Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité3 octobre 2019
|Un policier sous les verrous dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité2 octobre 2019
|Un cadre du ministère de la jeunesse et sports kidnappé

Burundi – Sécurité1er octobre 2019
|Des militaires burundais seraient en Rd Congo, dixt la population de Buganda

Burundi - Sécurité 30 septembre 2019
|Vital Cirhuza, un étudiant congolais porté disparu !

Burundi - Sécurité - Politique28 septembre 2019
|Les "Cnlois" réclament, ils ne sont pas écoutés

Burundi - Ouganda - Sécurité27 septembre 2019
|Des pluies torrentielles détruisent des maisons au camp de réfugiés de Nakivale

Burundi - Sécurité26 septembre 2019
|Une jeune fille de Mugongomanga hospitalisée se plaint ...

Burundi - Sécurité25 septembre 2019
|L’ambassade de Belgique s’exprime sur un homme décédé devant son entrée

Burundi - Sécurité24 septembre 2019
|Un policier se donne la mort à Bujumbura

Burundi - Sécurité23 septembre 2019
|Un membre du Cnl tué dans la soirée du 21 septembre

Burundi - Sécurité21 septembre 2019
|Un Congolais trouve la mort devant l’ambassade de Belgique à Bujumbura

Burundi - Sécurité20 septembre 2019
|Des crépitements d’armes entendus à la frontière burundo-congolaise

Burundi – Sécurité19 septembre 2019
|Un rapport accablant de l’Onu pour le Burundi

Burundi - Tanzanie - Sécurité 18 septembre 2019
|Des disparitions forcées qui prennent une allure inquiétante au camp de réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité17 septembre 2019
|De jeunes Imbonerakure accusés de rançonner des populations à Bujumbura

Burundi - Somalie - Sécurité16 septembre 2019
|"Une douzaine de soldats burundais de l’Amisom tués dans une embuscade", dixit Rfi

Burundi –Tanzanie –Sécurité14 septembre 2019
|Les polices burundaise et Tanzanienne appréhendent 4 personnes armées

Burundi - Sécurité - Climat13 septembre 2019
|Une commune de la province de Cibitoke frappée par la grêle et les pluies violentes

Burundi - Tanzanie - Justice12 septembre 2019
|Les réfugiés burundais, une préoccupation de "Justice for Burundi"

Burundi - Sécurité11 septembre 2019
|Un homme attaqué aux machettes meurt des suites de ses blessures

Burundi - Sécurité - Opinion10 septembre 2019
|Quand les mesures prises par les administratifs de base échappent à l’autorité centrale

Burundi - Tanzanie - Sécurité9 septembre 2019
|Crainte d’une éventuelle attaque armée dans le camp des réfugiés de Nduta

Burundi - Sécurité7 septembre 2019
|Un Imbonerakure tué dans la province de Cibitoke

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité - Climat

Une commune de la province de Cibitoke frappée par la grêle et les pluies violentes

13 septembre 2019

Cibitoke, le 13 septembre 2019 (Net Press) . La province de Cibitoke, au Nord-ouest du Burundi, plus précisément la commune Mugina, a été secouée par de fortes pluies mêlées à de la grêle dans la soirée de ce jeudi 12 septembre. Une centaine de familles sont sans abri depuis hier soir.

Les autorités communales confirment cette information et indiquent qu’ils tentent de contacter des bienfaiteurs pour venir en aide aux populations qui ne savent plus où donner de la tête depuis l’apparition de ces intempéries.

Il y a quelques jours, la province de Muramvya au Centre du pays avait également connu la même chose, dans la localité de Rweza, non loin du chef-lieu de la province de Muramvya. Les analystes de l’environnement estiment que de telles pluies torrentielles sont la conséquence du changement climatique causé par l’action de l’homme.

Selon des agriculteurs rencontrés par la rédaction, des pluies torrentielles et de la grêle juste au début de la saison des pluies n’augurent rien de bon. Ou bien elles vont engendrer des catastrophes dans plusieurs coins du pays ou alors la pluie risque de tarir avant l’expiration de saison pluvieuse. Ch.N.

Burundi - Politique

Que devient l’ancien président du Cndd-Fdd

Dar es Salaam, le 13 septembre 2019 (Net Press) . Selon des sources indépendantes, l’ancien président du Cndd-Fdd, Hussein Radjabu, que d’aucuns croient qu’il aurait trouvé la mort dans l’un des pays limitrophes, se trouverait en résidence surveillée dans le pays de John Pombe Magufuli.

Selon les mêmes informations, cette révélation a été faite par un de plus fidèles d’Hussein Radjabu qui se trouve lui aussi en exil. L’on ne sait pas pour le moment si les gouvernements de Gitega et de Dar es Salaam ne seraient pas en concertation pour étudier la gestion de cet homme gênant pour le pouvoir de Gitega.

Cependant, cette information est à prendre avec des pincettes car d’autres nouvelles font état de sa détermination à revenir aux affaires quoi qu’il arrive. Elles indiquent par ailleurs que cet homme aurait l’intention de saborder les élections de 2020 sans beaucoup de détails sur la façon dont il va le faire.

Arrêté en avril 2007, Hussein Radjabu a été condamné en avril 2008 à 13 ans de prison au Burundi et que cette peine devrait être purgée en 2020. En date du 1er mars 2015, à quelques mois des élections, Hussein Radjabu s’est évadé de la prison centrale de Mpimba où il était écroué depuis 8 ans. N.R.

Burundi - Education

Faut-il s’attendre à un bon rendement à l’école fondamentale de Gasenyi ?

Bujumbura, le 13 septembre 2019 (Net Press) . Nous apprenons qu’à l’école fondamentale de Gasenyi 2, dans la zone de Gihosha, commune Ntahangwa, dans la capitale économique Bujumbura, des enfants de l’école primaire, par manque de pupitres, sont obligés de s’asseoir par terre lorsqu’ils poursuivent leurs leçons en classes.

Les élèves se plaignent du fait qu’ils étudient dans des conditions inacceptables et qu’ils suivent à peine les leçons des maîtres du fait qu’ils sont assis pendant un bon bout de temps. Il semble que cette école a commencé l’année scolaire 2019-2020 avec un manque considérable de matériels scolaires, dont des pupitres.

D’aucuns trouvent que l’éducation au Burundi va decrescendo au regard du taux de réussite que les écoles enregistrent. L’on saura que parmi les élèves qui terminent leurs études secondaires, bon nombre d’entre eux ne savent pas consulter le dictionnaire Larousse. Cette situation est une triste réalité également pour certains universitaires. D.N.

Burundi –Economie

Quelque part, des hommes à l’abri de la crise économique qui perdure

Bujumbura, le 13 septembre 2019 (Net Press) . La rédaction a tendu ce matin un micro-trottoir aux commerçants vendeurs de fleurs, en face du building initialement devant abriter la banque de la Zep. La plupart d’entre eux font savoir que cette activité commerciale n’est pas très touchée par la crise économique que traverse le pays depuis plus de quatre ans.

Nos interlocuteurs estiment que " les Burundais sont des fêtards de tous les temps " et citent les cérémonies de la remise de dot, des mariages qui se font de jeudi et samedi de chaque semaine sans oublier les décès. Ils ajoutent que pour cela, la commande est à la fois constante et consistante.

Un vendeur de fleurs qui n’a pas révélé son identité affirme que cette vente est devenue florissante dans plusieurs coins de la capitale économique car le taux de mortalité a atteint son degré de paroxysme. Ils sont donc à l’abri de toutes tracasseries économiques car tous les matins, des gens qui ont perdu les leurs affluent vers eux pour un enterrement avec dignité de leurs proches.

Un expert fleuriste demande avec insistance au ministère de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement de déployer tous ses efforts pour promouvoir la culture des fleurs qui est actuellement source de revenus des vendeurs de cette plante et pour la prospérité du pays. De toute évidence, ces commerçants ne s’inquiètent pas d’un éventuel changement de mentalité des Burundais qui se plaignent quand ils achètent ces fleurs, faute de pouvoir d’achat également. J.M.

Burundi - Economie

Collaboration de l’Obr avec le Trade Mark East Africa

Bujumbura, le 13 septembre 2019 (Net Press) . Le Trade Mark est l’initiative privée des pays développés dont la Belgique, le Royaume-Uni, l’Union européenne, le Danemark, le Luxembourg, les Etats-Unis, la Norvège, la Finlande, l’Irlande et le Canada.

Cet espace économique a entre autres objectifs de renforcer le monde des affaires dans le monde entier. Dans la zone de la communauté est-africaine, cette société veut entreprendre des activités visant à développer le commerce et renforcer les entreprises économiques dans tous les pays membres.

C’est dans ce cadre que le Trade Mark East Africa a rencontré l’office burundais des recettes pour échanger sur un protocole d’entente qui définisse et mette en place un cadre de collaboration. Ce protocole prévoit un don d’un million de dollars américains pour le renforcement de l’infrastructure informatique de l’Obr. Ce qui rendrait plus performant les services de cette institution en charge de la collecte des recettes fiscales dans notre pays.

Signalons que l’office burundais des recettes n’a pas encore réussi à atteindre un équilibre budgétaire dans notre pays. Il envisage d’arriver à ce stade en 2022, ce qui montre que le gouvernement burundais devrait normalement applaudir des deux mains ce protocole.

Paradoxalement, le gouvernement burundais a pris cet engagement des pays occidentaux avec des pincettes. Cette réticence remonte de 2015 car, le régime en place dans notre pays suspecte toujours toute action, même gracieuse, en provenance du monde occidental. Les pays européens sont accusés par le Burundi, sans preuves, d’être complices au coup d’Etat manqué du 13 mai 2015.

A partir de cette date, tout acte reluisant et splendide en faveur du Burundi est admiré selon sa provenance. Si par malheur il est l’initiative des Européens, le Burundi mettra tout son temps pour le peindre d’une couleur tout aussi noire pour que la population bénéficiaire s’en méfie. C’est le cas d’ânes en provenance de la France retirés de la communauté sans explication acceptable et soutenable de l’administration en place jusqu’à créer un incident diplomatique que le Quai d’Orsay a su gérer avec finesse et doigté. D.N.

Burundi - Rwanda - Réfugiés

Le pays de Paul Kagame prêt à accueillir des réfugiés bloqués en Libye

Kigali, le 13 septembre 2019 (Net Press) . Le Rwanda et l’Union africaine ont récemment signé un protocole d’accord pour accueillir et protéger des réfugiés et demandeurs d’asile qui se trouvent bloqués en Libye. Ce dernier a pour but d’établir un mécanisme de transit d’urgence au Rwanda.

Selon les mêmes informations, un premier groupe de 500 personnes qui ont besoin d’une protection internationale, parmi lesquelles des ressortissants de la Corne de l’Afrique, des enfants et des jeunes, seront évacuées. A leur arrivée, poursuivent toujours nos sources d’information, le Hcr devrait trouver des solutions aux problèmes posés aux évacués.

De par le passé, en 2017, le Rwanda avait manifesté l’intention d’accueillir 30.000 migrants africains bloqués en Libye. Il semble que les premiers vols d’évacuation débutent dans les prochaines semaines ; un travail qui devrait nécessiter la collaboration entre les autorités rwandaises et libyennes.

Quant à l’Union africaine, elle va s’occuper de l’assistance des personnes évacuées, de la mobilisation des ressources et de la fourniture d’un soutien en matière de formation et de coordination. Certains devraient être recasés dans les pays tiers, les autres retourneraient dans des pays où l’asile leur a été accordé et les autres encore rebrousseraient le chemin vers leurs pays d’origine au cas où les conditions le permettent. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte