Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité9 avril 2019
|Le banditisme augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité8 avril 2019
|Attaque armée contre une position policière à Gihanga

Burundi - Sécurité6 avril 2019
|Découverte de deux corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Rwanda - Sécurité5 avril 2019
|Un lieutenant burundais disparu dans la ville de Kigali

Burundi - Sécurité4 avril 2019
|Deux morts dans un démêlé avec la police à Kirundo

Burundi - Somalie - Sécurité3 avril 2019
|Plus criminels que les Somaliens n’existe pas

Burundi - Sécurité2 avril 2019
|Des membres du Cnl battus par de jeunes Imbonerakure au Sud du pays

Burundi - Sécurité1er avril 2019
|Un colonel à la retraite arrêté chez lui dans la zone de Ngagara

Burundi - Sécurité30 mars 2019
|Un vieillard se fait tuer dans Bubanza

Burundi - Somalie - Sécurité29 mars 2019
|Les 600 militaires burundais restants regagnent finalement le pays

Burundi - Sécurité28 mars 2019
|Toujours des arrestations du Cnl un peu partout dans le pays

Burundi - Sécurité27 mars 2019
|Un membre du Cnl torturé dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité 26 mars 2019
|Un membre de l’opposition tué en province Kirundo !

Burundi - Sécurité 25 mars 2019
|La perversité sexuelle tue deux personnes en province de Karusi !

Burundi - Sécurité23 mars 2019
|Un policier tire délibérément sur un citoyen au Sud du pays

Burundi - Sécurité22 mars 2019
|Un incendie de plus dans le marché de Rukaramu

Burundi - Sécurité21 mars 2019
|Deux personnes blessées dans une attaque armée dans la commune de Buganda

Burundi - Sécurité20 mars 2019
|Deux corps sans vie découvert flottant sur la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité 19 mars 2019
|Deux policiers assassinés par un bandit armé dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité18 mars 2019
|Des ravins deviennent de plus en plus menaçants dans la capitale économique

Burundi - Sécurité16 mars 2019
|Le porte-parole de la police met les points sur les i sur la mort de Memba

Burundi - Tanzanie - Sécurité15 mars 2019
|Des réfugiés burundais déguerpissent les camps en Tanzanie pour d’autres pays

Burundi - Sécurité - Justice14 mars 2019
|La police montre à la presse deux hommes accusés d’assassinat d’un motard

Burundi - Sécurité13 mars 2019
|Fouille-perquisition au domicile d’un ex-Fab détenu

Burundi – Sécurité Routière12 mars 2019
|Au moins sept personnes tuées lors d’un accident de roulage

Archives

 

 

 



Burundi - Somalie - Sécurité

Les 600 militaires burundais restants regagnent finalement le pays

29 mars 2019

Mogadiscio, le 29 mars 2019 (Net Press). Finalement, ce sont 599 militaires qui vont rentrer avec un autre qui, hélas, rentrera les pieds en avant. L’adjudant-chef Egide Bizoza avait trouvé la mort après une marche de 15 kilomètres alors qu’il se rendait à l’endroit convenu pour attendre sa correspondance qui devait le ramener vers Bujumbura.

Les premiers militaires, au nombre de 200, sont en route vers Bujumbura et devraient arriver dans l’après-midi de ce vendredi 29 mars. Ces derniers font partie des 1.000 militaires qui devraient avoir été rapatriés à la fin du mois de février 2019 tel que décidé par l’Union africaine l’année dernière.

Bujumbura avait tenté de résister contre cette mesure qu’il avait qualifiée d’injuste mais il s’était heurté à une fin de non-recevoir de la part des décideurs. Même le parlement s’était réuni pour protester, mais le jour de sa réunion avait coïncidé avec les premiers arrivants à l’aéroport international de Bujumbura.

Dans les délais prévus, seuls 400 militaires avaient pu rentrer et les autres étaient restés sur place. Officiellement, Bujumbura tentait toutes les manœuvres pour qu’ils restent en Somalie, mais la réponse fut qu’à partir du 1er mars, ces militaires ne seraient plus reconnus comme membres de l’Amisom.

Le Burundi avait alors menacé que dans ces conditions, il allait retirer la totalité de ses troupes basées en Somalie mais il a rectifié son tir peu après. Il est prévu que les autres 400 qui restent doivent également rentrer au plus tard le 4 du mois prochain. Rappelons que le Burundi est présent en Somalie dans le cadre du maintien de la pais depuis 2007.

Burundi - Kenya - Trafic

Des femmes burundaises en partance pour l’Asie arrêtées au Kenya

Nairobi, le 29 mars 2019 (Net Press) . Au moins 25 femmes et filles ont été arrêtées hier au Kenya alors qu’elles tentaient de se rendre dans les pays pétrodollars. Des informations qui parviennent à la rédaction indiquent que la police kenyane avait été informée de ce départ des Burundaises, lui permettant d’appréhender trois hommes qui les aidaient à partir.

Selon les mêmes informations, ces femmes indiquent qu’elles quittent le Burundi suite à leurs mauvais traitements dans leurs ménages ainsi que la pauvreté extrême qui frappe leur pays, d’où l’idée de se rendre dans les pays asiatiques à la quête d’un avenir prometteur. Le Kenya est une plaque tournante pour la plupart de ces Burundaises qui se rendent en Asie.

Cependant, la chance ne leur sourit pas toujours car il arrive qu’elles tombent sur des employeurs qui les exploitent jusqu’à en devenir malades comme cela se dit souvent par celles qui y sont. Il y en a qui, après une grande dépression, rentrent au pays presque dans un état d’inconscience.

Burundi - Médias

Le gouverneur de Ngozi agacé par les activités médiatiques dans sa province

Ngozi, le 29 mars 2019 (Net Press) . Il s’appelle Albert Nduwimana, il est gouverneur de la province septentrionale de Ngozi. Il vient d’interdire ce mardi 26 mars des activités de l’organisattion Search for common ground. Selon des informations sur place, le gouverneur n’a pas motivé le refus d’autorisation. Cette organisation devait effectuer des travaux d’investigation sur le vécu quotidien de la population dans les communes de Ngozi et de Nyamurenza.

L’on a appris par après que le même gouverneur avait également refusé la tenue d’une émission délocalisée par la radio Isanganiro au centre ville de la commune de Ngozi. Le gouverneur, pour ne pas s’attirer des ennuis avec ce médium, avait autorisé l’émission tout en dépêchant la police pour l’en empêcher.

Ce qui est arrivé aux deux médias est un lot quotidien pour la presse privée tant parlée qu’écrite. Il n’y a pas longtemps, une autorité contactée avait poliment répondu qu’elle ne connaît pas un médium qui s’appelle Net Press, un organe qui est sur le point de siffler ses 23 ans d’existence, ce que la rédaction a considéré comme un signe de mauvaise foi. Pourtant, le conseil national de la communication ne ménage aucun effort pour dissuader les autorités de ce comportement, mais en vain.

Burundi - Média

La radio British Broadcasting corporation (Bbc) suspendue définitivement au Burundi

Bujumbura, le 29 mars 2019 (Net Press) . Dans un point de presse tenu ce vendredi 29 mars, le président du conseil national de la communication, Nestor Bankumukunzi, a indiqué que la Radio Bbc est suspendue définitivement au Burundi et la voix d’Amérique, interdite d’émettre ses émissions jusqu’à nouvel ordre.

Retiré d’autorisation d’exploitation en date du 4 mai 2018 pour une durée de 6 mois, pour manquement de l’équilibre de l’information dans l’émission "L’invité de la semaine", cette station britannique Bbc, dans une correspondance adressée au président du conseil national de la communication, regrettant ce manquement, a présenté ses excuses à cet organe régulateur des medias tout en promettant des mesures sérieuses dans l’accomplissement de la mission d’informer.

Le président du Cnc, Nestor Bankumukunzi, a dit que malheureusement, cette station a diffusé un documentaire mensonger et accablant qui a terni l’image du Burundi. Cet organe régulateur l’accuse de manquement grave de violation du code et déontologie du métier alors qu’elle était sous sanction .

Le conseil national de la communication réuni en dates des 28 et 29 mars 2019, a décidé que l’autorisation d’exploitation au Burundi est retirée définitivement et tout journaliste burundais et étranger se trouvant sur le sol de ce pays est interdit à fournir toute information pouvant être diffusée par la Bbc.

Concernant la voix de l’Amérique, (Voi), dans ce point de presse, le président du conseil a fait savoir que cette station fermée pour 6 moins , les responsables de la Voi au Burundi n’ont pas manifesté une ferme volonté de signer un cahier des charges lui permettant d’avoir la licence d’exploitation couplée au strict respect du code d’éthique et déontologie du métier, mais également la nouvelle loi régissant la presse au Burundi.

Il a ajouté que cette station continue à employer le journaliste Patrick Nduwimana qui est sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par la justice burundaise pour avoir participé au putsch manqué du 13 mai 2015.

Dans ce point de presse, le Cnc suspend les émissions de la Voix d’Amérique jusqu’à nouvel ordre et tout journaliste burundais ou et étranger est interdit à fournir toute information pouvant être diffusée par cette station

Burundi - Société

Des pratiques qui dépassent l’entendement !

Bubanza, le 29 mars 2019 (Net Press) . Incroyable mais vrai, dit-on dans la langue de Molière. Une ambulance privée de la clinique Agape de Rugombo se rendait hier à Bujumbura, en provenance de la province de Cibitoke, sirène sonnante, avec à son bord, non pas un patient, mais des ... sacs d’engrais chimiques obtenus frauduleusement.

L’ambulance en question a été arrêtée à Gihanga, dans la province de Bubanza, au Nord Ouest du pays par la police qui avait eu vent de cette mise en scène. Les habitants de Bubanza et de Cibitoke n’en croyaient pas leurs yeux et ils ont estimé que c’est immoral de la part des responsables des hôpitaux qui font du commerce déloyal avec des structures de santé.

Tout le monde était unanime pour demander des sanctions exemplaires à l’endroit de la ou des personnes qui sont à l’origine de ce scandale. Les médecins des bureaux provinciaux sanitaires de Bubanza et de Cibitoke ont été approchés par des médias mais ils ont préféré garder le silence.

Burundi - Ouganda - Réfugiés

L’Ouganda voudrait-il emboiter le pas à la Tanzanie ?

Kampala, le 29 mars 2019 (Net Press) . Le ministre ougandais chargé des réfugiés, Onek Hilary, demande aux réfugiés burundais, rwandais et sud soudanais basés en Ouganda de déguerpir et de rentrer chez eux. Pour lui, dans ces trois pays, la paix a été retrouvée et les réfugiés feraient mieux d’aller reconstruire leurs pays respectifs.

Cependant, selon des informations parvenues à la rédaction, l’Ouganda est l’un des pays qui était félicité par la communauté internationale pour son accueil à visage humain des réfugiés de plusieurs pays africains. Mais il entend interdire l’octroi des terres aux réfugiés ainsi que l’accès à l’école.

L’Ouganda est le deuxième pays des 6 membres de la communauté de l’Afrique de l’Est qui déclare haut et fort que la paix a été retrouvée au Burundi après la Tanzanie. Les autres pays, même s’ils étaient convaincus, ne se sont pas encore prononcés, une preuve de plus que la communauté de l’Afrique de l’Est n’est pas unanime sur la perception de la nature de la crise burundaise.

Burundi - Tanzanie - Réfugiés

Libération des Burundais arrêtés à la frontière tanzano-kenyane

Mtendeli, le 29 mars 2019 (Net Press) . Ils sont au nombre de 56 qui ont été libérés dans la soirée de ce mercredi 27 mars. Il y a deux semaines, ils avaient été appréhendés à la frontière entre la Tanzanie et le Kenya, tentant de franchir la frontière vers le Kenya.

Vers 17 heures, heure locale, 20 réfugiés faits d’hommes et de femmes étaient arrivés au camp de Mtendeli de la région de Kigoma en Tanzanie. Ils avaient été emprisonnés pendant près d’une semaine, ce qui avait inquiété les leurs. D’autres personnes, au nombre de 36, faits des enfants et des jeunes, avaient été libérés un peu plus tôt.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte