Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Burundi - Sécurité14 mai 2019
|Les policiers dans le collimateur des passants à Makamba

Burundi - Sécurité13 mai 2019
|Ruhagarika, qu’est ce qui a changé une année après ?

Burundi - Administration 11 mai 2019
|Vers un autre malentendu entre le gouvernement et les Ongs étrangères ?

Burundi - Sécurité10 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Médias - Justice9 mai 2019
|Le journaliste de la Rtnb relâché

Burundi - Sécurité8 mai 2019
|Le Chef de l’Etat recommande une série de mesures pour la sécurité

Burundi – Sécurité 7 mai 2019
|Du sit in des membres de la communauté Batwa au bureau de la province

Burundi - Sécurité6 mai 2019
|Un motard échappe de justesse à la mort dans Bubanza

Burundi - Sécurité4 mai 2019
|De l’intifada à l’église adventiste

Burundi - Tanzanie - Sécurité3 mai 2019
|Insécurité intérieure, mais également au-delà des frontières

Burundi - Sécurité 2 mai 2019
|Le commissaire communal de la police de Nyabihanga tué

Burundi - Sécurité1er mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran au Nord Ouest du pays

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

L’insécurité augmente d’un cran au Nord Ouest du pays

1er mai 2019

Bubanza, le 1er mai 2019 (Net Press) . Une personne âgée d’une soixantaine d’années, du nom de Gordien Mushuguru, a été égorgée dans la petite matinée de ce 30 avril 2019 par des criminels dont l’identité n’a pas encore été déclinée. L’on apprend qu’il était un vendeur de fruits.

Des sources proches de Bubanza, la dépouille mortelle de la victime a été retrouvée tout près de son domicile. Les voisins indiquent qu’il vivait en harmonie avec son entourage et qu’il pourrait avoir été tué par des bandits. Par ailleurs, les populations de cette localité affirment que l’insécurité a augmenté d’un cran ces derniers jours.

De son côté, l’administration confirme les faits mais avance que les mobiles de ce crime ne sont pas encore connus. Elle affirme en outre que les enquêtes ont été entamées pour tirer au clair cette situation.

Dans la province de Kirundo au Nord du pays, un homme de 28 ans a décapité dans la nuit de ce mardi 30 avril sa femme âgée de 35 ans sur la colline Kinyovu de la commune Ntega, en province de Kirundo. D’après nos sources, les relations tumultueuses de ce couple seraient derrière ce crime. Le tribunal de grande instance, dans un procès de flagrance, a requis une peine de perpétuité contre ce présumé criminel.

Les activistes des droits de l’homme viennent de confectionner un condensé de la situation des droits de l’homme de ce mois d’avril qui vient de s’écouler. Ainsi, au cours de la période, des allégations de violations, des violations et atteintes aux droits de l’homme ont été enregistrées comme suit : au moins 39 personnes ont été tuées, 2 personnes autres ont été enlevées et/ou portées disparues. Ils évoquent également le cas de 34 tortures, de 64 personnes arrêtées arbitrairement et de 7 victimes de violences basées sur le genre.

Parmi les victimes enregistrées, figurent 8 femmes tuées, 4 mineurs tués, 3 femmes torturées, 3 femmes et 2 mineurs arrêtés. Des explosions de grenades et des actes d’intimidations ont été rapportés dans différents coins du pays au cours de cette période.

Burundi - Politique

Le Burundi se joint aux autres pour fêter la journée internationale du travail

Rumonge, le 1er mai 2019 (Net Press) . Les activités se sont déroulées dans la province de Rumonge au Sud Ouest du pays, où le chef de l’Etat s’était rendu. Dans un message à la nation hier, Pierre Nkurunziza semblait satisfait des Burundais qui font tout pour l’honneur de leur pays, mais il a également fustigé ceux qui ternissent son image, y compris les hommes d’affaires qui vendent leurs produits à l’étranger, mais qui ne rapatrient pas les devises.

D’autres fonctionnaires semblaient également satisfaits de la politique en cours d’ajustement des salaires car l’écart qui s’observait un peu avant diminue peu à peu. Cependant, d’autres trouvent que la journée internationale du travail ne veut rien dire au regard du taux de chômage élevé chez les jeunes et du faible pouvoir d’achat des populations.

Burundi - Politique

Le parti Cnl sort enfin de sa réserve

Bujumbura, le 1er mai 2019 (Net Press) . Le parti politique d’Agathon Rwasa est sorti enfin de sa réserve pour dénoncer l’oppression du parti de l’Aigle aux affaire visant ses militants. En effet, par la voix de son porte-parole Térence Manirambona, a appelé le Cndd-Fdd, la police et la justice à ne pas torpiller les activités de sa formation politique.

Le porte-parole a également pointé du doigt les provinces qui sont les plus menacées qui sont entre autres Bujumbura, Makamba, Rumonge, Muyinga, Kayanza et Ngozi. Ils sont déstabilisés par des Imbonerakure avec la complicité de la police et de l’administration. Il en a profité pour adresser ses condoléances aux victimes de Butihinda dans la province de Muyinga.

Pour lui, depuis l’agrément de ce parti, des intimidations, des emprisonnements sont observés, sur accusation de réunions illégales même quand les gens sont à deux ou à trois. Il a également demandé à la communauté internationale de suivre de près ce qui se passe dans notre pays à la veille des élections générales de 2020.

Burundi - Rdc - Sécurité

L’armée congolaise annonce la mort de quatre rebelles burundais

Uvira, le 1er mai 2019 (Net Press) . L’armée congolaise a annoncé la mort de quatre rebelles burundais tués lors des affrontements entre eux et les force armées de la République démocratique du Congo et six autres capturés dans la localité d’Uvira.

Selon nos sources, les six rebelles burundais de Red Tabara ont été emprisonnés ce mardi 30 avril dans le bureau de Sokola II de la ville d’Uvira dans le Sud-Kivu. Les informations en provenance du régiment 3304 opérant dans la localité de Luvunge indiquent que « quatre leaders du mouvement rebelle ont été tués dans la localité de Rubarika. Ces derniers venaient du Burundi pour nouer une coalition avec le mouvement RED-Tabara opérant dans la localité de Kidyama.

Selon l’armée congolaise, lors de ces affrontements, 22 fusils de type Kalachnikov, une arme d’équipe et un mortier utilisés par les rebelles burundais ont été saisis. Un haut gradé de l’armée congolaise, qui a requis l’anonymat, fait savoir que les rebelles interpellés jurent sur les toit de n’avoir pas participé dans la récente attaque qui a visé une position militaire dans la localité de Nyamitanga (commune de Buganda, province de Cibitoke ).

Des milieux de la société civile dans le territoire d’Uvira assurent que les rapports établis démontrent que des mouvements rebelles déstabilisent la plaine de la Rusizi, pillant et tuant les habitants de la région. Signalons que le régime de Félix Tshisekedi ne facilite pas la tâche aux rebelles qui sont à l’Est du Congo, une promesse qu’il avait tenue le jour de son investiture.

Burundi - Rwanda - Sécurité

Un Burundais attrapés avec 14 paquet de cocaïne au Rwanda

Kigali, le 1er mai 2019 (Net Press) . Un Burundais travaillant pour une banque au Rwanda, dont l’identité n’a pas été déclinée par la presse rwandaise, a été arrêté par la police rwandaise pour possession de 14 paquets de cocaïne. Selon des informations en provenance de ce pays, il a été arrêté en date du 29 avril vers midi.

Selon toujours ces informations, il a été arrêté après avoir reçu ce produit en provenance du Burundi, comme le rapporte la porte-parole de la police dans la ville de Kigali, Marie Gorette Umutesi. Selon toujours cette dame, même celui qui les amenait du Burundi a été également appréhendé par la police rwandaise.

Burundi - Rwanda - Sécurité

Kigali confirme l’arrestation de Callixte Nsabimana, visé par un mandat d’arrêt

Kigali, le 1er mai 2019 (Net Press) . Le ministre rwandais des affaires étrangères, le Dr. Richard Sezibera et le Rwanda Investigation Bureau (RIB) ont confirmé le 30 avril 2019 l’arrestation de Callixte Nsabimana, qui se fait appeler Callixte "Sankara", deuxième vice-président du mouvement rwandais pour le changement démocratique (MRCD), groupe rebelle en exil et porte-parole de sa branche armée, les Forces nationales de libération (FNL), qui affirmait mener des attaques dans le sud du Rwanda.

Le ministre Richard Sezibera, lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi, sans donner plus de précisions sur l’arrestation de Callixte Nsavyimana, fait savoir que ce dernier collaborait avec certains Etats.

Signalons que depuis trois semaines, le président rwandais, Paul Kagame, avait décidé de s’occuper de la sécurité au sud de son pays et voici que le résultat est là. Pour certains, ce porte-parole a été arrêté dans les Iles Comores au moment où les autres indiquent qu’il a été arrêté sur terrain au Rwanda même.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte