Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité - Opinion10 septembre 2019
|Quand les mesures prises par les administratifs de base échappent à l’autorité centrale

Burundi - Tanzanie - Sécurité9 septembre 2019
|Crainte d’une éventuelle attaque armée dans le camp des réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité7 septembre 2019
|Un Imbonerakure tué dans la province de Cibitoke

Burundi – Tanzanie - Droits de l’Homme 6 septembre 2019
|Encore des cris contre le rapatriement forcé des réfugiés burundais !

Burundi – Sécurité 5 septembre 2019
|Deux jeunes filles arrêtées et emprisonnées au cachot du commissariat de la police de Gitega

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Les populations de Burundi inquiètes de la recrudescence des crimes au chef-lieu

15 juin 2019

Bururi, le 15 juin 2019 (Net Press) . Dans l’une des dépêches antérieures, la rédaction avait fait mention d’un assassinat d’un enseignant au chef-lieu de la province de Bururi. (voir Net Press du 13 juin 2019). Alexis Niyongabo, puisqu’il s’agit de cette victime, avait été décapitée avant que son argent et son téléphone portable ne soient volés par ces gens qui n’ont pas été identifiés.

C’est ainsi que les populations de cette province ont indiqué être préoccupées par l’insécurité qui augmente d’un cran dans cette région, tout en demandant que la sécurité soit renforcée. La police mène toujours des enquêtes pour retrouver les criminels, d’où une interpellation d’une dizaine de personnes. Mais l’on apprend que pour le moment, seules trois personnes sont gardées par la police pour les mêmes raisons.

Les habitants du chef-lieu de Burundi se lamentent du fait que depuis le mois de mai dernier, des hommes armés de machettes ont toujours volé dans des ménages et dans des boutiques sans que la police ne parvienne pas à enrayer cette situation. Il semblerait qu’il y a des irréguliers qui se sont installés impunément dans cette localité ces derniers temps.

Les autorités tant administratives que policières confirment cette information et indiquent qu’elles mobilisent les habitants de ce chef-lieu de veiller à leur propre sécurité tout près de chez eux. Elles promettent également de répondre aux préoccupations des populations par des mesures appropriées qui seront prises prochainement.

Insécurité au Sud du pays, mais également insécurité au-delà des frontières. Des combats intenses opposent l’armée régulière congolaise, les Frdc et les rebelles Mai-Mai dans les montagnes de Kabembwe, dans le territoire de Fizi, au Sud-Kivu. Ces combats se déroulent à moins de 20 kilomètres du camp de réfugiés burundais de Lusenda.

Ces derniers ont peur de perdre les leurs qui sont allés vaquer à leurs activités champêtres dans la localité de Kabembwe où se déroulent ces combats. En outre, ces crépitements d’armes automatiques ont eu ceci de conséquent, la paralysie des activités de marché dans ce camp de Lusenda.

Déjà le porte-parole des Fardc au Sud-Kivu, le capitaine Dieudonné Kaseleka, parle de 4 morts du côté de l’ennemi, mais les Mai-Mai n’ont pas encore réagi à cette information. Des informations indépendantes indiquent que ces rebelles congolais collaborent avec des étrangers, dont des Burundais, ce qui a poussé plusieurs gens à fuir vers les localités de Lutabula. N.R.

Burundi – Politique

Un accueil moins pathétique à Bujumbura

Bujumbura, le 15 juin 2019(Net Press) . La coutume burundaise exige une vaste mobilisation de la population pour l’accueil un hôte de marque surtout quand il s’agit d’un président de la République et pas n’importe lequel car il s’agit de notre grand voisin de l’Ouest, le Congolais Antoine Félix Tchisekedi.

Il faut signaler que bien que le Burundi avait délégué le 2ème vice- président, Joseph Butore, à Kinshasa pour son investiture, il n’a pas participé à une réunion des patrons des services de renseignements des pays de la sous-région. Cette absence du Burundi dans cette rencontre, sans aucune explication officielle de Gitega, a été interprétée différemment par l’opinion à l’échelle tant nationale qu’internationale.

L’annonce de sa visite a été faite sur la radiotélévision nationale burundaise sans dévoiler l’organisation ni mobiliser la population pour son accueil à telle enseigne que depuis hier matin, les gens commençaient à douter de sa venue au Burundi.

Cette inquiétude de l’opinion de Bujumbura était d’autant plus fondée car dans cette capitale économique du Burundi, rien n’indiquait l’imminence de la visite d’une si haute personnalité. D’habitude, à quelques heures de l’arrivée d’un président étranger, les policiers étaient jalonnés sur la route à emprunter de l’aéroport vers sa résidence d’accueil quand il n’est pas directement reçu par son homologue burundais.

Aussi, les axes conduisant au centre-ville de Bujumbura étaient normalement inaccessibles pour assurer sa sécurité. Mais paradoxalement, l’affluence de gens et la circulation de véhicules, du matin au soir, dans la ville de Bujumbura, n’auguraient pas du tout une quelconque visite pourtant du président d’un pays aux multiples intérêts pour le Burundi, auquel les regards de Gitega devraient être tournés.

Il était prévu qu’il atterrisse à l’aéroport international de Bujumbura en début d’après-midi mais jusqu’à la fin de cette période, la population de Bujumbura attendait impatiemment son arrivée. Peut-être que ses services de renseignement et de protocole qui étaient supposés être à Bujumbura quelques jours auparavant lui auraient suggéré cet impasse qui risquerait de tourner vers un incident diplomatique inutile pour le Burundi, s’inquiète l’opinion nationale.

Autour de midi, un cortège de véhicules probablement venus de la présidence de la République ont traversé le centre-ville de Bujumbura vers l’aéroport international de Bujumbura. L’on a appris que le président congolais a effectué une visite-éclair dans notre pays.

Initialement, il était annoncé pour deux jours, mais son programme a été comprimé en raison d’un agenda chargé, selon un de ses proches, évoquant une visite prévue de longue date à Goma, à l’est de la Rdc. Son avion s’est finalement posé sur le sol burundais à 13 heures, selon des reportages sur place

Il a été accueilli par son homologue burundais, Pierre Nkurunziza, en compagnie d’une diaspora congolaise. Les deux hommes se sont dirigés vers le bureau présidentiel pour un tête-à-tête, avant d’élargir leur réunion à leurs entourages. Cette réunion a été sanctionnée par un communiqué conjoint signé par Vital Kamerhe, directeur de cabinet de Félix Tshisekedi du côté de la Rdc et Ezéchiel Nibigira, ministre burundais des relations extérieures.

Le président Nkurunziza a raccompagné son hôte dans la soirée, d’où la population "bujumburaise" a été frappé par un embouteillage, ne sachant pas si le président congolais rentrait ou qu’il allait passer la nuit au pays. Les deux hommes ont discuté sur la sécurité à la frontière commune et l’intégration de la Rdc dans la communauté de l’Afrique de l’Est. J.M.

Burundi – Confessions Religieuses

Les évêques catholiques contre l’injustice au Burundi

Gitega, le 15 juin 2019(Net Press) . La conférence des évêques catholiques du Burundi a tenu au cours de ce mois de juin, une réunion, pour dénoncer l’impunité des crimes dans notre pays.

Au cours de cette session de Gitega, les évêques catholiques réunis autour de leur président, Mgr Joachim Ntahondereye, évêque du diocèse de Muyinga, ont épinglé tout un chapelet de difficultés dont souffrent les Burundais de l’intérieur comme de l’extérieur du pays.

Ils ont cité entre autres la montée progressive de l’intolérance politique qui bascule souvent vers les multiples cas d’assassinats enregistrés quotidiennement dans tout le pays. Les évêques n’ont pas oublié de relever l’insécurité grandissante et trop inquiétante dans les camps de refugiés en Tanzanie. Ils ont condamné sans ambages les multiples cas de victimes de cette insécurité sur le sol tanzanien sans que ce pays et le Hcr ne s’en inquiètent.

La conférence des évêques catholiques du Burundi se dit préoccupée par la recrudescence du paludisme dans tout le pays qui emporte les vies de nos compatriotes. Ils ont dénoncé avec véhémence les cas de vols dans les ménages, le banditisme à main armée, les nombreux cas de sorcellerie qui débouchent à maintes reprises sur des assassinats des présumés coupables. Aussi, le trafic de jeunes filles a été un autre crime qui a éveillé la conscience de nos évêques catholiques.

Sur un tout autre chapitre, les évêques catholiques ont passé en revue les sujets qui intéressent la vie de leur église universelle. Il s’agit entre autres de la situation financière de la GEMECA et de l’état d’avancement du chantier en construction du centre international Oasis de paix et réconciliation (Cinopr).

Un sujet tant attendu par les fidèles de cette église universelle au Burundi abordé au cours de cette session, a été l’opportunité de l’annonce de la béatification de l’abbé Michel Kayoya, de celle des 40 jeunes séminaristes tués à Buta par le Cndd et des missionnaires xavériens tués eux aussi à Buyengero par le Palipehutu – Fnl, comme l’affirmait sous le choc à l’époque l’archevêque de Gitega, Mgr Simon Ntamwana. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte