Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité5 juillet 2019
|Des Congolais en possession de devises attaqués par des hommes armés

Burundi - Sécurité4 juillet 2019
|La police met la main sur deux personnes qui se transforment en forces de l’ordre

Burundi – Sécurité 3 juillet 2019
|Une somme de deux mille francs burundais à l’origine d’une perte d’une vie humaine

Burundi - Sécurité 2 juillet 2019
|Une jeune femme tuée en zone Kanyosha en mairie de Bujumbura

Burundi - Sécurité1er juillet 2019
|Un enseignant arrêté après avoir tenté de tuer son élève

Burundi - Sécurité29 juin 2019
|Découverte d’une dépouille ligotée au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité Routière28 juin 2019
|Un conducteur de taxi-vélo fauché par un accident de roulage

Burundi - Sécurité27 juin 2019
|Les chrétiens de Kayanza présentent une offrande pour le moins surprenante

Burundi - Sécurité26 juin 2019
|Les membres du Cnl toujours dans l’oeil du cyclone

Burundi - Sécurité25 juin 2019
|Deux enfants tués suite à des pluies torrentielles au Sud du pays

Burundi - Sécurité24 juin 2019
|Des policiers qualifiés de source d’insécurité par les motards au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité22 juin 2019
|L’Onu atteste la présence des Imbonerakure, de l’armée et des rebelles burundais en Rdc

Burundi - Somalie - Sécurité21 juin 2019
|Affrontements des militaires burundais en Somalie, info ou intox ?

Burundi - Sécurité Routière20 juin 2019
|Le curé de la paroisse Mbogora décédé dans un accident de roulage

Burundi - Rdc - Sécurité19 juin 2019
|Suspension des circulations entre le Burundi et la Rdc via la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité18 juin 2019
|Tensions entre les jeunes du Cnl et ceux du Cndd-Fdd au Nord Ouest

Burundi - Sécurité17 juin 2019
|Le siège du Cnl dans Bujumbura rural brûlé

Burundi - Sécurité15 juin 2019
|Les populations de Burundi inquiètes de la recrudescence des crimes au chef-lieu

Burundi - Sécurité14 juin 2019
|Les albinos menacés par des croyances obscurantistes

Burundi - Sécurité13 juin 2019
|Un enseignant tué dans la province de Bururi

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Le banditisme augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

9 avril 2019

Cibitoke, le 9 avril 2019 (Net Press) . Plus ou moins 70 ménages ont été dépouillés dans une période de deux semaines par des larrons armés de gourdins et de machettes au chef-lieu de la commune Rugombo, province de Cibitoke, au Nord Ouest du pays. Les habitants de cette localité ne savent plus à quel saint se vouer, mais appellent les autorités à la protection.

Du 5 au 7 avril 2019, des cambrioleurs armés de gourdins et de machettes ont volé dans des boutiques et des ménages des collines Mparambo I et Munyika I de cette commune. Des postes téléviseurs, de l’argent et autres objets de valeur ont été emportés et comme tactique, les assaillants défoncent les murs et s’introduisent dans les maisons.

Les victimes demandent aux forces de défense et de sécurité, sans oublier l’administration, de faire en sorte que ce banditisme soit annihilé dans cette entité administrative. Elles demandent également que les auteurs de ces infractions soient appréhendés et traduits devant les différentes juridictions de la place.

De son côté, l’administration de la commune Rugombo demande aux populations de collaborer avec les comités mixtes de sécurité pour organiser des rondes nocturnes afin d’enrayer ces pratiques pour le moins barbares.

Dans la province de Bururi, au Sud, un chef collinaire de Nyarwaga, Gilbert Nduwimana, craint pour sa sécurité car il vient d’échapper, dans la soirée de ce 8 avril, à une troisième attaque. Les assaillants ont défoncé les murs de sa maison et ont troué les vitres, menaçant de le tuer s’il n’abandonne pas un dossier de conflit foncier pendant devant la justice. En faisant demi tour, ils ont lancé des projectiles dans les ménages voisins du chef collinaire. Des mandats d’arrêts pour les suspects seraient déjà émis.

Burundi - Sécurité

Un opposant porté disparu !

Gitega, le 9 avril 2019 (Net Press) . Emmanuel Ndayishimiye, membre du parti Congrès national pour la liberté (Cnl), est porté disparu depuis ce lundi 8 avril après avoir été retrouvé vendredi dernier 5 avril dans un état critique dans la rivière Ruvubu puis incarcéré au cachot de la police à Gitega.

Des sources proches de sa famille font savoir qu’Emmanuel Ndayishimiye est introuvable dans tous les cachots de la province de Gitega et craint le pire, d’autant plus que la police avait suspendu ses soins dans une structure sanitaire alors qu’il présentait des blessures sur son corps et des œdèmes sur les membres inférieurs

l’Opj (Officier de la Police Judiciaire) instructeur de son dossier leur a signifié qu’il a été transféré au service national des renseignements) à Bujumbura. Emmanuel Ndayishimiye travaillait jusqu’à présent dans une maison informatique appartenant à un certain Jules Niyonkuru, lui aussi introuvable depuis quelques jours.

Burundi - Sport

Etat vs Etat, qui gagnera le pari ?

Bujumbura, le 9 avril 2019 (Net Press). Le bras de fer est engagé entre la fédération de football du Burundi et la radio et télévision nationales du Burundi. Le nœud du problème est que les deux parties se rejettent la responsabilité dans le paiement de l’amende infligée par la fédération africaine de football, Caf.

Au cours d’une conférence de presse de ce 8 avril, le président de la Ffb, Révérien Ndikuriyo, n’y est pas allé par quatre chemins. C’est la télévision nationale qui doit payer pour l’erreur commise suite à la diffusion du match opposant le Burundi au Gabon le 23 mars dernier sans autorisation de cette instance africaine de football.

Le président du sénat était on ne peut plus clair, le Ffb ne va pas payer pour la faute des autres. L’erreur a été commise par la télévision nationale et elle doit assumer. Elle a violé la loi sans l’aval de la Ffb, a déclaré le président de la Ffb. Dans ces accusations, Révérien Ndikuriyo a affirmé avoir interdit la diffusion du match mais qu’il n’a pas été écouté, une raison de plus de ne pas payer pour eux.

A la Rtnb, la lecture est tout autre. Ne voulant pas visiblement engager un bras de fer avec un homme qui est de loin le plus puissant, les responsables de la radio et télévision nationales ont indiqué que c’est un organe public au service du public burundais. Il revient donc aux organes étatiques de gérer cette question et non à la Rtnb. Qui paiera ?

Burundi - Environnement

Vers le tarissement des sources d’eau au Burundi ?

Bujumbura, le 9 avril 2019 (Net Press) . L’inquiétude est du ministre en charge de l’environnement qui a donné cette information alarmante aux médias ce matin au cours d’une conférence de presse. Selon le ministre Deo Guide Rurema, 10,1% des sources d’eau au Burundi ont tari et 17,8% sont en voie de tarissement.

Pour cela, son ministère a pris des ordonnances ministérielles très urgentes pour parer à cette catastrophe qui guette le Burundi dans un avenir proche. Tout d’abord, il a décidé que chaque jeudi de la semaine soit une journée nationale pour l’environnement. En outre, il a interdit de planter des espèces qui absorbent beaucoup d’eau.

Selon certains experts, la disparition du ministère chargé de l’eau a fait que personne ne s’occupe plus de ces sources d’eau, jusqu’au moment où le tout nouveau ministre chargé de l’environnement l’a constaté. Ils estiment qu’il n’est pas cependant trop tard mais qu’il n’y a plus une seule minute à perdre pour redresser cette situation.

Burundi - Justice - Anniversaire

L’Olucome commémore le 10ème anniversaire de l’assassinat de son vice-président

Bujumbura, le 9 avril 2019 (Net Press) . Il y a 10 ans jour pour jour, l’ancien vice-président de l’Olucome, Ernest Manirumva, était assassiné et son cadavre jeté devant sa maison sise à l’époque des faits à Mutanga-Sud. D’emblée, l’Olucome s’inquiète de la perte du dossier d’Ernest Manirumva, après 10 ans de recherche du mobile du crime, des commanditaires et des exécutants.

Il recommande au gouvernement de retrouver le dossier enregistré sous le numéro RPC 2918 à la cour suprême et laisser les instances judiciaires œuvrer en toute indépendance dans l’intérêt de tous et non dans celui des privilégiés de la République. De ne pas assurer l’impunité aux criminels pour une meilleure justice pour tous et de laisser les défenseurs des droits humains contribuer à la promotion des droits humains et au développement durable et équitable du pays.

Burundi - Rwanda – Sécurité

La famille du lieutenant Irakoze donne la lumière sur sa disparition

Kigali, le 9 avril 2019 (Net Press) . L’armée burundaise, dans sa sortie médiatique, a fait savoir que le lieutenant Dieudonné Irakoze, connu sous le sobriquet de Dionne, avait déserté ce corps pour se volatiliser au Rwanda , ce que rejette en bloc sa famille.

Selon sa famille, le lieutenant Dieudonné Irakoze a été envoyé au Rwanda par l’armée burundaise dans une mission secrète et ajoute que c’est la même armée qui lui a donné des frais de mission et des papiers de voyage Il est passé à son domicile pour visiter les membres de sa famille, martèle un membre de la famille du jeune officier qui a requis l’anonymat.

Pour rappel, ce jeune officier de l’armée burundaise a été interpellé le 25 mars 2019 par le service secret rwandais au centre-ville de Kigali dans un bistrot de Remera alors qu’il s’y désaltérait. C’est un officier chargé des renseignements dans l’armée burundaise qui a vite alerté la famille le même jour de son arrestation.

Sa famille indique que la version d’une désertion constitue une insulte pour la famille et le pays en général, d’autant plus qu’il était en mission secrète pour le compte de l’armée burundaise et demande à la grande muette de mettre la lumière sur cette arrestation et le sort qui lui est réservé.

Contacté par une large majorité des medias, le porte-parole de l’armée burundaise, le colonel Floribert Biyereke, se refuse de tout commentaire. Cette attitude des porte-parole est souvent perceptible quand il y a des informations dont le public a grandement besoin. Une partie de réponse est qu’il y a des journalistes qui cherchent des informations à vendre dans des radios interdites par le régime de Gitega.

Burundi - Politique

Le Rwanda et l’opposition dans le collimateur du gouverneur de Bururi

Bururi, le 9 avril 2019 (Net Press) . Dans son édition de ce 8 avril, la rédaction avait mentionné la réaction du gouverneur de Bururi lors d’une réunion avec les responsables de l’enseignement dans cette province. Il avait demandé à ce que le parti Cnl ne fonctionne pas dans sa province mais il est allé au-delà.

Dans une réunion tenue en date du 4 avril 2019 au lycée de Bururi avec les responsables éducatifs et de l’administration, le gouverneur de la province de Bururi, Fréderic Niyonzima, a invité ces éducatifs de se comporter comme des agents du service national de renseignement pour barrer la route aux activités de l’opposition, en l’occurrence de le congrès national de la liberté. Il leur a également demandé de vouer une haine envers le Rwanda et les ressortissants burundais qui se réfugient dans ce pays.

Dans cette réunion, le gouverneur Fréderic Niyonzima a intimé l’ordre aux responsables de l’éducation de travailler becs et ongles pour contrecarrer les activités du congrès national de la liberté pour que le parti de l’Aigle remporte une victoire écrasante lors du rendez–vous électorale de 2020.

Au cours de ces assises, le gouverneur Niyonzima s’en est pris au Rwanda, puis à l’ancien président Pierre Buyoya, à l’ancien premier vice-président de la République, Bernard Busokoza, qu’il accuse d’aide aux entrainements paramilitaires aux réfugiés burundais vivant au Rwanda pour déstabiliser les institutions élues et de ternir l’image du pays dans le concert des nations.

Les responsables de l’administration scolaire qui ont recueilli l’anonymat se sont inscrits en faux contre ces propos qui visent à semer la haine dans l’établissement scolaire et au sein de la population de la province de Bururi.

Burundi - Médias

Pisc Burundi et Capes+ contre la requête des partenaires financiers et techniques

Bujumbura, le 9 avril 2019 (Net Press) . Le dossier des radios VOA et BBC devient interminable car chaque fois qu’il y a action dans un sens, la rédaction enregistre une réaction dans un autre sens et ce qui est intéressant dans tout cela, c’est que les deux parties trouvent que les enjeux sont surtout les élections de 2020.

Après la demande des partenaires financiers et techniques du Burundi de revoir les mesures prises à l’endroit de ces deux stations internationales, deux autres organisations de la société civile proches du pouvoir, à savoir Pisc Burundi et Capes+, viennent de sortir de leur silence pour s’exprimer sur cette sortie des partenaires.

L’infatigable Hamza Venant Burikukiye, qui, d’habitude invite les populations à ne pas parler le français, à choisi de s’exprimer dans cette langue pour que ces partenaires comprennent bien le message et qu’ils voient de quel bois il se chauffe. Pour lui, leur requête est injuste et erronée.

Il n’a pas du tout apprécié que des gens demandent des choses pour une émotion qui défend une cause non avouée. Il trouve que cette demande des partenaires techniques et financiers du Burundi a l’unique intention de perturber les élections de 2020, d’où il ne faut pas donner lui une valeur quelconque.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte