Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité - Opinion10 septembre 2019
|Quand les mesures prises par les administratifs de base échappent à l’autorité centrale

Burundi - Tanzanie - Sécurité9 septembre 2019
|Crainte d’une éventuelle attaque armée dans le camp des réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité7 septembre 2019
|Un Imbonerakure tué dans la province de Cibitoke

Burundi – Tanzanie - Droits de l’Homme 6 septembre 2019
|Encore des cris contre le rapatriement forcé des réfugiés burundais !

Burundi – Sécurité 5 septembre 2019
|Deux jeunes filles arrêtées et emprisonnées au cachot du commissariat de la police de Gitega

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quatre jeunes arrêtés dans la commune de Burambi

9 août 2019

Bururi, le 9 août 2019 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la commune de Burambi, dans la province de Rumonge, au Sud-ouest du pays, quatre jeunes hommes, dont trois d’une même famille, ont été arrêtés hier matin. Ils ont été accusés de détention illégale d’armes à feu, mais après fouille-perquisition à leurs domiciles, rien n’a été trouvé.

Cela n’a cependant pas empêché qu’ils soient transportés sur une position militaire de Donzi, dans la commune de Mugamba, où ils ont été détenus jusqu’à 19 heures, avant d’être transférés dans les cachots de la commune Mugamba. Des informations indépendantes indiquent qu’ils ont été interceptés pour s’être querellés avec d’autres jeunes en date du 4 août dernier.

Leurs familles demandent qu’ils soient relâchés sans conditions, mais l’administration dit qu’elle est au courant de cette détention, pour des raisons d’enquêtes, ce qui n’a pas convaincu évidemment leurs familles. D.N.

Burundi – Politique

Levée de la suspension du parti Cdp

Bujumbura, le 9 août 2019(Net Press) . Le conseil des patriotes burundais, (Cdp), est un parti politique de l’opposition qui a refusé la représentation par le Cndd-Fdd du candidat Pierre Nkurunziza aux élections présidentielles de 2015.

Sa participation au mouvement contre ce que l’opposition qualifiait de mandat Illégal, en violation des accords d’Arusha et de la constitution qui en a était issue, lui a attiré des courroux du pouvoir de Gitega. Les leaders de cette formation politique ont alors pris la fuite vers l’étranger et se sont regroupés dans une plate-forme de l’opposition, le Cnared-Giriteka.

Mais depuis que le Dr. Jean Minani a manifesté une certaine « boulimie » du pouvoir au sein du Cnared car, il vient de faire trop de mandats à la tête de cette plate-forme, des parties prenantes à cette organisation l’ont quitté à tour de rôle. Comme le Cdp était toujours aux côtés du président du Cnared, il est tout-à-fait compréhensible qu’Anicet Niyonkuru, porte-parole de cette organisation et président du Cdp, se lance dans cette aventure ostensiblement périlleuse de participer aux élections de 2020 sans conditions préalables.

Pour le moment, l’on ne sait pas si le gouvernement tiendra compte de toutes les doléances exprimées par le président du Cnared pour participer à ces élections. Cependant, l’exigence la plus ultime devrait être le respect du prescrit des Accords d’Arusha et de la constitution de 2005 et non les garanties du retour au pays pour discuter de la manière crédible de participer aux élections dont la constitution et la loi électorale sont taillées sur mesure du parti au pouvoir, le Cndd-Fdd.

Certes, le Cdp s’engage de participer aux élections depuis ce samedi le 3 août 2019 mais il n’est pas concevable qu’en un si laps de temps, la semaine suivante, en date du 9 août de la même année, le ministre de l’intérieur lève officiellement l’épée de Damoclès lui suspendu au- dessus.

Aussitôt dit, aussitôt fait car, l’annonce de la participation du Cnared dans les élections de 2020 a été suivie par la signature de l’ordonnance ministérielle n° 530/1548 du 9/8/2019 portant la levée de la suspension du parti conseil des patriotes burundais. Ce parti avait été suspendu par l’ordonnance n°530/1068 du 12/7/2017 pour s’être écarté de la volonté du Cndd-Fdd.

Face à cette situation, l’opinion se demande si la prise de décision au sein du Cnared n’a pas été dictée par le régime de Gitega. Cette inquiétude a été exprimée par les Burundais tant de l’intérieur du pays que de la diaspora puisque l’on soupçonnait Jean Minani d’avoir abandonné les mobiles de son exil depuis bien des années.

Ce geste gracieux du gouvernement de Gitega envers le Cdp augure d’autres initiatives du même ministre à l’endroit des autres partis, acteurs politiques ou éventuellement des frondeurs qui s’inscriront dans la logique des élections de 2020 sans poser de conditions en rapport avec les accords d’Arusha et la constitution de 2005.

Or, ce comportement des hommes politiques en exil frise un tout petit peu la résignation qui s’explique par les conditions de vie dans lesquelles ils se trouvent depuis 2015. Ce long séjour loin des leurs est plus contraignant et expliquerait leur retour en catastrophe qui est synonyme de la capitulation. N.R.

Burundi - Politique

Vers une nouvelle fronde au sein du parti au pouvoir ?

Bujumbura, le 9 août 2019 (Net Press) . De nos jours, l’intolérance politique entre les membres du parti Cndd-Fdd au pouvoir et ceux du Cnl d’Agathon Rwasa n’est plus qu’un secret de polichinelle. Un peu partout dans le pays, les deux formations politiques se regardent en chiens de faïence et ne se donnent pas du tout de cadeau.

L’on apprend que trois permanences du Cnl devaient être ouvertes ce matin dans la commune de Gihanga, à l’Ouest du pays. Mais cela n’a pas eu lieu car l’administrateur communal a empêché cette activité, arguant qu’il n’était pas au courant de ce rendez-vous. L’on apprend que les écrits d’une des permanences du village V de Gihanga ont été effacés dans la nuit dernière par des personnes non identifiées.

L’on se souvient que le mois dernier, une permanence du parti Cnl dans Bujumbura rural avait été brûlée dans la nuit, à la veille de son inauguration officielle par le président de cette formation au niveau national. Un cadre du ministère de l’intérieur avait indiqué que l’immeuble avait été incendié par membres et sympathisants d’Agathon Rwasa eux-mêmes et avait mis en garde cette formation, arguant que des sanctions étaient envisageables.

Ce boycott des activités du Cnl se voit dans plusieurs coins et provinces du pays, au Sud comme au Nord, à l’Est et à l’Ouest en passant par le centre du Burundi. Il semble que cet acharnement du parti au pouvoir a un lien avec l’avancée du Cnl sur terrain, surtout que des membres du Cndd-Fdd y entrent massivement. Ce serait une raison qui fait qu’Agathon Rwasa conseille la non-violence et le respect de la loi partout où il passe.

Cela aurait été la cause de la destitution de l’ancienne administratrice de la commune Gashikanwa, dans la province de Ngozi, Jeanne Françoise Ndayiragije, tout comme celle de 7 chefs de collines des communes de Bugendana et de Makebuko, dans la province de Gitega. Il est à noter que toutes ces personnes sont des membres du Cndd-Fdd. Elles ont été incapables d’arrêter le mouvement de leurs populations du Cndd-Fdd vers le Cnl et ce, à la veille des élections de 2020.

Au cas où ces informations seraient avérées, l’on pourrait parler de fronde au sein du parti au pouvoir et, contrairement à l’année 2015 où les gros poissons ont fait défection, ce serait actuellement le tour des responsables du parti à la base et des populations elles-mêmes qui s’en vont, ce qui risque de coûter cher au Cndd-Fdd l’année prochaine, lors des élections. J.M.

Burundi - Santé - Nécrologie

Départ pour l’Eternité d’un enfant comédien suite à la malaria

Bujumbura, le 9 août 2019 (Net Press). Cet enfant du prénom de Darcy, connu sous le sobriquet de Kaca Man, avait un avenir radieux devant lui car ses comédies devenaient de plus en plus célèbres au Burundi et au-delà de nos frontières. Malheureusement, il vient de perdre la vie à un bas âge, suite à une maladie de paludisme qui secoue le pays pour le moment.

Ce décès relance les débats sur la reconnaissance ou non de cette maladie comme une épidémie Le ministre de la santé publique, Dr Thaddée Ndikumana, a indiqué par voie de presse qu’il n’est pas encore temps de déclarer la malaria comme une épidémie. Une certaine opinion quant à elle se pose la question de savoir le chiffre exact de malades que le ministre veut pour qu’il place cette maladie sur la liste des épidémies.

La même opinion semble fâchée contre les patrons de ce jeune enfant qui ne l’ont pas assisté pour qu’il soit soigné. Selon tous les experts de la santé, la malaria est une maladie qui guérit vite quand elle est soignée, mais également qui tue vite quand elle n’est pas traitée à temps. Elle demande d’ailleurs que des personnes ne lui rendent pas hommage à titre posthume alors qu’elles n’avaient rien dit de son vivant. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte