Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Tanzanie - Sécurité9 septembre 2019
|Crainte d’une éventuelle attaque armée dans le camp des réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité7 septembre 2019
|Un Imbonerakure tué dans la province de Cibitoke

Burundi – Tanzanie - Droits de l’Homme 6 septembre 2019
|Encore des cris contre le rapatriement forcé des réfugiés burundais !

Burundi – Sécurité 5 septembre 2019
|Deux jeunes filles arrêtées et emprisonnées au cachot du commissariat de la police de Gitega

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Burundi - Sécurité12 août 2019
|Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité Routière

Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

29 août 2019

Bujumbura, le 29 août 2019 (Net Press) . Il s’appelle Emmanuel Nkurunziza, originaire de Kibaya, dans la commune de Ryansoro, de la province de Gitega, la capitale politique du Burundi. Cet étudiant de l’université a été écrasé par un véhicule ce matin tout près du siège de l’institut national de sécurité social, Inss, alors qu’il était sur son vélo.

Selon des informations recueillies sur place, aussitôt après cet accident qui est intervenu vers 8 heures du matin, la victime a trouvé immédiatement la mort. Les gens qui étaient sur place ont eu du mal à utiliser son téléphone portable car il était bloqué par un code que personne n’a pu déchiffrer.

Au sud du pays, il est rapporté des Imbonerakure qui sont accusés de se substituer à la justice et à la police. A Makamba plus précisément, les jeunes du parti de l’Aigle ont l’habitude de supplanter les instances judiciaires et policières. L’on donne un exemple de deux détenus qui devaient être libérés mais que suite au refus catégorique des Imbonerakure, ils sont restés en prison.

Pourtant, se plaignent les habitants de cette localité, ce refus des Imbonerakure s’est manifesté malgré la présence du substitut du procureur et d’une délégation de la mission d’observation de l’Union africaine. Cette dernière est tombée des nues et ne comprend pas l’attitude de ces jeunes. Signalons que les deux détenus sont reprochés d’outrage au parti Cndd-Fdd. N.R.

Burundi - Justice

Des caissières de la Socabu derrière les verrous

Bujumbura, le 29 août 2019 (Net Press) . L’on apprend que deux caissières de la société d’assurance du Burundi, Socabu, sont derrière les verrous depuis plus ou moins un mois, en compagnie du caissier en chef. Selon des informations disponibles à la rédaction, les deux dames se seraient servies de l’argent dans les caisses de la société à l’insu de leurs autorités.

Le caissier en chef, qui aurait cautionné ou alors n’aurait pas remarqué un tel geste de la part de ses subalternes, n’aurait rien signalé jusqu’à ce que l’audit interne découvre l’anomalie et ce, avant que lesdites femmes ne remboursent le montant indument reçu. Il est donc poursuivi pour complicité de vol dans les caisses de la Socabu.

Il semble que cette pratique est courante dans plusieurs sociétés de la place et que des fois, il y a effectivement complicité de la hiérarchie. Cela est dû au fait qu’actuellement, les salaires des fonctionnaires et agents des sociétés ne leur permettent plus de joindre les deux bouts du mois, tout cela suite à l’effritement constant de la monnaie burundaise. C’est pour cela que seuls les caissiers qui n’ont pas de chance sont attrapés dans de telles infractions. J.M.

Burundi - Tanzanie - Hcr

Le Hcr contre le rapatriement forcé des réfugiés burundais

Dar es Salam, le 29 août 2019 (Net Press) . Il y a quelques jours, les gouvernements burundais et tanzanien se sont convenus de rapatrier les réfugiés burundais de gré ou de force à partir du 1er octobre 2019. Le Hcr, à travers un communiqué, a demandé plutôt aux pays de la sous-région de réserver un bon accueil aux nouveaux réfugiés qui fuient leur pays.

Tout en reconnaissant que la sécurité s’est améliorée, cet organisme onusien trouve cependant qu’il n’est pas rassuré de la situation sécuritaire pour encourager les réfugiés burundais de rentrer. Il affirme même recevoir de nouveaux cas de départs, raison pour laquelle on ne peut pas envisager le retour des réfugiés.

En cas de rapatriement volontaire, le Hcr va assister à ceux qui prendront cette option et c’est dans ce sens que 75.000 réfugiés sont déjà rentrés depuis septembre 2017. Le Hcr demande enfin aux gouvernements burundais et tanzanien de respecter les obligations internationales et de veiller à ce que tout retour soit volontaire, conformément à l’accord tripartite signé en mars 2018.

Cependant, les problèmes des réfugiés ne sont pas que de rentrer de force à partir de la Tanzanie. L’on constate également que le droit de libre circulation des réfugiés burundais est bafoué dans certains pays de l’Eac

Les titres de voyage biométriques sont délivrés aux réfugiés burundais en Ouganda et au Rwanda, mais certains pays exigent des frais de visas aux détenteurs de ces documents pour y entrer. Ces pays qui demandent des frais de visas aux réfugiés détenteurs des titres de voyage sont le Kenya, le Rwanda et la Tanzanie. Ils sont de 50 dollars au Kenya et en Tanzanie et de 30 dollars américains au Rwanda.

Les victimes de ces mesures sont généralement les patients, les étudiants, les fonctionnaires, les avocats, etc. Là où le bas blesse, c’est qu’ils sont membres à part entière de la communauté de l’Afrique de l’Est. Certains trouvent que cette mesure est attaquable devant les instances judiciaires régionales ou africaines.

Le protocole de l’Eac garantit la libre circulation des personnes, des biens et des services dans tous les pays de ce bloc. Il accorde une liberté de mouvement à tous les ressortissants des pays de l’Eac, qu’ils soient réfugiés ou pas, à condition qu’ils aient un document de voyage délivré par les pays membres de l’Eac. C’est donc une violation du traité de l’Eac. D.N.

Burundi - Catastrophes

Une opinion se pose des questions sur les feux qui dévastent régulièrement depuis 6 ans

Bujumbura, le 29 août 2019 (Net Press) . Une certaine opinion déplore la passivité, voire l’adaptation de la population burundaise aux feux qui se manifestent de façon régulière depuis le 27 janvier 2013, lors de l’incendie qui s’est déclaré à l’ancien marché central de Bujumbura. Cette opinion critique également le travail des journalistes qui s’amusent à rapporter les faits comme s’il s’agit d’une simple information. Cette opinion leur demande de creuser davantage pour qu’ils informent sur les véritables causes de ces désastres.

Outre le marché central de Bujumbura, d’autres marchés ont également pris feu comme celui de Ngozi, de Kayanza, de Gatabo dans Muramvya, de Matana au Sud du pays, etc. Le gros des marchés incendiés étaient construits sur un même modèle car le financier était unique, à savoir la banque mondiale.

Cette opinion semble avoir été alertée par l’incendie d’hier à la Cogerco, qui était un quatrième pendant une période n’excédant pas un mois, à savoir celui du bar restaurant Hekenya, tout près du marché de Kinindo, de Nganda Relaxe et de Mubandi, situés dans la zone de Rohero. Les professionnels des médias sont donc priés d’aller au-delà du sensationnel et informer correctement l’opinion. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte