Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité1er novembre 2019
|Détention de deux frères au cachot de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité31 octobre 2019
|Une femme tuée par des inconnus au Sud de la capitale économique

Burundi - Sud Soudan - Sécurité aérienne30 octobre 2019
|Un pilote burundais échappe de justesse à la mort à son troisième accident d’avion

Burundi - Sécurité29 octobre 2019
|Arrestations des "Cnlois" après la tentative d’assassinat du chef de zone Muyira

Burundi - Sécurité28 octobre 2019
|Le chef de zone Muyira criblé de balles

Burundi - Sécurité - Environnement26 octobre 2019
|Le ciel se fâche dans la province de Rumonge

Burundi - Rdc - Sécurité25 octobre 2019
|Vers la stabilisation de la Rdc par ses voisins de la sous-région

24 octobre 2019
|Burundi - Sécurité Après l’attaque de Bubanza,...

Burundi - Grande Bretagne - Sécurité23 octobre 2019
|Les Anglais vivant au Burundi priés d’observer des consignes pour leur sécurité

Burundi –Sécurité 22 octobre 2019
|Une attaque mêlée d’interpellations des rebelles en province de Bubanza

Burundi - Sécurité21 octobre 2019
|Peur-panique dans certaines communes de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 octobre 2019
|La police sur le point de recruter des agents

Burundi – Sécurité18 octobre 2019
|Les militants du Cnl sans espoir du lendemain

Burundi - Gambie - Sécurité17 octobre 2019
|La sécurité des réfugiés burundais en Tanzanie évoquée à Banjul

Burundi - Sécurité16 octobre 2019
|Un enseignant arrêté pour détention illégale des armes

Burundi - Sécurité15 octobre 2019
|Des intempéries occasionnent des catastrophes dans la province de Ngozi

Burundi - Tanzanie- Sécurité14 octobre 2019
|Les polices burundaise et tanzanienne décident d’œuvrer ensemble

Burundi – Sécurité12 octobre 2019
|Le paroxysme de l’intolérance politique à Kirundo

Burundi – Sécurité - Opinion11 octobre 2019
|Les hauts-faits d’un ministère de la sécurité

Burundi - Sécurité 10 octobre 2019
|Cinq jeunes du parti de l’Aigle arrêtés pour tentative d’assassinat de leur représentant

Burundi – Sécurité9 octobre 2019
|Manifestation contre un agent de renseignement

Burundi – Rdc – Sécurité8 octobre 2019
|Deux missionnaires burundaises mortes en Rd Congo

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

7 octobre 2019

Bujumbura, le 7 octobre 2019 (Net Press) . Selon des informations en provenance de Carama, commune Ntahangwa de la mairie de Bujumbura, des militaires ont encerclé hier matin la localité de Gahahe. Les nouvelles de cette localité rapportaient que ces militaires empêchaient les gens de circuler librement, sans plus de détails.

Par ailleurs, les activistes des droits de l’homme indiquent qu’au moins 6 personnes ont été assassinées au cours de la semaine passée, dont deux dans la ville de Bujumbura. L’une des victimes, un haut cadre du ministère des sports et de la culture, était porté disparue depuis 5 jours. Son corps a été découvert enterré dans le jardin de sa propriété.

Les corps des 4 autres victimes ont été repêchés dans la rivière Rusizi. Ils évoquent également 5 cas d’arrestations arbitraires dont quatre jeunes hommes de la commune Mugamba au cours de la même période. Des Imbonerakure ont également tabassé des personnes lors d’une démonstration de force de ces membres du parti au pouvoir. N.R.

Burundi - Politique

Pierre Nkurunziza en face à face avec Paul Kagame à Bukavu en Rdc

Bukavu, le 7 octobre 2019 (Net Press) . Selon des informations dignes de foi, le président Pierre Nkurunziza est attendu demain 8 octobre à Bukavu, à l’Est de la République démocratique du Congo. Officiellement, il participera à l’inauguration et démonstration de la station de recherche IITA Kalambo.

Les plus hautes personnalités attendues sont, en plus de Pierre Nkurunziza, Joseph Kabila Kabange, président honoraire de la République démocratique du Congo, Olusegun Obasanjo, président honoraire du Nigéria, Paul Kagame président du Rwanda, Uhuru Kenyatta, président du Kenya et bien entendu Félix - Antoine Tshisekedi Tshilombo de la République démocratique du Congo.

Certains analystes estiment qu’il s’agirait plutôt d’un début de médiation entre le Burundi et le Rwanda d’autant plus que certaines informations indiquent à leur tour que le président Uhuru Kenyatta du Kenya est attendu à Bujumbura, toujours en date du 8 octobre et qu’il serait porteur d’un message du président de l’initiative sous régionale sur le Burundi, l’Ougandais Yoweri Museveni.

Cette rencontre aura lieu au lendemain des manifestations dans tout le pays organisées par la société civile proche du pouvoir dont l’objectif était de dénoncer vivement la prolongation du mandat de la commission Doudou Diène. Les manifestations ciblaient principalement l’Union européenne et la République du Rwanda.

Cela se fait également au lendemain de la rentrée du président du conseil des patriotes, Anicet Niyonkuru, ancien porte-parole du Cnared Giriteka. D’aucuns estiment qu’il est sorti par la petite porte, raison pour laquelle il n’a pas voulu faire de commentaires devant les journalistes qui l’attendaient de pied ferme à l’aéroport.

En compagnie de Mames Bansubiyeko, lui aussi membre du Cnared, qui avait fui le pays en 1993, ils ont été accueillis par Jacques Bigirimana, président du Fnl proche du parti au pouvoir. Anicet Niyonkuru est le premier parmi plusieurs membres de cette coalition qui veulent rentrer au pays. Les membres du Cfor, qui se sont retirés du Cnared, ne comprennent pas cette réaction. Ch.N.

Burundi - Politique

Cinq membres de l’opposition arrêtés pour tenue d’une une réunion illégale

Rumonge, le 7 octobre 2019 (Net Press) . Cinq personnes membres du parti Cnl, dont quatre enseignants à l’école fondamentale de Karonda, commune et province de Rumonge, Sud-ouest du pays, ont été arrêtés et détenus dans le cachot de police dans cette entité depuis dimanche 6 octobre vers 20 heures. Ils sont accusés de tenir une réunion illégale, comme le confirme le responsable de l’idéologie du parti conseil national pour la liberté au sud du pays, Jumaine Kayumbu.

Ce dernier affirme que ces cinq militants ont été arrêtés par la ligue des jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure, de concert avec quelques éléments de la police ce vendredi et embarqués manu militari vers le cachot du commissariat communal de la police de Karonda. La nouvelle de leur incarcération a été connue ce dimanche vers 20 heures.

Jumaine Kayumbu rejette en bloc toutes ces accusations qu’il juge infondées et selon lui, constitue une manœuvre dilatoire pour empêcher l’ouverture de la nouvelle permanence du Cnl dans cette localité. J.M.

Burundi - Politique

Impossible jusqu’à présent d’accorder les violons au Cndd-Fdd

Ngozi, le 7 octobre 2019 (Net Press) . Des sources d’information concordantes indiquent que les membres influents du parti Cndd-Fdd se sont rencontrés dans la province de Ngozi pour désigner un candidat qui devra remplacer l’actuel chef de l’Etat aux élections de l’année prochaine.

Les mêmes sources indiquent que durant 3 jours, la réunion a été caractérisée par des discussions houleuses si bien qu’aucun consensus n’a été dégagé, chacun tentant de tirer la ficelle de son côté. Cette difficulté se fait sentir au moment où les échéances électorales avancent à grand pas dans notre pays. L’on ne devrait pas perdre de vue que l’on est à moins de 8 mois des élections.

Burundi - Sécurité

Corruption dans le domaine de la santé, jusqu’au centre de santé de Mayuyu

Bujumbura, le 7 octobre 2019 (Net Press) . La rédaction de l’agence Net Press a été alertée ce matin par certains habitants et personnel dudit centre qui ont requis l’anonymat, informant que le centre de santé de Mayuyu, en commune Mugongo-Manga, en province de Bujumbura, reste le théâtre des malversations et de la corruption.

Le titulaire du centre de santé, en la personne d’Astère Kaboneka, est pointé du doigt dans le traitement inhumain des patients et des garde-malades à ce centre de santé. Selon nos sources, ce titulaire est accusé de confondre les maigres trésoreries de ce centre avec celles de sa famille pour l’utilisation à des fins privées. Il est également accusée de la vente des biens de ce centre de santé, les portes, les matelas, sans consulter ses subalternes.

Cet administratif est dans le collimateur de ses employés pour avoir acheté les matériels bureautiques, en l’occurrence deux ordinateurs d’occasion dont le prix oscille autour d’une somme de 1.500.000 de nos francs et ce, sans reçu.

Astère Kaboneka est accusé, selon toujours nos interlocuteurs, de fermer les yeux face à la fuite d’une somme de 320.000 francs détournés par le 1er gestionnaire depuis 2007sans liquidation jusqu’aujourd’hui. Le personne le soupçonne d’avoir détourné dans les caisses de ce centre une somme de 150.000 Fbu jusqu’à présent introuvables dans le caisse de ce centre de santé.

Plus grave, selon le personnel, il ne se gêne pas de divulguer le secret professionnel dans les bistrots de cette contrée administrative, ce qui est formellement interdit pour des gens qui ont prêté le serment d’Hippocrate. .

Certains habitants de cette localité l’accusent aussi de traitement inhumain des patients venus se faire soigner dans ce centre de santé et citent que ce responsable a tabassé une fille qui était au chevet d’une patiente sur le point d’accouchement. Son impopularité, selon toujours les voisins du centre, a atteint son point culminant si bien que les patients des environs de ce centre de santé de Mayuyu préfèrent aller se faire soigner dans d’autres centres de santé.

La rédaction a essayé de contacter à maintes reprises le directeur provincial de santé, Joël Nibigira, à ce sujet. Il a répondu que si ce comportement était avéré , le ministère de la santé publique et de la lutte contre le Sida , à travers le nouveau ministre, a entamé une campagne dénommée " Subizaho ou restitues les biens des structures de santé " et avait promis qu’il allait faire une visite pour mener une enquête sur les manquements de cet administratif.

Burundi - Rwanda - Sécurité

" Attaque meurtrière dans un parc national du nord", dixit Rfi

Gisenyi, le 7 octobre 2019 (Net Press) . Une attaque meurtrière a été menée dans la nuit de vendredi à samedi au nord du Rwanda, dans une région proche des frontières congolaises et ougandaises.

L’attaque s’est déroulée dans la nuit de vendredi à samedi dans le district de Musanze, un parc national connu des touristes pour ses volcans et ses gorilles. Par le passé, ce parc a été le théâtre d’attaques menées par les rebelles hutus rwandais des Fdlr venus de République démocratique du Congo.

Ce week-end, c’est la police rwandaise qui communique. Elle parle d’attaques à l’arme blanche. Le bilan : 14 civils tués. Les forces de sécurité auraient neutralisé 19 assaillants et en auraient arrêté 5 autres. « L’un d’entre eux a avoué faire partie des Fdlr », explique une source proche des autorités rwandaises.

D’autres sources sécuritaires affirment que l’attaque a été menée par des membres du FDLR Rud, une dissidence de ce groupe rebelle rwandais basé en RDC. À leurs côtés, d’autres groupes armés rebelles, dont le RNC du général Kayumba, ancien chef d’état-major du Rwanda. Selon ces mêmes sources, ce sont les positions de l’armée rwandaises qui étaient visées, plus que des civils, et cette attaque aurait été menée avec des armes à feu.

Plusieurs chancelleries, dont l’ambassade de France depuis début août, ont déconseillé de se rendre dans le Parc national des Volcans, en raison des risques d’incidents. De son côté l’armée congolaise affirme qu’une enquête est ouverte pour connaitre l’origine de cette attaque et savoir d’où viennent les assaillants.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.