Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité5 juillet 2019
|Des Congolais en possession de devises attaqués par des hommes armés

Burundi - Sécurité4 juillet 2019
|La police met la main sur deux personnes qui se transforment en forces de l’ordre

Burundi – Sécurité 3 juillet 2019
|Une somme de deux mille francs burundais à l’origine d’une perte d’une vie humaine

Burundi - Sécurité 2 juillet 2019
|Une jeune femme tuée en zone Kanyosha en mairie de Bujumbura

Burundi - Sécurité1er juillet 2019
|Un enseignant arrêté après avoir tenté de tuer son élève

Burundi - Sécurité29 juin 2019
|Découverte d’une dépouille ligotée au Nord-Ouest du pays

Burundi - Sécurité Routière28 juin 2019
|Un conducteur de taxi-vélo fauché par un accident de roulage

Burundi - Sécurité27 juin 2019
|Les chrétiens de Kayanza présentent une offrande pour le moins surprenante

Burundi - Sécurité26 juin 2019
|Les membres du Cnl toujours dans l’oeil du cyclone

Burundi - Sécurité25 juin 2019
|Deux enfants tués suite à des pluies torrentielles au Sud du pays

Burundi - Sécurité24 juin 2019
|Des policiers qualifiés de source d’insécurité par les motards au Sud du pays

Burundi - Rdc - Sécurité22 juin 2019
|L’Onu atteste la présence des Imbonerakure, de l’armée et des rebelles burundais en Rdc

Burundi - Somalie - Sécurité21 juin 2019
|Affrontements des militaires burundais en Somalie, info ou intox ?

Burundi - Sécurité Routière20 juin 2019
|Le curé de la paroisse Mbogora décédé dans un accident de roulage

Burundi - Rdc - Sécurité19 juin 2019
|Suspension des circulations entre le Burundi et la Rdc via la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité18 juin 2019
|Tensions entre les jeunes du Cnl et ceux du Cndd-Fdd au Nord Ouest

Burundi - Sécurité17 juin 2019
|Le siège du Cnl dans Bujumbura rural brûlé

Burundi - Sécurité15 juin 2019
|Les populations de Burundi inquiètes de la recrudescence des crimes au chef-lieu

Burundi - Sécurité14 juin 2019
|Les albinos menacés par des croyances obscurantistes

Burundi - Sécurité13 juin 2019
|Un enseignant tué dans la province de Bururi

Burundi - Sécurité 12 juin 2019
|Une maman brûle sa fillette après avoir volé 2 Kg de haricot

Burundi - Sécurité11 juin 2019
|Arrestation d’un jeune homme dans la province de Muyinga

Burundi - Sécurité 10 juin 2019
|Deux personnes tuées au cours de ce weekend !

Burundi - Sécurité8 juin 2019
|Une femme arrêtée pour avortement volontaire

Burundi - Tanzanie - Sécurité7 juin 2019
|Limogeage des responsables du camp de Nduta suite à l’insécurité qui s’accentue

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des fusils et plusieurs munitions découverts au domicile d’un ex-agent du Snr

10 avril 2019

Bubanza, le 10 avril 2019 (Net Press) . Des sources concordantes émanant de la police ont indiqué que 4 fusils Kalachnikov de type AK47, 8 grenades, des tenues militaires et policières ont été saisis dans la matinée de ce 8 avril au domicile d’un ancien agent du service national des renseignements, connu sous le surnom de Ndomboro.

Cette découverte a eu lieu sur la colline Buringa, dans la commune de Gihanga, province de Bubanza, au Nord Ouest du pays. Parmi les armes saisies, les mêmes informations ont remarqué deux fusils qui appartiennent à deux policiers assassinés dans la commune de Mutimbuzi, de la province de Bujumbura rural, en date du 19 mars 2019.

Cet ancien agent du service national des renseignements, Joseph Nsabimana, était à la tête d’une bande armée, selon toujours la police, qui opérait régulièrement sur les routes nationales RN5 et la RN9, Bujumbura, Bubanza et Cibitoke. Il semble qu’il y avait beaucoup de mouvements de va-et-vient chez Nsabimana, ce qui a attiré la curiosité des habitants du voisinage.

Selon des informations émanant toujours de la police, Joseph Nssabimana alias Ndomboro est sous audition des services compétents. Rappelons que cet homme avait été cité dans plusieurs actes d’assassinats et de tortures des membres des partis de l’opposition. Il avait été emprisonné à la prison centrale de Bujumbura, Mpimba et avait été relâché une année plus tard. Vous chassez le naturel il revient au galop, dit-on dans la langue de Molière. Ndomboro en est une parfaite démonstration.

Burundi - Justice

Comparution des ex-Fab dans le dossier d’assassinat de Melchior Ndadaye

Gitega, le 10 avril 2019 (Net Press) . Quatre hauts officiers de l’armée burundaise en retraite et ex-Fab, les colonels Laurent Niyonkuru, Anicet Nahigombeye, Gabriel Gunungu ainsi que le général Célestin Ndayisaba alias Kibadashi, ont comparu hier devant la chambre de conseil de la cour suprême en itinérance dans la province de Gitega, au Centre du pays.

Rappelons que ces officiers supérieurs sont poursuivis pour attentat contre le président Ndadaye, attentat contre l’autorité de l’Etat et massacre, dévastation et pillage. La décision sanctionnant cette troisième comparution est attendue dans 48 heures, donc ce 11 avril 2019. La cour suprême avait confirmé leur détention préventive lors des deux précédentes séances.

L’on se souviendra également que ces officiers supérieurs avaient été arrêtés en date du 24 novembre 2018, un samedi très tôt le matin, sur ordre du procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi, alors qu’ils étaient pratiquement à leurs domiciles. Quelques jours plus tard, un autre suspect, François Ngeze, avait lui aussi comparu sur sa chaise roulante, mais il avait regagné son domicile.

Burundi - Politique

Boycott des activités du Cnl ou stratégie du parti de l’Aigle au pouvoir

Muyinga, le 10 avril 2019 (Net Press) . Décidément, le Cndd-Fdd semble avoir adopté une stratégie d’empêcher définitivement et officiellement le Cnl de s’exhiber sur tout le territoire national avec un seul et même argument que la formation politique d’Agathon Rwasa n’a pas encore adressé une lettre de demande de reconnaissance chez les autorités provinciales.

Il vient de se manifester que le Cnl n’a pas encore le droit d’exercer en province de Muyinga, au Nord-est du pays. La gouverneure de cette province, Aline Manirabarusha, a juré la main sur le cœur qu’elle n’a pas encore vu la lettre de demande de reconnaissance de cette formation politique, mis à part qu’elle a appris son agrément par voie de presse.

De leur côté, les administrateurs parlent de réunions clandestines des militants de ce parti, ce que les concernés considèrent comme un chantage pour faire taire toute opposition. Par contre, ils regrettent le comportement de la police qui joue le jeu du pouvoir à la veille des élections de l’année prochaine, allusion faite aux menaces du commissaire de police dans cette province.

Dans la province voisine de Kirundo, l’on apprend que 7 militants du Cnl sont détenus dans plusieurs cachots de cette province. L’un aurait été arrêté à Buhoro par le chef de zone et mis au cachot de cette entité, dans la commune de Bwambarangwe. Les informations en provenance de cette région précisent que malgré les lésions corporelles , il est resté au cachot.

Six autres sont détenus à Kirundo et ont été arrêtés à Cewe, commune de Kirundo, le dimanche 7 avril et accusés d’atteinte à la sécurité intérieure et de tenir des réunions illégales. Des sources d’informations sur place indiquent que d’autres membres de cette formation politique dans la même localité vivent cachés depuis le 7 avril dernier.

Il semble qu’il y a une liste de personnes à appréhender qui aurait été confectionnée et les populations de la place ont peur de s’engager politiquement du côté de l’opposition. L’on rappellera que ces intimidations, voire des emprisonnements des membres de ce parti politique sont observables dans pratiquement toutes les provinces du pays.

Le ton avait été donné par Bujumbura quand le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa, a interdit au président de cette formation politique de lancer les activités par l’ouverture de sa permanence située sur le boulevard de l’Uprona, pour des raisons de sécurité. Depuis, l’accès à cette partie de la ville est difficile car encerclée par des forces de l’ordre.

Burundi – Rdc - Sécurité

Trente-cinq rebelles burundais tués par l’armée congolaise

Uvira, le 10 avril 2019 (Net Press) . Des sources de l’autre rive du lac Tanganyika font savoir que les forces armées de la République Démocratique du Congo, (Fardc), ont effectué une attaque contre les rebelles burundais fidèles au général Aloys Nzabampema depuis le 6 avril dernier. Ces hostilités ont fait 35 rebelles burundais tués au moment où 24 rebelles autres ont été grièvement blessés. Parmi ces derniers, il y aurait des éléments du haut commandement de la rébellion et ils seraient en train d’être soignés dans la forêt de Rubumba.

Le porte-parole de la force armée de la République démocratique du Congo, région sud Kivu, le capitaine Dieudonné Kasereka, dans un entretien accordé au correspondant de la voix d’Amérique de cette région, a affirmé que 35 rebelles burundais ont été tués lors des affrontements qui ont duré une semaine dans les montagnes d’Uvira, au Sud Kivu.

Le capitaine Dieudonné Kasereka affirme que depuis ces affrontements qui ont commencé depuis le 2 avril 2019 , deux soldats de l’armée congolaise ont été tués et quatre autres ont été blessés, puis admis à l’hôpital d’Uvira pour les premiers soins.

L’un des hauts gradés de l’armée congolaise qui n’a pas révélé son identité, qui est à la traque de ces rebelles burundais, dans un interview accordée à la Voix de l’Amérique, a affirmé que les rescapés de cette attaque sont en débandade dans la forêt de Rubumba tandis que quarante autres ont fui vers le groupement de Bijombo, en territoire de Fizi.

Pour s’enquérir de cette situation, le correspondant local de la voix d’Amérique au sud Kivu a cherché à s’entretenir avec le cerveau de ces rebelles burundais, le général Aloys Nzabampema, sans succès.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte