Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Burundi - Sécurité14 mai 2019
|Les policiers dans le collimateur des passants à Makamba

Burundi - Sécurité13 mai 2019
|Ruhagarika, qu’est ce qui a changé une année après ?

Burundi - Administration 11 mai 2019
|Vers un autre malentendu entre le gouvernement et les Ongs étrangères ?

Burundi - Sécurité10 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Médias - Justice9 mai 2019
|Le journaliste de la Rtnb relâché

Burundi - Sécurité8 mai 2019
|Le Chef de l’Etat recommande une série de mesures pour la sécurité

Burundi – Sécurité 7 mai 2019
|Du sit in des membres de la communauté Batwa au bureau de la province

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une attaque armée fait une personne blessée dans la capitale politique

6 mars 2019

Gitega, le 6 mars 2019 (Net Press) . Cette attaque s’est déroulée dans la soirée d’hier en commune de Mutaho, dans la province de Gitega, au Centre du pays. Selon des informations sur place, elle a été menée par des hommes armés qui, jusque ce matin, n’étaient pas encore identifiés.

Les mêmes informations indiquent qu’ils ont attaqué une buvette et ont volé plusieurs marchandises et une somme d’argent non encore connue dans deux boutiques voisines de ce bistrot. Le bilan de l’attaque est d’une personne blessée, Didace Bizizmana, 32 ans, travailleur dans un bistrot. Il a été évacué à l’hôpital et l’on apprend que les enquêtes sont déjà en cours.

A Bujumbura ce matin, le porte-parole au ministère de la sécurité publique et de prévention des catastrophes, Pierre Nkurikiye, a présenté à la presse une personne appréhendée le 20 février dernier, Célestin Ntakarutimana, poursuivi pour avoir brûlé vif un jeune homme dans la zone de Nyakabiga lors de l’insurrection de 2015.

Selon Pierre Nkurikiye, son cas va rejoindre le grand dossier des insurgés et des terroristes. Il a rassuré que la police ne va pas traquer uniquement les exécutants car, même les instigateurs et les planificateurs de ces insurrections de 2015 seront toujours recherchés par la police pour qu’ils répondent de leurs actes devant la justice burundaise.

Burundi - Sécurité - Justice

Un fidèle d’Agathon Rwasa en clandestinité

Karusi, le 6 mars 2019 (Net Press) . Il s’appelle Eric Ndikumasabo, il est membre du parti Cnl d’Agathon Rwasa, il est entré en clandestinité depuis une semaine suite aux menaces émanant des jeunes Imbonerakure de la circonscription de Karuzi, Centre-Est du pays. Il a le tort d’avoir enseigné de voter non au récent référendum constitutionnel.

Ces derniers auraient fouillé hier son domicile dans le but de l’appréhender mais en vain. Il avait été arrêté plus de deux fois par les mêmes jeunes puis incarcéré au cachot de la police à Mutumba, toujours dans cette province. Les membres de cette formation politique demandent que ces tracasseries soient arrêtées pour qu’il soit de nouveau libre.

Les militants du nouveau parti politique d’Agathon Rwasa sont souvent la cible de la police et sont régulièrement incarcérés pour un oui ou pour un non. L’on se souvient que dimanche dernier, une activité programmée par ce parti a été interdite par le maire de la ville de Bujumbura, ce qui pousse les militants de ce parti à se poser la question de savoir pourquoi le pouvoir a agréé une formation politique alors qu’il savait pertinemment qu’elle sera bloquée sur terrain. Nombre de politiciens de l’opposition surtout ne comprennent pas non plus le silence coupable si pas complice du président du Cnl au niveau national, Agathon Rwasa, pourtant protégé par l’immunité parlementaire.

Burundi - Humanitaire

Distribution du matériel des Ongs ayant fermé leurs portes dans notre pays

Bujumbura, le 6 mars 2019 (Net Press) . Le gouvernement a procédé à la distribution du matériel de l’Ong Handicap International qui, au lieu de se plier à ses exigences, a préféré fermer ses portes. L’on rappelle que Bujumbura avait décidé de suspendre les activités des Ong étrangères œuvrant sur le sol burundais. Des conditions avaient été posées pour rouvrir et travailler dans notre pays.

Nous apprenons que 15 véhicules et 13 motos de cette Ong ont été distribués ce 5 mars à certains centres qui prennent en charge les personnes vivant avec le handicap. Aux yeux du gouvernement, c’était une façon de respecter la loi et les conventions qui le liaient avec cette Ong. Malgré cela, il y a ceux qui s’inquiètent du départ de Handicap International car ils ne pourront plus accomplir leur mission d’éducation inclusive des enfants.

Au total, plus de 200 centres et écoles qui prennent en charge les personnes vivant avec handicap vont bénéficier de ce matériel. De son côté, le ministère chargé des relations extérieures et de la coopération internationale promet de chercher à tout prix d’autres partenaires.

L’on apprend enfin que 5 ministères, dont celui des finances, de l’éducation, de l’intérieur et de la formation patriotique, celui des relations extérieures et de la coopération internationale ainsi que celui de la santé publique et de lutte contre le Sida, vont également avoir une partie de ce matériel laissé par Handicap International.

Burundi - Europe - Société

La cour européenne des droits de l’homme confirme à l’unanimité l’absence du droit au mariage homosexuel.

Strasbourg, le 6 mars 2019 (Net Press) . A l’unanimité, la cour mondiale des droits de l’homme a établi, textuellement, qu’il n’y a pas de droit au mariage homosexuel. C’était en date du 9 juin 2016 à Strasbourg en France. Les 47 juges des 47 pays du conseil de l’Europe, qui sont membres de la cour plénière de Strasbourg (le tribunal des droits de l’homme le plus important du monde), ont publié une déclaration de grande pertinence qui a été étonnamment réduite au silence par le progrès de l’information et son domaine d’influence.

En fait, à l’unanimité, les 47 juges ont approuvé la décision selon laquelle "il n’y a pas de droit au mariage homosexuel". La phrase était basée sur une myriade de considérations philosophiques et anthropologiques basées sur l’ordre naturel, le bon sens, les rapports scientifiques et bien sur le droit positif.

Dans ce dernier cas, en particulier, le jugement était fondé sur l’article 12 de la convention européenne des droits de l’homme. Cela équivaut également aux résolutions des traités relatifs aux droits de l’homme, notamment les articles 17 du pacte de San José et 23 du pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Dans ces résolutions historiques, la cour a décidé que la notion de famille envisage non seulement "le concept traditionnel du mariage, c’est-à-dire l’union d’un homme et d’une femme", mais aussi qu’ils ne devraient pas être imposés aux gouvernements "une obligation d’ouvrir le mariage à des personnes du même sexe".

En ce qui concerne le principe de non-discrimination, puisque "les Etats sont libres de réserver le mariage uniquement aux couples hétérosexuels". Les défenseurs du mariage entre homme et femme estiment qu’il est important et absolument nécessaire de diffuser ce genre de nouvelles parce que les gouvernements et les sympathisants des lobbies homosexuels ne veulent pas que les gens le sachent.

Burundi - Ouganda - Sécurité

Trois réfugiés burundais portés disparus en Ouganda

Mbarara, le 6 mars 2019 (Net Press) . Trois réfugiés burundais, et parmi eux, un responsable de cette communauté, ont été arrêtés par les éléments non encore identifiés et portés disparus depuis vendredi 1er mars 2019 dans la localité de Mbarara en Ouganda. Leurs familles respectives craignent le pire.

Des sources sur place affirment qu’il s’agit d’un responsable du comité des réfugiés burundais à Mbarara, d’un père et de son fils qui venait de terminer ses études à l’école secondaire située en plein centre-ville de Mbarara en Ouganda, à moins de 50 km du camp des refugiés burundais de Nakivale

Nombreux témoins font savoir qu’une camionnette pickup de l’armée ougandaise leur a bloqué le passage avant de les embarquer manu militari vers une destination inconnue.

Des sources proches de leurs familles font savoir qu’ils auraient été arrêtés par le commandant de la région militaire ougandaise à Mbarara. Elles l’auraient approché pour qu’il les libère, ce à quoi il a rétorqué qu’il n’est pas au courant de ces arrestations.

D’autres sources donnent davantage de crédit à l’hypothèse des tensions entre le Burundi et l’Ouganda qui seraient à l’origine de ces arrestations. Elles font savoir qu’ils sont détenus dans un lieur top secret et sont soupçonnés d’être des Rwandais ou alors des espions pour le compte du Rwanda

La communauté des réfugiés burundais à Mbarara demande à la police ougandaise de les libérer ou de communiquer le lieu de leur détention à leurs familles. Ces Burundais demandent aussi au HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés) de suivre de près cette question.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte