Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité3 octobre 2019
|Un policier sous les verrous dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité2 octobre 2019
|Un cadre du ministère de la jeunesse et sports kidnappé

Burundi – Sécurité1er octobre 2019
|Des militaires burundais seraient en Rd Congo, dixt la population de Buganda

Burundi - Sécurité 30 septembre 2019
|Vital Cirhuza, un étudiant congolais porté disparu !

Burundi - Sécurité - Politique28 septembre 2019
|Les "Cnlois" réclament, ils ne sont pas écoutés

Burundi - Ouganda - Sécurité27 septembre 2019
|Des pluies torrentielles détruisent des maisons au camp de réfugiés de Nakivale

Burundi - Sécurité26 septembre 2019
|Une jeune fille de Mugongomanga hospitalisée se plaint ...

Burundi - Sécurité25 septembre 2019
|L’ambassade de Belgique s’exprime sur un homme décédé devant son entrée

Burundi - Sécurité24 septembre 2019
|Un policier se donne la mort à Bujumbura

Burundi - Sécurité23 septembre 2019
|Un membre du Cnl tué dans la soirée du 21 septembre

Burundi - Sécurité21 septembre 2019
|Un Congolais trouve la mort devant l’ambassade de Belgique à Bujumbura

Burundi - Sécurité20 septembre 2019
|Des crépitements d’armes entendus à la frontière burundo-congolaise

Burundi – Sécurité19 septembre 2019
|Un rapport accablant de l’Onu pour le Burundi

Burundi - Tanzanie - Sécurité 18 septembre 2019
|Des disparitions forcées qui prennent une allure inquiétante au camp de réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité17 septembre 2019
|De jeunes Imbonerakure accusés de rançonner des populations à Bujumbura

Burundi - Somalie - Sécurité16 septembre 2019
|"Une douzaine de soldats burundais de l’Amisom tués dans une embuscade", dixit Rfi

Burundi –Tanzanie –Sécurité14 septembre 2019
|Les polices burundaise et Tanzanienne appréhendent 4 personnes armées

Burundi - Sécurité - Climat13 septembre 2019
|Une commune de la province de Cibitoke frappée par la grêle et les pluies violentes

Burundi - Tanzanie - Justice12 septembre 2019
|Les réfugiés burundais, une préoccupation de "Justice for Burundi"

Burundi - Sécurité11 septembre 2019
|Un homme attaqué aux machettes meurt des suites de ses blessures

Burundi - Sécurité - Opinion10 septembre 2019
|Quand les mesures prises par les administratifs de base échappent à l’autorité centrale

Burundi - Tanzanie - Sécurité9 septembre 2019
|Crainte d’une éventuelle attaque armée dans le camp des réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité7 septembre 2019
|Un Imbonerakure tué dans la province de Cibitoke

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un Imbonerakure tué dans la province de Cibitoke

7 septembre 2019

Cibitoke, le 7 septembre 2019 (Net Press) . Il s’appelait Joseph Ndikuriyo, il était le chef des Imbonerakure sur la colline Kagazi, dans la commune de Rugombo, en province de Cibitoke, au Nord-Ouest du pays. Son corps en décomposition a été trouvé dans la soirée de ce 6 septembre, vers 18 heures, sur la transversale 12 de la colline Rusiga.

Les premières informations indiquent qu’il aurait été tué dans la plaine de la Rusizi, dans le groupement de la Rubelizi en Uvira, une localité frontalière à la commune de Rugombo. Les mêmes informations poursuivent que les auteurs de son meurtre auraient été ses pairs avec qui ils ne se sont pas entendus dans le partage d’un butin.

Des sources indépendantes d’informations précisent que ces derniers temps, il y a beaucoup de mouvements des Imbonerakure vers la République démocratique du Congo. Elles ne savent rien pourtant de ce qui s’y fait. Le jeune défunt faisait partie de ceux qui faisaient des va-et-vient dans le pays de Félix Tshisekedi.

De son côté, l’administration confirme la mort de ce jeune mais ne fait pas de commentaires sur les causes, ni les auteurs de cet assassinat. Le premier lieutenant de cette commune, Béatrice Kaderi, confirme les faits mais, indique que les enquêtes sur ce meurtre sont déjà en cours. N.R.

Burundi - Sécurité - Administration

Passation du test intellectuel aux candidats miliaires de rangs

Bujumbura, le 7 septembre 2019 (Net Press) . C’est aujourd’hui que la force de défense nationale a organisé un test intellectuel pour les militaires de rangs dans tout le pays. Selon des informations recueillies auprès du ministère de la défense, plus de 6.000 candidats sont attendus à travers tout le pays, dont une centaine de Batwa.

Selon le porte-parole du ministère de la défense nationale et des anciens combattants, le colonel Floribert Biyereke, il est organisé chaque année trois catégories de test. La première est le test pour les candidats officiers, la deuxième est celui pour les candidats sous-officiers et enfin un test pour les candidats militaires de rangs.

C’est aujourd’hui donc que l’on a organisé le test intellectuel de la catégorie de ces militaires de rangs. Les épreuves étaient le français et les mathématiques. Ce test est organisé dans tout le pays où 18 centres de passation du test ont accueilli les candidats. L’on apprend que le test physique est prévu pour une autre date ultérieure qui n’a pas été révélée. N.R.

Burundi - Tanzanie - Réfugiés

La Tanzanie engage une vitesse supérieure

Dar es Salam, le 7 septembre 2019 (Net Press) . Depuis que les gouvernements de Gitega et de Dar es Salam se sont convenus de rapatrier les réfugiés burundais de gré ou de force à partir du 1er octobre de cette année, nous apprenons que la Tanzanie vient d’engager une vitesse supérieure en suspendant tout rapatriement volontaire des réfugiés burundais.

Selon des informations fiables, ce pays a suspendu le processus de rapatriement volontaire des réfugiés burundais pour attendre le rapatriement en masse prévu pour le mois d’octobre. La mesure, déjà perceptible sur les tableaux d’affichage des camps, a été annoncée aux réfugiés de Nduta, de Nyarugusu et de Mtendeli.

Rien à faire donc pour le réfugiés qui se font inscrire pour le moment, ils devront attendre les autres pour partir dès le début du mois d’octobre prochain. Pour les autorités tanzaniennes, ce sera d’ailleurs une occasion pour se débarrasser une fois pour toutes des réfugiés burundais vivant sur leur sol.

Malgré cela, l’on note une certaine tentative de résistance de la part des réfugiés burundais, qui disent préférer mourir en Tanzanie plutôt que de rentrer par force. Pour certains réfugiés, cela ne se comprend pas que les seuls réfugiés burundais vivant en Tanzanie soient frappés par cette mesure alors qu’il y en a au Rwanda, en Ouganda, en Rdc et au Kenya.

Pour eux, c’est un agenda caché qui leur est réservé par les deux gouvernements. Pour cela, les membres de la société civile, des étudiants et des intellectuels n’y vont pas par quatre chemins, ils sont prêts à se suicider plutôt qu’être rapatriés de force, entend-on ici et là dans les camps de réfugiés.

L’on apprend également que même ceux qui s’étaient fait inscrire pour le retour volontaire commencent à s’inquiéter. Ils ne voient pas pourquoi ils doivent attendre le mois d’octobre alors qu’ils avaient manifesté une volonté de rentrer tout de suite. Ils disent qu’ils sont fatigués par les mauvaises conditions de vie dans les camps, d’où ils n’entendent pas attendre encore. Ch.N.

Burundi - Hygiène

Les populations de Ngagara ne cessent de crier au secours

Bujumbura, le 7 septembre 2019 (Net Press) . Des eaux mélangées aux excréments humains sont perceptibles depuis quelques jours au boulevard Mgr. Buconyori, devant l’université Espoir d’Afrique ainsi que son hôpital. Ces eaux dégagent une auteur maussade pour les passants et les malades hospitalisés dans cette localité.

Il semble que cela est dû du fait que des regards ont été bouchés entre l’université Espoir d’Afrique et son hôpital, d’où des excréments débordent et dégagent une odeur nauséabonde. Pour les habitants de la place et les malades qui fréquentent cet hôpital, la responsabilité revient aux autorités de ces infrastructures qui ne font rien pour résoudre ce problème.

L’on saura que juste à côté de ces infrastructures sanitaires, il existe aussi une buvette et ceux qui la fréquentent se désaltèrent en se plaignant. Ils craignent d’attraper des maladies dites des mains sales et contrairement aux autres habitants, ceux-ci demandent l’intervention plutôt de l’autorité administrative avant qu’il ne soit trop tard. J.M.

Burundi - Education

Difficultés pour les parents d’envoyer des enfants à l’école

Bujumbura, le 7 septembre 2019 (Net Press) . Au moment où l’année scolaire 2019 - 2020 commence ce lundi 9 septembre, les parents d’élèves sont dans le désarroi du fait qu’ils ont des difficultés à envoyer leurs enfants à l’école. Ils disent que le matériel scolaire, cahiers, uniformes, etc. ont vu leurs prix sensiblement augmenter.

Ils en veulent pour exemple qu’un cahier de 100 feuilles qui coûtait 900 Fbu l’année passée à la même période est aujourd’hui fixé à 1.400 fbu, voir 1.500, selon des spéculations de certains commerçants. Ce n’est pas tout car même ceux qui disposent de ce montant ne trouvent pas de cahiers car ils n’existent pas sur le marché.

C’est cette pénurie du matériel qui inquiète le plus car cela fait allusion au manque de devises pour importer tous ces produits. Cette situation arrive au moment où, pour les agriculteurs, l’heure de l’année agricole vient de sonner et que les mêmes parents doivent trouver des frais de minerval pour leurs enfants, ce qui est loin d’être évident. D.N.

Burundi - Afrique du Sud - Sécurité

Les Burundais vivant en Afrique du Sud survivent aux échauffourées

Pretoria, le 7 septembre 2019 (Net Press) . L’Afrique du Sud vient de connaître des échauffourées où des Sud Africains se sont attaqués à d’autres Africains soi-disant que ces derniers occupent leurs jobs, d’où ils sont considérés comme étant à l’origine des malheurs qui frappent les Sud-Africains de basses conditions.

La rédaction a contacté un Burundais vivant à Pretoria pour avoir une idée sur la situation sécuritaire qui prévaut pour les Burundais de ce pays. Zénon Ndayisenga a répondu que jusqu’à présent, aucun Burundais n’a trouvé la mort dans ces bagarres. Cependant, ils se sont donné des consignes pour que le soir, ils rentrent avant qu’il ne fasse nuit pour éviter des problèmes éventuels.

Ils font tout également pour ne pas se rendre dans les endroits publics où se déroulent la plupart de ces troubles. Par ailleurs, d’après lui, les Burundais ne sont pas très recherchés, ceux qui sont menacés sont des Nigérians et des Congolais de Kinshasa, car ils sont plus nombreux, donc plus concurrentiels sur le marché des jobs. Les Sud-Africains trouvent donc qu’ils constituent plus de menaces que les autres, mais cela ne veut pas dire que les Burundais prennent la chose à la légère, a conclu notre interlocuteur à Pretoria. J.M.

Burundi - Madagascar - Confessions Religieuses

Les Malgaches aux anges, le Saint-Père dans leurs murs

Antananarivo, le 7 septembre 2019 (Net Press) . C’est hier que le pape François est arrivé dans la Grande Ile en provenance du Mozambique. Dans les rues, des portraits géants du pape et drapeaux du Vatican agrémentaient la capitale malgache au moment où des malgaches étaient pleins dans les rues afin de voir de leurs propres yeux le souverain pontife.

Selon des informations en provenance de ce pays, aujourd’hui, dans la matinée, le pape François devrait prononcer un discours au plais présidentiel devant les autorités malgaches et la société civile avant de rencontrer les évêques de Madagascar dans l’après-midi. Signalons que d’après les statistiques, environ un quart de la population malgache est catholique.

L’engouement des Malgaches pour la venue du pape François était au plus haut point car ce n’est pas pour la première fois que cette Grande Ile goûte à la visite papale. Il y a 30 ans, en 1989 plus précisément, le pape Jean-Paul II avait effectué une visite dans ce pays et les populations étaient très contentes que cette personnalité soit devenue longtemps plus tard un Saint. Il est aujourd’hui connu sous le nom de Saint Jean Paul II. Les malgaches sont convaincus que cela se passera de la même manière avec le pape François. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte