Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité1er novembre 2019
|Détention de deux frères au cachot de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité31 octobre 2019
|Une femme tuée par des inconnus au Sud de la capitale économique

Burundi - Sud Soudan - Sécurité aérienne30 octobre 2019
|Un pilote burundais échappe de justesse à la mort à son troisième accident d’avion

Burundi - Sécurité29 octobre 2019
|Arrestations des "Cnlois" après la tentative d’assassinat du chef de zone Muyira

Burundi - Sécurité28 octobre 2019
|Le chef de zone Muyira criblé de balles

Burundi - Sécurité - Environnement26 octobre 2019
|Le ciel se fâche dans la province de Rumonge

Burundi - Rdc - Sécurité25 octobre 2019
|Vers la stabilisation de la Rdc par ses voisins de la sous-région

24 octobre 2019
|Burundi - Sécurité Après l’attaque de Bubanza,...

Burundi - Grande Bretagne - Sécurité23 octobre 2019
|Les Anglais vivant au Burundi priés d’observer des consignes pour leur sécurité

Burundi –Sécurité 22 octobre 2019
|Une attaque mêlée d’interpellations des rebelles en province de Bubanza

Burundi - Sécurité21 octobre 2019
|Peur-panique dans certaines communes de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 octobre 2019
|La police sur le point de recruter des agents

Burundi – Sécurité18 octobre 2019
|Les militants du Cnl sans espoir du lendemain

Burundi - Gambie - Sécurité17 octobre 2019
|La sécurité des réfugiés burundais en Tanzanie évoquée à Banjul

Burundi - Sécurité16 octobre 2019
|Un enseignant arrêté pour détention illégale des armes

Burundi - Sécurité15 octobre 2019
|Des intempéries occasionnent des catastrophes dans la province de Ngozi

Burundi - Tanzanie- Sécurité14 octobre 2019
|Les polices burundaise et tanzanienne décident d’œuvrer ensemble

Burundi – Sécurité12 octobre 2019
|Le paroxysme de l’intolérance politique à Kirundo

Burundi – Sécurité - Opinion11 octobre 2019
|Les hauts-faits d’un ministère de la sécurité

Burundi - Sécurité 10 octobre 2019
|Cinq jeunes du parti de l’Aigle arrêtés pour tentative d’assassinat de leur représentant

Burundi – Sécurité9 octobre 2019
|Manifestation contre un agent de renseignement

Burundi – Rdc – Sécurité8 octobre 2019
|Deux missionnaires burundaises mortes en Rd Congo

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Archives

 

 

 



Burundi – Sécurité

Des militaires burundais seraient en Rd Congo, dixt la population de Buganda

1er octobre 2019

Cibitoke, le 1er octobre 2019 (Net Press) . Des informations en provenance de la République démocratique du Congo faisaient état depuis deux semaines d’une probable incursion des forces de défense et de sécurité burundaises dans l’Est de notre voisin de l’Ouest.

Mais depuis que des corps sans vie flottants sur les eaux de la rivière Rusizi ont été repêchés, des témoignages commencent à filtrer et tirent au clair les mobiles de ces 4 militaires burundais. Les faits se sont déroulés au niveau de la 6ème transversale au pied de la colline Nyamitanga en commune Buganda de la province de Cibitoke.

Des habitants affirment qu’il s’agit de militaires burundais accompagnés des Imbonerakure de la jeunesse du parti Cndd-Fdd qui se rendaient en République démocratique du Congo. Un pêcheur artisanal sur la rivière Rusizi témoigne qu’il a été obligé de transporter des militaires burundais et des Imbonerakure sur l’autre rive de la Rusizi du côté de la Rdc. Il a indiqué que ses passagers lui ont révélé qu’ils se rendent au Congo pour traquer les rebelles burundais ayant érigé des positions dans les hauts plateaux de Minembwe.

Des populations de la localité Nyamitanga en commune Buganda de la province Cibitoke et celles de Kagwema de la commune Gihanga en province de Bubanza confirment les faits et expriment leur crainte de ces infiltrations depuis une semaine durant.

Un militaire qui a requis l’anonymat pour sa sécurité affirme que l’armée burundaise est en train de se déployer au Sud-Kivu pour combattre le mouvement rebelle Red-Tabara qui veut se renforcer afin d’attaquer le Burundi. Il a ajouté que ces 4 militaires burundais se sont noyés pendant la traversée de la Rusizi et qu’ils viennent allonger la liste de disparus victimes de cette incursion.

Comme il est de coutume dans la diplomatie, si de telles décisions d’envahir le territoire étranger sont prises, l’on évite de porter la responsabilité et le Burundi en a l’expérience dans ce même pays. C’est pour cette raison que le commandant des opérations dans la réserve naturelle de la Rukoko d’où proviennent ces militaires envoyés en Rdc dément les informations tout en précisant que les militaires burundais sont disposés à intervenir au Congo une fois que les autorités de ce pays expriment le besoin d’une opération conjointe.

En matière des droits de l’homme, les activistes évoquent des allégations de violations, des atteintes et des violations des droits de l’homme qui ont été enregistrées au cours de la semaine dernière. Au moins 3 personnes ont été tuées au moment où 33 autres ont été torturées, sans oublier 8 personnes qui ont été arrêtées arbitrairement. Parmi les victimes identifiées, figurent 1 femme tuée, 1 femme torturée et 1 femme arrêtée.

Les jeunes du parti de l’Aigle, des policiers, des agents du Snr et des administratifs sont accusés d’être les principaux auteurs présumés de ces violations des droits humains. Ces activistes évoquent également des cas de tueries, de torture et d’arrestations arbitraires dont sont victimes des opposants réels ou supposés au régime de Gitega. Des fidèles de l’église adventiste du 7ème jour ont été également victimes de ces violations, concluent-ils. Ch.N.

Burundi - Tanzanie – Sécurité

Quand le camp de réfugiés burundais devient la cible d’une attaque à main armée

Nduta, le 1er octobre 2019 (Net Press) . Il était vers minuit de ce dimanche 29 septembre quand le camp de refugiés burundais de Nduta en Tanzanie est devenu la cible d’attaque à main arme par sept éléments non encore identifiés, selon les témoins sur place. Une personne a été blessée et une somme d’argent dont on ne précise par le montant, a été subtilisée.

Des témoins sur place font savoir que la victime est un commerçant du nom de Julien Ndikumana, du village 28, zone 12. Les réfugiés de ce camp déplorent que le gouvernement tanzanien ne parvient à garantir la paix et la tranquillité des camps de réfugiés burundais vivant dans ce pays. Ils demandent un dispositif de forces de sécurité d’autant plus qu’un refugié doit jouir pleinement de la paix et de la sécurité dans un pays d’asile. N.R.

Burundi – Nations-Unions – Politique

Le gouvernement du Burundi met en garde l’Onu

Bujumbura, le 1er October 2019 (Net Press) . Le chef de la diplomatie burundaise, Ezéchiel Nibigira, s’est exprimé devant l’assemblée générale des Nations-Unies en mettant en garde cette prestigieuse institution contre toute velléité d’intervention dans le processus électoral de 2020 au Burundi.

Pour lui, la présence de l’Onu serait considérée comme une atteinte à la souveraineté nationale de notre pays. Selon toujours le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, le processus électoral est une affaire interne et, en cas d’accompagnement international, il ne doit pas donner droit à des actes d’interférence.

L’opinion ne parvient pas à comprendre en substance le genre d’interférence que provoquerait la présence des Nations–Unies au Burundi pour observer le déroulement des élections.

Par cet acte, Ezéchiel Nibigira s’est éloigné beaucoup des exigences de ses fonctions pour se retrouver devant l’assemblée générale des Nations –Unies dans ses trains lui reconnus durant toute la période qu’il a passé à la tête de la ligue des jeunes du Cndd-Fdd, les Imbonerakure.

Il est allé beaucoup plus loin dans ses desseins d’envisager des élections de 2020 loin de l’indiscrétion des observateurs étrangers en signifiant que toute tentative de vouloir créer un nouveau rôle ou de redéfinir un rôle existant aux Nations-Unies sur impulsion de certains Etats pour s’occuper des élections au Burundi à la place des Burundais serait une atteinte à la souveraineté nationale.

Cette démarche du gouvernement de se démener dans son propre bourbier l’use et lui ôte sa crédibilité internationale car, tout le monde, même les plus sceptiques, commencent à être plus regardant pour découvrir ce que l’émissaire du gouvernement burundais veut réellement cacher. En interdisant l’Onu et tout autre pays de suivre le processus électoral au Burundi, c’est que le gouvernement l’a déjà tripatouillé et veut plébisciter les résultats truqués sans la présence d’observateurs étrangers.

Pour montrer que notre pays connait une stabilité et une paix durables, le ministre Nibigira a réclamé à nouveau le retrait du Burundi du programme du conseil de sécurité de l’Onu car, le Burundi ne menace pas la sécurité internationale. Son maintien au programme du conseil est dû à des raisons politiques et des intérêts extérieurs, a-t-il indiqué.

L’opinion se demande si le ministre Ezéchiel Nibigira ne devrait pas garder la tête froide devant l’assemblée générale de l’Onu en prônant plutôt l’ouverture de l’espace politique et en évoquant des conditions électorales plus transparentes avec une Ceni consensuelle pour les élections de 2020. Cette démarche renverrait loin tout soupçon ou toute image d’un pays qui scrute des alibis pour frauder des élections loin des observateurs et d’éventuelles contestations. D.N.

Burundi - Politique

Le président du sénat burundais dans le collimateur de l’opposition

Bujumbura, le 1er octobre 2019 (Net Press) . L’opposition en exil a adressé une correspondance à la fédération internationale de football (Fifa), lui demandant le départ du président du sénat et président de la fédération de football du Burundi, en la personne de Reverien Ndikuriyo, accusé "d’avoir mis à prix la tête d’un ancien militaire"

Selon l’opposition en exil, la fédération internationale de football devrait envisager sa suspension et entamer une enquête à l’endroit du président de la fédération de football du Burundi (Ffb) pour sa récente déclaration mettant à prix la tête d’une personne suspectée de perturber la sécurité dans la commune de Matana, en province de Bururi, au sud du pays

Selon nos sources, le président du Ffb dit avoir promis une somme de cinq millions de francs burundais à celui ou celle qui ramènera vif ou la tête de l’individu connu sous le sobriquet de Kaburimbo et ajoutent que dans des conditions normales et là où l’indépendance du pouvoir est garantie, l’auteur de la perturbation de la paix et de la sécurité devrait être poursuivi par la justice et non par le président d’une fédération de football du Burundi. Sa déclaration constitue ni plus ni moins une violation flagrante des statuts des fédérations de football qui doivent respecter les principes de bonne gouvernance et doivent notamment contenir au minimum des dispositions relatives à la neutralité politique, religieuse qui doit être indépendante et éviter toute forme d’ingérence politique. J.M.

Burundi - Société

Le Burundi se joint au reste du monde pour célébrer la journée internationale des personnes âgées

Bujumbura, le 1er octobre 2019 (Net Press). A l’occasion de la journée internationale des personnes âgées, édition 2019, le ministre des droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre, Martin Nivyabandi, dans une déclaration rendue publique, fait savoir que le monde célèbre cette journée le 01 octobre afin de reconnaitre les contributions des personnes âgées et d’examiner les problèmes qui affectent leur vie.

Dans cette déclaration, le ministre Martin Nivyabandi fait savoir que le thème retenu au niveau national est « Unissons–nous pour une protection sociale de tous les âgés « et dans l’optique de garantir le bien-être des personnes âgées, le gouvernement du Burundi a signé des conventions de partenariat avec les centres et associations œuvrant en faveur des personnes âgées avec comme corollaire l’octroi des subsides annuelles, le paiement des factures de l’eau et de l’électricité et l’exonération des biens et services destinés à cette catégorie en provenance de l’étranger, couplée à des visites et distributions des vivres et non vivres à ces centres et associations, assistance médicale aux personnes âgées vulnérables, la pension ainsi que la carte mutuelle de la fonction publique qui sont accordés aux retraités .

Le ministre Martin Nivyabandi affirme que l’étude de faisabilité pour les soins de santé gratuits au profit de toutes les personnes âgées qui a été commanditée par le gouvernement du Burundi, ce dernier a déjà aussi recommandé aux institutions de sécurité sociale de voir dans quelle mesure améliorer la pension liée à la retraite.

L’on saura qu’au moment où nous mettons sous presse, cette journée est en train d’être célébrée dans la province de Muramvya, commune Rutegama, où le gouvernement burundais est représenté par le ministre en charge des droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre dans ses attributions. Martin Nivyabandi est en train d’appuyer et d’assister en vivres et non vivres les personnes vulnérables identifiées. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.