Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Tanzanie - Sécurité9 septembre 2019
|Crainte d’une éventuelle attaque armée dans le camp des réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité7 septembre 2019
|Un Imbonerakure tué dans la province de Cibitoke

Burundi – Tanzanie - Droits de l’Homme 6 septembre 2019
|Encore des cris contre le rapatriement forcé des réfugiés burundais !

Burundi – Sécurité 5 septembre 2019
|Deux jeunes filles arrêtées et emprisonnées au cachot du commissariat de la police de Gitega

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Burundi - Sécurité12 août 2019
|Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

12 août 2019

Bujumbura, le 12 août 2019 (Net Press) . Nous sommes dans la commune de Nyabiraba, dans Bujumbura rural, où des femmes effectuent des rondes nocturnes pour ne pas subir le sort de leurs maris. En effet, ces derniers, membres du parti Cnl d’Agathon Rwasa, ont fui leurs domiciles pour des raisons d’intimidations, voire d’insécurité.

Leurs femmes doivent choisir entre les rondes nocturnes avec les jeunes Imbonerakure du Cndd-Fdd ou quitter leurs ménages. Elles ont pris l’option de s’associer à eux pour protéger leurs familles. Il faudrait signaler ici que les personnes qui ont fui leurs ménages ont vu leurs biens pillés, d’où elles ont décidé de rester.

Mais, malgré cette forme de collaboration, ces femmes se disent victimes des attouchements accompagnés de mots relatifs à la sexualité qui ne leur plaisent pas du tout. Elles craignent également des cas de viols dans un proche avenir si rien n’est fait. Le seul commentaire de l’administration locale est "no comment".

De leur côté, les activistes des droits de l’homme évoquent 4 personnes tuées la semaine dernière dans la région ouest du pays. Les victimes sont trois hommes ligotés et tués à coups de couteau et dont les corps sans vie ont été retrouvés dans la forêt de la Kibira ainsi qu’un autre homme torturé à mort à Bubanza.

Ces défenseurs des droits de l’homme soulèvent également des cas d’agressions physiques liées à l’intolérance politique : les auteurs sont des Imbonerakure du parti de l’Aigle. Au cours de la période, cinq personnes ont été recensées comme victimes d’arrestations arbitraires. Les services concernés contactés par la rédaction ne veulent même pas en entendre parler. D.N.

Burundi - Justice

Irrégularités dans le dossier de l’assassinat du général Adolphe Nshimirimana

Bujumbura, le 12 août 2019 (Net Press) . Des grognes sont enregistrées ici et là à propos des irrégularités observées dans le dossier d’assassinat du général Adolphe Nshimirimana. Il s’agit de 7 militaires, tous ex-Fab et policiers, qui ont été arrêtés à des dates différentes et qui ont été conduits dans les cachots du service national des renseignements où ils ont subi des atrocités, selon les défenseurs des droits de l’homme.

En plus des cruautés qu’ils ont connues, ils ont été interrogés à plusieurs reprises sans assistance d’un conseil. Au parquet, ils ont été interrogés sur base des procès-verbaux émanant du service national des renseignements et là aussi, sans assistance alors que ces rapports devaient être nuls et de nul effet. Ils ont été transférés plus tard à la prison de Gitega. Six mois plus tard, ils ont été présentés devant un juge de fond, mais non seulement ils n’étaient pas assistés, mais également le ministère public n’avait pas amené des témoins à charge.

Ils ont appris de la réouverture des débats mais 32 mois plus tard, l’affaire n’a pas encore été programmée en audience publique afin que les prévenus puissent présenter leurs moyens de défense. Les défenseurs des droits de l’homme dénoncent donc un procès qui est tout sauf équitable. Ch.N.

Burundi - Politique

Libération des 4 jeunes soupçonnés de détention illégale d’armes

Bururi, le 12 août 2019 (Net Press) . Dans ses dépêches du 9 août dernier, la rédaction avait évoqué 4 cas de jeunes garçons arrêtés - dont trois d’une même famille - dans la commune de Burambi, en province de Rumonge, au Sud-ouest du pays en date du 8 août. Ils avaient été accusés de détention illégale d’armes et avaient été détenus dans la commune Mugamba de la province de Bururi.

Selon des informations recueillies dans cette localité, ils avaient été dénoncés par de jeunes Imbonerakure et ’une fouille-perquisition avait été opérée, sans qu’aucune trace d’arme ne soit découverte. Nous apprenons qu’ils ont été finalement libérés en date du 10 août, après 48 heures de détention. J.M.

Burundi - Société

Quand les morts ne sont pas protégés !

Bubanza, le 12 août 2019 (Net Press) . Des sujets qui ont gardé l’anonymat et contactés par la rédaction, déplorent que les morts enterrés au cimetière de Mpanda, en commune Gihanga, de la province de Bubanza, au Nord-Ouest du pays, ne sont pas protégés contre toutes sortes d’intempéries.

D’après nos sources, des cambrioleurs s’infiltrent dans la nuit audit cimetière pour déterrer les morts inhumés dans des cercueils luxueux pour aller les revendre dans quelques pompes funèbres. Les mêmes sources d’informations ajoutent que ces corps sans vie sont ensuite de nouveau enterrés.

Les mêmes témoignages souhaiteraient que le ministère de la sécurité publique et de la prévention des catastrophes puisse prendre des mesures draconiennes pour lutter contre la profanation des cimetières et ainsi, sécuriser de tels endroits où reposent les morts. Il faudrait noter que d’habitude, les cimetières sont des endroits qui sont très respectés et qui accueillent des gens, soit pour enterrement, soit pour recueillement auprès des membres des familles, amis et connaissances.

Par ailleurs, lors de la saison pluvieuse, les eaux de ruissellement coulent au cimetière de Mpanda, détruisent les tombes, ce qui fait qu’une odeur nauséabonde s’y dégage. La population environnante dit craindre pour sa santé, d’où elle demande avec insistance que Gitega trouve une solution définitive à cette inondation. N.R.

Burundi - Education

Serait-il en train de rendre service à son fils ?

Makamba, le 12 août 2019 (Net Press) . La question est posée à tout le monde, parents et éducateurs confondus qui vivent dans ce pays. Les directeurs d’écoles de la province de Makamba dénoncent ouvertement le gouverneur de cette entité administrative, Gad Niyukuri, pour immixtion dans les activités scolaires en violation des textes régissant le système éducatif.

Selon les mêmes informations, il influence les décisions des jurys des enseignants. Mais il vient de franchir le Rubicon en ordonnant l’avancement de classe de son fils en 7ème à l’école Futur Hope de Makamba. Ce dernier fréquentait l’école d’excellence de Matana où il avait obtenu 36% au premier trimestre.

Non seulement il n’avait pas de bonnes notes, mais également et surtout il avait changé d’école pendant l’année scolaire, ce qui ne se fait pas normalement. Et pour ne pas s’attirer des ennuis, certains enseignants avaient été obligés de donner des points gratuits dans leurs cours pour satisfaire au premier lieutenant de la province méridionale de Makamba.

Comme si cela ne suffisait pas, Niyukuri interdit l’encadrement des élèves en vacances pour ceux qui organisent des cours de mise à niveau. Ils ne comprennent pas donc pourquoi le gouverneur adopte une telle attitude alors que de telles activités éviteraient à ces jeunes de sombrer dans plusieurs dérapages qui guettent la jeunesse.

La rédaction a cherché à avoir des détails sur cette information, mais que ce soit du côté de l’administration, de la direction de l’enseignement dans cette province ou des parents, personne ne veut faire un commentaire sur ce point précis. Notre reporter a eu ceci comme réponse : "Posez la question aux autres !".N.R.

Burundi –France –Coopération

Le Quai d’Orsay s’exprime de nouveau sur la reprise de la coopération avec Gitega

Paris, le 12 août 2019 (Net Press) . Comme si Paris s’était rendu compte qu’il n’a pas convaincu, il s’est de nouveau exprimé sur la reprise de la coopération avec le gouvernement du Burundi. Dans un entretien à la télévision Tv 5 Monde, le chef de la diplomatie française a fait savoir que la reprise de la coopération entre le Burundi et la France sera centrée sur les domaines militaire et éducatif. Il a tenu à préciser que Paris n’entend pas transférer de liquidités dans le trésor public burundais.

Ce haut fonctionnaire de la République française affirme que l’appui militaire va se focaliser sur les militaires qui partent en mission de maintien de la paix. Quant au domaine de l’éducation, les fonds alloués pour appuyer ce secteur vont transiter à l’Unicef (Fond des nations unies pour l’enfance).

L’on saura que la reprise de la coopération entre Paris et Gitega a suscité des remous dans les milieux de défenseurs des droits de l’homme en exil, ainsi que dans quelques pays de l’Union européenne dont la France est membre. Ils avaient estimé que le réchauffement diplomatique entre les deux pays vient d’hypothéquer le gel de la coopération économique infligé au Burundi suite d’un mandat de trop du président burundais Pierre Nkurunziza. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte