Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité 7 mai 2019
|Du sit in des membres de la communauté Batwa au bureau de la province

Burundi - Sécurité6 mai 2019
|Un motard échappe de justesse à la mort dans Bubanza

Burundi - Sécurité4 mai 2019
|De l’intifada à l’église adventiste

Burundi - Tanzanie - Sécurité3 mai 2019
|Insécurité intérieure, mais également au-delà des frontières

Burundi - Sécurité 2 mai 2019
|Le commissaire communal de la police de Nyabihanga tué

Burundi - Sécurité1er mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran au Nord Ouest du pays

Burundi - Sécurité - Médias30 avril 2019
|Un journaliste brièvement arrêté par la police

Burundi - Sécurité 29 avril 2019
|Une personne tuée et pendue sur un arbre en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité27 avril 2019
|Le ravin du Sud de la capitale secoue les populations de la place

Burundi - Sécurité26 avril 2019
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité25 avril 2019
|La commune de Gihanga instaure un couvre-feu

Burundi - Sécurité24 avril 2019
|Des cadavres découverts ici et là dans la capitale politique

Burundi – Sécurité23 avril 2019
|Nuit cauchemardesque à Gihanga

Burundi - Mauritanie - Sécurité Routière22 avril 2019
|L’ancien président Buyoya légèrement blessé dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité20 avril 2019
|Un pasteur de l’église de Pentecôte de Bujumbura échappe à une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité19 avril 2019
|Assassinat d’un homme dans la commune de Mpanda

Burundi - Sécurité18 avril 2019
|Une personne tuée à Kanyosha

Burundi - Sécurité17 avril 2019
|Deux hommes arrêtés pour détention illégale d’armes au Sud du pays

Burundi - Sécurité16 avril 2019
|Deux personnes tuées en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité 15 avril 2019
|Un corps sans vie découvert tout près du siège de la banque Bancobu

Burundi - Sécurité13 avril 2019
|Un corps sans vie retrouvé au Sud du pays

Burundi - Sécurité12 avril 2019
|Qu’est-ce qui s’est passé exactement dans la zone de Ngagara ?

Burundi - Sécurité11 avril 2019
|Irruption des hommes armés dans les alentours de la forêt Kibira

Burundi - Sécurité10 avril 2019
|Des fusils et plusieurs munitions découverts au domicile d’un ex-agent du Snr

Burundi - Sécurité9 avril 2019
|Le banditisme augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un corps sans vie retrouvé au Sud du pays

13 avril 2019

Rumonge, le 13 avril 2019 (Net Press) . Un corps sans vie a été retrouvé ce matin sur la colline Birimba, dans la commune et province de Rumonge. Selon des informations sur place, la victime n’a pas été identifiée mais le corps présentait des lésions cutanées, d’où l’hypothèse qu’elle aurait été torturée avant d’être tuée.

Selon toujours ces informations, ce corps était nu, ce qui vient renforcer la supposition de la torture. Les habitants du coin et la police ne sachant pas quoi faire de cette dépouille, ont jugé bon de l’amener à la morgue de l’hôpital de cette même province pour attendre la décision de l’autorité compétente.

Toujours au chapitre de l’insécurité, deux membres du Cnl, Chadrack Kwizera et Augustin Kabura, ont failli être lynchés par des jeunes soupçonnés d’être des membres du parti de l’Aigle en date du 10 avril 2019. La scène s’est déroulée dans la localité de Kiyenzi en commune Kanyosha alors que les deux "chançards" rentraient de la mairie de Bujumbura.

Ils sont tombés dans un piège tendu par des jeunes soupçonnés être des Imbonerakure et ils ont été tabassés, accusés de collecte d’argent pour financer une rébellion en devenir de cette formation politique. Ils ont eu la vie sauve aux passants. En plus de cette accusation, ils sont également coupables d’avoir participé à la campagne du nom au référendum préconisé par Agathon Rwasa.

Ce qui a étonné plus d’un, c’est que cette scène macabre a eu lieu au vu et au su des policiers qui étaient sur place et qui n’ont manifesté aucune volonté d’intervenir. C’est cette inaction des policiers qui avait poussé les habitants à croire que les agresseurs étaient des jeunes du parti au pouvoir.

Burundi - Justice - Société

Emprisonnés pour avoir autorisé un mariage précoce

Bubanza, le 13 avril 2019 (Net Press) . Le chef du bureau d’état-civil de Gihanga, Jean Baptiste Kamariyarwe, est détenu à la prison de Bubanza depuis ce vendredi 12 avril et pour cause, avoir autorisé un mariage précoce d’une certaine Diane Kwizera, qui a changé d’état-civil l’année dernière. L’on apprend que la veille de cette arrestation, le secrétaire communal de Gihanga avait été également arrêté pour le même dossier.

Le chef de colline où vivait Diane avant son mariage a précisé qu’il a autorisé cette union au regard de sa carte nationale d’identité qui atteste qu’elle est née en 2000, c’est-à-dire qu’elle avait 18 ans au moment de son mariage. Ce n’est qu’après son divorce que la mère de la femme s’est présentée au bureau de l’état-civil, attestation de naissance à l’appui, pour dire que sa fille est née en 2002, donc qu’elle avait 16 ans au moment des faits.

La loi burundaise réglementant le mariage légal d’une fille à 18 ans, l’administration communale a décidé de se saisir du dossier pour voir où se situeraient les magouilles dans cette affaire. Des informations en provenance de Bubanza précisent que le secrétaire communal de Gihanga aurait été relâché de façon provisoire.

Burundi - Administration

Plusieurs décrets présidentiels cette semaine

Bujumbura, le 13 avril 2019 (Net Press). Il s’agit de 4 décrets présidentiels du 10 avril qui portent nomination de plusieurs hauts cadres, cadres et membres du conseil d’administration de plusieurs services dans notre pays.

Il s’agit d’abord du décret n° 061 du 10 avril qui porte nomination des membres du conseil d’administration du centre hospitalo-universitaire de Kamenge, Chuk. C’est également un décret n° 059 de la même date qui porte nomination des membres du conseil d’administration du fonds de promotion de l’habitat urbain, Fphu.

Deux autres décrets, l’un n° 060 du 10 avril porte nomination de certains hauts cadres et cadres au ministère des transports, des travaux publics, de l’équipement et de l’aménagement du territoire tandis que l’autre, n° 698, porte nomination des cadres au ministère de la force de défense nationale et des anciens combattants et ceux de l’Etat-major de la force de défense nationale.

Burundi - Education

Parution ce 12 avril de notre confrère "La Voix de l’Enseignant"

Bujumbura, le 13 avril 2019 (Net Press) . Ce journal hebdomadaire a été publié hier et son premier constat est que les parents et les éducateurs se jettent la responsabilité sur des propos vexatoires des élèves. Les parents, les élèves, les enseignants et les responsables scolaires des écoles de Bubanza, de Ngozi et de Rumonge sont unanimes que des paroles offensants, blessants, dégradants sont tenus par les élèves à l’école.

Néanmoins, ils divergent sur les instigateurs de ces mots malveillants. Les enseignants et les responsables scolaires indexent les parents en disant que les élèves colportent à l’école les messages qu’ils entendent dans leurs familles. Les parents rétorquent en disant que c’est plutôt dans les réunions politiques tenues à l’école que leurs enfants apprennent les messages divisionnistes. Les élèves quant à eux pointent du doigt les deux groupes chargés de leur éducation. Les trois groupes s’accordent sur le fait que ces propos malintentionnés sont à combattre car, ils entachent la bonne cohabitation en milieu scolaire.

Un autre constat fait par notre confrère est que les élèves externes n’excellent pas dans les examens nationaux. Impossible de faire l’encadrement des élèves externes. Ils prennent de longues distances pour arriver à l’école. Ils ne fréquentent pas les bibliothèques, là où elles existent. Ils ne sont pas restaurés à l’école. Ils ne sont pas encadrés dans les révisions de cours les soirs. Ce sont des laissés pour compte. Une ordonnance vient couronner le tout. Seuls les élèves qui sont orientés dans les sections sciences, Technique et pédagogique bénéficient d’internat.

Sur un autre chapitre de l’éducation, les tatouages à l’école sont prohibés, la ministre de l’éducation signe et persiste. L’épilage des sourcils, le port des mini jupes, le maquillage, les boucles d’oreille et enfin les tatouages préoccupent le ministère de l’éducation, de la formation technique et professionnelle. C’est par un communiqué référencé 620/CAB/014/2019 du 4 avril 2019 que la ministre signe le constat amer.

Mêmes les renvois définitifs ne sont pas à exclure. Trois lycées du collège communal Gasezererwa, dans la commune Tangara, province de Ngozi, ont été définitivement renvoyés. Les élèves Niyondemyi Samuel, Niyonkuru Xavier et Ndihokubwayo Innocent, tous de la 3ème année Section Langue au Lycée Communal Gasezerwa, ont été renvoyés définitivement de l’école pour cette année scolaire 2018-2019, pour avoir écrit des tracts et messages de menace contre l’enseignant Fabien Ndayizeye.

Burundi - Société

Les cadavres deviennent de plus en plus chers au Burundi

Bujumbura, le 13 avril 2019 (Net Press) . Il y a quelques mois, la rédaction faisait état d’une situation où l’hôpital Kira de Bujumbura demandait le règlement d’une facture de plus de 60 millions de nos francs pour qu’il restitue une dépouille mortelle à sa famille qui voulait l’enterrer avec dignité. La rédaction vient d’enregistrer un autre cas, nettement moins cher, mais qui n’est toujours pas à la portée de la plupart de nos compatriotes.

En effet, un jeune d’une vingtaine d’année, Franck Ndikumana, originaire de la province de Muramvya, a connu un accident de roulage au niveau de la localité d’Ijenda, dans Bujumbura rural, en date du 5 avril. Il a été évacué à l’hôpital le plus proche et il faisait que c’était le centre médico chirurgical de Kinindo, Cmck. Malheureusement, il n’a pas survécu à son accident.

Aujourd’hui que sa famille veut récupérer son cadavre, le centre exige 1,680 millions de francs burundais pour soins médicaux. Ce n’est pas tout car la famille devra également rembourser la somme utilisée par l’hôpital pour les frais de morgue. L’on saura que le centre n’a pas de morgue et qu’il a dû conserver sa dépouille à celle de l’hôpital de Mpanda, dans la province de Bubanza, au Nord Ouest du pays.

Selon des personnes rencontrées par la rédaction, c’est une façon de pousser les personnes à mourir à la maison et non à l’hôpital car les soins médicaux coûtent actuellement très chers alors que le pouvoir d’achat ne fait que s’effriter dans ce pays. Sinon, une personne qui mange à peine une fois par jour, comment voulez-vous qu’il meurt à l’hôpital ? Ont-ils conclu. Mêmes les fonctionnaires ne sont pas épargnés car les services de sécurité sociale fonctionnent actuellement tant bien que mal.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte