Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 juin 2019
|La police présente à la presse trois bandits

Burundi - Sécurité3 juin 2019
|Des bandits tués et blessés dans l’Est du pays

Burundi - Sécurité 1er juin 2019
|Une démonstration de force qui inquiète ...

Burundi - Tanzanie - Sécurité31 mai 2019
|Les réfugiés burundais sous le choc en permanence

Burundi - Sécurité30 mai 2019
|Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

Burundi - Sécurité 29 mai 2019
|Des crépitements d’armes se font encore une fois entendre à Bujumbura.

Burundi - Onu - Sécurité28 mai 2019
|Le parti Msd méfiant des réunions du conseil de sécurité de l’Onu sur le Burundi

Burundi - Sécurité27 mai 2019
|Une fouille-perquisition au quartier Jabe

Burundi - Tanzanie - Sécurité25 mai 2019
|Les réfugiés des camps Tanzaniens dans l’insécurité totale

Burundi - Sécurité24 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité23 mai 2019
|Un militaire tué par un agent de transmission dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité22 mai 2019
|Un homme tue son père à Cibitoke

Burundi - Sécurité21 mai 2019
|Un policier tué à Kirundo, punition ou complicité négative à la policière ?

Burundi - Sécurité20 mai 2019
|Le Sud de la capitale de plus en plus en insécurité

Burundi - Tanzanie - Sécurité18 mai 2019
|Des réfugiés burundais arrêtés en Tanzanie après une émeute

Burundi - Sécurité17 mai 2019
|Une vingtaine de personnes arrêtées pour question d’enquête

Burundi - Sécurité - Médias16 mai 2019
|Le journaliste Hassani Ruvakuki échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité15 mai 2019
|De l’intolérance politique au nord du pays sous le silence de l’administration !

Burundi - Sécurité14 mai 2019
|Les policiers dans le collimateur des passants à Makamba

Burundi - Sécurité13 mai 2019
|Ruhagarika, qu’est ce qui a changé une année après ?

Burundi - Administration 11 mai 2019
|Vers un autre malentendu entre le gouvernement et les Ongs étrangères ?

Burundi - Sécurité10 mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Médias - Justice9 mai 2019
|Le journaliste de la Rtnb relâché

Burundi - Sécurité8 mai 2019
|Le Chef de l’Etat recommande une série de mesures pour la sécurité

Burundi – Sécurité 7 mai 2019
|Du sit in des membres de la communauté Batwa au bureau de la province

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Fouilles simultanées dans les deux capitales du Burundi

30 mai 2019

Gitega, le 30 mai 2019 (Net Press) . L’on apprend que lorsque la police, accompagnée de militaires, tous armés jusqu’aux dents, ont fouillé la zone de Bwiza ce mercredi 29 mai 2019, il y avait presqu’au même moment une fouille-perquisition dans la prison centrale de Gitega, au Centre du pays, où tous les compartiments, y compris ceux des putschistes, ont été "visités".

Selon des informations en provenance de la capitale politique, aucun objet suspect n’a été saisi. Au total, 26 boules de chanvre, une ceinture militaire, 2 boîtes de cigarette et une trentaine de téléphones mobiles ont été saisis. L’on notera que les fouilles-perquisition dans les prisons sont toujours soldées par la saisie des choses sans beaucoup d’importance car, souvent si pas toujours, les détenus, par le biais de certains policiers, sont informés de cette opération policière et ils prennent leurs dispositions.

Pour revenir sur la fouille-perquisition dans la zone de Bwiza, la rédaction n’a pas pu avoir un chiffre exact des personnes arrêtées, mais, selon certaines informations indépendantes, au moins trois camions ont embarqué plusieurs personnalités, essentiellement de nationalité congolaise, probablement en manque de visas de séjour dans notre pays. D.N.

Burundi - Onu - Sécurité

La réunion sur le Burundi reportée sine die

New York, le 30 mai 2019 (Net Press) . Cinq pays sur les 15 membres du conseil de sécurité, à savoir la France, la Belgique, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Pologne avaient souhaité que parmi les points à l’ordre du jour, il puisse y avoir le Burundi. Cette requête faisait suite à la décision de Gitega de saisir les biens des présumés putschistes et de ceux qui avaient manifesté contre le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza.

L’ambassadeur du Burundi auprès des Nations Unies, Albert Shingiro, n’a pas tardé à démontrer de quel bois il se chauffe. A travers son compte twitter, il a vivement dénoncé cette requête, insinuant même que certains parmi ces pays sont impliqués dans cette tentative de destitution par la force des institutions en 2015. Sinon, il trouve que le Burundi a recouvré la paix et qu’il ne sait pas pourquoi ces pays continuent à formuler une telle doléance.

Signalons que de telles réunions du conseil de sécurité sont différemment perçues par les politiques et les acteurs burundais. Certains estiment sans tergiverser qu’elles ne servent à rien à part le remplissage des poubelles de l’Onu. C’est du moins le point de vue du parti d’opposition Msd, comme la rédaction l’avait mentionné dans l’une de ses dépêches.

L’on apprend que la réunion a été remise à plus tard, sans délais précis. Pour les uns, elle a été ajournée pour qu’elle soit bien préparée, au regard de l’importance que revêt cette analyse sur le Burundi. Pour d’autres, elle a été tout simplement abandonnée car la situation sécuritaire du Burundi ne constitue plus un enjeu dans le concert des Nations, le pays ayant retrouvé la paix sur tout le territoire du pays. Ch.N.

Burundi - Justice

Une Rwandaise détenue au Burundi depuis quelques jours

Cankuzo, le 30 mai 2019 (Net Press) . Elle s’appelle Estella Mukaneza, elle est d’origine rwandaise et venait de passer une semaine au Burundi. Elle était avec deux amies burundaises et s’apprêtaient à traverser la frontière burundo-tanzanienne quand elle a été appréhendée par la police burundaise.

En effet, le dimanche 26 mai, elle allait franchir la frontière entre le Burundi et la Tanzanie avec ses deux amies burundaises pour regagner leurs domiciles situés dans la contrée de Kumunzani, proche de la frontière burundaise. Elle a été arrêtée et conduite dans les cachots de la commune de Mishiha, province de Cankuzo, à l’Est du pays.

Selon certaines sources, elle est accusée d’avoir traversé la frontière sans effectuer des formalités nécessaires alors qu’elle avait un passeport encore valide. Mais d’autres informations indiquent que les autorités judiciaires de cette localité veulent coller à cette fille, qui serait encore mineure, l’infraction d’espionnage.

Ses deux amies, une originaire de la commune de Mishiha et l’autre native de la commune de Gitega (Centre du pays) ont décidé d’ajourner leur voyage vers la Tanzanie et exigent sa libération. L’administrateur de la commune Mishiha dit que la Rwandaise aurait été induite en erreur par ses deux amies burundaises qui l’ont incitée à ne pas passer par la frontière officielle pour se rendre au Burundi. Ce dernier dit attendre l’accord des autorités tanzaniennes pour permettre aux trois femmes de regagner leurs domiciles. J.M. 

Burundi - Education

Vers la traque des auteurs de grossesses des élèves-filles

Bujumbura, le 30 mai 2019 (Net Press) . La ministre ayant l’éducation dans ses attributions, Dr. Janvière Ndirahisha, a, en date du 15 mai 2019, adressé une correspondance aux directeurs provinciaux de l’éducation, pour leur demander de faire un inventaire des auteurs de grossesses connus mais non sanctionnés.

Elle renchérit que dans le cadre de poursuivre les présumés auteurs de grossesses des élèves, le ministère de tutelle demande à tous les directeurs provinciaux d’inventorier tous les auteurs de grossesses connus mais non sanctionnés conformément à la loi y relative et d’en faire le rapport au ministère. En annexe de cette note, elle délivre un canevas à suivre.

La ministre demande ce rapport après avoir constaté qu’il y a des auteurs de grossesses qui ne sont pas sanctionnés suite à la complicité des autorités tant administratives que judiciaires de leurs ressorts. L’on signalera qu’un effectif effroyable de 14.246 élèves-filles ont abandonné leurs études ces 7 dernières années.

Les parents se félicitent de la décision de la ministre Janvière Ndirahisha dont la préoccupation majeure est de protéger les élèves-filles pour qu’elles puissent préparer leur avenir comme les autres citoyens du Burundi. Les mêmes parents lui demandent cependant de doubler de vigilance car il y en a qui établissent de faux rapports. Elle avait elle-même reconnu cette complicité dans les colonnes de Net Press, lorsqu’elle a confié qu’il y a de faux rapports qui lui parviennent et qui sont corrigés par des descentes suer terrain des parlementaires. N.R.

Burundi - Confessions Religieuses

Le Burundi se joint à la communauté chrétienne pour fêter l’Ascension

Bujumbura, le 30 mai 2019 (Net Press) . Le Burundi, pays très catholique, a fêté aujourd’hui l’Ascension du Christ au ciel. Toutes les églises de la religion catholique étaient pleines à craquer, pratiquement dans toutes les messes, qu’elles soient en kirundi ou en français. Les fidèles se saluaient et rigolaient avant et après la messe, se souhaitaient la bonne fête de l’Ascension.

Ce qui a fondamentalement changé, c’est qu’après la messe, tout le monde s’est enfermé chez lui au moment où, il y a quelques années, des familles entières se rencontraient quelque part ou alors chez un tel pour continuer la fête. Evidemment, ceci est un lointain souvenir que la poche de la plupart de Burundais ne permet plus.

L’Ascension est une fête chrétienne célébrée quarante jours à partir de Pâques. Elle marque la dernière rencontre de Jésus avec ses disciples après sa résurrection, son élévation au ciel. Elle symbolise un nouveau mode de présence du Christ, qui n’est plus visible dans le monde terrestre, mais demeure présent dans les sacrements. Elle annonce également la venue du Saint-Esprit dix jours plus tard et la formation de l’Église à l’occasion de la fête de la Pentecôte. Elle préfigure enfin pour les chrétiens la vie éternelle.

L’Ascension est un élément essentiel de la foi chrétienne : elle est mentionnée explicitement, tant dans le Symbole des apôtres que dans le Symbole de Nicée-Constantinople et donc partagée par les catholiques, les orthodoxes, les protestants et les fidèles des Églises antéchalcédoniennes.

Le jeudi de l’Ascension est jour férié dans plusieurs pays et célébré chaque année entre le 30 avril et le 3 juin pour le calendrier grégorien. Pour 2019, l’Ascension est le jeudi 30 mai et en 2020 elle aura lieu le 21 mai. J.M.

Burundi - Sport

L’Equipe Intamba mu Rugamba jure sur tous les toits d’arriver au bout !

Bujumbura, le 30 mai 2019 (Net Press) . Dans une conférence de presse co-animée par le coach des Hirondelles du Burundi, Alain Olivier Niyungeko et l’International Saido Berahino, les deux hommes ont juré sur tous les toits que l’équipe nationale du Burundi va arriver au bout lors de la coupe d’Afrique des nations qui va se tenir dans la ville d’Alexandrie, en Egypte.

Saido Berahino, de nationalité congolo–burundaise, qui joue en Grande Bretagne, a promis que l’équipe nationale du Burundi va être caractérisée par une discipline, le respect mutuel ainsi que les compétences acquises lors des matchs amicaux, l’amour du prochain et l’esprit d’unité car selon lui, « l’union fait la force « pour remporter la coupe d’Afrique des Nations en Egypte.

Olivier Niyungeko, l’entraineur de l’équipe nationale Intamba mu Rugamba, tranquillise que cette dernière dispose de beaucoup d’atouts pour remporter la coupe d’Afrique des nations et cite des matchs amicaux qui vont se dérouler au stade prince Louis Rwagasore, à Doha au Quatar et à Tunis en Tunisie. Il demande à la communauté burundaise et internationale de tout mettre en œuvre par le soutien moral et financier pour que les Hirondelles remportent la coupe d’Afrique des nations.

Malgré cela, l’on apprend que l’International Saido Berahino a des difficultés avec son équipe de Stocke City. Il a été appréhendé par la police anglaise en train de boire au volant de sa voiture, ce qui lui a valu une amende de 75.000 £ (plus ou moins 300 millions de nos francs). En guise de réaction, son équipe a annulé son contrat qui devait expirer en 2022. Il pense à attaquer son ancienne équipe en justice. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte