Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité3 octobre 2019
|Un policier sous les verrous dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité2 octobre 2019
|Un cadre du ministère de la jeunesse et sports kidnappé

Burundi – Sécurité1er octobre 2019
|Des militaires burundais seraient en Rd Congo, dixt la population de Buganda

Burundi - Sécurité 30 septembre 2019
|Vital Cirhuza, un étudiant congolais porté disparu !

Burundi - Sécurité - Politique28 septembre 2019
|Les "Cnlois" réclament, ils ne sont pas écoutés

Burundi - Ouganda - Sécurité27 septembre 2019
|Des pluies torrentielles détruisent des maisons au camp de réfugiés de Nakivale

Burundi - Sécurité26 septembre 2019
|Une jeune fille de Mugongomanga hospitalisée se plaint ...

Burundi - Sécurité25 septembre 2019
|L’ambassade de Belgique s’exprime sur un homme décédé devant son entrée

Burundi - Sécurité24 septembre 2019
|Un policier se donne la mort à Bujumbura

Burundi - Sécurité23 septembre 2019
|Un membre du Cnl tué dans la soirée du 21 septembre

Burundi - Sécurité21 septembre 2019
|Un Congolais trouve la mort devant l’ambassade de Belgique à Bujumbura

Burundi - Sécurité20 septembre 2019
|Des crépitements d’armes entendus à la frontière burundo-congolaise

Burundi – Sécurité19 septembre 2019
|Un rapport accablant de l’Onu pour le Burundi

Burundi - Tanzanie - Sécurité 18 septembre 2019
|Des disparitions forcées qui prennent une allure inquiétante au camp de réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité17 septembre 2019
|De jeunes Imbonerakure accusés de rançonner des populations à Bujumbura

Burundi - Somalie - Sécurité16 septembre 2019
|"Une douzaine de soldats burundais de l’Amisom tués dans une embuscade", dixit Rfi

Burundi –Tanzanie –Sécurité14 septembre 2019
|Les polices burundaise et Tanzanienne appréhendent 4 personnes armées

Burundi - Sécurité - Climat13 septembre 2019
|Une commune de la province de Cibitoke frappée par la grêle et les pluies violentes

Burundi - Tanzanie - Justice12 septembre 2019
|Les réfugiés burundais, une préoccupation de "Justice for Burundi"

Burundi - Sécurité11 septembre 2019
|Un homme attaqué aux machettes meurt des suites de ses blessures

Burundi - Sécurité - Opinion10 septembre 2019
|Quand les mesures prises par les administratifs de base échappent à l’autorité centrale

Burundi - Tanzanie - Sécurité9 septembre 2019
|Crainte d’une éventuelle attaque armée dans le camp des réfugiés de Nduta

Archives

 

 

 



Burundi - Justice

Interbank Burundi soupçonnée de soutenir la rébellion basée en Rdc

11 juillet 2019

Bujumbura, le 11 juillet 2019 (Net Press) . C’est hier que la banque locale Interbank Burundi a comparu au parquet près la cour d’appel de Mukaza dans une affaire d’une tentative de vol de 1,5 millions de dollars américains sur la route Bujumbura-Gatumba. Selon des informations recueillies, ce montant avait été retiré par des Congolais qui voulaient ensuite se rendre en République démocratique du Congo avant de tomber dans une embuscade des hommes armés.

Les mêmes informations ont précisé que ces Congolais étaient des agents de la banque Trust Merchant Bank basée à Uvira, à une vingtaine de kilomètres de Bujumbura. Cette banque est donc accusée de perturber l’économie nationale par des opérations de transfert de devises dans la banque du voisin de l’Ouest.

L’on signalera que ce procès a été placé en flagrance et que le ministère public a chargé ladite banque de violation de la réglementation de change au Burundi telle que définie par la banque de la République du Burundi. En outre, les devises retirées depuis 2015 serviraient à financer les groupes rebelles au Congo, a poursuivi l’accusation.

Pour cela, le ministère public a requis contre cette banque une amende de 44 milliards de francs burundais et un dédommagement de l’Etat burundais de 50 milliards, soit un total de 94 milliards de nos francs. Il a demandé également aux juges de prévoir des sanctions à l’endroit des dirigeants de l’Interbank Burundi et de saisir les 1,5 millions de dollars américains afin de les mettre au trésor public.

Evidemment, la banque nie toutes ces accusations car la défense reconnaît l’existence de liens de partenariat entre l’Interbank et d’autres institutions bancaires comme celle-là d’Uvira. Par ailleurs, a-t-elle poursuivi, de tels transferts se font depuis 2014 en tant qu’intermédiaire entre cette banque et le siège qui se trouve à Kinshasa.

Les avocats de la défense ont balayé d’un revers de la main l’accusation de perturbation de l’économie nationale puisqu’ils ont estimé que de telles opérations permettent une entrée de devises au pays. Selon des informations à la disposition de la rédaction, le verdict est attendu dans un délai ne dépassant pas 10 jours. J.M.

Burundi - Japon - Coopération

Le Japon au chevet du Burundi

Bujumbura, le 11 juillet 2019 (Net Press) . La coopération bilatérale entre le Japon et le Burundi remonte de plus longtemps, mais a été rendue plus éveillée lors de l’avènement de la IIème République dirigée par Jean-Baptiste Bagaza. Cette coopération nippo-burundaise était beaucoup plus visible dans le domaine du transport.

En effet, le régime militaire incarné par le président Jean-Baptiste Bagaza s’était attelé dès son accession au pouvoir, au développement du secteur de transport par le traçage des routes d’intérêt national qui ont été pour la plupart goudronnées. Il a par conséquent introduit des bus confiés à l’office de transport du Burundi, Otrabu, prédécesseur de l’office de transport en commun, Otraco.

Le Japon a été le pays pourvoyeur de ces véhicules et a installé des garages pour leur réparation. C’est cette intervention dans ce secteur qui a été gravée dans la mémoire des Burundais car, avant cette aide, il n’était pas aisé pour nos compatriotes de se déplacer d’une province à l’autre s’ils ne faisaient pas recours à leurs pieds. Il y a bientôt plus d’une dizaine d’années, le Japon marquait ses empreintes dans d’autres secteurs tels que la santé et l’éducation.

L’octroi par le Japon d’un million de dollars américains à notre pays a été senti comme un soulagement de la population burundaise victime des aléas climatiques générateurs de catastrophes naturelles. Ces dernières ont jeté des milliers de gens dans des conditions d’errance et de démunis. Et ce ne sont pas les victimes des inondations de Gatunguru et de Nyaruhongoka qui diraient le contraire.

Dès l’annonce de cette nouvelle, ces populations susmentionnées n’attendent qu’Isidore Ntirampeba, secrétaire permanent au ministère des relations extérieures et de la coopération, leur vienne en aide car, elles vivent dans une situation misérable et cette clémence du Japon n’avait d’autre objectif si ce n’est que leur appui. D.N.

Burundi - Commerce

La pénurie du carburant se fait remarquer dans presque tout le pays

Bujumbura, le 11 juillet 2019 (Net Press) . Ce n’est plus un secret, la pénurie du carburant se faire remarquer un peu partout dans le pays, dans la capitale comme à l’intérieur du pays. Ce manque paralyse les activités si bien que le gros de gens préfèrent l’acheter au marché noir à un prix double ou triple de celui fixé officiellement, soit 3 à 4.000 francs le litre.

Ils justifient la hausse des prix par le manque de carburant, une situation identique dans les salons de coiffure. Là où l’on pratiquait un prix de 2.500 francs par tête rasée, les clients sont obligés de payer 3.000 francs car le service a été rendu suite à une consommation du groupe électrogène. Et l’on est étonné de voir que les mêmes clients comprennent cette hausse légère, les conditions de vie obligent.

Dans cette situation, la sanction est immédiate pour les voyageurs qui voient le prix du ticket monter de 500 à 1.000, voire 1.500 francs dans certains coins du pays. D’autres chauffeurs d’engins préfèrent conserver leurs véhicules en attendant les jours meilleurs, de peur de ne pas travailler à perte ou alors d’être en désaccord avec leurs propriétaires.

Une autre catégorie qui souffre de ce manque de carburant est la pêche dans le lac Tanganyika car les bateaux à moteurs ont également besoin de carburant pour pouvoir s’introduire dans le lac afin de chasser les poissons. Les habitants de Rumonge indiquent que des fois, ils sont obligés de s’approvisionnent dans la capitale économique Bujumbura, mais la garantie n’y est pas non plus car cette capitale souffre comme les autres provinces.

L’opinion pense que cette pénurie est liée au manque de devises, une conclusion qu’elle tire au regard de la carence de certains produits fabriqués par la Brarudi comme les Amstels bock ou les Amstels 65 cl. Ce manque cause également un désordre sur le marché car les commerçants font du n’importe quoi au grand dam des consommateurs. Ch.N.

Burundi - Usa - Chine - Taiwan - Sécurité

Les Etats-Unis concluent un marché, la Chine hausse le ton

Pékin, le 11 juillet 2019 (Net Press) . Les Etats-Unis ont négocié et obtenu la vente des armes lourdes au Taiwan, ce qui inquiète la Chine. En effet, Taiwan est un pays dont la souveraineté est toujours contestée par son voisin, la Chine. Cette dernière réclame à cor et à cri la paternité du Taiwan.

Mais les puissances étrangères ne l’entendent pas de cette oreille. Car, cette volonté chinoise divorcerait avec le principe des Nations unies de libérer tous les pays encore sous le joug colonial ou d’asservissement depuis leur création.

Face à cette situation, la Chine ne décolère pas et considère toujours son voisin comme sa province à annexer au moment opportun. Comme le balai diplomatique de la Chine à travers la communauté internationale n’a pas réussi à convaincre et rallier le monde sur sa vision, elle a entrepris une politique d’isoler le Taiwan sur tous les plans.

Les Etats-Unis et les puissances occidentales sont toujours aux côtés de Taiwan et l’accompagnent dans ses desseins de développement. D’où ce pays est considéré comme un pays en développement qui impressionne le monde par son organisation politico-économique en plein essor.

C’est dans cette perspective de soutien à ce pays que les Etats-Unis viennent d’obtenir un accord de livraison d’armes lourdes d’un montant colossal de 2,2 milliards de dollars américains. Pour la Chine, ce marché n’a d’autres visées si ce n’est que pour la déstabiliser puisqu’elle a un conflit latent avec le pays de Donald Trump.

Ces armes de défense aérienne et terrestre lui ont été promises par les Etats-Unis pour mettre en difficultés la Chine avec qui ils n’ont pas la même conception sur la gestion des différents dossiers économiques qui les divisent, selon une opinion proche de Pékin.

La crainte de la Chine n’est pas fondée dans la mesure où un pays souverain a entre autres obligations de défendre ses frontières contre toute agression extérieure, rétorquent les Taïwanais. Mais au cas où cet armement est conçu dans l’intérêt belliqueux non encore avoué, il y aurait un danger à sa porte, ce qui rendrait prééminente la crainte de la Chine. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte