Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi- Sécurité 7 août 2019
|A quand la commémoration de la mort de nos héros par Gitega ?

Burundi - Sécurité6 août 2019
|Un incendie vient de ravager un bar restaurant au Sud de la capitale économique

Burundi - Sécurité5 août 2019
|Une famille d’un membre du Cnl attaquée par des Imbonerakure

Burundi - Sécurité 3 août 2019
|Des menaces de mort pèsent sur les enseignants de Kirundo qui ont dénoncé le viol

Burundi - Sécurité2 août 2019
|Un membre du parti Uprona tué dans la province de Kayanza

Burundi – Politique1er août 2019
|Echec d’une réconciliation de tous les dangers

Burundi - Sécurité Routière31 juillet 2019
|Quand un accident fait rire les gens !!!

Burundi - Sécurité30 juillet 2019
|Une mort subite de trois personnes d’une même famille suscite des inquiétudes

Burundi - Sécurité29 juillet 2019
|Un cadavre découvert dans la zone de Ngagara

Burundi - Politique27 juillet 2019
|L’intolérance politique augmente d’un cran un peu partout dans le pays

Burundi - Sécurité26 juillet 2019
|Trois hommes arrêtés dans un bistrot dans la localité de Rubira

Burundi - Sécurité25 juillet 2019
|Arrestation d’une personne en possession de plusieurs armes

Burundi - Sécurité 24 juillet 2019
|Un membre du parti Cnl retrouvé agonisant !

Burundi - Sécurité23 juillet 2019
|Le service national des renseignements à Cibitoke dans le collimateur du Cnl

Burundi - Sécurité Routière22 juillet 2019
|Des passagers blessés et traumatisés

Burundi - Sécurité20 juillet 2019
|Le service national des renseignements à Cibitoke accusé d’enlever une personne

Burundi - Sécurité19 juillet 2019
|Deux présumés voleurs tués dans la province de Kayanza

Burundi - Justice18 juillet 2019
|Commémoration de la journée internationale des prisonniers

Burundi - Sécurité17 juillet 2019
|Un homme tue sa femme dans la province de Mwaro

Burundi - Sécurité 16 juillet 2019
|La police donne la lumière sur l’insécurité qui règne à l’ouest du pays !

Burundi - Sécurité15 juillet 2019
|Une personne portée disparue dans la province de Muyinga

Burundi - Tanzanie - Sécurité13 juillet 2019
|Les réfugiés burundais du camp de Nduta inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité12 juillet 2019
|Deux hommes tués par des policiers dans la commune de Gihanga

Burundi - Justice11 juillet 2019
|Interbank Burundi soupçonnée de soutenir la rébellion basée en Rdc

Burundi - Sécurité10 juillet 2019
|Un étudiant de l’université de Ngozi porté disparu

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Ruhagarika, qu’est ce qui a changé une année après ?

13 mai 2019

Cibitoke, le 13 mai 2019 (Net Press) . Les massacres de la colline de Ruhagarika, dans la commune Buganda de la province de Cibitoke, au Nord-Ouest du pays, ont eu lieu dans la soirée du 11 mai 2018. Ce crime odieux a fait 26 personnes tuées, une situation qui inquiète les habitants de la localité.

En effet, les criminels ne sont pas encore identifiés et la justice ne s’est pas encore prononcée pendant toute cette période. A cette occasion, les habitants et les autorités, à la tête desquelles le 2ème vice-président, Joseph Butore, se sont rassemblés ce 11 mai pour honorer la mémoire des victimes.

Il a reconnu lui aussi que les criminels n’ont pas encore été identifiés, précisant cependant que le gouvernement a pu construire 14 maisons pour les rescapés et 14 autres pour les familles qui ont perdu les leurs. L’endroit a été également électrifié. Joseph Butore a demandé aux populations locales d’être unies et d’être plus vigilantes pour que cela ne se répète plus.

Même si les populations semblent se plaindre, la justice burundaise de son côté fait savoir que 9 personnes sont poursuivies dans cette affaire, un militaire et 8 civils. Le dossier devrait reprendre ce mardi 14 mai 2019 devant la cour d’appel de la commune de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique Bujumbura.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme indiquent qu’au moins trois personnes ont été tuées la semaine dernière et que les victimes n’ont pas été identifiés. Par ailleurs, au moins 4 personnes ont été victimes des actes de tortures. L’on évoque également 13 arrestations arbitraires des membres de l’opposition, un journaliste ainsi qu’une mère de famille. N. R.

Burundi - Politique

Tentative de putsch, 4 ans après

Bujumbura, le 13 mai 2019 (Net Press) . Quatre années jour pour jour viennent de s’écouler après une tentative de putsch du 13 mai 2015. A cette époque, l’on s’en souvient, le président de la République était en Tanzanie, d’où il est rentré précipitamment dans le pays, pour arrêter ce mouvement.

Ce jour-là, les mutins, pilotés par les généraux Godefroid Niyombare et Cyrille Ndayirukiye, ont tenté de renverser les institutions, soutenus par les membres de la société civile et des partis de l’opposition, qui estimaient que la candidature de Pierre Nkurunziza était contraire à l’esprit de l’accord d’Arusha et de la constitution qui en était issue.

Dans la capitale Bujumbura, certains ont manifesté leur joie au moment où d’autres ont tout de même observé un scepticisme, du fait que le coup d’Etat était annoncé par voie de radios privées, sans que la radio nationale en dise un mot. Pour eux, c’était un signe que les putschistes et les loyalistes du régime, sous la houlette d’autres généraux, Pontien Gaciyubwenge et Prime Niyongabo, ne s’étaient pas entendus sur la prise de la radio nationale.

Dans certains quartiers, ce fut la fête malgré les mises au point de Willy Nyamitwe sur les stations internationales comme Rfi. Certains ont fêté jusqu’à ce qu’ils deviennent violents, d’où ils ont détruit la radio et télévision Rema du parti au pouvoir, dans la soirée du 13 mai 2015.

La suite est connue, certains ont été appréhendés et d’autres ont pris fuite. Ceux qui ont été incarcérés à la prison de Gitega ont toujours réclamé la présence du général Pontien Gaciyubwenge, à l’époque des faits ministre de la défense, à la barre, lors des différentes audiences publiques, une requête qui a toujours été rejetée par le ministère public. Par la force des choses, cet ancien ministre a fini par quitter lui aussi le pays et vit en exil dans un silence le plus absolu. D.N.

Burundi - Politique

Les partis et acteurs politiques saisissent le médiateur dans le conflit burundais

Kampala, le 13 mai 2019 (Net Press) . Ils se sont rencontrés à Kampala du 3 au 4 mai 2019 pour évaluer l’état d’avancement du processus de dialogue inter burundais après la 5ème session du 24 au 29 octobre 2018 ainsi que le sommet des chefs d’Etat de la région tenu le 1er février 2019 à Arusha.

Le premier constat est que le processus semble piétiner alors que le régime de Gitega continue à organiser les élections de 2020. Pour les partis et acteurs politiques, après le changement illégal et unilatéral de la constitution issue de l’accord d’Arusha, le régime en place a mis en place une commission électorale nationale indépendante et il tend vers la promulgation du code électoral.

Pourtant, poursuivent-ils, le dernier sommet des chefs d’Etat avait endossé le rapport du facilitateur dans le conflit burundais, lequel rapport réaffirme la prééminence de l’accord d’Arusha comme socle de paix, de sécurité et de réconciliation. Il établit les conditions nécessaires à un processus électoral totalement crédible.

Par ailleurs, le sommet des chefs d’Etat a reconduit le mandat du médiateur assisté des présidents du Kenya et de la Tanzanie, respectivement Uhuru Kenyatta et John Pombe Magufuli. Les partis et acteurs politiques lui demandent donc d’organiser une autre session qui s’avère nécessaire et urgente. Ils demandent également une implication de l’Union africaine et des Nations unies, également garantes de l’accord d’Arusha.

L’on signalera que la rencontre avait réuni les opposants aussi bien de l’intérieur que de la diaspora. Selon des informations des proches de ces opposants, la tendance est d’aligner une seule candidature pour toute l’opposition afin de faire face à celle du Cndd-Fdd qui tarde d’ailleurs à se faire connaître, à une année des élections. J. M

Burundi - Politique

Le représentant du Cnl dans la commune de Bugarama arrêté

Rumonge, le 13 mai 2019 (Net Press) . Il s’appelle Venant Masumbuko, il est représentant du parti Cnl dans la commune de Bugarama de la province de Rumonge. Lui et un autre militant de cette formation politique ont été arrêtés samedi le 11 mai. Il est accusé d’être derrière une bagarre qui avait opposé ce membre du Cnl à celui du Cndd-Fdd.

Les membres du parti d’Agathon Rwasa parlent de l’intolérance politique de la part dde la formation politique de l’Aigle. Ils demandent par conséquent la libération immédiate et sans conditions de leurs membres. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte