Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Tanzanie - Sécurité9 septembre 2019
|Crainte d’une éventuelle attaque armée dans le camp des réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité7 septembre 2019
|Un Imbonerakure tué dans la province de Cibitoke

Burundi – Tanzanie - Droits de l’Homme 6 septembre 2019
|Encore des cris contre le rapatriement forcé des réfugiés burundais !

Burundi – Sécurité 5 septembre 2019
|Deux jeunes filles arrêtées et emprisonnées au cachot du commissariat de la police de Gitega

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Burundi - Sécurité12 août 2019
|Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

23 août 2019

Cibitoke, le 23 août 2019 (Net Press) . Des pêcheurs ont aperçu très tôt ce matin deux corps sans vie décapités au bord de la rivière Rusizi, à la Transversale II, sur la colline Ruhagarika. Outre qu’ils étaient sans têtes, ils étaient également attachés et personne n’a pu les identifier. Les habitants s’inquiètent pour une recrudescence de la criminalité dans cette localité.

Certains d’entre eux se plaignent du fait que l’administration les a chassés de l’endroit où les deux hommes ont été découverts, alors qu’ils avaient envie de poursuivre l’affaire jusqu’au bout. L’administration confirme cette aperçue des deux corps et assure qu’elle se chargera de son enterrement. Enfin, elle a promis que les enquêtes se poursuivront pour identifier le ou les auteur(s) de ce forfait.

Dans la même province, la famille de Bonheur, le jeune albinos tué dernièrement, a organisé un sit-in devant les bureaux de la police présidentielle à Cibitoke. Son objectif était de réclamer que les suspects de ce meurtre, qui sont détenus dans les cachots du service national des renseignements, soient expédiés vers les instances judiciaires pour être jugés.

Insécurité au Nord-ouest du pays, insécurité également à l’Est. En effet, hier soir, sur la colline Gitibu située à 4 km du chef-lieu de la province de Cankuzo, la police a appréhendé un vieux de plus de 60 ans du nom de Pascal Sayuguhora. L’arrestation de cet homme semble incompréhensible par la population de sa localité. La police disposait, semble-t-il, des informations sur cet homme dont la subsistance n’a pas été révélées au public.

Mais ce qui a beaucoup touché et révolté la population de Gitibu, c’est la façon dont il a été arrêté comme un criminel de sang, un gangster ou un éventuel terroriste prêt à exposer un engin dans une foule de gens rassemblés dans un lieu public.

Cette intervention de la police dans un énervement très particulier a poussé les populations de Gitibu à penser à un montage grossier du service national des renseignements. Car, aussitôt arrêté, la police s’est ruée sur lui en rivalisant de fureur à tour de rôle en lui distribuant des coups de pied, de poing et des gifles.

Un tel traitement a poussé les témoins oculaires de cet incident à imaginer que Pascal Sayuguhora ne serait pas encore en vie. Car, même un jeune à fleur de l’âge soumis à ce genre de traitement ne pouvait pas résister. Son physique devrait automatiquement céder suite aux coups et blessures.

Pour le moment, ses proches parentés ont cherché à le retrouver dans un quelconque cachot de cette entité administrative mais en vain. Elles demandent à la police et à l’administration communale et provinciale de leur indiquer l’endroit où il se trouve mais craignent le pire.

L’opinion se demande si le vieux Pascal Sayuguhora ne serait-il pas soupçonné d’avoir des accointances avec ceux qui rendent la situation sécuritaire trop volatile dans toute la province de Cankuzo où on signale la présence d’assaillants. Notons qu’il n’y a pas deux semaines la population de la commune Gisagara a été réveillée par des bruits de tirs à l’arme lourde et bombardements du côté de la zone Camazi, frontalière avec la Tanzanie. Ch.N.

Burundi - Politique - Justice

Des Imbonerakure emprisonnés dans la province de Rumonge

Rumonge, le 23 août 2019 (Net Press) . Selon des informations en provenance de cette entité administrative, deux jeunes Imbonerkure, Ezéchiel Mfisumukiza et un prénommé Richard, sont détenus depuis hier dans l’après-midi. Aussitôt arrêtés, ils ont été conduits dans un cachot de la zone Murago, dans la commune de Burambi.

Selon toujours les mêmes informations, ils avaient subi un interrogatoire de toute une journée effectué sur 13 personnes au total, des voisins de la permanence du parti Cnl démolie dans la nuit de mercredi à jeudi 22 août. Nous apprenons que 11 parmi eux ont été relâchés après l’interrogatoire, du fait qu’ils n’étaient pas impliqués dans cette affaire de démolition de la permanence, la plupart d’entre eux n’étant même pas membres de partis politiques.

Cependant, ils devront comparaître chaque fois que de besoin en tant que prévenus libres. L’on saura que l’administration avait tenté de réunir les jeunes de cette contrée dans le but de calmer le jeu, mais la participation a été faible. Elle a été reportée pour la semaine prochaine, comme le rapportent les informations de l’endroit. N.R.

Burundi - Culture

Quand le gouvernement se plaint !

Gitega, le 23 août 2019 (Net Press). Cette grogne du gouvernement de Gitega a été exprimée par la ministre chargée de la culture, Mme Pélate Niyonkuru. Elle était révoltée par le fait que la culture burundaise a été copiée par d’autres nations alors que le tambour burundais est exhibé sur autorisation de l’Etat burundais.

Tout a commencé par l’organisation des compétitions culturelles en Ouganda par des producteurs de "East Africa’s Got Talent. Des réfugiés burundais vivant au Rwanda, dans le camp des réfugiés de Mahama, se sont présentés dans cette compétition sans l’accord de Gitega et ils ont eu une place de choix, puisque le tambour burundais a été classé premier.

C’est à ce moment que le gouvernement a sorti un communiqué qui dénonce cette tricherie dans des termes très forts. Cet énervement de Bujumbura a attiré l’attention des organisateurs de ce folklore et ils ont pris soin de réagir dans des termes très clairs.

Ainsi, Clouds Media International, une commission chargée de la communication et Rapid Blue, producteurs de "East Africas’s Got Talent", indiquent avoir pris note de la préoccupation causée par l’exhibition du tambour burundais par des réfugiés burundais au cours de cette démonstration.

Ils précisent que la démonstration était ouverte à toute personne qui a un droit légal de résidence au Kenya, en Ouganda, au Rwanda et en Tanzanie, sans considération de leur nationalité. Ils estiment donc que les tambourinaires avaient une résidence légale au Rwanda et par conséquent, des participants légitimes à cette démonstration.

Pour ces derniers, l’application était individuelle et ils confirment qu’il n’y a jamais eu d’actes engageant les gouvernement comme étant une représentation officielle des Nations. Ils regrettent profondément toute offense entraînée par l’inclusion de ces tambourinaires et font savoir que "East Africa’s Got Talent célèbre une très grande diversité de talents et prend une fierté spéciale de démontrer un héritage culturel de la région. Ch.N.

Burundi - Education

Les enseignants constatent un taux de réussite faible pour le concours national de 9ème

Bujumbura, le 23 août 2019 (Net Press) . Selon cet hebdomadaire des enseignants, le taux de réussite au concours national de 9ème reste faible et les causes sont multiples. Depuis la passation du concours des premiers lauréats de la réforme du fondamental, le taux de réussite n’a guère dépassé les 14 %. Or, l’enseignement fondamental était sensé corriger le goulot d’étranglement observé en classé de 6ème année dans l’ancien système.

Les causes sont nombreuses, notamment le manque d’enseignants suffisants et qualifiés, le manque de supports pédagogiques, le manque d’encadrement et de suivi par des concepteurs des programmes, l’instabilité du personnel et de l’administration et des enseignants. Le ministère de l’éducation n’entend pas faire une évaluation pour pouvoir corriger à temps les programmes de l’enseignement fondamental contrairement aux programmes de l’enseignement post-fondamental où une commission a déjà proposé des amendements et des ajouts.

Sur un autre plan, les enseignants restent occupés même pendant les vacances. Certaines personnes croient que pendant les vacances, l’enseignant est libre de toute activité, qu’il peut se détendre à sa guise. Cette idée est fausse car l’année scolaire terminée, il commence à préparer la suivante en faisant des lectures, en retouchant les notes de cours et en participant aux ateliers de formation et à la correction des examens nationaux.

Pour les enseignants qui ont les moyens, les grandes vacances, c’est le moment propice pour entreprendre une activité génératrice de revenus comme le petit commerce. Les enseignants qui vivent en ville regrettent que leurs moyens financiers ne leur permettent pas de rendre visite à leurs parentés pendant les deux mois de vacances.

Un autre constat est qu’il y a flambée des prix du matériel scolaire à Bujumbura. Alors que le mois de septembre approche pour commencer l’année scolaire 2019-2020, le mouvement des parents qui achètent le matériel scolaire n’est pas encore visible. A part devant le parking des bus au centre ville où on peut voir assez du matériel comme cahiers, uniformes et sacoches sur une petite place, dans d’autres places habituelles, ce matériel manque. Les vendeurs disent qu’ils ont peur de s’approvisionner car les prix ont sensiblement augmenté. Au magasin de Mutoyi, il n’y a que les cahiers de cent et soixante feuilles qui n’ont pas été vendus l’année passée. D.N.

Burundi - Usa - Economie

"L’économie américaine montre des signes de faiblesse", selon Rfi

Washington, le 23 août 2019 (Net Press) . À la veille d’un discours très attendu du patron de la Banque centrale américaine, Jerome Powell, ce vendredi 23 août, l’économie américaine accumule les signes de faiblesse. Pour la troisième fois depuis la mi-août et la deuxième fois en moins d’une semaine, la courbe des taux obligataires américains s’est inversée, ce jeudi. Un phénomène qui depuis quarante ans est annonciateur de récession aux États-Unis.

Le taux des bons du Trésor américain sur 10 ans a de nouveau plongé sous le niveau des taux à deux ans. Que la dette américaine à court terme soit considérée, même momentanément, comme plus risquée que la dette à long terme, indique une défiance des investisseurs dans l’avenir proche de l’économie américaine.

Les cinq fois où elle s’est exprimée au cours des quarante dernières années, cette inversion des taux s’est traduite quelques mois plus tard par une récession aux États-Unis. On comprend que Donald Trump, déjà en campagne électorale, réclame toujours plus fort un nouvel assouplissement monétaire au patron de la Banque centrale, la Fed.

L’inversion des taux a certes moins de sens qu’il y a 13 ans, avant la crise de 2008. L’inflation, forte à l’époque, est inexistante actuellement. Mais si l’emploi et la consommation se portent encore très bien aux États-Unis, les signes de faiblesse se multiplient de la part de l’économie américaine.

Les conflits commerciaux prolongés ont fait chuter l’investissement des entreprises. Ce jeudi, l’activité manufacturière du mois d’août a décliné pour la première fois depuis près de 10 ans. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte