Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité6 août 2019
|Un incendie vient de ravager un bar restaurant au Sud de la capitale économique

Burundi - Sécurité5 août 2019
|Une famille d’un membre du Cnl attaquée par des Imbonerakure

Burundi - Sécurité 3 août 2019
|Des menaces de mort pèsent sur les enseignants de Kirundo qui ont dénoncé le viol

Burundi - Sécurité2 août 2019
|Un membre du parti Uprona tué dans la province de Kayanza

Burundi – Politique1er août 2019
|Echec d’une réconciliation de tous les dangers

Burundi - Sécurité Routière31 juillet 2019
|Quand un accident fait rire les gens !!!

Burundi - Sécurité30 juillet 2019
|Une mort subite de trois personnes d’une même famille suscite des inquiétudes

Burundi - Sécurité29 juillet 2019
|Un cadavre découvert dans la zone de Ngagara

Burundi - Politique27 juillet 2019
|L’intolérance politique augmente d’un cran un peu partout dans le pays

Burundi - Sécurité26 juillet 2019
|Trois hommes arrêtés dans un bistrot dans la localité de Rubira

Burundi - Sécurité25 juillet 2019
|Arrestation d’une personne en possession de plusieurs armes

Burundi - Sécurité 24 juillet 2019
|Un membre du parti Cnl retrouvé agonisant !

Burundi - Sécurité23 juillet 2019
|Le service national des renseignements à Cibitoke dans le collimateur du Cnl

Burundi - Sécurité Routière22 juillet 2019
|Des passagers blessés et traumatisés

Burundi - Sécurité20 juillet 2019
|Le service national des renseignements à Cibitoke accusé d’enlever une personne

Burundi - Sécurité19 juillet 2019
|Deux présumés voleurs tués dans la province de Kayanza

Burundi - Justice18 juillet 2019
|Commémoration de la journée internationale des prisonniers

Burundi - Sécurité17 juillet 2019
|Un homme tue sa femme dans la province de Mwaro

Burundi - Sécurité 16 juillet 2019
|La police donne la lumière sur l’insécurité qui règne à l’ouest du pays !

Burundi - Sécurité15 juillet 2019
|Une personne portée disparue dans la province de Muyinga

Burundi - Tanzanie - Sécurité13 juillet 2019
|Les réfugiés burundais du camp de Nduta inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité12 juillet 2019
|Deux hommes tués par des policiers dans la commune de Gihanga

Burundi - Justice11 juillet 2019
|Interbank Burundi soupçonnée de soutenir la rébellion basée en Rdc

Burundi - Sécurité10 juillet 2019
|Un étudiant de l’université de Ngozi porté disparu

Burundi - Sécurité9 juillet 2019
|Les entraînements paramilitaires de Burambi inquiètent les habitants

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La police donne la lumière sur l’insécurité qui règne à l’ouest du pays !

16 juillet 2019

Bujumbura, le 16 juillet 2019 (Net Press) . Il était vers 16hoo de ce lundi, dans les enceintes du service national des renseignements, lorsque le porte-parole au ministère de la sécurité publique et de la prévention des catastrophes, Pierre Nkurikiye, a donné la lumière sur l’insécurité qui règne à l’ouest du pays.

Pierre Nkurikiye a affirme qu’en date du 11 juillet 2019, sur la colline Ndava-Busongo, de la commune Gihanga en province de Bubanza, la police avait appréhendé 2 personnes qu’elle qualifie de " criminelles ". Il s’agit de Renovat Bigirimana et d’Hyppolite Ndayisaba qui ont tenté de tirer sur des policiers et que lors de la réplique, ces deux personnes ont trouvé la mort sur le champs.

Pierre Nkurikiye a rappelé que Renovat Bigirimana avait été appréhendé dans la localité de Gatunguru au nord de la capitale et qu’Hyppolite Ndayisaba l’avait été en zone Kinama ainsi que 4 autres qui étaient de mèche avec ces 2 personnes tuées, appréhendées par la police. Il s’agit de Michel Ntahimpera, de Bigirindavyi, d’Eric Nkurunziza et d’Eric Bigirimana. Trois fusils ont été saisis, dont 2 armes appartenant à deux policiers tués en commune Mutimbuzi, dans Bujumbura rural, au mois de mars dernier.

Pierre Nkurikiye a avoué que ce groupe s’est fait connaître depuis le mois de mars dans divers forfaits vols à main armée et ou des assassinat. Il a informé que le 1er cas date du 19 mars 2019 sur la colline Mutara, dans la zone Maramvya, commune Mutimbuzi dans Bujumbura rural. Ces 2 personnes ont tué deux policiers en l’occurrence Jean Simbagoye et Léon Nshimirimana qui tentaient de secourir la population de cette entité victime d’une attaque à main armée.

Ils avaient succombé à leurs blessures et leurs deux fusils volés par les ravisseurs. Il a poursuivi qu’en date du 14 avril 2019 sur la colline Gitanga, Zone Murambi, ces deux individus ont attaqué le vendeur de riz connu sous le nom Jean Paul Ndagijimana alias Miroha dans la localité de Musenyi, zone Murengera, en commune Gihanga.

Le porte-parole de la police a fait savoir que ces personnes ont continué à mener des attaques. En date du 23 avril 2019, ces groupes armés ont lancé une grenade, suivie des tirs à la position de la police située à Gihanga. Le bilan a été d’un policier blessé et dans la nuit du 11 au 12 mai 2019 vers 23 heures, un certain Bizimana, un boucher, a été la cible d’une attaque armée.

Pierre Nkurikiye a renchéri qu’en date du 24 juin 2019, ce groupe armé a tendu une embuscade à un chauffeur de camion Ben sur la colline Ndava, Zone Butanuka de la commune Mpanda. Un million de nos francs ont été volés en date du 2 juillet dans la même circonscription. Ce même groupe a effectué une attaque chez la famille Samson Karenzo, il est actuellement soigné dans une structure sanitaire proche du lieu. Le 12 juillet 2019, un certain Amissi a été la cible d’une attaque armée et 230 000 francs burundais ont été subtilisés. Le lendemain, ce groupe armé a fait une attaque armée au village 5 en commune de Gihanga, au domicile de Desiré Ndereyiman , qui a succombé à ses blessures à l’hôpital et une somme oscillant entre dix et quinze millions a été volée.

La police donne la lumière sur les attaques des permanences des Cndd-Fdd et le Cnl !

Pierre Nkurikiye a également donné la lumière sur l’attaque de la permanence du parti Cndd-Fdd en zone Butanuka, commune Mpanda, en date du 9 juin 2019 et il a indiqué que ce groupe armé a planifié cette attaque pour détruire ladite permanence dont les vitres ont été endommagées. Au total, 38 balles ont été trouvés sur le lieu. Concernant la destruction de la permanence du parti conseil national pour la liberté en commune Nyabiraba, Pierre Nkurikiye a fait savoir que cette permanence a été détruite par les membres de ce parti pour faire croire à la communauté burundaise et internationale qu’il y a de l’intolérance politique dans l’objectif de démontrer que les élections de 2020 risquent de virer vers l’impossible.

Burundi - Circulation Routière

Un accident de roulage à l’origine du blocage des axes principaux du centre-ville

Bujumbura, le 16 juillet 2019 (Net Press) . Ce matin, vers 10h20 minutes, deux véhicules en circulation routière se sont heurtés en plein centre-ville de Bujumbura. La circulation a été entravée pendant plus ou moins une demi-heure. C’était près de l’ancien marché central de Bujumbura, ravagé par un incendie à l’aube du dimanche le 27 janvier 2013.

Un bus de type Coaster immatriculé D8059A a cogné une voiture de type Mercedes Benz dont la plaque est A3172A, au carrefour de l’avenue de la mission en face du lieu-dit Bata et la chaussée du prince Louis Rwagasore, juste en dessous du kiosque Brarudi. Les passagers à bord de ce bus ont été engloutis par une peur-panique quand ils ont subi le choc issu de l’accident.

Heureusement, l’on ne déplore pas de pertes en vies humaines, mais plutôt de légers blessés. Les policiers sont intervenus le plus rapidement possible pour, d’une part, constater les dégâts matériels car les tôles des deux véhicules ont été endommagées. D’autre part, les policiers se sont vite précipités sur le lieu d’accident pour réguler la circulation routière en pleine ville.

Sur la chaussée du prince Louis Rwagasore, l’on y voyait une longue chaine de véhicules. De même, l’avenue de la mission étai impraticable car cet axe était bloqué. Les seules voies qui menaient au centre-ville de Bujumbura restaient les routes transversales, mais une seule était empruntée pour atteindre uniquement la téléphonie fixe et mobile, l’Onatel, le palais des arts, l’ancien bureau provincial et l’ancien marché central de Bujumbura.

Signalons enfin que les activistes des droits de l’homme évoquent des allégations de violations, des atteintes et des violations des droits de l’homme enregistrées la semaine dernière. Selon eux, au moins 7 personnes ont été tuées, 1 enlevée, 1 torturée, 3 victimes de violences basées sur le genre et 5 arrêtées arbitrairement. Parmi les victimes identifiées, figure 1 femme et 1 mineur tués.

Burundi - Economie

Les activités économiques de Rumonge tournent au ralenti

Rumonge, le 16 juillet 2019 (Net Press) . Depuis que l’exportation des produits Brarudi vers les pays limitrophes a été interdite, les activités économiques ont nettement diminué d’intensités si bien que l’impact négatif n’est plus à démontrer dans ce port. Il n’est pas rare qu’au cours d’une journée, l’on voit un seul bateau transportant quelques sacs de poissons.

Les commerçants qui s’y approvisionnaient ne comprennent pas comment l’on tarde à lever cette mesure car depuis plus de trois mois, leurs affaires sont au point mort, ne sachant plus entretenir leurs familles. Par ailleurs, déplorent-ils, même l’office burundais des recettes, un office étatique par excellence, n’est pas épargné par cette perte sèche enregistrée.

Ils demandent avec insistance que cette mesure somme toute impopulaire soit levée car ce sont les Burundais qui perdent les premiers par rapport aux pays d’exportation des produits Brarudi. L’on signalera enfin qu’une certaine opinion a circulé, arguant que ce sont les responsables administratifs et policiers qui veulent supplanter les petits commerçants dans ce trafic très prospère.

Burundi - Société

La police met la main sur 11 voleurs de matériels électriques de la Regideso

Bujumbura, le 16 juillet 2019 (Net Press) . Dans un point de presse tenu ce lundi, le porte-parole du ministère de la sécurité publique et la prévention des catastrophes, Pierre Nkurikiye, a indiqué que la police a mis la main en date 6 juillet 2019 en zone Kamenge sur 11 personnes qui volent les matériels électriques de la régie de distribution d’eau et d’électricité dans presque tous les quartiers de la ville de Bujumbura.

Pierre Nkurukiye a dit que ces bandits ont été arrêtés à la 15eme avenue, en zone Kamenge, commune urbaine de Ntahangwa. Ce vol était commandité par un certain Nzitonda connu sous le sobriquet de Mukono. Pierre Nkurikiye a par ailleurs affirmé que de tels bandits ont commencé à faire ce forfait du 20 avril 2019 au 6 juillet 2019, date à laquelle le réseau a été démantelé par la police avant d’être incarcéré. Ils ont volé l’équivalent de 80 kilogrammes de fils qui ont une valeur de soixante-quatorze million trois cent vingt-huit mille de nos francs, 74.328.000 Fbu. Ce phénomène était perceptible dans les zones de Ngagara, de Gihosha, de Kigobe, au Quartier Asiatique et à Gikungu.

Burundi - Rwanda - Société

Comment humaniser la société mondiale ?

Kigali, le 16 juillet 2019 (Net Press) . A travers une conférence de presse que la fondatrice de l’Ong "Maison Shalom", Margueritte Barankitse, a animée ce vendredi 12 juillet, l’on perçoit sa conception sur les questions troublantes du moment par ses différents points de vue sur les préoccupations de l’heure.

La lauréate de plus de 27 prix honorifiques, dont Aurora Prize, a surpris plus d’un en répondant à la question de savoir pourquoi elle se trouve en exil avec le personnel de son Ong. Il faut savoir que cette dame n’a pas la langue dans sa poche. Elle a répondu qu’ils ne sont pas des réfugiés, mais plutôt des citoyens du monde comme le philosophe Erasme en avait l’habitude de le dire. "Nous sommes en mission d’échanges d’expériences dans les pays hôtes", a précisé celle qu’on appelle affectueusement Maggy.

Le thème choisi était "comment humaniser le monde" au cours de leur mission au Rwanda et ailleurs. Quand les journalistes lui ont posé la question de savoir ce qu’elle pense de la confiscation des œuvres de la Maison Shalom par le gouvernement de Gitega, elle a répondu qu’elles appartiennent à la population qui devrait normalement réclamer la restitution de ses biens.

Elle a tenu à préciser que la Maison Shalom n’est pas une Ong internationale comme nombreux citoyens le pensent, mais plutôt qu’elle est un message de paix qui finit toujours par triompher sur la haine, a conclu Margueritte Barankitse.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte