Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Burundi - Sécurité14 mai 2019
|Les policiers dans le collimateur des passants à Makamba

Burundi - Sécurité13 mai 2019
|Ruhagarika, qu’est ce qui a changé une année après ?

Burundi - Administration 11 mai 2019
|Vers un autre malentendu entre le gouvernement et les Ongs étrangères ?

Burundi - Sécurité10 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Médias - Justice9 mai 2019
|Le journaliste de la Rtnb relâché

Burundi - Sécurité8 mai 2019
|Le Chef de l’Etat recommande une série de mesures pour la sécurité

Burundi – Sécurité 7 mai 2019
|Du sit in des membres de la communauté Batwa au bureau de la province

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Fouille-perquisition au domicile d’un ex-Fab détenu

13 mars 2019

Bujumbura, le 13 mars 2019 (Net Press) . La police a procédé ce mardi 12 mars à une fouille-perquisition au domicile du colonel Dieudonné Dushimagize, alias Gangi, sis à Gasekebuye, zone Musaga, commune Muha dans la mairie de Bujumbura, la capitale économique. Rappelons que cet ancien officier de l’armée burundaise qualifiée de mono ethnique est détenu à Bujumbura depuis novembre 2016 avant d’être transféré à Bubanza, poursuivi pour tentative de putsch manqué de mai 2015.

Sur place, la police a déclaré y avoir trouvé des armes composées de fusils, un pistolet, des munitions et des effets militaires, ce que la famille considère comme normal car connus de l’état-major de l’armée. Des sources proches de sa famille, tout comme une certaine opinion de la zone de Musaga, y voient une façon de chercher d’autres infractions à sa charge au moment où il se prépare pour l’appel à la cour suprême.

L’on signalera qu’outre le putsch manqué, cet officier supérieur est également pointé du doigt dans la tentative d’assassinat de Willy Nyamitwe. Au premier degré, Dieudonné Dushimagize avait été condamné à 10 ans de servitude pénale principal et à 500.000 Fbu d’amende. Sa famille demande à l’armée ou à la police de dégager ces effets pour qu’ils ne servent plus de prétexte dans l’avenir.

Burundi - Sécurité

Le gribouillage de la photo du président de la République refait surface

Kirundo, le 13 mars 2019 (Net Press) . Sept élèves de l’école fondamentale Akamuri de Kirundo, accusés de gribouiller la photo du président de la République, Pierre Nkurunziza, ont été arrêtés depuis ce mardi 12 mars et sont incarcérés au commissariat provincial de la police de Kirundo

Des sources sur place font savoir que ces adolescents ont l’âge qui oscille entre de 12 à 15 ans et sont soupçonnés d’avoir gribouillé la photo du président Pierre Nkurunziza qui se trouve dans les manuels scolaires des sciences humaines.

Du fait qu’ils sont encore mineurs, leurs parents se sont présentés pour s’excuser mais le directeur provincial de l’enseignement de Kirundo a rejeté le mea culpa des parents de ces élèves. Selon les praticiens du droit, s’appuyant sur le livre 1 du code pénal en son article 28, les mineurs de moins de quinze ans sont pénalement irresponsables. Les infractions commises par ces derniers ne donnent lieu qu’a des réparations civiles

Burundi - Somalie - Sécurité

Que retenir des informations sur les 600 militaires burundais cloués en Somalie ?

Mogadiscio, le 13 mars 2019 (Net Press) . Il y a plusieurs thèses sur le traitement des 600 militaires burundais qui devraient être rentrés avant le 28 février 2019. De façon officielle, selon le chef d’état-major général, le lieutenant-général Prime Niyongabo, la rentrée des 600 militaires se fera en fonction de la sécurité des militaires restants.

Pour lui, les 400 militaires qui sont rentrés étaient ceux qui étaient prêts pour le 28 février comme initialement prévu. Le commandant du contingent burundais devra expliquer au commandant de l’Amisom que le départ des 600 militaires entraînera des casses car ils occupaient plusieurs postes.

Il devra donc s’assurer qu’il n’y a pas de conséquences néfastes qui résultent de ce départ avant de saisir Bujumbura pour qu’il prenne ses dispositions. Sinon, le lieutenant-général Prime Niyongabo, qui était en mission la semaine dernière, insiste sur la sécurité des militaires d’abord, sur celle de leur fonction ensuite.

Mais d’autres informations indiquent que ces militaires, dont les noms sont déjà biffés sur la liste des membres de l’Amisom, devraient rentrer à partir de ce 12 mars mais que cela n’a pas eu lieu, évidemment sans explication. Il semblerait qu’une partie de l’Union africaine voudrait que le Burundi prenne en charge la rentrée des 600 militaires.

D’autres informations précisent que l’action de rentrer les 600 soldats devrait commencer le 17 mars pour prendre fin le 19 du même mois. Mais cette hypothèse semble hésiter sur cette date et avance une autre date, que ce travail pourrait également être repoussé au 23 mars de cette année.

Burundi - Politique - Sécurité

Quand l’opposition devient de plus en plus inquiétée

Bubanza, le 13 mars 2019 (Net Press) . Trois responsables locaux du parti congrès national pour la liberté (Cnl ) ont été arrêtés en commune Gihanga, dans la province de Bubanza au Nord Ouest du pays. Les informations en provenance de cette contrée indiquent que cette arrestation a été ordonnée par l’administrateur de cette commune, Léopold Ndayisaba.

Des sources policières indiquent que ces membres du parti d’Agathon Rwasa sont accusés de tenir des réunions illégales et nocturnes. Cependant, des témoins affirment sans hésiter que ces responsables du parti Cnl partageaient un verre lorsqu’un groupe de jeunes du parti au pouvoir, Imbonerakure, ainsi que la police, les ont arrêtés

Les responsables du Cnl demandent que ces intimidations cessent. Contacté, l’administrateur de cette commune, Léopold Ndayisaba, n’a pas voulu s’exprimer. Même s’il ne s’explique pas devant les micros, il est souvent cité parmi les administratifs qui s’arrogent le droit d’emprisonner des populations de sa commune, une décision qui n’est pas de sa compétence.

Par ailleurs, l’on ne devrait pas perdre de vue que dans cette commune et sous sa responsabilité, il y avait un couvre-feu à partir de 20 heures et ce sont des Imbonerakure qui assuraient la ronde pour le mettre en application. Cette situation avait été révélée par un député indépendant élu dans la circonscription de Bubanza, Fabien Banciryanino.

Burundi - Droits de l’Homme

La situation des droits de l’homme au Burundi de nouveau dans les tribunes de l’Onu

Genève, le 13 mars 2019 (Net Press) . La commission dénommée Doudou Diène chargée des enquêtes sur l’évolution de la situation des droits de l’homme au Burundi a encore une fois déposé son rapport à Genève. Pour cette commission, la pauvreté est devenue généralisée dans plusieurs ménages mais cela n’empêche pas une collecte forcée ou pas des fonds pour la contribution aux élections de 2020.

Celle-ci est une source de violations des droits de l’homme, aux yeux de la commission, car ceux qui sont réticents peuvent ne pas avoir accès aux soins de santé ou aux études, allusion faite aux élèves qui ont l’âge de voter mais dont les parents n’ont pas payé les 1.000 Fbu exigés par le parti au pouvoir.

Un autre point évoqué est une contribution, en nature ou en argent, pour la construction des permanences du Cndd-Fdd. Concernant la fuite des gens, la commission évoque qu’à la fin de janvier 2019, 349.252 personnes avaient pris fuite dans les pays voisins. Une partie de ceux qui étaient rentrés en 2018 sont partis de nouveau car ils ont été intimidés par des administratifs ou des Imbonerakure.

L’ambassadeur du Burundi auprès de Genève, Rénovat Tabu, comme d’habitude, n’a pas tardé à réagir. Il a dénoncé la totalité du contenu de ce rapport, invoquant des mensonges et des manipulations de ceux qui sont contre le régime de Bujumbura. Il a dénoncé ouvertement Doudou Diène, président de cette commission, qui s’arroge le droit de se déguiser en porte-parole du secrétaire général de l’Onu, une démarche qui décrédibilise l’Onu.

Burundi - Rwanda - Rdc - Coopération

Vers la visite officielle de Félix Tchisekedi au Rwanda

Kigali, le 13 mars 2019 (Net Press) . Le chef de cabinet du président congolais Félix Tchisekedi, Vital Kamerhe, est actuellement en visite à Kigali pour préparer l’arrivée du numéro un congolais. Après avoir rencontré le président Paul Kagame, il a indiqué que le Rwanda est un pays majeur pour la stabilité dans les pays des grands lacs.

Selon des informations dignes de foi, le but de la visite du nouveau président s’articulera sur le gaz méthane, la relance de la Cepgl, l’électricité pour Bukavu à partir de la centrale de la Ruzizi de Cyangugu ainsi que la distribution en eau potable Sebeya de Gisenyi pour la population de Goma.

Burundi - Sécurité Aérienne

"Les Boeing 737 MAX frappés par une avalanche d’interdictions de vol", dixit Rfi

Bruxelles, le 13 mars 2019 (Net Press) . Le ciel européen est dorénavant fermé aux vols des avions Boeing 737 MAX, a décidé l’Agence européenne de la sécurité aérienne, après le crash de l’un d’entre eux en Ethiopie, le deuxième en moins de six mois impliquant cette nouvelle génération d’appareils. L’AESE emboîte le pas à plusieurs pays d’Asie, d’Océanie et du Golfe. Aux Etats-Unis, des passagers refusent de monter à bord de ce type d’engins.

L’Agence européenne de la sécurité aérienne suspend tous les vols de Boeing 737 MAX. Plusieurs pays européens, dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Italie, avaient déjà enclenché leur procédure d’interdiction, faisant eux-mêmes suite à des pays d’Asie, d’Amérique, d’Océanie et du Golfe, de la Malaisie à l’Argentine. L’Inde a indiqué mardi soir qu’elle clouait au sol les Boeing 737 MAX.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte