Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité1er novembre 2019
|Détention de deux frères au cachot de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité31 octobre 2019
|Une femme tuée par des inconnus au Sud de la capitale économique

Burundi - Sud Soudan - Sécurité aérienne30 octobre 2019
|Un pilote burundais échappe de justesse à la mort à son troisième accident d’avion

Burundi - Sécurité29 octobre 2019
|Arrestations des "Cnlois" après la tentative d’assassinat du chef de zone Muyira

Burundi - Sécurité28 octobre 2019
|Le chef de zone Muyira criblé de balles

Burundi - Sécurité - Environnement26 octobre 2019
|Le ciel se fâche dans la province de Rumonge

Burundi - Rdc - Sécurité25 octobre 2019
|Vers la stabilisation de la Rdc par ses voisins de la sous-région

24 octobre 2019
|Burundi - Sécurité Après l’attaque de Bubanza,...

Burundi - Grande Bretagne - Sécurité23 octobre 2019
|Les Anglais vivant au Burundi priés d’observer des consignes pour leur sécurité

Burundi –Sécurité 22 octobre 2019
|Une attaque mêlée d’interpellations des rebelles en province de Bubanza

Burundi - Sécurité21 octobre 2019
|Peur-panique dans certaines communes de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 octobre 2019
|La police sur le point de recruter des agents

Burundi – Sécurité18 octobre 2019
|Les militants du Cnl sans espoir du lendemain

Burundi - Gambie - Sécurité17 octobre 2019
|La sécurité des réfugiés burundais en Tanzanie évoquée à Banjul

Burundi - Sécurité16 octobre 2019
|Un enseignant arrêté pour détention illégale des armes

Burundi - Sécurité15 octobre 2019
|Des intempéries occasionnent des catastrophes dans la province de Ngozi

Burundi - Tanzanie- Sécurité14 octobre 2019
|Les polices burundaise et tanzanienne décident d’œuvrer ensemble

Burundi – Sécurité12 octobre 2019
|Le paroxysme de l’intolérance politique à Kirundo

Burundi – Sécurité - Opinion11 octobre 2019
|Les hauts-faits d’un ministère de la sécurité

Burundi - Sécurité 10 octobre 2019
|Cinq jeunes du parti de l’Aigle arrêtés pour tentative d’assassinat de leur représentant

Burundi – Sécurité9 octobre 2019
|Manifestation contre un agent de renseignement

Burundi – Rdc – Sécurité8 octobre 2019
|Deux missionnaires burundaises mortes en Rd Congo

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Archives

 

 

 



Burundi – Sécurité

Les militants du Cnl sans espoir du lendemain

18 octobre 2019

Bujumbura, le 18 octobre 2019 (Net Press) . Au fur et à mesure que les Burundais s’approchent des élections de 2020, l’appareil répressif du Cndd-Fdd ne laisse aucun temps de répit aux partis politiques de l’opposition.

Comme le congrès national de la liberté, Cnl, est le seul challenger du parti au pouvoir en termes d’effectif de membres, il subit au quotidien les pires formes de harcèlement qui cachent mal une intolérance politique abominable.

A travers tout le pays, les sources d’information nous rabâchent des cas de démolition des permanences communales, zonales et collinaires, d’arrestation, d’emprisonnement, de torture et d’assassinat des militants du Cnl.

L’exemple en vue est celui qui s’est passé hier sur la colline Mutara, dans la province de Kirundo. M. Essau Mvuyekure, âgé de plus de 50 ans, a été attaqué par un groupe de membres de la ligue des jeunes du parti Cndd-Fdd, Imbonerakure. Il a été déchiqueté à l’aide d’une machette par un groupe des Imbonerakure dirigé par Gérard Minani, connu sous le sobriquet de Sempa. N’eut été l’intervention de la population locale, il aurait trouvé la mort sur le champ. Il a été directement admis dans une structure de soins où il est sous traitement intensif car il a reçu des coups de machette au niveau du bras droit et du dos.

Mais le présumé bourreau nie les faits et assure qu’il s’agit plutôt d’un montage visant à ternir son image et celle de la ligue des jeunes du parti au pouvoir sans contester qu’il connait la victime tout en se montrant compatissant à la situation critique dans laquelle se trouve Essau Mvuyekure.

Toujours dans cette même province de Kirundo, plus précisément sur la colline Butahana, au chef-lieu de la commune Gitobe, la permanence du parti Cnl a été détruite hier par des personnes non encore identifiées.

Selon des informations en provenance de Gitobe, cette permanence a été détruite au-delà de 2 heures du matin par des gens qui entonnaient et chantaient des chansons hostiles au parti Cnl. Ces malfaiteurs sont repartis sans être inquiétés même si la position des agents de sécurité se trouve à moins de 800 m du site de cette permanence.

Cette recrudescence de l’intolérance politique refait surface après la mise en garde du secrétaire général du Cndd-Fdd à l’endroit de quiconque contreviendrait à la loi en matière de sécurité.

Face à cette situation, l’appareil administratif et le parti au pouvoir ne devraient pas continuer à jouer aux abonnés absents pour que leur challenger souffre et prenne le mal en patience afin que les irréductibles membres du Cnl soient poussés à prendre le large. Voila le jeu aux prolongations qu’impose le Cndd-Fdd à son adversaire politique pour que lors des élections, le Cnl soit vidé de ses membres sous le coup de la terreur. N.R.

Burundi - Sécurité

Quand la rivière de la Rusizi devient le cimetière de tous les temps !

Cibitoke, le 18 octobre 2019 (Net Press) . Quelques éléments de la circonscription de la rivière Rusizi déplorent que ces eaux sont devenues le cimetière de tous les temps, où des corps sans vie sont découverts régulièrement flottant. Des sources proches des pêcheurs indiquent que quatre corps ligotés ont été aperçus dans l’après-midi de ce jeudi 17 octobre au bord de la rivière Rusizi.

Cette source témoigne qu’il était vers 14 heures de ce jeudi 17 octobre lorsque les pêcheurs ont découvert quatre cadavres, tous des hommes, ligotés dans la rivière de la Rusizi en bas de la colline Nyamitanga, en commune Buganda, dans la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays.

Des Sources proches d’un jeune de la ligue des jeunes du parti aux affaires qui était sur place lorsque les curieux de cet évènement étaient sommés de quitter les lieux, raconte que ces quatre corps n’ont pas été identifiés et qu’ils ont été enterrés manu militari sous les injonctions de l’administration de base et l’administration militaire campée dans les parages.

Et des informations concordantes font savoir qu’en moins d’un mois, 9 corps ont été repêchés sur cette rivière, y compris ceux de quatre militaires qui faisaient partie d’un groupe qui allait traquer les groupes armés dans les hauts plateaux du Sud Kivu (RDC).

Des riverains disent vivre dans la peur-panique. Ils demandent une enquête indépendante pour connaître les victimes et les bourreaux. L’administration communale n’a pas confirmé la découverte de ces cadavres et recommande d’attendre des enquêtes de la police judiciaire. D.N.

Burundi - Justice

Un enseignant de la commune Buhiga condamné dans un procès de flagrance

Karusi, le 18 octobre 2019 (Net Press) . Dans ses dépêches de ce 16 octobre, la rédaction avait fait mention de l’arrestation d’un enseignant dans la commune de Buhiga, province de Karusi, au Centre-est du pays, du nom d’Etienne Ndayizeye, qui est en même temps le responsable du parti d’opposition Cnl, pour des raisons de détention illégale des armes à feu.

Dans un procès de flagrance tenu dans la nuit d’hier, l’affaire a été mise en délibéré pendant 30 minutes et aux environs de 22 heures, le jugement est tombé. Cet enseignant "cnlois" doit purger une peine de 5 ans de prison ferme et payer une amende de 200.000 francs burundais.

Sa défense parle d’un procès bâclé car, d’une part, au terme d’une fouille-perquisition qui a été opérée dans sa maison, rien n’y a été trouvé, l’arme, les chargeurs et la tenue militaire ont été découverts par un policier qui était resté en dehors de la maison du suspect, dans un trou. En d’autres termes, Etienne Ndayizeye est allé dormir et a été réveillé par la police qui avait encerclé sa maison vers 3 heures du matin.

En outre, avance-t-il, sa parcelle n’est pas clôturée, d’où il soupçonne quelqu’un d’autres qui aurait amené ces effets militaires chez lui à son insu. Son avocat estime qu’il s’agit d’une injustice notoire et qu’il devrait interjeter appel sans tarder. Les membres de sa formation politique parlent d’arrestation pour ses convictions différentes de celles du parti au pouvoir. J.M.

Burundi - Economie - Justice

Libération du patron du bureau de change "Peace Exchange"

Bujumbura, le 18 octobre 2019 (Net Press) . C’est hier que Jackson Simbananiye, dit Kirahwata, propriétaire d’un bureau de change "Peace Exchange", a été libéré après plus de trois semaines de détention à la prison centrale de Mpimba, dans le quartier Infirmerie A. Il était en compagnie de son fils et de son agent dans cette prison.

Il vous souviendra que Jackson Simbananiye a été arrêté le 26 septembre dernier et le lendemain, une vague d’autres échangeurs avaient été arrêtés pour le même motif, à savoir la mise en application de la nouvelle réglementation sur l’échange de monnaie en fonction du taux de la banque centrale du Burundi.

Après son interpellation, une bagatelle somme d’argents de sa maison de change avait été remise à la banque de la République du Burundi. La rédaction avait indiqué en date du 27 septembre que cet échangeur avait retrouvé la liberté, ce qui était incorrect car il n’en est sorti qu’en ce 17 octobre. Ch.N.

Burundi – Commerce

Le produit Skol désormais introuvable sur le marché burundais

Bujumbura, le 18 octobre 2019 (Net Press). La bière Skol, brassée au Rwanda et appréciée par les consommateurs de mousse au Burundi, reste introuvable sur le marché burundais, ce qui suscite beaucoup d’interrogations dans l’opinion burundaise sur cette rareté subite.

Selon les consommateurs de cette boisson, ce produit qui inondait le marché économique burundais était devenu une source de fierté et de partage dans des soirées bien arrosées et surtout les weekends. Une bonne opinion pense que cela fait suite aux mauvaises relations diplomatiques entre Kigali et Gitega et que ce produit aurait été interdit de pénétrer le marché burundais.

Selon nos sources, cette décision aurait été inspirée par l’administrateur de la commune Bwambarangwe, en province de Kirundo, frontalière avec le Rwanda. Ce dernier avait pris l’initiative d’en empêcher la commercialisation dans le passé récent.

Nombreux témoins affirment que même si le Burundi n’est pas en bons termes avec l’Union Européenne, des boissons en provenance des capitales occidentales, comme le Heineken et des liqueurs de toutes sortes affluent sur le marché économique burundais. Ils demandent que cette boisson Skol, puisse de nouveau être vendue aisément au Burundi

Pour s’enquérir de cette situation, la rédaction a contacté la porte-parole du ministère du commerce et de l’industrie, Gloriose Ntibarutaye. Celle-ci a affirmé qu’elle va s’exprimer sur cette question au début de la prochaine. N.R.

Burundi - Belgique - Culture

Les artistes commémorent le 59ème anniversaire de Jean-Claude Van Damne

Bruxelles, le 18 octobre 2019 (Net Press). Jean-Claude Van Damme, surnommé "The Muscles from Brussels" ; (Les muscles de Bruxelles), né Jean-Claude Van Varenberg le 18 octobre 1960 à Berchem-Sainte-Agathe, en Belgique, est un acteur, réalisateur, producteur de cinéma et pratiquant d’arts martiaux belge.

Après avoir appris intensivement les arts martiaux dès l’âge de dix ans, Van Damme connaît le succès national en Belgique comme lutteur d’arts martiaux et bodybuilder, remportant le titre de « Mr. Belgium » en bodybuilding.

En 1982, il émigre aux États-Unis afin de poursuivre une carrière au cinéma et connaît le succès avec Bloodsport (1988) qui, pour un budget d’un million et demi de dollars, en rapporte soixante-cinq dans le monde. Il atteint des sommets au box-office, notamment avec Universal Soldier (1992) et Timecop (1994), qui rapporteront à eux deux plus de deux cent millions de dollars de recettes et feront de lui l’une des plus grandes stars du cinéma d’action des années 1990.

Cet acteur très célèbre dans les milieux des jeunes admirateurs des arts martiaux et des films fête aujourd’hui ses 59 ans d’existence. Pour certains, moins jeunes, ont été surpris d’apprendre qu’il n’a que cet âge car ils ont entendu parler de lui depuis très longtemps. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.