la ville a garanti qu’il aura l’occasion d’organiser ses activités comme les autres formations politiques qui sont reconnues par le ministère de l’intérieur. Il a enfin réaffirmé que la sécurité est totale dans la capitale économique mais que des forfaits sporadiques peuvent être commis par des malfaiteurs.

Burundi - Afrique du Sud - Sécurité

"Afrique du Sud : la mort d’un jeune acteur ravive le débat sur la criminalité", dixit Rfi

Pretoria, le 4 mars 2019 (Net Press) . Un jeune acteur sud-africain est mort vendredi soir après avoir été attaqué par des voleurs dans les rues de la capitale Pretoria. Sibusiso Khwinana, 25 ans, était à l’affiche du film Matwetwe, pour son premier grand rôle, un long-métrage qui rencontre beaucoup de succès depuis sa sortie fin janvier.

Le meurtre s’est passé à la sortie d’un cinéma de Pretoria, la capitale sud-africaine, où l’acteur s’était rendu pour la projection de son film. Dans la rue, Sibusiso Khwinana, accompagné d’un ami, se fait soudain attaquer. Selon la police, ses agresseurs auraient voulu lui dérober son téléphone. Le jeune acteur se défend et est frappé à la poitrine avec un objet tranchant. Il décède sur place.

Acteur prometteur, Sibusiso Khwinana s’était fait tout récemment connaître pour son rôle dans la comédie MATWETWE qui a très rapidement décollé au box-office sud-africain. Il interprétait un jeune adolescent qui passe un dernier été dans son township avec son meilleur ami et se lance dans la production de cannabis.

Même si Pretoria est connue pour être un peu plus calme que sa voisine Johannesburg ou la région autour du Cap, la mort de cet acteur rappelle que la violence est diffuse dans le pays. Le nombre de meurtres y est en augmentation : 7 % de plus en 2018 que l’année précédente, ce qui représente 57 homicides par jour. Les hommages se multiplient depuis sur les réseaux sociaux, venus de ses proches, de ses partenaires du film, mais ausis de personnalités politiques.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte