Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité5 juillet 2019
|Des Congolais en possession de devises attaqués par des hommes armés

Burundi - Sécurité4 juillet 2019
|La police met la main sur deux personnes qui se transforment en forces de l’ordre

Burundi – Sécurité 3 juillet 2019
|Une somme de deux mille francs burundais à l’origine d’une perte d’une vie humaine

Burundi - Sécurité 2 juillet 2019
|Une jeune femme tuée en zone Kanyosha en mairie de Bujumbura

Burundi - Sécurité1er juillet 2019
|Un enseignant arrêté après avoir tenté de tuer son élève

Burundi - Sécurité29 juin 2019
|Découverte d’une dépouille ligotée au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité Routière28 juin 2019
|Un conducteur de taxi-vélo fauché par un accident de roulage

Burundi - Sécurité27 juin 2019
|Les chrétiens de Kayanza présentent une offrande pour le moins surprenante

Burundi - Sécurité26 juin 2019
|Les membres du Cnl toujours dans l’oeil du cyclone

Burundi - Sécurité25 juin 2019
|Deux enfants tués suite à des pluies torrentielles au Sud du pays

Burundi - Sécurité24 juin 2019
|Des policiers qualifiés de source d’insécurité par les motards au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité22 juin 2019
|L’Onu atteste la présence des Imbonerakure, de l’armée et des rebelles burundais en Rdc

Burundi - Somalie - Sécurité21 juin 2019
|Affrontements des militaires burundais en Somalie, info ou intox ?

Burundi - Sécurité Routière20 juin 2019
|Le curé de la paroisse Mbogora décédé dans un accident de roulage

Burundi - Rdc - Sécurité19 juin 2019
|Suspension des circulations entre le Burundi et la Rdc via la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité18 juin 2019
|Tensions entre les jeunes du Cnl et ceux du Cndd-Fdd au Nord Ouest

Burundi - Sécurité17 juin 2019
|Le siège du Cnl dans Bujumbura rural brûlé

Burundi - Sécurité15 juin 2019
|Les populations de Burundi inquiètes de la recrudescence des crimes au chef-lieu

Burundi - Sécurité14 juin 2019
|Les albinos menacés par des croyances obscurantistes

Burundi - Sécurité13 juin 2019
|Un enseignant tué dans la province de Bururi

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Archives

 

 

 



Burundi - Rwanda - Sécurité

Un lieutenant burundais disparu dans la ville de Kigali

5 avril 2019

Kigali, le 5 avril 2019 (Net Press). Un jeune lieutenant du nom de Dieudonné Irakoze, qui disait être en mission officielle au pays de Paul Kagame, est porté disparu depuis quelques jours. Ce jeune homme a été vu pour la dernière fois dans un bar à Remera, vers l’aéroport international de Kigali, le jour du match opposant le Burundi au Gabon.

C’est en ce moment qu’il informait ceux qui l’écoutaient - des Burundais en exil au Rwanda - qu’il était en mission à l’extérieur du pays. Certaines informations indiquent qu’il a été arrêté par les services secrets rwandais en plein centre-ville de Kigali et qu’il aurait été conduit vers une destination inconnue.

Le lieutenant Irakoze a la méfiance des deux parties burundaises et rwandaises. L’armée burundaise le qualifie de déserteur car, selon elle, il est accusé de plusieurs cas d’escroquerie envers plusieurs personnes, y compris les plus hauts gradés de l’armée. Selon des témoignages, il aurait volé 100.000 dollars américains à quelques officiers supérieurs, en leur promettant d’envoyer leurs enfants en Chine pour y poursuivre des études avec la bourse de l’Etat.

Sa famille, qui s’inquiète déjà de la disparition du sien, dément catégoriquement cette version émanant de l’armée. Malgré ce démenti, il semble que le jeune lieutenant était cité dans plusieurs affaires, notamment l’arrestation d’anciens camarades de l’Iscam et des enlèvements de ces étudiants par le service national des renseignements.

Son nom revient également souvent parmi les cerveaux qui ont exécuté le sous-lieutenant Hermès Nduwingoma enlevé dans le quartier Kinanira III et retrouvé mort après deux jours. Cela avait eu lieu lors des attaques qui ont visé les camps militaires les 11 et 12 décembre 2015. Ses collègues indiquent qu’il était proche du service national des renseignements.

Burundi - Education

Du Rififi à l’école fondamentale Saint André !

Bujumbura, le 5 avril 2019 (Net Press) . Les élèves et écoliers de l’école fondamentale Saint André, tout près du l’église Saint Joseph, en zone Ngagara, Quartier III, sont en grève depuis ce lundi 1er avril. La majoration des frais de scolarité est derrière cette confusion entre parents et élèves d’une part, et le conseil d’administration de cet établissement scolaire d’autre part.

Dans une correspondance du 1er avril 2019 adressée au ministère ayant l’éducation dans ses attributions, les parents d’élèves de l’école Knowlegde Attic School sollicitent l’intervention (arbitrage) de la ministre de l’éducation dans les conflits qui les opposent avec les responsables de ladite école.

Dans cette correspondance, les parents d’élèves de cette école prennent source avec sa catégorisation, selon la correspondance de la ministre référencée 620/cab /igeftp/9691/2018 du 20/11/2018 adressée aux directeurs provinciaux de l’enseignement portant règlementation des frais scolaires et autres contributions des parents dans les écoles fondamentales, post -fondamentales générales, pédagogiques, techniques et paramédicales et dans les centres d’enseignements des métiers et de formations professionnelles publics et privés.

Dans cette correspondance adressée à la ministre de l’éducation, les parents d’élèves de cette école affirment que cette dernière a été classée dans la catégorie C, ce que ces parents trouvent normal eu égard aux critères mentionnés dans la même ordonnance du ministre. Ils s’interrogent alors pourquoi malgré cette disposition, la direction de cette école a reconduit au premier trimestre le même minerval (70.000 Fbu) que celui de ces dernières années de sa création en violation flagrante de l’ordonnance de la ministre.

Les parents d’élèves de cet établissement scolaire indiquent qu’à leur grande surprise, dans une réunion en assemblée générale des parents tenue en date du 23 février 2019, les responsables de cette école ont reclassé l’établissement dans la catégorie B et que par conséquent, les frais scolaires passent automatiquement à 90.000 Fbu, soit une augmentation de 20.000 Fbu du montant déjà payé au premier trimestre. Ils sont convaincus que ce reclassement aurait été entachée de pas mal d’irrégularités.

Les parents d’élèves de cette école Knowligde Attic School, dans une correspondance à la ministre Janvière Ndirahisha, s’exclament que les frais scolaire ont été revus à la hausse au milieux de l’année scolaire. Pour juguler ce manquement, les parents ont demandé la tenue d’une autre réunion mais sans succès

Dans cette correspondance, les parents sollicitent l’intervention de la ministre Ndirahisha sur cette situation qui risque de mettre en péril l’éducation de leurs enfants. Pour s’enquérir de cette situation, la rédaction de la radio scolaire Nderagakura et celle de l’agence Net Press ont cherché à s’entretenir avec le directeur de Knowelegde Attic School, Moise Munezero, une requête qu’il a refusée net.

Burundi - Politique

Un membre du Cnl en détention depuis deux semaines

Makamba, le 5 avril 2019 (Net Press) . Il s’appelle Steve Bishaza, il a été interpellé en date du 22 mars par un brigadier du commissariat communal de police à Nyanza-Lac. Il a été interpellé alors qu’il était dans un bar où il travaille comme vendeur de viande grillée, des hommes qu’on appelle communément dans ce pays "vétérinaires".

Les membres de la formation politique d’Agathon Rwasa parlent de chasse à l’homme de tout membre de l’opposition. Selon des sources concordantes, des réunions auraient été tenues pour demander aux administratifs de ne pas autoriser une quelconque rencontre des partis de l’opposition. Cet homme a été transféré au cachot du parquet de Makamba en date du 28 mars dernier.

Burundi - Education

Quel est l’état des lieux de l’enseignement post-fondamental ? S’interroge la Voix de l’Enseignant

Bujumbura, le 5 avril 2019 (Net Press) . Ce confrère informe que l’enseignement post-fondamental est sous l’autopsie des spécialistes pédagogues. Selon cet hebdomadaire, une commission ad hoc mise en place lors de la retraite gouvernementale tenue à Gitega en 2018 pour évaluer l’enseignement fondamental a rendu public son rapport provisoire ce jeudi 28 mars 2019.

L’évaluation porte sur l’enseignement post-fondamental général et pédagogique, technique et l’enseignement des métiers et de la formation professionnelle. L’objectif de cette évaluation est de corriger à temps les erreurs commises lors de l’élaboration et de la mise en œuvre des programmes. Les intervenants dans le secteur de l’éducation apprécient les propositions formulées. Ils déplorent néanmoins que la pédagogie d’intégration qui donne du fil à retordre aux enseignants et aux élèves n’ait pas été touchée.

Pour cela, le ministère de l’éducation, de l’enseignement des métiers et de la formation professionnelle voudrait que cet article publié par le journal la Voix de l’Enseignant le 29 mars 2019 soit en sursis. Selon le porte-parole de ce ministère, un rapport provisoire est un prélude à une évaluation proprement dite. Il demande aux lecteurs d’attendre la décision au plus haut niveau.

Au Sud du pays, à Rumonge plus précisément, le milieu scolaire n’est pas totalement à l’abri des messages qui divisent. Des « banyaruguru », des « bagamba » (les originaires des hautes montages de la région naturelle de Mugamba) pour insinuer les enseignants et les élèves non originaires de Rumonge d’un côté, des « Abasangwa » (natifs de la plaine de l’Imbo, taxés par les premiers de congolais) de l’autre côté, sont quelques-unes des expressions qui créent de la dichotomie au sein des élèves et des enseignants des écoles de Rumonge.

Les réunions politiques à l’école et les accointances politiques entre les enseignants, encadreurs et les élèves sont citées comme source de ces expressions qui bipolarisent. Le respect mutuel, la vision nationale à la place du régionalisme et l’apolitisme du milieu scolaire sont quelques-unes des ébauches pour contenir ces messages qui divisent.

Les enseignants peuvent également se transformer en humanitaires. En effet, trente tonnes de maïs, vingt tonnes de haricots et des pagnes est l’aide octroyée, vendredi 29 mars 2019, à la population des communes Matana, Mugamba de la province Bururi et Bisoro de la province de Mwaro par six syndicats des enseignants regroupés au sein « la coalition spéciale des enseignants pour la solidarité nationale »(COSSESONA). Ces trois localités du sud du pays ont été frappées par la grêle qui a sérieusement endommagé les cultures vivrières. Les représentants de ces syndicats qui ont pris la parole ont fait savoir que ce geste est une reconnaissance à la population burundaise qui contribue à leur rémunération en payant les taxes et impôts. Les responsables administratifs locaux, les représentants du gouvernement ont apprécié l’acte posé par les enseignants. Ils ont demandé à d’autres organisations des employés et employeurs d’imiter la « COSSESONA »

Le pouvoir a changé de main au lycée municipal de Cibitoke. Après que le directeur eut été accusé de détournement des fonds destinés à l’achat des ordinateurs, celui-ci vient d’être limogé, de même que le préfet des études. La nouvelle équipe qui n’est pas nouvelle à l’établissement est positivement appréciée par une partie des enseignants. Ils estiment que le changement a été bien opéré car les deux personnalités étaient en conflit et ne facilitaient pas le travail à l’école. Une autre partie attend les réalisations. Le nouveau directeur du lycée se dit confiant et se dit prêt à collaborer avec son équipe pour la bonne marche de l’école.

Burundi - Humanitaire

Les Ong interdites d’assistance aux personnes nécessiteuses

Kirundo, le 5 avril 2019 (Net Press) . Un millier de ménages des communes Busoni, Bugabira et Kirundo dans la province de Kirundo, au Nord du pays, ne vont plus être assistés par des Ong qui opèrent dans cette province. Les Ong qui s’apprêtaient à aider sont entre autres World Vision et Concern, apprend-on de source locale.

Le gouverneur se dit contre une nouvelle identification des bénéficiaires de l’assistance de ces Ong contre les menaces de la faim suite au manque des pluies suffisantes pour cette saison culturale. Pour lui, seules les recommandations des trois ministres qui y ont fait une descente comptent. Il s’agit du ministre de l’intérieur, celui de l’agriculture et celui chargé de la solidarité.

Ces derniers ont interdit formellement toute intervention à caractère humanitaire lors d’une réunion avec les chefs de service. Ils ont affirmé qu’il n’y a pas de famine, invitant les Ong à penser aux projets de développement. Une opinion locale n’en revient pas car elle fait savoir que la faim est une réalité dans certaines localités de Kirundo. Les populations demandent au gouvernement de rectifier le tir de ses membres dans des moments pareils.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte